Rêves - Laure - 22/07/2000

Je vous écris pour vous poser une petite question... Il y a quatre mois, j'ai perdu un être cher et cela m'a beaucoup affecté. (j'ai du mal à « croire » à la disparition de cette personne) Je suis surtout inquiète car je souhaite de tout coeur qu'elle ne souffre plus et soit heureuse.
Il y a quelques semaines - alors que mes nuits étaient de plus en plus tourmentées - cette personne m'est apparue dans un rêve pour me dire qu'il fallait que j'arrête d'être aussi malheureuse et que désormais « elle était bien et apaisée »....
Depuis, plus de rêve au sujet de cette personne. L'autre matin, à moitié réveillée, je l'ai entendue m'appeler (et ce, très dinstinctement) et je suis sûre de l'avoir réellement entendue...
Je voulais savoir s'il était possible que les personnes disparues « interviennent » dans les rêves et le fassent aussi verbalement ou si ce n'est que pure affabulation de ma part et que mon désir d'entrer en contact avec elle est si fort que je crois des choses qui ne sont pas « réelles ». Par ailleurs, j'aurais aimé lui parler mais n'ayant ni la connaissance ni solidité nécessaire pour entreprendre une communication, je voulais savoir à qui m'adresser.

Il faut d'abord faire son deuil de la personne chère que l'on a perdue. Puis il faut prier pour elle et l'assurer de votre profonde affection.
Les Esprits peuvent bien sûr se manifester dans les rêves ou par des manifestations plus matérielles.
Si vous voulez lui parler, voici un conseil de Léon Denis :
« Souvent, des âmes humaines en détresse se sont adressées à moi pour solliciter, de l'au-delà, des avis, des conseils, des indications qu'il ne m'était pas possile de leur procurer. Je leur recommandais alors l'expérience suivante, qui, parfois, réussissait. Repliez-vous sur vous-même, leur disais-je, dans l'isolement et le silence. Elevez vos pensées vers Dieu ; appelez votre esprit protecteur, ce guide tutélaire que la Providence attache à nos pas dans le voyage de la vie. Interrogez-le sur les questions qui vous préoccupent, à la condition qu'elles soient dignes de lui, dégagées de tout intérêt ; puis, attendez ! écoutez attentivement en vous-mêmes et, au bout d'un instant, dans les profondeurs de votre conscience, vous entendrez commme l'écho affaibli d'une voix lointaine, ou plutôt vous percevrez les vibrations d'une pensée mystérieuse, qui chassera vos doutes, dissipera vos angoisses, vous bercera, vous consolera. »