Meurtres - A - 28/04/2020

Bonjour, a-t-on le droit de demander à une âme d'enfant assassinée qui a pu le tuer ? Exemple : le petit Grégory Villemin. Je me permets car cela permettrait beaucoup de choses positives par la suite.

Bonjour,
On peut poser tout un tas de questions aux Esprits mais il est recommandé d'avoir un objectif, une ligne de conduite pour éviter l'approche d'Esprits légers, curieux.
Voyez à ce sujet le livre des médiums, chapitre 26, questions que l'on peut adresser aux Esprits.
292. 21. Peut-on demander aux Esprits des renseignements sur leur situation dans le monde des Esprits ? «Oui, et ils en donnent volontiers quand la demande est dictée par la sympathie ou le désir d'être utile, et non par la curiosité.»
22. Les Esprits peuvent-ils décrire la nature de leurs souffrances ou de leur bonheur ?
«Parfaitement, et ces sortes de révélations sont un grand enseignement pour vous, car elles vous initient à la véritable nature des peines et des récompenses futures ; en détruisant les idées fausses que vous vous faites à ce sujet, elles tendent à ranimer la foi et votre confiance en la bonté de Dieu. Les bons Esprits sont heureux de vous décrire la félicité des élus ; les mauvais peuvent être contraints de décrire leurs souffrances, afin de provoquer le repentir chez eux ; ils y trouvent même quelquefois une sorte de soulagement : c'est le malheureux qui exhale sa plainte par l'espoir de la compassion.
N'oubliez pas que le but essentiel, exclusif, du spiritisme, est votre amélioration, et c'est pour l'atteindre qu'il est permis aux Esprits de vous initier à la vie future, en vous offrant des exemples dont vous pouvez profiter. Plus vous vous identifierez avec le monde qui vous attend, moins vous regretterez celui où vous êtes maintenant. Ceci est en somme le but actuel de la révélation.»
23. En évoquant une personne dont le sort est inconnu, peut-on savoir d'elle-même si elle existe encore ?
«Oui, si l'incertitude de sa mort n'est pas une nécessité ou une épreuve pour ceux qui ont intérêt à le savoir.»
- Si elle est morte, peut-elle faire connaître les circonstances de sa mort, de manière à pouvoir la vérifier ?
«Si elle y attache quelque importance, elle le fera ; autrement elle s'en soucie peu.»
Remarque. L'expérience prouve que, dans ce cas, l'Esprit n'est nullement excité par les motifs d'intérêt que l'on peut avoir de connaître les circonstances de sa mort ; s'il tient à les révéler, il le fait de lui-même, soit par voie médianimique, soit par celle des visions ou apparitions, et peut alors donner les indications les plus précises ; dans le cas contraire, un Esprit trompeur peut parfaitement donner le change et s'amusera à faire faire des recherches inutiles. Il arrive fréquemment que la disparition d'une personne dont la mort ne peut être officiellement constatée, apporte des entraves aux affaires de familles. Ce n'est que dans des cas très rares et très exceptionnels que nous avons vu les Esprits mettre sur la voie de la vérité d'après la demande qui leur en est faite ; s'ils voulaient le faire, ils le pourraient sans doute, mais souvent cela ne leur est pas permis si ces embarras sont des épreuves pour ceux qui seraient intéressés à s'en affranchir.

En ce qui concerne les meurtres, il y a des médiums qui reçoivent des informations. Chico Xavier a eu quelquees informations sur certains affaires. Des Esprits se sont manifestés pour expliquer ou pour dénoncer le meurtrier dans un but d'instruction ou pour éviter de condamner un innocent.
Pour l'affaire Grégory, beaucoup de médiums ont certainement posé des questions. A ce jour, il n'y a pas de réponse.
Fraternellement,
Catherine