Ange gardien - Lockless - 22/03/2002

Peut-on favoriser une relation entre soi et son ange gardien ? Est-ce que je peux communiquer seul avec lui lors de séances de spiritisme ? Est-ce que l’ange gardien ou guide peut se manifester par des forces surnaturels comme déplacement d’objets , etc...

Bonjour,
il est très facile d’entrer en relation avec son guide ; il suffit pour cela de prier ! Une prière simple, venant du coeur et votre guide est là, près de vous, toujours présent à votre côté.
C’est avec lui que nous avons choisi notre incarnation, il nous a guidé par ses conseils et il veille toujours sur nous sur cette terre.
Par contre, ce n’est pas son rôle de déplacer des objets, c’est souvent celui d’Esprits farceurs ! Fraternelles pensées.
Bernard.

 

La consultation des morts - Francis - 21/03/2002

Bonjour,
Je progresse moralement grâce à la pratique du spiritisme depuis plusieurs années (écriture automatique). Permettez moi, je vous prie d’apporter quelques commentaires sur le chapitre de la Bible (Deudetronome) qui interdit le contact avec les morts. 1) Ce n’est pas Dieu qui parle mais Moïse 2) Le Deudétronome n’est pas un texte divin mais un texte de loi de tribus primitives il y a plus de 4000 ans. 3) il contient nombre de lois qui parraissent invraissemblabe de nos jours (oeil pour oeil , dent pour dent ..etc) 4) Dans la plupart des chapitres de la Bible, le mot "mort" ne signifie pas "décédé" mais "éloigné de Dieu". Par exemple,Adam risque la "mort" s’il désobéit. Les prophètes proposent toujours de choisir entre la "vie" (le rapprochement avec Dieu) et la "mort" (l’éloignement de Dieu). Voilà, en résumé, Moïse connaissant les mauvais penchants des tribus qu’il commande choisit d’interdire le contact avec les mauvais esprits, ce qui était certainement une sage décision. 2000 ans plus tard, Moïse viendra s’entretenir avec Jesus (chapitre de la transfiguration), montrant ainsi que le spiritisme peut être employé de manière bénéfique. Amicalement.

Bonjour,
Nous pouvons que vous féliciter dans votre démarche vers le Spiritisme de plus vos commentaires sur la Bible est des plus pertinent. Bonne poursuite.
Catherine.

 

 

Centre spirite à Nice - Olivier - 19/03/2002

Bonjour,
J’ai 17 ans et j’ai découvert il y a peu de temps le spiritisme (à vrai dire j’ignorais jusqu’à ce mot il y a encore 3 semaines). Pour être franc, mon but à la base était d’étudier le vrai et le faux de l’ésotérisme ce dont je me suis totalement détourné en découvrant le texte mémoire spirite mis à disposition par l’alliance. Ce que j’ai lu a eu une grande importance pour moi car, certes cela m’a apporté des éléments de réponses à plusieurs questions, mais surtout parce que j’ai eu l’impression de retrouver quelque chose que j’avais perdu il y a longtemps, peut-être simplement la foi ou la compréhension de ce qui me poussait toujours vers les autres et me faisait déplorer l’égoisme et la superficialité caractéristiques de notre civilisation. La philosophie spirite m’a montré une voie que je souhaite exploré, j’ai encore énormément à apprendre et à faire, je pense consacrer les prochaines semaines à lire les ouvrages que j’ai pu téléchargé sur votre site ! Un très bon site d’ailleurs, mais j’aimerais pouvoir ensuite rentrer en contact avec un centre spirite afin de pouvoir pratiquer à mon tour. C’est pourquoi je vous demande si vous connaissez un centre spirite à nice ou dans les environs. D’avance merci et que Dieu soit avec vous. Fraternellement, Olivier

