Corrélations entre la religion et le spiritisme - Yannick - 18/09/2014

Bonjour,
Voilà quelques années que je m'intéresse au spiritisme, et à chaque consultation d'un forum tel que le vôtre, Dieu revient régulièrement dans les questions ou explications sur le spiritisme.
Donc mes questions sont les suivantes :
- Est-il nécessaire de croire en Dieu ou autre religion/forces surnaturelles pour croire au spiritisme ?
- Peut-on considéré le spiritisme comme une sorte de religion, vu que le spiritisme sert à l'avancement de l'Esprit et de la connaissance de nous-mêmes et du monde, et qui nous apprend l'entraide ainsi que le respect ?
- Comment puis-je vivre une expérience sans trop de risque autant au niveau spirituel que psychologique et éviter les arnaques liés à cette culture ?
J'espère trouver auprès de vos conseils le chemin de l'élèvation spirituelle et la paix intérieure.

Bonjour Yannick,
Votre trouble provient d'une confusion, assez fréquente il faut le reconnaitre, entre Dieu et la religion. Pour schématiser, car nous ne pouvons pas rentrer dans une explication trop longue ici, nous dirons, tout simplement, que Dieu a créé les hommes et que les hommes ont créé les religions.
Les religions servent à définir, à régler les rapports de l'homme avec le divin, le sacré. En effet, dans son essence, la religion se rapporte à l'aspiration humaine de se "relier" à Dieu ("religion" vient du latin "religare"). Mais les religions étant gérées par des hommes, elles ont souvent eu tendance à s'intéresser plus à la politique et au pouvoir qu'à la spiritualité. De ce fait, non seulement elles n'apportent pas toujours une relation profonde entre le divin et l'humain mais, à l'inverse, elles sont souvent la source de haine, de rivalités, de vengeances, voire de guerres. D'où les désillusions de beaucoup d'hommes sur la religion mais ces désillusions ne devraient pas, pour autant, remettre en cause Dieu et la foi.
Le Spiritisme trouve sa source dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec. Or ce livre démarre lui-même par tout un premier chapitre consacré à Dieu. Ce n'est qu'après cette base posée que les autres chapitres peuvent venir s'enchainer. Comment les comprendre si l'on rejette le premier fondement ? Comment concevoir la survivance de l'âme, la pluralité des existences, le but de nos destinées, la splendeur de l'Homme et de l'Univers, sans concevoir, en même temps, la bonté, la sagesse, la grandeur, la magnificence d'une Puissance supérieure ?
Oubliez les égarements de certains de vos frères dans différentes religions et laissez parler votre cœur, votre petite voie interne. Si elle n'est pas étouffée par des considérations de peu d'intérêts, elle vous aidera à vous relier à votre nature spirituelle, ce qui vous ramènera certainement bien vite à la foi et donc à Dieu...
Fraternellement,
Hélène