Le spiritisme et l'homosexualité - Annette - 30/11/2006

 

Bonjour,
J'ai déjà pratiqué l'écriture automatique et écrit sur l'agora en janvier 2001 sur le thème "expérience vers la spiritualité". Ceci afin de permettre de me situer. J'ai lu Allan Kardec et très croyante avec un passé très appuyé sur la religion catholique, en ayant un cheminement plus kardéciste depuis plusieurs années.
Mon mari et moi, sommes confrontés à un problème : nous avons un fils unique qui nous a annoncé son homosexualité (18 ans). Coup très dur pour nous, j'aimerais connaître vos points de vue et avoir votre aide afin de nous permettre de comprendre.
L'on naît homme ou femme, parfois l'esprit a du mal à accepter sa condition d'homme s'il a été femme avant.
Comment devons-nous analyser ce qui arrive, l'homosexualité serait une distorsion de l'âme, elle est condamnée pas la religion catholique (tu ne feras pas avec un homme ce que l'on fait avec une femme) depuis moïse, notre fils comment est-il perçu sur le plan spirite, est-il punissable aux yeux de Dieu, j'avoue que nous ne savons plus quoi penser.
Merci de votre attention. Aucun message en écriture automatique ne nous avait laissé pressentir cet état.

Bonjour,
Les esprits élevés nous annoncent les choses avec délicatesse et il faut savoir lire entre les lignes pour décrypter leurs messages de sagesse. Le spiritisme n’enseigne pas les châtiments comme émanant de la justice divine. Dieu ne punit pas ; l’homme par ses actes présents prépare son avenir et vit les conséquences de son passé.
Dans l’évolution de l’âme tout n’est que progression morale, une lutte incessante contre ses mauvais penchants et la distorsion de celle-ci est dans tout ce qui la détourne du bien, la sensualité aussi bien que la violence, la vanité, la drogue, ou les excès de toutes natures. Dans cette longue marche de nombreux écueils s’élèvent devant elle.
Que savons nous du parcours qu’elle a eu au cours de ses vies passées, du mépris qu’elle a du subir, ou du mal qu’elle a engendré. Ce qui compte c’est l’effort et la volonté que nous mettons à nous transformer, à notre mesure, de vie en vie, l’aide que nous pouvons avoir et celle que nous pouvons donner, tour à tour dans cette chaîne de fraternité qui ne finit pas.
L’évolution s’acquiert par les combats difficiles de chaque jour. De la même manière que l’être violent doit contrôler ses pulsions de colère, l’être sensuel doit arriver à maîtriser ses pulsions sexuelles.
Surmonter les épreuves, les assumer et les comprendre, c’est ce qui mènera l’homme à changer et le conduira vers le véritable but de l’existence, longue marche vers une perfection qui demande du temps, de la compassion, de la souffrance.
Ainsi l’esprit peut s’élever jusqu’à des sommets resplendissant ou plonger dans un abîme ténébreux.
Fraternellement,
Gilles