Rêves - Alexis - 14/01/2010

 

Bonjour,
je fais souvent des rêves, ils ont souvent aucun sens. Ce sont des images qui arrivent dans le désordre et dont je ne peux les relier entre elles.
Que faut-il en penser ? Pouvez-vous me donner votre avis sur ce sujet.

Bonjour,
On peut répartir les rêves en trois catégories principales :
D’abord, le rêve ordinaire, purement cérébral, simple répercussion de nos dispositions physiques ou de nos préoccupations morales. C’est aussi le reflet des impressions et des images emmagasinées dans le cerveau pendant la veille ; en l’absence de toute direction consciente, de tout contrôle de la volonté, elles se déroulent automatiquement ou se traduisent en scènes vagues, dépourvues de sens et de liaison, mais qui restent gravées dans la mémoire. La souffrance en général, certaines maladies en particulier, tout en facilitant le dégagement de l’Esprit, accroissent encore l’incohérence et l’intensité des rêves. L’Esprit, entravé dans son essor, ramené à chaque instant vers le corps, ne peut s’élever. De là, conflit entre la matière et le principe spirituel, qui s’influencent réciproquement. Les impressions et les images se heurtent et se confondent. Au premier degré de dégagement, l'Esprit flotte dans l’atmosphère sans beaucoup s’éloigner du corps ; il plonge, pour ainsi dire, dans l’océan de pensées et d’images qui, de toutes parts, roulent dans l’espace. Il s’en imprègne et y recueille des impressions confuses, songes étranges, rêves inexplicables ; il s’y mêle parfois des réminiscences d’existences antérieures, d’autant plus vives que le dégagement est plus complet et permet aux couches profondes de la mémoire d’entrer en vibration. Ces rêves, d’une diversité infinie, suivant le degré d’émancipation de l’âme, affectent souvent le cerveau matériel, et c’est pourquoi nous en gardons le souvenir au réveil.
Enfin, viennent les rêves profonds ou rêves éthérés. L’Esprit échappe à la vie physique, se dégage de la matière, parcourt la surface de la terre, et l’immensité. Il y recherche les êtres aimés, ses parents, ses amis, ses guides spirituels. Parfois, il va à la rencontre des âmes humaines, dégagées comme lui de la chair pendant le sommeil. Entre eux, un échange de pensées et de vues s’établit ; de ces entretiens, il rapporte des impressions qui affectent rarement le cerveau physique, par suite de son impuissance vibratoire. Elles laissent pourtant leur empreinte dans la conscience, sous forme d’intuitions, de pressentiments, et influent plus qu’on ne croit sur la direction de notre vie, en inspirant nos résolutions et nos actes. De là le proverbe : « La nuit porte conseil. »
J'espère avoir répondu à vos questions,
fraternellement,
L.D.