Contact - Gina - 03/01/2012

 

Bonjour,
je vous écris car j'aimerais avoir une réponse à une question qui me tracasse un peu. Voila il m'arrive de temps en temps de participer à des séances spirites publiques, et je ne recois amais de messages de mes parents, alors que mon mari (il ne croit pas à ces choses là) qui m'a accompagné la derniere fois en a reçu un d'un cousin qu'il ne cotoyait pas.
Comment expliquer cela.

Bonjour Gina,
Plus on étudie le monde invisible, plus on observe de sagesse et de bienveillance, même dans ce qui nous paraît, au premier abord, injuste.
Ainsi, nous avons constaté, nous aussi, que des personnes sceptiques reçoivent souvent des messages spirites alors que la personne qui est à ses côtés, croyante en l'au-delà, n'en reçoit aucun. Mais finalement, lequel des deux a le plus besoin d'être ébranlé dans ses convictions ? A qui le monde invisible doit-il le plus se faire reconnaître ? A celui qui ne croyant en rien n'attend rien, ou à celui qui sait que des frères invisibles l'entourent mais en réclame la preuve ?
Une personne assez avancée pour avoir la foi doit, ensuite, être capable de dépasser ces démonstrations publiques pour rechercher une communication plus directe et intime. Or, pour aider quelqu'un à marcher, il vaut mieux ne pas lui donner de béquilles... Qu'est-ce que tout cela signifie pour vous, concrètement ? Vous percevez certainement parfois vos parents décédés.
Ne pas avoir de messages de leur part lors de réunions médiumniques vous poussera plus sûrement à essayer de développer vos perceptions, à analyser les traces de leur présence, à chercher à les ressentir et les comprendre et donc vous permettra d'aller plus loin dans votre foi que si l'on vous avait tout servi sur un plateau... Rien n'est jamais dû au hasard et l'attention accordée est conforme aux besoins spirituels de celui qui la reçoit.
Nous vous souhaitons une heureuse année 2012.
fraternellement,
Hélène

 

Réincarnation - Kenny - 03/01/2012

 

Bonjour,
une question me taraude. Des Esprits nous communiquent leur identité, nous donnent quelques détails sur leur vie... Le spiritisme se définissant comme une science, faut-il vérifier leurs dires en faisant systématiquement des recherches aux archives municipales ou autres ?
Je sais que cette démarche n'est pas très spirituelle mais y ayant tout de même déjà recouru, nous nous sommes aperçus que certaines infos reçues ne correspondaient pas à la réalité. Pour vous donner un exemple, Edwige Angarain nous a dit être décédée à Nanterre en 1847, les archives de la ville n'en trouvent aucune trace. Esprit farceur... ?
Nous sommes perplexes. En ce qui vous concerne, avez-vous des exemples de témoignages d'Esprits dont vous ne connaissiez absolument rien et qui ont été confirméss par des vérifications ?
Merci d'avance pour votre aide

Bonjour Kenny,
Les Esprits peuvent effectivement se jouer de vous en vous donnant des informations fausses, afin de s'amuser ponctuellement. D'autres sont plus tenaces et peuvent vous amener à l'obsession.
Vous l'avez compris, la communication avec les Esprits n'est pas à prendre à la légère, en fait, le spiritisme nous explique que c'est tout le contraire d'un simple dialogue. Le spiritisme est une science, car elle se base sur des faits réels mais c'est aussi une philosophie. On dit du spiritisme qu'il a une nature triple car il comprend aussi une dimension "religieuse" dans le sens de la croyance en Dieu et en l’immortalité de l’âme.
Pour répondre à votre question, il n’est pas utile de vérifier à chaque fois ce que vous dira un Esprit ou un autre, ce qui le serait plutôt c’est de vous demander quelle est l’utilité pour vous d’avoir ces informations ? Le spiritisme donne des réponses pour se comprendre et comprendre les autres avec qui nous vivons, notre famille, nos amis ; il nous éclaire aussi sur les épreuves que nous aurons dans cette incarnation, et il nous donne le soutien de notre guide et de nos Esprits familiers en nous expliquant les bienfaits de la prière qui les appelle. Lors des réunions spirites que nous organisons bénévolement au sein de notre association, les Esprits apportent de nombreuses informations permettant de justifier leur identité auprès des personnes qui viennent demander de leurs nouvelles. Elles décrivent parfois une pièce de leur maison, un objet qu’elles aimaient ou non… Mais le but est de soutenir ceux qui souffrent d’un départ terrestre, et d’aider mutuellement l’Esprit et l’incarné, avec charité.
Fraternellement,
Céline

 

Prière - Brigitte - 01/01/2012

 

Bonjour,
je voudrais savoir à quoi sert la prière. Je prie mais je ne constate pas d'effets, peut-être que je ne comprends très bien son sens.
Merci de m'éclairer.

Bonjour,
La prière véhicule une ou plusieurs pensées : le spiritisme fait comprendre l'action de la prière en expliquant le mode de transmission de la pensée, soit que l'être prié vienne à notre appel, soit que notre pensée lui parvienne.
Pour se rendre compte de ce qui se passe en cette circonstance, il faut se représenter tous les êtres incarnés et désincarnés plongés dans le fluide universel qui occupe l'espace, comme ici-bas nous le sommes dans l'atmosphère. Ce fluide reçoit une impulsion de la volonté ; c'est le véhicule de la pensée, comme l'air est le véhicule du son, avec cette différence que les vibrations de l'air sont circonscrites, tandis que celles du fluide universel s'étendent à l'infini. Lors donc que la pensée est dirigée vers un être quelconque, sur la terre ou dans l'espace, d'incarné à désincarné, ou de désincarné à incarné, un courant fluidique s'établit de l'un à l'autre, transmettant la pensée, comme l'air transmet le son.
Elle rend l’homme meilleur. La prière agit sur l'esprit et sur le corps. Elle donne de la force. Il est facile de connaître dans une certaine mesure, son intensité : la manière dont vit celui qui prie peut nous éclairer sur la qualité des invocations qu'il envoie à Dieu.
La prière nous permet d’être assistée par de bons Esprits et de compter sur eux pour nous épauler dans nos épreuves. Ils viennent nous soutenir dans nos bonnes résolutions, et nous inspirer de bonnes pensées ; on acquiert ainsi la force morale nécessaire pour vaincre les difficultés et rentrer dans le droit chemin dont on s’est écarté.
La prière nous éclaire sur nos fautes par son dialogue intérieur et cette recherche du perfectionnement.
Elle lie les hommes entre eux par cette chaîne de solidarité qu’est la pensée.
Elle fortifie notre confiance en Dieu et nous rend plus humbles.
Fraternellement,
Claire