Bonjour Olivier,
17 ans et une telle envie d’apprendre, une telle foi ! C’est très bien, continuez, nourrissez votre flamme. Que vos lectures, vos rencontres, vos expériences vous amènent à progresser pour votre bien et celui des autres.
La voie de la philosophie spirite est une voie d’humilité et de persévérance. il ne suffit pas de connaître, il ne suffit pas de développer une médûmnité, il faut que le comportement de tous les jours soit imprégné des changements induits par une telle école de vie.
A notre connaissance il n’existe pas de centre spirite à Nice. Vous trouverez sur notre site la liste des centres spirites français adhérents à l’Union spirite française et francophone. Que les bons Esprits guident votre route.
Michel

 

 

Rêves et Esprits - Patricia - 15/03/2002

Un de mes enfants est mort subitement. Le jour d’avant une de mes amies décédée est apparue dans un rêve. Je ne l’ai pas vue, j’ai juste sentie sa présence. Je savais que c’était elle. J’ai eu très peur. J’ai déjà vécu des choses semblables. Par exemple, une rencontre avec Jésus qui m’a fait sentir l’amour. Un amour très fort, tellement que je ressentais une douleur à la poitrine. Ce rêve a complètement changer ma vie. Une amie a rêvé lors de ma grossesse qu’elle m’apportait un bébé chétif et qu’il allait mourir mais cela ne semblait pas déranger l’enfant car il le savait. Lorsqu’elle me l’a raconté j’ai fini par l’oublier. Je vivais une grossesse difficile de jumeaux. Depuis le déces de mon petit garçon (mort subite du nourisson). Je le cherche dans mes rêves et j’essaie de lui parler. J’essaie de vaincre ma peur des Esprits. Une nuit, j’ai réussi à le sentir, mais mon grand-père décédé m’en a empêché. J’ai senti ses bras m’envelopper et je me suis réveillée. Quelquefois il me fait sentir sa présence aussi mais j’ai souvent peur. Je ne comprend pas très bien ce qui se passe chez moi. Est-ce que je suis une sorte de récepteur durant mon sommeil ? Est-ce que c’est seulement mon imagination qui me joue des tours ?

Lors de notre sommeil, notre esprit se dégage du corps. Ce dégagement est fonction de notre évolution et il s’éloigne plus ou moins du corps physique pour aller chercher plus ou moins dans l’astral des informations lui permettant de continuer son travail terrestre.
La planète terre étant peu évolué, les dégagements ne se font pas très loin du corps et l’esprit va souvent chercher des réponses à des problèmes qui le tracassent ou des nouvelles d’êtres chers disparus. Votre petit garçon avait une mission très courte sur cette terre mais il ne faut pas l’appeler car il a sa propre évolution à faire de l’autre côté et cela le rend triste et l’empêche de quitter cette planète.
Priez pour qu’il trouve la paix et que vous la trouvez aussi.
Concernant votre rencontre avec Jésus, elle est fort improbable, cet Esprit a depuis longtemps quitté la terre et poursuivit son évolution. Les fluides qui l’entourent sont trop élevés et il ne peut s’approcher de la terre où les vibrations sont lourdes et pesantes.
Mais vous avez certainement perçu l’approche d’un Esprit doux et évolué, soyons plus modeste... il ne faut pas avoir peur des Esprits, ce sont des personnes comme nous mais qui ont quitté leur enveloppe terrestre. Nous vous conseillons de lire le livre des Esprits pour en comprendre toute l’étendue.
Fraternelles pensées.
Bernard

 

 

Dieu et Satan - M - 13/03/2002

Bonjour,
Je veux savoir si le Maître, qui est au-dessus de Dieu et de Satan, existe ! Merci de me répondre très vite.

Bonjour,
il n’y a rien au-dessus de Dieu, c’est lui le créateur de toutes choses et de tout ce qui existe dans l’univers. Satan n’existe pas, c’est une invention des hommes et des religions. L’homme est responsable de tous ses maux selon sa conduite. Dans sa vie actuelle, il prépare sa vie future, car nous devons sans cesse évoluer, c’est une loi divine.
Fraternelles pensées.
Bernard.

