Une deuxième étude du livre Les Messagers

le .

Les messagers

Ce mois-ci, nous vous présentons une étude du livre Les Messagers de Chico Xavier, du chapitre 14 au 25. Dans le cadre de la quatrième année d'initiation médiumnique, nous proposons à l'ensemble de nos élèves de poursuivre la compréhension du monde de l'au-delà par la découverte de cet nouvel ouvrage dicté par l'Esprit André Luiz au médium Chico Xavier.

C’est vers la fin de l’année 1941, que l’Esprit Emmanuel, guide de Chico Xavier, se communique à lui pour l’entretenir d’un projet. Il s’agit de transmettre médiumniquement des ouvrages relatant la vie dans le monde spirituel. Peu après, un esprit, André Luiz, médecin lors de sa dernière existence terrestre, dicte par psychographie pendant 700 jours une série de 13 ouvrages où il révèle ce qu’il découvre dans l’au-delà.
Le deuxième ouvrage sera les Messagers, il est écrit en 1944.
Ce livre révèle que la mort physique dévoile la vie spirituelle dans une évolution continue. Il relate les expériences de plusieurs Esprits qui se réincarnent avec des travaux programmés et nécessaires à leur perfectionnement. Il traite de thèmes comme l’étude des enseignements du Christ en famille, les bienfaits de la pratique du bien, il apporte des réponses sur la peur de la mort. L’auteur spirituel, André Luiz, met en évidence l’opportunité du travail des médiums, les alertant quant à la nécessité de pratiquer ces enseignements afin d’éviter un retour sur le plan spirituel sans avoir rempli les engagements acceptés.

Nous allons découper cette étude en chapitres. Pour ce soir, nous allons nous attarder sur les chapitres suivants

14 – Préparatifs
15 – Le voyage
16 – Dans le poste de secours
17 – Le récit d’Alfredo
18 – Informations et éclaircissements
19 – Le souffle
20 – Défense contre le mal
21 – Les Esprits déments
22 – Ceux qui dorment
23 – Cauchemars
24 – La prière d’Ismalia
25 – Les effets de la prière

14 – Préparatifs

Résumé de ce chapitre :

Anicetto propose à André et Vicente de partir effectuer un stage d’une semaine avec lui sur Terre. Mais, pour pouvoir se consacrer au service, ils doivent d’abord acquérir une vision spirituelle qui les aidera à comprendre l’origine des choses. C’est en priant qu’ils reçoivent les soins prodigués au Cabinet d’Aide Magnétique.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Quand incarné, nous sommes enclins à vérifier les effets des choses, nous ne réfléchissons pas à leurs origines.
  • Toute prière doit signifier, par-dessus tout, fidélité du cœur.

On y apprend :

  • Que pour aider les incarnés qui se trouvent dans des situations difficiles, il faut comprendre la cause de leurs soucis.
  • Que la prière doit se mettre en syntonie avec les sphères élevées pour recevoir de l’aide.
  • Que les voyages entre les mondes se font à partir de réseaux routiers où l’on peut rencontrer des obstacles spirituels.
  • Que suivant son évolution spirituelle, les déplacements dans l’au-delà sur les divers plans sont plus difficiles à faire.
15 – Le voyage

résumé du chapitre :

Après un voyage rapide, les trois amis se retrouvent dans une zone moins accueillante, lourde, chargée par les vibrations de la pensée humaine. Alors que leur progression devient difficile, Vicente et André se sentent irradiés d’une lumière spirituelle qui les aide à avancer. Mais, par la pensée, ils doivent arrêter les effets lumineux de leur corps afin de ne pas humilier ceux qu’ils croiseraient en chemin. Ils vont arriver au poste de secours : le camp de la paix.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Celui qui ne sait pas remercier ne sait pas recevoir et encore moins demander.
  • Toutes les lentilles optiques réunies n’arriveraient pas à surprendre le champ de l’âme qui exige le développement des facultés spirituelles pour devenir perceptible.
  • Nous ne pouvons voir que ce qui peut nous être profitable.

