Ecriture automatique - Couik couik - 17/05/2002

Bonjour,
J’ai pu assisté à pas mal de phénomènes en tous genres ; j’ai parcouru différents courants tous plus ou moins fréquentables si l’on peut dire : shamanisne, magie blanche et noire, satanisme etc...
Mais le savoir et la connaissance de ces différents modes m’attirent plus que la pratique à vrai dire. Voilà, une de mes amies dont certains membres de sa famille espagnole sont, si je puis dire, dans la coutume d’une forme de sorcellerie de magie blanche : prière incatatoire etc... il y a peu de temps de cela, elle s’exerca à l’écriture dite automatique et en tira certains résultats.
Dans ses écrits, elle a reçu un message parlant de la dernière descendante des ORACLUNES ; si c’est bien cela que j’ai pu décrire. Malheureusement mon savoir et mes recherches furent vaines et sans réponse à cette question d’ORACLUNE. Auriez-vous des informations et autres documents, sources de connaissances pouvant m’aider à paufiner mes recherches afin de pouvoir l’aider dans sa démarche.
Merci d’avance.

Bonjour,
Le Spiritisme n’a rien à voir avec les pratiques occultes !
il parle de Dieu, de réincarnation, de médûmnité... mais aussi de lois morales, d’amélioration de soi, de charité, d’humilité... c’est un tout mais je ne vais pas développer davantage le sujet, notre site en parle largement.
Dans le message de votre amie, il est clair que la réponse qu’on lui a donné est celle d’un Esprit farceur. En effet, lorsque l’on pratique de l’écriture sans comprendre la portée spirituelle du Spiritisme, on attire des Esprits de la même forme de pensée que l’on a soi-même. Elle se trouve embrouillée dans des pratiques occultes, elle évoque donc des Esprits du bas astral attirés par ces pratiques et qui vont lui raconter n’importe quoi.
Le meilleur conseil que l’on peut vous donner c’est de réfléchir à la teneur du message et de n’accepter que des choses cohérentes, des choses que vous pouvez comprendre et de vous instruire en lisant le livre des Esprits d’Allan Kardec afin de bien comprendre ce monde de l’au-delà qui n’est guère différent du nôtre : ce sont les mêmes individus sans corps physique !
Cordialement,
Catherine.