 

Rêves - Marie - 27/12/2011

 

Bonjour,
depuis plusieurs années, je rêve de mes chers disparus, comme au temps où ils vivaient, ils sont toujours ensemble,souvent attablés en famille, très rieurs, ils ont l'air heureux. Je sais que je suis là près d'eux, mais je ne me vois pas, je suis bien.
Depuis quelques temps, une autre personne de la famille bien vivante, celle-là, apparait dans ces rêves ,elle se tient à l'écart, vêtue d'une longue tenue sombre, elle nous observe, elle ne sourit pas ,elle me met très mal à l'aise.
Pouquoi se trouve t-elle là ?

Bonjour,
Nous avons tous la possibilité, la nuit, de nous décorporer, c'est à dire de détendre les liens qui nous unissent à la matière, donc à notre corps, et de laisser notre esprit erré.
Selon nos aspirations, nous pouvons, dans cet état, rejoindre nos chers disparus, nous mêler à eux et partager de bons moments.
Nous pouvons tous le faire mais n'en gardons, malheureusement, pas toujours le souvenir.
Cet autre membre de la famille qui apparait triste et en retrait a donc les mêmes possibilités et traverse, peut-être, des moments difficiles qui l'amènent à aller chercher un peu de réconfort auprès de ceux qui l'ont précédé.
Manifestement, comme cela arriverait sur Terre, cette personne se sent sûrement trop mal à l'aise pour s'avancer et se mêler aux autres. Elle attend peut-être une main tendue, un encouragement. Vous pourriez aller vers elle et lui demander les raisons de son attitude. Cela ne gênerait en rien le plaisir de vos retrouvailles avec vos chers défunts, bien au contraire.
Songez-y...
Fraternellement,
Hélène

 

Nouvelles - Tiffanie - 27/11/2011

 

Bonjour,
je vous envoie ce message pour avoir quelques réponses j'ai ma belle-mère donc la maman de mon compagnon qui a eu un accident mortel de voiture, elle était en tort et s'est tuée sur le coup. Combien de temps dois-je attendre avant de vouloir prendre contact avec elle ? Et est-ce possible que je puisse prendre contact avec elle ? (Nous n'avions pas la meilleure des relations, elle était un peu jalouse que je lui prenne son fils et me considérait comme trop autoritaire.)
Maintenant je ne sais pas si moi je suis capable de faire ça car je n'ai aucun signe à part que mes rêves qui me paraissent tellement réels par moment sinon rien !
Merci de me répondre, j'aimerais vraiment pourvoir aider mon compagnon àfaire le deuil de sa maman et comprendre son geste qui est incompréhensible, elle venait d'être grand-mère d'une petite fille depuis 4 jours et elle en était toute folle !

Bonjour,
Le temps nécessaire au dégagement de l'Esprit de son corps et de son ancienne vie est variable d'une personne à l'autre, cela dépend du traumatisme, de la vie qu'a mené la personne...Etc.
D'une manière générale, nous conseillons d'attendre au minimum 6 mois avant de demander des nouvelles. Cela peut parfois être plus long.
Toutefois en attendant, vous pouvez prier pour votre belle-mère afin de l'aider pendant cette période de transition et surtout de lire afin de comprendre ce monde de l'au-delà, cela permet de mieux orienter vos prières.
N'hésitez pas à nous recontacter dans 6 mois si vous souhaitez avoir de ces nouvelles.
Fraternellement,
Sandrine

 

Oui-jà - Kenny - 18/11/2011

 

Bonjour,
le oui-ja n'a pas très bonne presse chez vous, ça n'est pas le cas dans d'autres groupes spirites. Il n'attire selon vous que des Esprits du bas astral.
Puis-je en savoir plus ? merci bien.

Bonjour,
Le moyen de communication par la planche de oui-ja est un outil grossier pour les Esprits avancés, qui trouvent bien d'autres moyens de se communiquer à nous, au quotidien. De plus, ils demandent une grande quantité de fluides. Je pense notamment à votre guide ou à des proches décédés qui peuvent répondre à vos appels par la prière fervente. Il n'est pas question de diaboliser cet outil mais plutôt de prendre conscience de ce qu'est la médiumnité et qu'elle a pour but de comprendre ces relations entre nos deux mondes.
Les invocations relatives à des questions futiles ou d'intéret personnel ne sollicitent pas les Esprits des sphéres supérieures. La communication avec les Esprits n'est pas un jeu ou un passe temps et demande à l'inverse une étude sérieuse.
Fraternellement,
Céline

 

Absences de signes malgré la douleur - Virginie - 17/11/2011

 

Bonjour,
les morts s'enchainent autour de moi. Après la mort d'un fils à la naissance en 2006, d'une fille in utéro en 2007, voici que ma grand-mère adorée qui me quitte cette année et jamais le moindre signe de ces gens que j'ai et je chéris.
Pourquoi cette inégalité ?
Pourquoi certains recoivent des signes pour apaiser leur chagrin et pas d'autres ?

