Pluralité des mondes - Alice - 24/11/2004

 

Bonjour,
Je vous écris une nouvelle fois parce que je me sens évoluer et je me pose de plus en plus de questions. Je sais de plus en plus que mon destin a une vocation spirite (si je puis m'exprimer ainsi). Je sens que j'ai des choses à réaliser à ce niveau, pour aider les gens. Une question m'obsède : quelle est ma mission ici-bas ?
Je pense que j'aurais des signes pour réaliser cette dernière, mais j'ai peur de passer à côté. De plus, à la lecture des livres d'Allan Kardec, je me suis fortement intéressée à la pluralité des mondes. A-t-on une mission particulière selon la planète d’où l’on vient ? (si notre cycle de réincarnations sur la terre est terminé).
Pourriez-vous me donner quelques conseils pour que je puisse me rapprocher de mon but. Dois-je appartenir à un groupe spirite pour mieux avancer ? Je pense que les personnes ayant une sensibilité spirite accrue doivent aider à la divulgation du spiritisme mais je me demande comment, c'est encore un sujet bien tabou.
Merci de votre aide.
Alice

Bonjour,
Quelle est votre mission ici-bas ? Dans un premier temps, comme tout le monde, cherchez à vous améliorer, à gommer certains défauts et à valoriser vos qualités, dans un deuxième temps, aidez votre prochain comme vous-même, apportez et transmettre vos connaissances dans le milieu où vous évoluez. Nous avons tous à apprendre des autres et nous avons tous à leur transmettre quelque chose, c’est ainsi que se construit le progrès et la fraternité entre les uns et les autres.
Sur la terre, on a souvent la fâcheuse tendance à penser qu’à travers le mot mission, nous avons quelque chose de très particulier à faire. A part quelques Esprits plus élevés que nous, qui s’incarnent pour apporter un exemple par leur comportement, en général, nous n’avons qu’à nous accommoder à une vie de famille en se conformant aux lois de la Nature.
En ce qui concerne votre travail en tant que spirite, il est de s’instruire dans un premier temps, de vous rapprocher d’un centre si vous en avez la possibilité et si vous ne le pouvez pas et que vous ressentir l’irrésistible besoin de diffuser cette doctrine, montez un centre. Le Spiritisme a besoin de travailleurs et d’ouvriers pour faire connaître les bienfaits de sa doctrine.
Fraternellement,
Catherine