Contact - Gina - 03/01/2012

 

Bonjour,
je vous écris car j'aimerais avoir une réponse à une question qui me tracasse un peu. Voila il m'arrive de temps en temps de participer à des séances spirites publiques, et je ne recois amais de messages de mes parents, alors que mon mari (il ne croit pas à ces choses là) qui m'a accompagné la derniere fois en a reçu un d'un cousin qu'il ne cotoyait pas.
Comment expliquer cela.

Bonjour Gina,
Plus on étudie le monde invisible, plus on observe de sagesse et de bienveillance, même dans ce qui nous paraît, au premier abord, injuste.
Ainsi, nous avons constaté, nous aussi, que des personnes sceptiques reçoivent souvent des messages spirites alors que la personne qui est à ses côtés, croyante en l'au-delà, n'en reçoit aucun. Mais finalement, lequel des deux a le plus besoin d'être ébranlé dans ses convictions ? A qui le monde invisible doit-il le plus se faire reconnaître ? A celui qui ne croyant en rien n'attend rien, ou à celui qui sait que des frères invisibles l'entourent mais en réclame la preuve ?
Une personne assez avancée pour avoir la foi doit, ensuite, être capable de dépasser ces démonstrations publiques pour rechercher une communication plus directe et intime. Or, pour aider quelqu'un à marcher, il vaut mieux ne pas lui donner de béquilles... Qu'est-ce que tout cela signifie pour vous, concrètement ? Vous percevez certainement parfois vos parents décédés.
Ne pas avoir de messages de leur part lors de réunions médiumniques vous poussera plus sûrement à essayer de développer vos perceptions, à analyser les traces de leur présence, à chercher à les ressentir et les comprendre et donc vous permettra d'aller plus loin dans votre foi que si l'on vous avait tout servi sur un plateau... Rien n'est jamais dû au hasard et l'attention accordée est conforme aux besoins spirituels de celui qui la reçoit.
Nous vous souhaitons une heureuse année 2012.
fraternellement,
Hélène