Progrès – Françoise – 24/10/2018

 

Bonjour,
L'islam gagne du terrain partout en Europe et le christianisme régresse. Les catholiques sont ridiculisés. On voit que les avortements, le trafic des embryons, l'euthanasie, les prélèvements d'organes sur des "donneurs" forcés dont on peut douter de la mort, les viols, les agressions au couteau, la baisse de la moralité, les divorces et les unions libres, les changements de sexe toujours plus nombreux, la consommation de drogues et de neuroleptiques... deviennent si répandus que ça choque de moins en moins.
Les lois, toujours plus étouffantes, bloquent les talents et freinent les bonnes volontés. Ce qui était péché il y a encore 60 ans est devenu "un droit". Tout ceci prouve que l’humanité ne s'améliore pas, au contraire. Que disent les esprits évolués sur ces sujets ? Disent-ils d'ailleurs quelque chose ? Ou sont-ils muets là-dessus ? Nous revenons encore et encore sur cette terre pour nous améliorer. Où sont les améliorations ? Nous devrions siècle après siècle être plus aimants, plus serviables, plus travailleurs... mais je constate que nous sommes pires. Comment peut-on expliquer cela ?

Bonjour,
La loi du progrès se met lentement en place. Les lois divines existent depuis la nuit des temps mais pour les comprendre, cela demande du temps et de l’élévation. En lisant la genèse d'Allan Kardec, vous apprenez que les temps arrivent mais on passe forcément par des moments comme nous en avons aujourd'hui difficiles, des moments de lutte.
Etudiez cet ouvrage, prenez du recul avec les évènements actuels. Ils ont certainement des raisons d'exister puisque les Esprits supérieurs laissent diverses tendances s'installer.
Si nous prenons la montée des extrémistes, on s'aperçoit que face à ce fléau, des élans de solidarité étonnants se mettent en place, des dialogues, des échanges, ce sont des ébauches mais les efforts sont là.
Pour les viols, nous voyons aussi que l'on s'indigne de plus en plus, les agressions aussi prennent un autre aspect dans le collectif.
Il faut donc laisser le temps agir, laisser agir la réflexion et ayons confiance en l'avenir par la foi que nous avons en Dieu et dans les bons Esprits.
Fraternellement,
Catherine