On y apprend :

  • Que la pensée humaine émet des vibrations qui se ressentent dans le seuil et bien au-delà.
  • Que les paysages dans l’au-delà sont très variés.
  • Que la charité existe dans l’au-delà.
16 – Dans le poste de secours

Résumé du chapitre :

Une fois passée la lourde porte du poste de secours, les trois messagers du bien traversent de merveilleux vergers s’intégrant dans une nature lumineuse et calme qui reflète l’état mental apaisé de ceux qui l’habitent. Alfredo les reçoit dans le bâtiment central où André croit reconnaître la copie d’un tableau vu sur Terre. Mais, à l’inverse, Anicetto explique que toutes les œuvres artistiques de la Terre ne sont que des pâles copies des créations spirituelles que les artistes voient lors de leurs décorporations nocturnes.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Après la mort physique, les caractères ne se modifient pas de même qu’un changement de résidence ne modifiera en rien le comportement d’une personne.
  • Chaque endroit montre l’influence des enfants de Dieu qui l’habitent.
  • Tout art est sublime sur terre car il traduit des visions glorieuses de l’homme dans la lumière des plans supérieurs.
  • Personne ne crée sans voir, sans entendre ou sans sentir.

On y apprend :

  • Que dans certaines colonies, il y a des murailles de protection.
  • Que la paix existe dans des lieux en accord avec l’état mental de ceux qui y habitent.
  • Que beaucoup de créations terrestres ont déjà été créées sur un plan céleste.
  • Que pour rétablir ces énergies, il faut se reposer.
17 – Le récit d’Alfredo

Résumé du chapitre :

Le nombre de nécessiteux qui fait appel au poste de secours s’est nettement multiplié certainement dû à la deuxième guerre mondiale et ses conséquences. Alfredo fait tout son possible pour gérer au mieux le poste avec l’aide de sa femme, Ismalia, qui a le droit de venir une fois par mois pour le motiver et le soutenir. Alfredo raconte pourquoi, bien qu’il ait obtenu la divine promesse de l’Union éternelle, il n’a pas encore le droit à la présence en continu de sa femme, suite à une erreur de la vie passée.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • J’avais oublié que la vertu, dans n’importe quel temps, sera tourmentée par le vice.
  • Le supérieur est toujours en position de donner à l’inférieur.
  • La calomnie est un monstre invisible qui attaque l’homme par l’ouïe et la vue laissées sans vigilance.

On y apprend :

  • Que dans le camp de la paix, on peut manger des fruits et l’on donne des médicaments.
  • Que les moments de guerre où les vibrations sont contradictoires, fragilisent les intentions des indécis.
  • Qu’un couple dans l’au-delà peut recevoir la bénédiction de l’union sublime s’ils veillent chacun l’un sur l’autre selon la loi divine.
18 – Informations et éclaircissements

Résumé du chapitre :

Alfredo explique à Anicetto qu’il serait préférable de passer une nuit au poste de service car de grandes tempêtes magnétiques, dues aux batailles sanglantes sur Terre, sont annoncées. Les pensées belliqueuses créent des désordres vibratoires importants qui obligent les centres spirituels à une grande protection. La prière est alors une lumière intense d’un grand secours.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Celui qui ne lutte pas par des actions belliqueuses engage le combat des idées, faisant des commentaires sur la situation.
  • Chacun est responsable pour la part de discorde qu’il apporte à la famille mondiale.
  • Il faut souffrir pour comprendre les bénédictions divines.

On y apprend :

  • Qu’il existe des tempêtes magnétiques dans l’au-delà.
  • Que les pensées s’accumulent et créent des déchets mentaux.
  • Que le travail des instructeurs est important en temps de guerre afin de dégager rapidement les désincarnés des champs de bataille.
  • Que l’aide arrive sous forme de rayons lumineux.
19 – Le souffle

Résumé du chapitre :

Pour inciter ses hôtes à rester quelques heures, Alfredo propose de leur prêter sa voiture avec un chauffeur, ce qui leur fera permettra de rattraper une partie du temps perdu. Pour ne pas attendre inutilement, André et Vicente vont pouvoir participer au service de la prière. Durant ce moment, Alfredo avec quelques techniciens du souffle aident les plus démunis. Il explique à ses invités quelles qualités il faut développer pour réaliser cette aide.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Où existe l’esprit de coopération de l’être, existe également le service de Dieu.
  • Toute réalisation noble demande une motivation sérieuse.
  • Personne ne peut attendre une élévation spirituelle sans effort, sans sueur et sans larme.