Bonjour,
Les signes que nous recevons dépendent de plusieurs choses et ce que l'on peut percevoir comme une inégalité correspond parfois plus à un concours de circonstances.
Il faut savoir que nos proches n'ont pas toujours l'occasion de se manifester à nous: soient parce qu'ils sont tourmentés et ne comprennent pas trop où il se trouvent, soit parce qu'ils doivent d'abord cheminer et avancer avant de pouvoir le faire.
De plus, parfois, bien qu'ils soient proches de nous, nous ne ressentons pas leur présence, ne reconnaissons pas les signes qu'ils nous envoient pour nous conseiller, pour nous apaiser.
Les enseignements spirites nous montrent que nous sommes toujours entourés, même lorsque nous nous sentons seuls. Que ce soit par des proches décédés ou plus souvent par nos esprits familiers et notre guide, nous ne sommes jamais laissés dans le chagrin, ni dans la peine. Mais là encore, nous ne nous en rendons pas toujours compte car le trouble et la douleur de la perte d'un proche fait que nous nous isolons souvent de leur aide et de leur soutien à notre insu.
Peut-être vous serait-il possible de faciliter ces échanges en priant régulièrement et en demandant à vous rapprocher de votre guide et de votre familier.
En espérant avoir pu vous apporter quelques éléments,
Claire

 

La création - Claude - 11/09/2011

 

Bonjour à tous.
Je reviens une nouvelle fois vers vous pour trouver des réponses à ma recherche de vérité. Nous allons ensemble si vous le voulez bien nous placer dans un contexte bien précis. Imaginons que nous sommes réunis, tous ensemble, au milieu de rien, le néant, pas la moindre énergie autour de nous, pas la moindre particule, pas la moindre force vitale, pas la moindre trace d'une intelligence quelconque, pas la moindre lumière, etc.
Nous sommes au milieu du néant, en simple observateur, dans un temps passé indéfini et infini, avant la création ça c'est très important. Nous pouvons tout voir, entendre, ressentir mais il n' y a absolument rien. Puis soudain devant nos yeux ébahis il y a le créateur qui commence son oeuvre.
La matière premiere apparait, le fluide vitale nait, une énergie intelligente pointe le bout de son nez. La création débute grâce au pouvoir du créateur. Tout prend forme, tout s'anime, tout prend vie.
Nous sommes les spectateurs heureux d'être aux premières loges et de découvrir le miracle de la création. J'espère que jusque là vous me suivez. Maintenant il y a un petit détail qui me chiffonne et que j'aimerai bien élucider. Je vous rapelle qu'au début de cette aventure nous étions tous au milieu du néant. La création n'avait pas débuté. Le vide total.
Puis le créateur à débuté son oeuvre...
Alors je pose ma question : il sort d'ou ce créateur ? Alors les puristes de toutes les confessions de toutes les doctrines me diront il est infini. Ok mais cela ne colle pas et ce n'est pas logique. Avant la création il n'y avait rien et c'était aussi l'infini. Puis il y a eu un commencement.
Il y a un truc qui nous échappe. Nous sommes au milieu de rien, tout autour de nous n'est que vide et néant puis soudain un créateur apparait. A ce niveau là je bloque.
D'autres me diront que nous ne sommes pas aptes à comprendre ou pas prét à savoir. Belle manière de botter en touche quand on ne peut, ou ne veut pas répondre à une question. Qu'il y ait un créateur ok. Qu'il y ait une création ok.
Mais ce créateur pour moi et pour l'instant avec le peu que je puisse savoir ou comprendre, il a forcément un commencement.
Et si c'est le cas beaucoup de philosophies, de doctrines, de religions, de spiritualités, nous présenteraient alors une image faussée du commencement. Ne vous méprennez pas sur ce message. Je ne souhaite nuire à personne.
J'ai une question sans réponse et personne ne m'a encore éclairé et convaincu de par ses explications.
Je cherche tout simplement à savoir. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Bonjour Claude,
Vous le dites vous-même : "il y a un truc qui nous échappe".
La notion d'éternité est difficile à concevoir car nous avons pour habitude de tout voir avec un début et une fin.
D'autres notions, comme l'infiniment petit ou l'infiniment grand, sont aussi difficiles à concevoir.
Pourtant, les avancées de la science nous permettent de repousser toujours plus loin les limites que nous avions mis à nos pensées, donnant à notre Terre la taille d'un grain de poussière dans l'Univers et, à notre corps, la taille d'un univers pour les atomes qui le constituent.
Et lorsque l'on songe, même et surtout en prenant en compte ces deux extrêmes, comme tout est bien conçu, pensé, élaboré pour que tout s'harmonise et s'équilibre, cela ne peut que générer un grand respect.
Pensez simplement au corps humain et à tous ses différents systèmes de nutrition, de reproduction, de défense ou autre.
Pensez à la nature qui nos environne avec le monde minéral, végétal, animal et leurs interactions et cela vous aidera à vous sentir un peu plus humble face à la grandeur de notre Créateur.
Ne dit-on pas que l'on reconnait l'ouvrier à ses œuvres ?
Alors, même s'il vous est difficile de l'admettre, il faut savoir reconnaître, comme Allan Kardec le dit dans le 1er chapitre du Livre des Esprits, que nous ne pouvons pas tout comprendre de la nature intime de Dieu, qu'il nous manque les sens nécessaires pour cela, car nous sommes encore beaucoup trop empêtrés dans la matière d'une planète qui n'est pas très élevée.
Contentons nous d'admettre humblement que l'on ne peut pas tout comprendre aujourd'hui et, en attendant, admirons tout ce qui nous est donné d'analyser autour de nous qui nous permet d'entrevoir la grandeur d'une intelligence qui nous est très nettement supérieure et qui est celle de Dieu...
Fraternellement,
Hélène

 

Evanouissement - Sébastien - 07/09/2011

 

