Dieu - Philippe - 03/03/2011

Bonjour,
une question me brûle les lèvres : Dieu a t-il un corps charnel ? et où se trouve t-il ?
Merci d'avance.

Bonjour,
Extrait du livre des exprits :
11. Sera-t-il un jour donné à l’homme de comprendre le mystère de la Divinité ?
" Quand son esprit ne sera plus obscurci par la matière et que, par sa perfection, il se sera rapproché de lui, alors il le verra et il le comprendra. "
Certaines interrogations sur Dieu ne nous sont pas permises d'être compris. L’infériorité des facultés de l’homme ne lui permet pas de comprendre la nature intime de Dieu. à mesure que le sens moral se développe en lui, sa pensée pénètre mieux le fond des choses, et il s’en fait une idée plus juste et plus conforme à la saine raison, quoique toujours incomplète.
Le corps charnel n'a qu'une seule utilité. il est prêté à l'âme pour revenir sur terre afin d'apprendre, évoluer et expier des fautes. Plus l'âme est évolué, et moins il est nécessaire qu'elle revienne dans des mondes matériels qui nécessitent une enveloppe charnelle. Cet enseignement des esprits supérieurs affirme donc que Dieu n'a pas de corps de charnel
Le monde, physique et moral, est gouverné par des lois, et ces lois dénotent une intelligence profonde des choses qu'elles régissent. Elles ne procèdent pas d'une cause aveugle : le chaos, le hasard ne sauraient produire l'ordre et l'harmonie. Elles n'émanent pas des hommes : des êtres passagers, limités dans le temps et l'espace, ne pourraient créer des lois permanentes et universelles. Pour les expliquer, logiquement, il faut remonter jusqu'à l'Être générateur de toutes choses. On ne saurait concevoir l'intelligence sans la personnifier dans un être, mais cet être ne vient pas s'ajouter à la chaîne des êtres. Il est le Père de tous, la source même de la vie.
La personnalité ne doit pas s'entendre ici dans le sens d'un être possédant une forme, mais plutôt comme l'ensemble des facultés constituant un tout conscient. La personnalité, dans la plus haute acception de ce mot, c'est la conscience, et c'est dans ce sens que Dieu est une personne, ou plutôt la personnalité absolue, et non pas un être ayant une forme et des limites. Dieu est infini et ne peut être individualisé, c'est-à-dire séparé du monde, ni subsister à part.
Peut-on pousser plus loin que nous l'avons fait la définition de Dieu ? Définir, c'est limiter. En face de ce grand problème, l'humaine faiblesse apparaît. Dieu s'impose à notre esprit, mais il échappe à toute analyse. L'Être qui remplit le temps et l'espace ne sera jamais mesuré par des êtres que le temps et l'espace limitent. Vouloir définir Dieu, ce serait le circonscrire et presque le nier.
Fraternellement,
Virginie