Charles Foster

le .

Charles Foster

Ce mois-ci, nous vous présentons une biographie de Charles Foster Il est né en Amérique à Salem dans le Massachusetts en 1838. Il se fait connaître grâce à un phénomène médiumnique appelé "écriture de peau". Sa médiumnité est rétribuée aussi il l'expose et voyage beaucoup ; il se rend souvent en Australie comme en Grande Bretagne. George C. Bartlett, son biographe, dans The Salem Seer, en donne un récit complet.

Le médium

Foster est un médium clairvoyant et un psychophone mais en outre, il possède le don singulier de pouvoir donner sur sa propre peau, en général son avant-bras, le nom ou les initiales en lettres rouge sang de l'Esprit qu'il décrit. Ce fait se répète si souvent qu’il ne peut soulever le moindre doute. Il peut être comparé au célèbre phénomène des stigmates qui apparaissent sur les mains et les pieds de certains fidèles très pieux. Pour avoir ce type de manifestations, il est nécessaire d’avoir une grande quantité de fluides à effets physiques. C’est une forme de médiumnité que beaucoup ne maitrisent pas.
Ce phénomène particulier, par lequel des initiales sont gribouillées sur sa chair, obtient quelques effets comiques comme le montre l’histoire suivante.
Un jour, M. Adams vient consulter Foster. En partant, M. Foster lui dit que dans toute son expérience, il n'a jamais connu une personne capable de faire venir autant d'Esprits... La pièce était littéralement bourrée d'Esprits qui allaient et venaient. A deux heures, le lendemain matin, Foster vient trouver M. Bartlett et lui dit :
- George, dit-il, pouvez-vous allumer le gaz, s'il vous plaît ? Je ne peux pas dormir, la pièce est encore pleine de la famille Adams et j'ai l'impression qu'ils écrivent leur nom partout sur moi. Et, à son grand étonnement, Georges Bartlett vit une liste de noms de la famille Adams un peu partout sur son corps. Il dénombra onze noms différents ; l'un se trouvait inscrit en travers de son front, d'autres sur son bras et plusieurs dans son dos.
De telles anecdotes font sans doute rire et pourtant nous avons bien des preuves que dans l'au-delà se manifeste.
Il est aussi connu pour la lecture au travers de bouts de papier ou boulettes. Lors d’une séance, des personnes écrivent sur des feuilles de papier le nom de leurs défunts, puis celles-ci sont réduites en boulettes et disposées face au médium. Foster sélectionne une boulette et sans l’ouvrir donne le nom du défunt accompagné d’un message qu’on lui transmet à ce moment-là.

Des manifestations nombreuses

Charles Foster reçoit un grand nombre d’entités, comme Virgile, Camoëns et Cervantès et bien d’autres, illustres hommes du passé. Il récite sans difficulté de nombreuses citations et a des conversations avec ces entités qui sont disposées à citer toute une strophe dans une œuvre que l’on voudra choisir. Une telle preuve de familiarité avec la littérature dépasse de loin les capacités intellectuelles de Foster. Le fait médiumnique est bien là. En ce qui concerne la présence effective de ces auteurs célèbres, on peut en douter. En effet, il est plus simple d’imaginer qu’une seule entité, en accord fluidique avec le médium Foster, est capable de lire le passage demandé.

Un médium contradictoire

L'avis de Foster sur son travail médiumnique est très contradictoire. Comme Margaret Fox-Kane et les frères Davenport, il déclare fréquemment que ses phénomènes ne sont pas dus à des êtres spirituels. Toutefois, il donne, par exemple, la description détaillée de l'aspect d'un Esprit et transmet des messages de sa part aux parents survivants.
Comme Douglas Home, il est extrêmement critique envers les autres médiums et ne veut pas croire aux pouvoirs photographiques de Mumler, quoique ces pouvoirs soient aussi bien attestés que les siens.
Il semble posséder à un degré exagéré l'esprit inconstant du médium typique, facilement influencé pour le bien comme pour le mal.
Son ami et biographe, George dit de lui :
- Il est double de façon extravagante. Non seulement, il est le Dr Jekyll et M. Hyde, mais encore il représente une demi-douzaine de chaque. Il possède des dons étranges et, d'un autre côté, il est lamentablement déficient. C'est un génie déséquilibré et parfois, je dirais même fou.
Il a si grand coeur qu'il y englobe le monde. Il pleure pour les malheureux ; il donne de l'argent aux pauvres ; son coeur vibre à chaque soupir. A d'autres moments, son coeur se rétrécit jusqu'à disparaître. Il devient maussade et avec la vivacité d'un enfant, il trompe ses meilleurs amis. Il épuise bien des amis, comme un cheval indomptable épuise son propriétaire. Aucun harnais ne convient à Foster. Il n'est pas vicieux mais totalement incontrôlable.
Il suit son chemin et c'est souvent le mauvais. Comme un enfant, il semble ne pas prévoir. Il parait vivre au jour le jour, sans se soucier du lendemain. Si c'est possible, il fait exactement ce qu'il souhaite faire, sans égards pour les conséquences. Il n'accepte les conseils de personne, simplement parce qu'il ne le peut pas.
Il parait inaccessible aux opinions des autres et cède apparemment à tous les désirs mais après tout, il ne se maltraite pas trop puisqu'il a été en parfaite santé jusqu'à la séparation finale. Quand on lui demande :
- Et votre santé ?
Son expression favorite est :
- Excellente. J'éclate tout simplement de bonne santé physique.
Cette même nature double se montre dans son travail. Certains jours, il reste assis à la table toute la journée et jusque tard dans la nuit, soumis à une tension mentale terrible. Il fait cela jour après jour, nuit après nuit. Puis viennent des jours et des semaines où il ne fait absolument plus rien – il dépense des centaines de dollars et déçoit les gens, sans aucune raison apparente.
Il décèdera en 1888.