Bonjour,
depuis toujours la question de la survie de l'âme est une préoccupation permanente chez moi. Voilà quelques années j'ai vécu un événement qui m'a laissé pantois, et j'aimerai savoir si cela est dû à mon imagination, au malaise physique, ou si ce phénomène vous parait correspondre à des témoignages déjà vécus : il y a une dizaine d'années, j'avais 19 ans, je voyageais en train.
Je lisais justement les Tanatonautes de Bernard Werber (que j'avais déjà lu auparavant), mais cette lecture me dérangeait et m'angoissait. Je n'arrivais donc pas à me concentrer dessus, et j'ai donc vite abandonné le livre. A côté de moi, deux personnes âgées commençaient à discuter de leurs divers problèmes de santé, avec des détails que je préférais certainement ne pas entendre. Si bien que très vite j'ai ressenti les symptômes d'un évanouissement prochain (nausées, vue qui se trouble, bourdonnement). Déjà sujet à ce genre de malaise auparavant je me dirige vers les toilettes du train.
Je m'enferme (ce qui n'est pas prudent) et sentant que la perte de conscience était inéluctable, je m'accroupis pour éviter une mauvaise chute. Je perds connaissance…et là commence le phénomène qui depuis me trouble. Contrairement aux autres malaises que j'avais eu, je n'ai pas eu la sensation de dormir et de rêver.
J'ai littéralement gardé conscience, même si je ne sentais plus mon corps et que je ne voyais plus les lieux qui étaient autour de moi, ni n'entendais les bruits du train. J'ai eu le sentiment de me retrouver dans le noir. Un noir très intense, comme dans une salle obscure, mais sans mur… comme lorsque l'on ferme les yeux. J'ai le souvenir de me sentir vraiment à l'intérieur (comme si mon corps y était).
J'avais également un intense sentiment de solitude. Là je me suis alors dit "je suis mort". C'était une évidence. Alors j'ai crié, et j'ai été pris de panique. A ce moment là, j'ai eu l'impression que les parois se refermaient sur moi et j'ai eu la sensation de tomber.
Là j'ai repris conscience (bien que j'ai toujours eu conscience de mon moi) et contrairement aux évanouissements que j'avais connu, je ne me suis pas réveillé, je n'ai pas eu l'impression d'avoir rêvé. J'ai juste l'impression d'être revenu. Je me suis levé d'un coup, paniqué, pour vite ouvrir la porte…
La fatigue n'est venu qu'après.

Bonjour,
Ce que vous avez vécu est un phénomène médiumnique tout à fait naturel. Si vous vous intéressé au spiritisme vous avez appris que l'être humain est composé de:
- l'âme cause de la vie psychique
- le corps, enveloppe matérielle à laquelle l'âme est temporairement associée pendant son passage sur la terre
- le périsprit, substratum fluidique servant de lien entre l'âme et le corps, par l'intermédiaire, de l'énergie vitale.
La mort est la destruction de notre corps physique, mais le périsprit subsiste avec l'âme a laquelle il est attaché.
Ce corps éthéré, invisible pour nous à l'état normal, existe donc pendant la vie terrestre. C'est l'intermédiaire par lequel passent les sensations physiques perçues par le moi, et c'est par cet intermédiaire que l'esprit peut témoigner, à l'extérieur, de son état mental.
Ce périsprit a certains moments de la vie terrestre peut retrouver une partielle liberté et notamment durant le sommeil lorsque le corps physique est au repos.
Egalement pour certains individus, le périsprit peut se détacher momentanément soit en état de méditation, soit spontanément ce qui a semble avoir été votre cas. Ce phénomène est du à la capacité inhérente à certaines personnes de concentrer suffisamment de fluides autour d'eux ce qui provoque le détachement du périsprit, la vision d'un autre monde devient alors possible. Souvent après une première expérience et à cause de la peur engendrée cette sensation ne se reproduit plus.
fraternellement,
Gilles

 

Les gens que l'on tue par maléfisme - Fred - 28/07/2011

 

Bonsoir,
j'ai eu la chance internétiquement (sur internet) de découvrir "le livre des Esprits" et celui du maitre Samael aun weor "le livre des morts" qui ont tous nourri ma curiosité. Cependant anthropologiquement et ethnologiquement, il y a bien des choses qui ne sont pas claires.
Prenons par exemple des gens que l'on tue par mystification et que l'on maltraite, qu'arrivera t-il de leur âme et de leur esprit ? Qu'en est-il des personnes enlevées par des mauvais Esprits ?
Les descriptions faites par les auteurs des livres mentionnés s'accordent aux personnes qui sont mortes dans le vrai sens du terme et non maléfiquement.

Bonjour,
Ce qui se passe après la désincarnation dépend avant tout de l'élévation morale de l'incarné et ce, quelque soit la façon dont il se désincarne. Certaines façons de se désincarner peuvent apporter un traumatisme à l'Esprit, ce qui peut rallonger le temps que met l'Esprit à se dégager de son corps et de se détacher son ancienne incarnation.
Cependant, si vous prenez le livre des Esprits aux questions concernant l'intervention des Esprits sur notre monde, vous apprendrez dans le passage sur le pouvoir occulte, question 551, que Dieu ne permet pas qu'un mauvais Esprit associé à un incarné puisse faire du mal à son prochain. Nous avons tous un discernement à développer et quelque soit les idées que peuvent souffler des Esprits inférieurs, nous nous devons de réfléchir.
Fraternellement,
Josiane

 

Médiumnité - Véronica - 28/06/2011

 

Bonjour,
j'ai peur de développer la médiumnité. Je prie pour ne pas la développer et des fois, je me demande pourquoi j’ai cette peur ; certains fois, je crois que j’ai cette habilité, mais je ne veux pas la développer.