On y apprend :

  • Que l’on peut se déplacer à l’aide d’un véhicule en allant vers la terre ou d’autres moyens.
  • Qu’il existe divers moyens pour soigner, comme les techniciens du souffle dans le camp de la paix.
  • Qu’il y a de nombreux exemples historiques dans la Bible qui montre que le souffle peut créer ou guérir.
20 – Défense contre le mal

Résumé du chapitre :

André reste stupéfait devant les imposantes fortifications de l’édifice et la présence visible d’armes dans la machinerie. Ces armes ne sont que défensives afin de rester en harmonie avec le drapeau de paix qui flotte au vent. Alfredo explique le danger que représentent certaines organisations vouées au mal et qu’il est donc nécessaire d’effrayer. Pour bien se faire comprendre, il raconte la légende hindoue du serpent et du saint.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Si nous ne sommes plus incarnés, cherchons aussi à désincarner nos pensées.
  • - N’attaque pas les êtres de Dieu, nos frères sur le même chemin de la vie, mais défend ta coopération dans l’œuvre de Dieu.

On y apprend :

  • Que le camp de la paix a des fortifications et des armes pour se défendre des attaques d’Esprits inférieurs avec des projectiles électriques leur donnant l’illusion de la mort.
  • Que comme les Esprits supérieurs, les Esprits inférieurs créent de la densité propre à leurs sens plus physiques.
  • Que par la pensée, on crée tous les corps mais que pour obtenir un corps physique correspondant à la terre, il faut un travail de plusieurs siècles.
21 – Les Esprits déments

Résumé du chapitre :

Après avoir marché quelques instants, André remarque que des centaines d’entités sont réunies dans de vastes hospices. Ce sont des Esprits infirmes, plutôt déséquilibrés que réellement pervers. Trois d’entre eux viennent, à tour de rôle, exposer leurs doléances et Alfredo, en excellent médecin de l’âme, leur répond avec beaucoup de calme et de patience. Puis, il explique à André et Vicente la véritable histoire de ces trois entités qui justifie de les maintenir encore à camp de la paix.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Il y a des moments dans la vie où nous avons besoin de rendre à Dieu ce qui lui appartient
  • Les liens familiaux sont édifiants mais au-dessus d’eux, vibre la famille universelle.

On y apprend :

  • Que les véhicules qu’ils utilisent pour se déplacer sont des charrettes.
  • Que le camp de la paix abritent des Esprits perdus et n’ayant pour la plupart aucune conscience de leur mort même s’ils croient en Dieu. Un vieil homme demande quand il rentre chez lui.
  • Que le médecin Alfredo console les malades sans forcément leurs expliquer qu’ils sont morts.
  • Que les désincarnés matérialistes sont considérés dans l’au-delà comme des malades mentaux.
  • Que ces malades dorment d’un sommeil profond et qu’ils sont conduits ensuite vers des instituts magnétiques pour y recevoir une plus grande aide.
22 – Ceux qui dorment

Résumé du chapitre :

André et Vicente, toujours accompagnés d’Aniceto et Alfredo, marchent jusqu’à des bâtiments différents qui s’étendent sur trois kilomètres environ. Les lumières y sont moins fortes et la communication passe par des signaux lumineux, car on y accueille presque deux mille frères endormis. Quatre cents d’entre eux sont susceptibles de se réveiller prochainement et vont donc recevoir un traitement intensif. Ce sommeil correspond véritablement à l’image que ces entités se font de la mort. Ils dorment parce qu’ils sont magnétisés par leurs propres conceptions négatives. Parmi les quatre cents pensionnaires en traitement, certains reçoivent des passes magnétiques, d’autres bénéficient du souffle guérisseur.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • La croyance à une vie supérieure est une activité incessante de l’âme.
  • La foi sincère est la gymnastique de l’esprit.

