La Society for Psychical Research

le .

 Society for Psychical Research

Ce mois-ci, nous vous présentons La Society for Psychical Research. Aujourd'hui, elle existe encore, son siège est à Londres. Aux Etats-Unis, elle y est installée, mais pourquoi a-t-elle été fondée ?

 la Society for psychical Research

Dans divers livres, que vous trouvez en téléchargement sur notre site, on vous parle de la Society for psychical Research. Comment a-t-elle été créé et pour quelle raison ? Voilà ce que nous allons vous exposer ce mois-ci.

C’est en 1875 que M. Serjeant Cox prend l’initiative de fonder la Psychological Society of Great Britain. Le but étant d’étudier scientifiquement les phénomènes spirites. A la mort de ce monsieur en 1879, cette société disparaît.  Henry Sidgwick C’est sous l'initiative de Sir William Barrett, en 1882, qu’une nouvelle voit le jour. Le professeur Henry Sidgwick est élu président et parmi les vice-présidents, on trouve le Révérend W. Stainton Moses. Le conseil comprend des personnalités comme M. Edmund Dawson Rogers, M. Hensleigh Wedgwood, le Dr George Wyld, M. Alexander Calder et M. Morell Theobald. Il s’agit de l’élite intellectuelle de Cambrige qui désire étudier les phénomènes mesmériques, psychiques ou spiritualistes.
Ils mettent en place un cadre de travail méthodique pour enquêter sur les manifestations. Le travail est réparti en comités, comme l’étude de la télépathie, l’étude de la clairvoyance, l’étude des apparitions, etc.
La collecte des informations est enregistrée avec soin dans les Proceedings (Comptes rendus). Puis en 1886, un premier ouvrage est publié sous le titre de Phantasms of the Living. Frederick Myers, Frank Podmore et Edmund Gurney en sont les auteurs. On y trouve plus de 700 cas recensés.
Après de longues et patientes recherches, on considère que la transmission de pensée ou télépathie comme l'appelle M. F. W. Myers est un fait établi.  F. W. Myers On effectue également des recherches sur les « correspondances croisées ». On étude des médiums comme Mme Piper, Eglinton, Slade ou Home qui contribuèrent grandement à confirmer la réalité des manifestations et apportent des informations sur les différents aspects de la personnalité humaine. Des enquêtes de terrain sont réalisées en utilisant diverses méthodes d’observations pour constater les états modifiés de la conscience. On rajoute des techniques pour différencier la télépathie de la voyance.

La création d’un laboratoire de parapsychologie par Rhine aux Etats-Unis, dans les années 1930, permet de produire un travail collaboratif et de mettre en avant la relation entre la recherche psychique et des domaines tels que la psychologie, la philosophie, la physique, les sciences sociales.

La Society for Psychical Research a été un lieu de défrichement des idées psychiques et une étape commode pour ceux que le sujet attirait mais qui craignaient un contact plus étroit avec une philosophie plus radicale comme le spiritisme.

Il y a eu un mouvement permanent parmi les membres entre la droite qui niait et la gauche qui acceptait. Le simple fait qu'une série de présidents aient été des spiritualistes avérés est en soi un signe que l'élément anti-esprit n'était pas trop intolérant, ni intolérable. Dans l'ensemble, comme toutes les institutions humaines, elle s'ouvre autant à la louange qu'au blâme. Si elle a connu des passages obscurs, elle a également été illuminée par des périodes de clarté. Elle a dû sans cesse se battre contre l'accusation d'être une société purement spiritualiste, ce qui l'aurait privée de cette position d'impartialité dont elle se prévalait. La situation fut souvent difficile et le simple fait que la société se soit maintenue pendant tant d'années est une preuve qu'il y a eu quelque sagesse dans son attitude.
Aujourd'hui, la SPR continue de promouvoir et de soutenir la recherche psychique en étudiant les phénomènes spontanés, la médiumnité et le travail expérimental. Elle est composée d'une vingtaine de membres permanents. Elle est basée à Londres et son actuel président est Richard Broughton.

Vue d’ensemble des divers présidents

Henry Sidgwick , professeur de philosophie à l'Université de Cambridge, fondateur et 1er président 1882-1884 et 3ème président 1888-1892
Balfour Stewart, physicien, 2e président 1885-1887
Arthur Balfour, homme politique et premier ministre britannique, 4e président 1893
William James, psychologue, 5e président 1894-1895
William Crookes, chimiste, 6e président 1896-1899
Fréderic William Henry Myers, poète et physicien, fondateur et 7e président 1900
Oliver Lodge, physicien, 8e président 1901-1903 et 1932
William Fletcher Barrett, physicien, fondateur et 9e président 1904
Charles Richet, physiologiste français et prix Nobel, président 1905
Gerald Balfour, homme politique, président 1906-1907
Eleanor Sidgwick, mathématicienne, principale du Newnham College à Cambridge, présidente 1908-1909 et 1932
Andrew Lang, anthropologue, président 1911
Henri Bergson, philosophe français, président 1913
John William Strutt Rayleigh, physicien, prix Nobel, président 1919
William McDougall, psychologue, président 1920-1921
Camille Flammarion, astronome français, président 1923
Hans Driesch, biologiste allemand, président 1926-1927
Eric Robertson Dodds, professeur d'histoire grecque à Oxford, président 1960-1963
Joseph Banks Rhine, botaniste, président 1980
Ian Stevenson, biochimiste, président 1988-1989