Bonjour,
La médiumnité est une sorte de sixième sens qui nous rend réceptif au monde des esprits qui nous entoure. Nier cette capacité si elle existe chez vous serait comparable pour le sens de la vue, à s'empêcher de voir. Autant dire, que oui, on peut faire en sorte que votre médiumnité soit presque absente dans votre quotidien, tout comme on peut éviter de regarder ce qu'on perçoit par la vue....mais ne serait-ce pas se priver d'une part des richesses de notre Terre ?
Si vous êtes êtes venus sur Terre avec cette faculté médiumnique ce n'est pas sans raison ( tout comme l'homme à la faculté d'entendre et il aurait tort de s'en priver).
La médiumnité permet de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Mais évidemment, ce sens n'est pas développé à l'école et il faut soit se documenter (cf. le livre des esprits d'allan kardec) sur le sujet soit se rapprocher d'un centre spirite pour être guider dans cette démarche, car on peut malheureusement être la proie d'esprits plaisantins si on reste seul.
Bonne poursuite dans votre démarche et votre réflexion.
Marie

 

Etat de conscience modifié - Jonathan - 20/06/2011

 

Bonjour,
parfois, quand je suis en train de m'endormir, j'entends comme un écho, ça me fait penser un peu à une cage aux lions. Quand je cède à l'endormissement, c'est comme si que je me rapprochais de la grille de cette cage et qu'à ce moment là, il y avait un grand coup de pattes qui était donné à travers la grille à mon encontre, sauf qu'au lieu d'être une patte, c'est une ou des voix agressives, quià chacune de leurs interventions, me vampirisent au niveau de la tête...
Parfois, j'ai l'impression d'avoir des guides, et "on" me dit que c'est parce que comme je suis quelqu'un d'assez seul et que je parle peu, j'ai la manie de parler tout seul, et que mes voix qui ne trouvent pas d'exutoires, montent aux plans invisibles, où leurs excedants frôlent les guethos haineux du Bas Astral.
Donc je voudrais savoir comment puis-je modifier le rapport avec le visible et l'invisible, comment m'accommoder de ces phénomènes ?

Bonjour ,
Nous sommes composés d'un corps physique, d'un périsprit et d'un esprit. Lors du sommeil, notre esprit se dégage de notre corps et vaque à diverses occupations, il peut rencontrer d'autres esprits, chercher à continuer à progresser ou à apprendre ou au contraire s'aller vers des esprits peu élevés moralement et traîner avec eux...
Le phénomène que vous me décrivez correspond tout à fait à cela. Lors de l'endormissement, votre esprit commence à se dégager de votre corps, ce qui vous permet de ressentir/percevoir plus facilement les esprits qu'il peut y avoir de l'autre côté. Dans votre cas, vous rencontrez des esprits perturbés.
Dans un premier temps, je vous conseille de prier avant de vous coucher (afin d'être guidé et afin que ces esprits soient aidés). Il est également important d'orienter votre pensée vers de bonnes pensées dans la période qui précède l'endormissement, car cette action aide l'esprit à se dégager vers des lieux "mieux" fréquentés et éloigne les esprits qui cherchent à perturber volontairement ceux qu'ils rencontrent.
Dans l'idée, vous pouvez, par exemple, une fois allongé dans votre lit, demander à votre guide de vous emmener dans un lieu ou vous pourrez apprendre de nouvelles choses qui vous permettrons d'avancer, vous pouvez vous imaginer dans un lieu paisible ou vous vous reposerez pleinement et sereinement ou imaginer retrouver vos proches afin de partager un moment de félicité etc.
En espérant que cela aura pu vous aider,
Fraternellement,
Claire

 

Questions sur la pratique de l'écriture automatique - A - 14/06/2011

 

Bonjour,
j'ai 40 ans. Voilà 2 ans 1/2 que je pratique à titre personnel l'écriture automatique afin d'établir le contact avec deux personnes qui me sont chères : un oncle décédé il y a 57 ans et ma belle-mère décédée il y a 3 ans.
La fréquence de mes contacts est très espacée (environ tous les 3 à 4 mois). Je prie avant et après chaque séance, et laisse une bougie allumée pendant. Exceptée à une ou deux reprises, je pense être réellement en contact avec ces personnes.
Cependant, et voilà ma question : Il y a trois mois et depuis à plusieurs reprises (car du coup j'ai intensifié les contacts), je pense avoir, inconsciement ou que c'était au fond de moi, demandé la date de mon décès... la réponse est effrayante puisque c'est toujours la même qui ressort : 2013.
Je tiens a préciser que le reste du message et les réponses que j'obtiens sont en cohérence avec les personnes interrogées, et toujours très posées (pas de grossièretés, ni de messages absurdes). Je m'en veux d'avoir eu une question si stupide en tête (non pas que la réponse me perturbe), mais elle m'interroge tout de même et puis-je me fier à une réponse sur une question si absurde (car bien d'autres ont dû y penser avant moi).
En résumé peut-on se fier à se genre de réponse pour se genre de question ?
Je vous remercie par avance de votre réponse....

Bonjour,
Même si jusqu'à présent les messages obtenues en écriture automatique semblent plausibles et cohérentes, difficile de savoir s'il vous est possible de croire à tous les messages que vous pourrez reçevoir. Sachez qu'il est bien plus aisé de perçevoir des esprits peu évolués que l'inverse.
En essayant de développer votre médiumnité tout seul, vous risquez d'être la proie d'esprits farçeurs qui risqueraient de se jouer de vous. C'est pourquoi, nous accordons de l'importance au travail en groupe, pour avoir du recul.
N'hésitez à naviguer sur notre site pour obtenir plus d'informations sur ce sujet, vous trouverez notamment dans l'ouvrage d'Ernest Bozzano, des phénomènes prémonitoires, au chapitre prémonitions de mort, des exemples. Il y a le cas d'un jeune homme dont la mort était prévue et qui ne vivait plus que pour cet instant. Terrible comme situation ! Au contraire, dans les ouvrages de Chico et notamment dans libération, on apprend que la mort n'est pas forcément déterminée à une date précise, elle fluctue en fonction des tâches que nous avons à remplir, des obligations que nous avons envers les autres.
Fraternellement,
Aline

 

Médiumnité - Fanny - 11/05/2011

 

Bonjour,
je m'interroge sur certains évènements vécus et spontanés mais quelquefois j'arrivais à faire des reves dont le contenu avait àvoir avec la realité les jours suivants, puis il m'arrivait aussi de sentir des odeurs de parfums tres agreables sans raison apparente à des moments particuliers comme le soir au coucher mais aussi quelquefois j'entendais des coups frappés le soir où tout le monde dormait.
Pouvez-vous me dire s'il est possible que je developpe une certaine mediumnité où je verrais des evenements independants de moi.
Je m'interroge beaucoup je tiens à vous remercier pour votre site tres interressant.