On y apprend :

  • Que plus les désincarnés sont imprégnés de fluides lourds, plus ils ont besoin d’une alimentation consistante et de médicaments et de l’eau fluidifiée.
  • Que beaucoup dorment par indifférence aux desseins divins, ils ne se sont jamais livrés au bien actif et sont convaincus que la mort est la fin de tout. Ils sont magnétisés par leurs conceptions négatives.
  • Ils restent prostrés et cadavériques, cependant, ils sont protégés dans ce camp de la paix par les attaques d’Esprits inférieurs.
23 – Cauchemars

Résumé du chapitre :

Anicetto veut vérifier si André et Vicente ont bien acquis une vision claire et précise qui leur permettra d’aider efficacement. Il les emmène vers des lits plus éloignés où se trouvent des infirmiers. Puis, il demande à André d’observer minutieusement le corps vieilli d’une femme, en oubliant ses apparences extérieures. André voit alors certaines scènes du passé de la femme, avec un regard très compatissant qui satisfait Anicetto.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Il faut multiplier les expériences et profiter des opportunités.
  • Il suffit de toujours se rappeler que la dette, de partout, est associée aux débiteurs.

On y apprend :

  • Que dans le camp de la paix, les travailleurs ont des moments de repos.
  • Que les Esprits peuvent dormir et être livrés à des cauchemars incessants sans être dans le seuil, comme une auto-obsession.
24 – La prière d’Ismalia

Résumé du chapitre :

Le soir tombe. C’est l‘heure de la prière dans le Poste du secours. Pendant son oraison, Ismalia est transfigurée et radieuse. André s’aperçoit que les autres personnes présentes à la prière semblent, elles aussi, avoir une lumière qui sort d’elles, plus ou moins lumineuse et colorée selon le degré d’élévation. Puis, ce sont comme des flocons blancs qui tombent en abondance sur les personnes présentes, alors que, du front et de la poitrine de chacun, s’échappent des bulles lumineuses, plus ou moins claires et colorées, qui vont toucher les momies endormies.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Chaque Esprit a sa propre capacité à recevoir, cette capacité est la conquête individuelle pour tout ce qui est le plus élevé.

On y apprend :

  • Qu’au camp de la paix, on prie Dieu pour l’amélioration d’Esprits dans la négation spirituelle.
  • Que la prière apporte des modifications sur le périsprit.
  • Que la prière apporte également des éléments, comme des flocons qui sont des éléments force.
25 – Les effets de la prière

Résumé du chapitre :

Maintenant qu’il a reçu une aide magnétique aux perceptions, André a la capacité de contempler les effets de la prière. La lumière, de plus en plus claire et pénétrante, semble agir sur les « momies » qui reprennent quelques signes de vie. Sur les 1980 internés, seuls 400, plus susceptibles d‘amélioration, peuvent bénéficier d’un traitement spécialisé. Seuls 2/3 d’entre eux sont aptes à recevoir des passes. Certains bénéficient de l’eau fluidifiée et peu d’entre eux peuvent recevoir le souffle guérisseur. Aniceto explique que la prière est la communion entre le Créateur et la créature, constituant un très puissant influx magnétique. Mais, si nous pouvons toujours semer nos prières, la germination, la croissance et le résultat appartiennent à Dieu.

On peut retenir dans ce chapitre, les passages suivants :

  • Il n’y a pas de prière sans réponse
  • Il appartient à celui qui a besoin d’aller à la rencontre de Dieu.
  • Le laboureur peut ensemencer n’importe où mais il faut reconnaître que la germination, la croissance et le résultat appartiennent à Dieu.

On y apprend :

  • Que les effets des éléments force permettent à quelques-uns des désincarnés de se réveiller.
  • Qu’ils peuvent aller où ils le désirent, souvent ils demandent de l’aide.
  • Que la prière est une communion entre Dieu et les hommes et attire un lien de correspondance et une bénédiction. A l’inverse, si elle est faite vers les plans inférieurs, elle s’enlace mentalement avec des Esprits mauvais.
  • Que Dieu accorde la même force pour chacun mais la réception de ces forces est différente selon les individus.