Dieu - E - 30/05/2020

Bonjour, j’éprouve, suite à la lecture du livre “Le livre des esprits“, un grand intérêt pour votre groupe et souhaiterais sincèrement pouvoir le rejoindre, mais afin de dissiper l’ombre d’un doute, je voudrais que l’on réponde, si possible, à deux questions qui me laissent dans le flou. Je tiens à préciser que ces questions ne sont absolument pas dans le but de chercher à défaire par amusement des concepts car je suis réellement en recherche (surtout depuis que ma mère est décédée en avril de cette année). Par ailleurs, je précise aussi que ces deux questions ne sont le fruit que d’un raisonnement rationnel (ou logique) de ma part, si toutefois il l’est. J’espère donc du fond du cœur, qu’on ne me laissera pas dans ce flou en rétorquant comme le font constamment les autorités des grandes religions monothéistes (je ne suis pour cette raison, ni juif, ni chrétien, ni musulman) par : “Comment osez-vous juger le dessein de Dieu ? “, ou “même les esprits ne savent pas tout“, ou bien encore “il y a des choses que nous ne pouvons comprendre ou que Dieu ne souhaite pas nous faire connaître“ car dans ce cas je resterais face à un mur, ce qui dérogerait au principe qui veuille que les esprits les plus élevés soient là pour aider les âmes incarnées à avancer.
Donc, voici mes deux questions :
1) Il est dit que Dieu donne aux âmes qu’il crée le libre arbitre et que les âmes qu’il crée peuvent donc choisir de s’orienter vers le bien ou le mal. Là ou je suis totalement confus, c’est que si nous partons du fait que Dieu est omniscient absolu, cela signifierait que pour une âme qui s’orienterait vers le mal, le libre arbitre n’existe pas puisque, logiquement, Dieu le sait à l’avance et donc qu’il crée une âme destinée à s’orienter vers le mal (et ce même si le processus fait que toutes les âmes arrivent au plus haut niveau).
2) Pourquoi Dieu, au lieu de prendre des intermédiaires, ne répond pas aux âmes incarnées directement ? Certains répondront que c’est parce que nous n’avons pas les facultés pour l’entendre ou le voir, ou encore qu’il ne souhaite pas que l’on devienne dépendant de Lui et qu’on ne fasse plus d’effort pour avancer. Mais alors pourquoi souhaite-t-il qu’on le fasse à travers un émissaire ? Puisque Ses pouvoirs sont illimités, on pourrait très bien l’entendre ou le voir sans pour autant avoir un intermédiaire ? Pour exemple, un père ne sachant maîtriser les rouages de l’éducation de son fils le mettra quelque fois en pension et le livrera à un intermédiaire afin que cet intermédiaire rende son fils autonome, mais un père idéal dans ce domaine (même s’il n’en n’existe pas, c’est juste pour l’exemple, puisque Dieu est normalement le père idéal) l’éduquera directement jusqu’à ce que son enfant soit autonome.

Bonjour,
"Comme nous avons été enfants avant que d'être hommes et que nous avons jugé tantôt bien et tantôt mal des choses qui se sont présentées à nos sens lorsque nous n'avions pas encore l'usage entier de notre raison, plusieurs jugements ainsi précipités nous empêchent de parvenir à la connaissance de la vérité, et nous préviennent de telle sorte qu'il n'y a point d'apparence que nous puissions nous en délivrer, si nous n'entreprenons de douter une fois en notre vie de toutes les choses où nous trouverons le moindre soupçon d'incertitude. le doute n'est qu'un moment, fondateur, dans le cheminement de la connaissance" Descartes
Vous doutez et c'est bien normal, un seul livre ne peut vous révéler instantanément toute la vérité, l'enseignement spirite est un long parcours à découvrir chaque jour; lisez encore, étudiez, ou pas, n'est ce pas là de votre libre arbitre de choisir. Quant à l'éducation d'un père aimant pour ses enfants, elle n'est pas toujours comprises sur le moment car ils ont besoin de se grandir pour comprendre.
Fraternellement,
Gilles