Bonjour,
Tous nous sommes médiums. La médiumnité est tout simplement une forme de sensibilité plus ou moins accrue au monde des esprits qui nous entoure. Elle peut s'exprimer à n'importe quel moment (par nos sens olfactif, du toucher, de la vue...). Mais la nuit, notre esprit arrive plus facilement à se libérer de notre corps ce qui nous permet en autre d'avoir des prémonitions, de revivre des vies passées, de retrouver des êtres chers...
Je vous conseille soit de vous rapprocher d'un centre spirite proche de chez vous, soit de vous instruire en lisant les ouvrages de Kardec mais aussi et surtout les livres psychographiés de Chico Xavier.
Fraternellement,
Marie Laure

 

Troubles - Alli - 03/05/2011

 

Bonjour,
cela fait de nombreuses annés que je vous ai écris, grâce à ce site j'ai pu trouvé énormément d'informations. J'ai compris l'importance de l'amour, de la prière, de la simplicité... Voici ma difficulté : J'ai 1 petite soeur (12 ans) et 2 petits frères (9 et 6 ans). Ma petite soeur de 12 ans a commencé à voir des apparitions, il y a quelques années.
Elle m'a relaté qu'elle avait vu une dame avec un enfant au pied de son lit également une petite fille s'asseoir sur le pouf près de son lit,...
Elle m'a dit récemment qu'elle avait rêvé qu'elle se trouvait dans un couloir noir avec une lumière au bout et des gens qui l'appellait (sensation de malaise). Quand à mon petit frère de 9 ans, il voit souvent des visages. De plus, il a vu une fois ma petite soeur passée devant lui, alors que celle-ci se trouvait à l'étage en train de dormir. La même expérience m'était arrivée quand j'étais plus jeune avec mon autre frère.
Quand à celui de 6 ans, il est somnambule, il fait de nombreux cauchemars où il se noie. Lorsqu'il est venu dormir à mon domicile, pendant son sommeil, il a commencé à demander à quelqu'un de le laisser tranquille, il était à quatre pattes dans son lit et parlait une autre langue. Ma maman l'a déjà retrouvé à 2 h00 du matin devant la fenêtre immobile.
Ma question est la suivante, comment expliquée la médiumnité aux enfants le plus en douceur possible, pour que tout se passe le mieux possible sans les bouleverser ? Malgré tout, je suis inquiète, je ressens une atmosphère lourde chez mes parents, j'ai l'impression que seule ma prière ne suffit pas. J'ai déjà rêvé du domicile de mes parents où je demandais à des esprits de partir et de les laisser tranquilles.
Vu que je viens de Belgique, pouvez-vous me donner l'adresse d'un centre spirite dans le l'hainaut. Je ressens le besoin de me rendre vers un centre spirite, mais j'avoue que c'est l'inconnu...
Nous avons besoin d'aide, étant l'ainé avec un grand décalage d'années, j'ai du vivre seul ma médiumnité et ça n'a pas toujours été facile, j'ai envie que tout se passe le mieux possible pour eux.

Bonjour,
Vos frères et sœurs (et vous aussi) avez certainement une médiumnité bien développée d'où votre désir, bien compréhensible, de vous rapprocher d'un centre spirite.
Vous pouvez chercher le centre le plus proche de chez vous en vous rendant sur notre site, à la rubrique "liens", puis "centres spirites" : vous verrez alors la carte de France mais, en descendant le curseur, vous trouverez aussi la carte de la Belgique et vous n'aurez plus qu'à cliquer sur la ville de votre choix pour avoir les coordonnées exactes.
Cela ne vous empêche pas de parler, avec vos frères et sœurs, du monde invisible qui nous entoure, tout en respectant leurs craintes ou leurs intérêts pour la question.
Les enfants, surtout quand ils voient ou sentent des choses, sont souvent très ouverts sur ces discussions.
Ils peuvent aisément comprendre que nous sommes entourés d'Esprits qui, comme les hommes, peuvent nous pousser à être gentils ou à faire des bêtises, mais que nous sommes toujours libres de les écouter ou pas.
L'image du petit diable sur une épaule et du petit ange sur l'autre peut vous aider...
Ils peuvent aussi comprendre l'idée de la réincarnation et l'utilité de nos existences successives pour apprendre, comme dans chaque année scolaire, de nouvelles leçons et, si l'on a pas bien travaillé, on peut redoubler (mais pas aller dans la classe d'en dessous).
Mais parlez-leur surtout de Dieu qui les aime, les protège et répond aux prières justes et sincères en envoyant, si besoin, des Esprits qui peuvent aider, consoler, réconforter, calmer, guider, etc.
Enfin, faites en sorte de nourrir leur esprit de bon, de beau, de bien (pas toujours facile avec tout ce que l'on peut voir à la télévision) afin de renforcer leur âme pour mieux lutter contre les tentations.
Parfois, l'adulte est bien surpris en évoquant ces sujets avec des enfants qui ont une mémoire plus fraiche que la nôtre...
En espérant avoir répondu à vos questions,
Fraternellement,
Hélène

 

