Le peintre James Tissot

le .

Le peintre James Tissot

Ce mois-ci, nous vous présentons Le peintre James Tissot Il participe à une séance de matérialisation avec le médium Eglington

 

Le peintre

James Tissot est né à Nantes en 1836. Après des études aux beaux-arts de Paris, il devient le peintre des toiles féminines et de la société mondaine de la fin du second empire.
En 1882, il perd sa compagne, Kathleen Newton, morte de la tuberculose. Il est désespéré.
En 1885, il fait la connaissance du médium Eglington. A ce moment, les expériences où l’on peut communiquer avec les morts, sont nombreuses. Pour le peintre inconsolable, c’est une chance inespérée !

La séance

Une séance a lieu, en 17 février 1885, en présence de quatorze personnes. Voici le récit :
« Bien qu'il y a une pièce intérieure servant de cabinet, M. Eglington ne s'y tient pas, il fait les cent pas au milieu des participants qui se sont disposés en fer à cheval. Une forme se matérialise et fait le tour de la pièce en serrant la main de chacun. Puis, elle s'approche de M. Eglington, qui est en partie soutenu pour ne pas tomber par M. Rogers et, prenant le médium par les épaules, il l'attire dans le cabinet.
M. Rogers dit :
- La forme est celle d'un homme plus grand de presque dix centimètres et plus âgé que le médium. Il est revêtu d'une robe blanche flottante et est plein de vie et d'animation, et s'est trouvé à un moment à trois bons mètres du médium. L’expérience semble fonctionner ! Très vite, deux formes apparaissent à la gauche de Tissot. L’un des témoins raconte :
- Elles étaient d’abord indistinctes, mais peu à peu devinrent visibles, au point qu’on pouvait distinguer tous les traits.
Il poursuit :
- La forme mâle portait à la main une sorte de lumière très vive avec laquelle elle éclairait la figure de la forme féminine. Le peintre reconnaît immédiatement sa chère Kathleen, et parvient même à l’embrasser. Mais celle-ci disparaît quelques minutes plus tard… »

Le tableau

En souvenir de cet émouvant moment, Tissot décide de reproduire la scène en peinture, le tableau s’intitule « Apparition Médianimique ». Il montre deux personnages illuminés par des Esprits de lumière qu'ils portent dans leurs mains. Grâce à d’importants contrastes de lumière, on distingue la belle Kathleen Newton qui émerge de l’obscurité en compagnie d’un autre Esprit. Ils sont vêtus de draps blancs, et éclairés par des lumières qu’ils tiennent dans leurs mains.
Tissot conservera précieusement ce tableau jusqu’à la fin de ses jours. Mais il en tirera aussi une gravure qui, elle, sortira de l’atelier et connaîtra un franc succès !


Apparition médianimique