Demande de renseignements sur l'aura - L - 07/02/2004

 

Bonjour,
Je voudrais savoir si, en ayant éprouvé beaucoup de souffrances depuis l'enfance et jusqu'à aujourd'hui car je n'ai connu sécurité affective ou matérielle, (sans vouloir la jouer "les misérables") je suis reconnue depuis 3 ans handicapée car j'ai été foudroyée d'une dépression qui m'a conduite à des addictions destructives (alcool, drogues, cachets).
Par ailleurs en ayant subi des jalousies, malveillances et autres sentiments négatifs ,mon aura serait-elle abîmée ? Dans ce cas, pourriez-vous, je vous prie m'indiquer une personne honnête, car on a souvent abusé de ma faiblesse et mon ignorance étant d'origine berbère, la consultation de "marabouts" est répandue dans nos pratiques culturelles, mais ces derniers ne m'ont pas délivrés et, tendent à infantiliser les souffrants...
Je suis sous neuroleptiques et antidépresseurs depuis 8 ans, j'aimerais retrouver ma force d'entreprendre. Je me sens brisée, serait-ce un karma difficile et inexorable ? Serais-je habitée par des esprits du bas astral ? Qu'en pensez-vous ?
Merci infiniment.

Bonjour !
Je suis chargé de te répondre, si je ne suis pas clair, n'hésites pas à me le signaler !
L'aura n'est pas toi, mais le rayonnement de ton esprit. Tu ne peux donc en aucun cas l'abîmer, elle est le reflet de ce qui se passe en toi. Plutôt que de te soucier de cette aura, songes justement à te reprendre en main.
Si tu crains d'être accompagnée d'esprits qui te desservent, n'oublies pas qu'ils viennent par affinité ! Somme toute, tu peux demander à un groupe spirite de t'aider en priant, en te magnétisant, ce qui aidera certainement à les faire partir, et donc à reprendre pied pour commencer. Mais le principal moyen te permettant de t'en sortir à long terme, ce sera ta volonté de changer et d'avoir un comportement qui ne puisse en rien les intéresser. Ce qui signifie perdre tout mauvais penchant que tu pouvais avoir. Sinon tu risquerais de te retrouver rapidement face à un autre esprit qui t'ennuie au moins autant !
Tu as manifestement souffert, je te souhaite beaucoup de courage pour te changer.
Je me tiens à disposition, pour une réponse plus rapide...
Vincent.