Ecriture automatique - Stéphanie - 18/04/2011

Bonjour,
je m'adresse à vous car suite aux conseils d'une voyante qui m'a conseillé d'écrire à ma mère décédée depuis le 4 avril 2004 et mon petit frère le 27 novembre 2009, je me suis mise à leur écrire depuis juillet 2010, ma mère m'a répondu qu'elle était bien, que je devais veiller à mes enfants et mon mari.
J'ai continué suite à la joie de la retrouver, elle me disait toujours d'arrêter d'écrire car c'est dangereux mais j'étais tellement heureuse de la retrouver, j'ai continué (dans l'ignorance du spiritisme) et me suis aperçue que finalement ce n'était plus ma mère mais un esprit léger qui me disait n'importe quoi.
J'ai tout arrêté et je me suis mise à lire le livre des Esprits, le livre des médiums et je continue avec les livres de Chico Xavier, les messagers de l'au delà, Nosso lar etc...
J'ai voulu reprendre l'écriture pensant en savoir plus pour me protéger mais j'ai l'impression que ce n'est toujours pas ma mère, c'est toujours la même écriture et on me conseille de faire un rédemption pour mes péchés.
Pensez-vous que je dois abandonner l'écriture automatique ? Car au delà de l'écriture, j'ai découvert le monde des invisibles, j'ai retrouvé la foi de notre seigneur et Dieu (que j'avais perdu au moment du décés de maman) et continue à m'instruire sur la vie de l'au-delà et notre mission sur terre et la certitude de retrouver nos êtres chers après notre désincarnation.
Pensez-vous que je sois en prise à l'obsession ? Chaque jour, je pense au spiritisme mais je travaille surtout à devenir une personne meilleure que je l'étais et aider mon prochain du mieux que je peux.
Merci pour le temps que vous accorderez à votre réponse.

Bonjour Stéphanie,
Vous vous êtes livrée, seule et sans précautions, à l'écriture automatique.
Malgré les mises en garde de votre mère, vous vous êtes obstinée à poursuivre. Ce n'est qu'après avoir compris que l'on vous trompait que vous avez commencé à étudier dans les livres d'Allan Kardec et de Chico.
Pourtant, cela ne vous a pas empêché de retenter l'expérience de l'écriture, persuadée d'être plus forte et mieux armée. Et cela était certainement le cas puisque vous vous êtes rendue compte de votre erreur beaucoup plus vite...
Nous comprenons votre désir d'apprendre et votre soif de communiquer. Néanmoins, comme vous le savez certainement, ce n'est pas en restant seule et en cherchant à établir un contact uniquement avec votre mère que vous réussirez à progresser dans la charité.
Vous auriez tout intérêt à vous rapprocher d'un centre spirite où vous trouveriez, à la fois, instruction, dévouement et compréhension.
Avec le temps, vous parviendrez peut-être alors à utiliser vos fluides médiumniques, non plus seulement pour votre satisfaction personnelle, mais beaucoup plus pour aider tous nos frères, incarnés et désincarnés, à trouver la paix et le réconfort.
Dans l'immédiat, la lecture d'ouvrages de Léon Denis (Après la mort, Le problème de l'être et de la destinée, etc.) peut compléter votre instruction et devrait vous aider en vous donnant force et courage.
Fraternellement,
Sylvie

 

 

Manifestations - Trifidon - 11/04/2011

 

Bonjour,
je viens de découvrir votre site et je le trouve très intéressant. J'ai découvert le spiritisme à la lecture du livre des médiums et du livre des esprits. J'ai été très touché par le livre des esprits qui correspond en bien des points à ce que j'ai toujours ressenti en mon fort intérieur.
J'ai essayé l'écriture automatique mais sans grands résultats, juste de courts messages avec toujours des mots récurrents comme "lejal" mais là n'est pas mon propos. Je suis quelqu'un de profondément croyant même si parfois je suis confronté au doute, il se passe quelque chose de très étrange lorsque je prie, en effet une énergie vient m'entourer, je ne peux vous dire si elle est électrique et je perçois au dessus de moi des lueurs de couleur verte, violette avec comme des formes à l'intérieur dont les contours seraient d'un bleu translucide.
Cette "énergie" est douce et chose importante, je vois également ces manifestations les yeux fermés. La première fois que c'est manifesté ce phénomène remonte à plusieurs années à une époque où j'étais très malade. Je ne parle de ces choses qu'à très peu de personnes car je ne veux pas passer pour quelqu'un de dérangé.
Comment interpreter ces manifestations ? Quelqu'un a-t-il une expérience similaire ? Comment communiquer avec ces énergies qui se manisfestent à moi au travers de la prière ?
Dans l'attente de vos impressions, très amicalement

Bonjour Trifidon,
Tout d'abord, je tiens à vous mettre en garde car, si vous avez lu le Livre des Esprits et le Livre des Médiums, vous savez que la pratique de l'écriture automatique, seul, chez soi, est fortement déconseillée car elle peut être dangereuse.
Prier est une façon beaucoup plus sûre de se mettre en contact avec l'au delà.
Lorsque l'on a une sensibilité médiumnique développée, on peut, pendant une prière, sentir, percevoir ou voir une énergie d'amour réconfortante ou des esprits attirés par nos demandes.
Vous pouvez alors (et cela même si on ne voit ou ne perçoit rien) chercher à écouter, au fond de votre cœur, les conseils, recommandations ou encouragements que nos guides ne manquent jamais de nous donner.
Si vous désirez aller plus loin dans ces communications, alors il serait profitable de vous rapprocher d'un centre spirite car je ne peux, en quelques lignes, vous exposer tout ce que les médiums apprennent pendant leur formation (dans notre centre de Bron, elle se fait sur 3 ans et pourtant, même après avoir achevé ce cycle, nous ne nous lançons pas, sans précautions, dans des communications seuls, chez nous).
Dans un premier temps, pour parfaire votre instruction, je vous conseillerai de lire l'Evangile selon le spiritisme qui complète la "trilogie de base" d'Allan Kardec, en développant tout l'aspect moral. C'est un livre essentiel pour celui qui veut progresser dans la voie du bien.
Fraternellement,
Hélène

 

La mort - Alexandra - 23/03/2011

 

Bonjour,
cela fait 9 mois que j’ai perdu mon fils de 18 ans, soudainement, brutalement, au jour d’aujourd’hui on ne sait pas encore ce qui s’est vraiment passé. Je sais plus à quoi je dois croire, tout est remis en question, je crois à la vie après la mort, j’ai eu des signes de mon fils, une tape sur l’épaule, un visage se dessine dans les nuages, la veilleuse de ma chambre qui double de volume, je me réveille et on est rentrée en moi mais l’absence est terrible.
Je me demande s’il est bien au ciel, s’il m’entend, j’ai essayé l’écriture automatique mais ça n’a rien donné. C’est bizarre, on croit à tant de choses et quand la mort frappe à votre porte, tout est chamboulé, tout est remis en question, il y a une chose dont je suis sûr, quand je l’ai vu mort, j’ai su que je pourrais rentrer en contact avec lui si fort, la mort s’est quoi au juste.
Une maman en détresse.

