Le travail social et le spiritisme - Denis - 20/10/2001

 

Je suis en formation d’éducateur spécialisé et en stage dans un foyer de vie pour personnes déficiente intellectuellement et trisomiques. Certaines sont épileptiques. Je sens un lien très fort et très proche avec le monde des Esprits. Quel est le travail à faire ? Quels sont les mots pour entrer en communication avec eux ? Quelle peut être la mission auprès d’eux ? Peut-on faire un lien officiellement dans des rapports entre le Spiritisme et les souffrances mentales de ces populations ?

Bonjour,
En tant qu’éducateur, le travail que vous avez à faire auprès de personnes ayant une déficience intellectuelle, se trouve formuler dans ce que vous apprenez et votre mission auprès d’eux est de les aider, de les aimer et de leur apporter selon vos moyens réconfort et soutien.
Ils sont souvent plus intelligents que l’on peut le penser et ils souffrent de l’insuffisance des moyens qu’ils ont pour communiquer. Leurs corps physiques, dont certains organes sont déficients, ne leur permettent pas de s’exprimer comme ils pourraient le faire dans un corps normal.
Ce sont des Esprits en punition, ils souffrent de cette contrainte qu’ils éprouvent et de l’impuissance où ils sont de se manifester par des organes non développés. Le Spiritisme définie cet état comme une expiation imposée à l’abus que l’on a pu faire de certaines facultés dans d’autres vies. Par exemple, un homme de génie, ayant usé de sa position intellectuelle peut avoir contraint par son attitude des hommes ou des femmes a des conditions de vie dégradantes, l’histoire n’est-elle pas remplie de ces faits-là !
Les mots pour communiquer avec eux doivent être adaptés avec leur état mental ; communiquer avec l’esprit qui habite ce corps pourrait se faire à l’état de veille lorsque la personne est endormie mais il faut un médium à incorporation et il n’est pas certain que la communication puisse s’établir. Par la pensée, par la prière, on peut aussi établir un contact.
Bon courage.
Catherine.