Une chose m’est arrivée et je m’interroge - Florence - 26/02/2002

Bonjour à tous,
Je vous envoie toute ma gratitude pour la réponse donnée à ma question. Je n’osais pas vous poser cette question mais en lisant des expériences que vivent des gens et les réponses que vous leur donnez, je me suis dis qu’enfin peut-être quelqu’un m’apporterait une réponse.
Vers l’âge de treize ans, je me trouvais seule dans la chambre de ma grand-mère (car elle était en voyage) alors que d’habitude j’y dormais avec elle, mes parents dans la chambre d’à côté, c’était la nuit, je cherchais le sommeil dans mon lit lorsque tout à coup, j’ai regardé vers le lit de ma grand-mère et au niveau du seuil de son lit, j’ai vu une lueur de la forme d’un homme, qui se tenait assis, puis il s’est levé en direction de la porte avec calme.
Je me demandais s’ils y avaient des esprits qui venaient nous voir lorsque nous dormons(ou enfin nous sommes en train de s’endormir?) et que comme notre corps est reposé il nous est plus facile de voir les esprits ?...
J’espère que ce n’est pas trop farfelu, mais depuis cette histoire, j’ai très peur que cela m’arrive encore, malgré que je n’ai ressenti aucune onde négative, merci . A bientôt, Florence

Chère Florence,
Eh oui, vous êtes médûm. Mais ne vous affolez pas, nous le sommes tous, avec plus ou moins de facilités. Vers l’âge de 13 ans, chez la jeune fille devenant pubère, les transformations de son corps physique lui permettent, momentanément, d’acquérir la possibilité de percevoir plus facilement l’invisible. C’est ce qui vous est arrivée. Cet esprit que vous avez vu, était vraisemblablement un familier des lieux. Peut-être votre grand-père, s’il était décédé ou un autre désincarné proche de votre grand-mère. Une petite enquête s’impose ! interrogez votre grand-mère, si vous avez la chance qu’elle puisse encore vous choyer. Sinon, à l’aide de vos parents apprenez à mieux la connaître. Vous avez beaucoup de choses en commun.
Eh oui, nous sommes environnés d’Esprits de toute sorte. La plupart nous aime et nous aide, certains sont indifférents et curieux. Ceci tout le temps. Lors du sommeil, le dégagement partiel du corps physique nous permet une communication plus rapprochée. Le rêve est souvent le souvenir codé de ce moment.
N’ayez pas peur, ne rejetez pas vos facultés mais apprenez à les discipliner et à les utiliser. C’est tout l’intérêt d’un travail en groupe, sous la direction d’un médûm confirmé. Ne confondez pas Esprits et démons, qui d’ailleurs n’existent pas. Cet inconnu qui vous effraie, ressentez-le comme une source de richesse dont il faut apprendre les rudiments de son fonctionnement. De toutes les façons, cette patrie sera forcément un jour la notre.
Prenez plus de vent et bon cap.
Michel