Bonjour,
Perdre un fils est une épreuve douloureuse, d'autant plus quand le décès arrive de façon soudaine, sans que l'on ait eu le temps de s'y préparer.
Lorsque l'on perd un être cher, il est naturel, et donc fréquent, de s'interroger sur la mort et sur nos raisons d'être ici, sur Terre, dans un monde qui peut nous réserver tant de douleurs...
Parallèlement, de nombreux signes nous laissent entrevoir, espérer, que tout ne s'arrête pas avec la mort et que nos défunts continuent à veiller sur nous et tentent même de se communiquer pour nous rassurer.
C'est ainsi, qu'après avoir été affligées par un décès, de nombreuses personnes se tournent vers le spiritisme où elles trouvent une grande consolation dans des lectures réconfortantes et/ou des communications obtenues dans les centres. En effet, pour les spirites, la mort n'est qu'un changement d'état, une transformation, mais certainement pas une fin.
Lorsque notre vie terrestre doit cesser, on laisse notre "enveloppe charnelle" et l'âme, libérée, s'ouvre à une nouvelle phase de son existence, à une renaissance dans un monde, invisible pour la plupart d'entre nous, mais bien réel, au regard des manifestations, communications, et témoignages reçus de toute part et de tous temps.
C'est pour mettre l'accent sur cette simple perte de corps physique que les spirites parlent plus volontiers de désincarnés et de désincarnation lorsqu'il s'agit de la mort.
J'ignore si vous avez la possibilité de vous rendre dans un centre spirite, mais la lecture reste toujours accessible et réconfortante, même pendant une nuit d'insomnie... Je vous conseillerai de lire particulièrement des auteurs comme Allan Kardec ou Léon Denis qui sauront répondre aux nombreuses questions que vous vous posez et vous soulager moralement pour surmonter cette grande douleur. Nous sommes de tout cœur avec vous, n'hésitez pas à nous écrire si nécessaire.
Fraternellement,
Hélène

 

Réincarnation d'Adolph Hitler - Evrard - 19/03/2011

Bonjour,
lorsqu'on se réincarne, on "paye" ou subit la conséquence du mal qu'on a fait dans une vie précédente. Hitler a fait tuer plusieurs millions de personnes,
en quoi pourrait-il se réincarner pour expier le mal qu'il a fait ?

Bonjour,
Comme tout le monde, Hitler paiera le prix de ses actes. Toutefois, Dieu est bon et charitable et saura lui proposer des épreuves pour expier ses fautes.
Néanmoins, malgrès l'immensité des crimes commis par Hitler, seul Dieu est maître des épreuves qu'il endurera. Et comme Dieu est généreux, il ne lui proposera pas une vie insurmontable qu'il risque d'écourter (par le suicide).
Au fil de ses vies futures, il devra avant tout apprendre à aider et aimer son prochain. Ainsi, le simple fait de se réincarner dans une famille en un enfant avec un léger handicap physique peut constituer déjà une épreuve difficile pour lui. Aventurez vous dans le problème de l'être et de sa destinée de Léon Denis pour en savoir plus.
Fraternellement,
Sylvie

 

 

Troubles du sommeil - Fanny - 14/03/2011

Bonjour,
je me pose beaucoup de questions suite à quelques expériences vécus si je peux le dire comme ça. Il y a quelques années, j’ai perdu un membre de ma famille, suite à son départ certaines manifestation se sont produites à heures presque régulières durant une courte durée, depuis, quelques années plus tard, il m’est souvent arrivé de sentir comme une présence dans ma chambre le soir, comme si quelqu’un m’observait, je n’en avais pas peur, c’était comme des vibrations positives bien qu’une fois je l’ai ressenti plutôt en négatif.
Voilà pour faire simple je vais éviter les longues phrases : un soir dans un léger sommeil, on a soufflé sur mon visage, bien sûr tout le monde dormait et les fenêtres étaient fermées.
Une autre fois toujours au repos dans le silence, j’entends quelqu’un se présenter à moi mais voilà je l’entends de l’intérieur, j’ai d’abord ignoré puis une seconde fois j’ai accepté bien que je me suis demandé si je ne devenais pas folle. La semaine suivante, le soir toujours je vois apparaitre dans le vide dans ma chambre quelque chose de fluoresçant d’un bleu lumineux encore aujourd’hui, je me demande ce que c’était bref et pour couronner le tout, durant une petite période, j’ai fais des rêves que se sont réalisés au réveil au cours de la journée, donc voilà.
Que se passe-t-il ? Pouvez-vous m’aider.

Bonjour,
Vous avez une médiumnité qui est assez présente, et ce que vous vous vivez sont des manifestations de la présence d'Esprits que vous percevez par le biais de votre médiumnité. Ainsi vous allez ressentir la présence d'esprits qui vous assistent ou qui cherchent à vous réconforter et vous sentirez également la présence d'esprits perturbés (d'où les sensations plus négatives).
Il ne faut pas vous en inquiéter, mais je pense qu'il est important que vous compreniez comment fonctionne le monde spirituel et comment les esprits désincarnés peuvent interagir avec les incarnés de manière à ce que vous n'ayez pas peur et que vous ne soyez pas trop dérangée par ces manifestations. De plus, elles ont certainement aussi l'objectif de vous amenez à vous interroger pour vous instruire. Donc n'hésitez pas à lire et à nous demander si vous avez des questions ou des choses que vous ne comprenez pas.
Comme lecture, je vous conseille le livre des esprits et le livre des médiums d'Allan Kardec. Il y a également de bons ouvrages psychographié par un médium brésilien : Chico Xavier qui correspondent à des témoignages et renseignent bien sur comment se passe les choses de l'autre côté.
Fraternellement,
Aline