 

Plusieurs questions à propos du Spiritisme - Marie - 11/03/2002

Bonjour,
Tout d’abord, je veux préciser que je n’ai pas encore lu les livres d’Allan Kardec. Mais j’ai regardé tous les messages du forum et quelques questions me sont venues à l’idée. Je précise que j’ai pratiqué la planche une fois, il y a pas très longtemps. Nous l’avions fait à trois mais rien de bien sérieux car nous n’avions pas réussi à nous concentrer.
Ma première question est de savoir pourquoi il ne faut jamais le faire seul ? J’ai vu dans le forum que c’était comme ça qu’on attirait les Esprits trompeurs.
Mais quand on est plusieurs, il y a des témoignages qui disent avoir quand même attirés de mauvais Esprits. Quand on est plusieurs, n’y-a-t-il pas plus de risques que ça tourne mal ?
Je m’explique : un d’entre nous peut être possédé et avoir des gestes violents envers les autres et ça peut tourner très mal.
Qu’en pensez-vous ? Sinon je voudrais savoir si les Esprits peuvent nous faire des blessures physiques ? Egalement je voudrais savoir s’il est possible de pratiquer la planche oui-ja dans une pièce où se trouve des objets électroniques comme la télévision, le magnétoscope, le frigo... ?
Ma dernière question, n’y-a-t-il pas de conflits entre les bons et mauvais Esprits ? J’aimerais également savoir d’où viennent les mauvais Esprits c’est-à-dire qui sont-ils vraiment ?
Merci de répondre à mes questions. Elles peuvent paraître idiotes mais elles me tracassent dans ma tête depuis quelques jours. Fraternellement, Marie.

Bonjour,
En effet, nous recommandons souvent d’éviter de pratiquer seul le développement de la médûmnité car seul, il est difficile d’avoir un contrôle de la véracité du message reçu et l’on attire à soi des Esprits trompeurs… mais il y aussi d’autres raisons.
Bon nombres de personnes sont attirées par le Spiritisme pour pouvoir communiquer avec l’au-delà, elles s’orientent vers la pratique sans en étudier sa philosophie, sa moralité et sans comprendre que le monde de l’au-delà est composé de ces hommes ou de ces femmes qui ont vécu sur terre mais qui sont dépouillés de leur enveloppe terrestre. ils veulent avoir des nouvelles d’êtres chers et aimés ou savoir par curiosité par l’intermédiaire de parents ce que leur réserve l’avenir… ils appellent, ils évoquent hors il s’avère que dans nos centres spirites nous l’appelons jamais mais nous sommes à la disposition des bons Esprits et de Dieu, nous sommes des instruments de transmission. Les communications sont donc différentes. Avant de pratiquer, il faut donc s’instruire, comprendre ce monde de l’au-delà, puis vouloir développer une médûmnité au service de Dieu pour aider son prochain afin de l’amener vers une spiritualité et non pour répondre à tout un tas de questions d’ordre matériel que la réflexion peut résoudre.
Pour répondre à vos questions, on attire des Esprits trompeurs si l’on pose des questions stupides ou ridicules ou si l’on a des pensées inintelligentes que l’on soit seul ou nombreux et si l’un d’entre-vous devient violent, il peut effectivement se blesser. il n’y a pas de conflits entre les bons et les mauvais Esprits car ils ne sont pas sur le même plan astral. Les mauvais Esprits se sont simplement des gens qui se sont désincarnés mais qui sont peu évolués.
Voir livre des Esprits, échelle spirite. Fraternellement,
Bernard.

 

 

Je pense avoir quelque chose - Nathalie - 07/03/2002

Bonjour,
Premièrement, je vis dans une ile dans le pacifique donc je suis très loin de chez vous. il me semble avoir chez moi des choses qui me sont complétement diffuses, incohérentes à l’esprit normal, qu’est l’homme en général et je garde ces secrets pour moi seule en général.
Dernièrement, il était 06h30 et je me suis arrêtée à un feu, il était rouge. J’ai regardé sur ma droite et j’ai vu un car, couleur orange et blanc, car chez nous ils sont de cette couleur, je peux vous garantir que ce car était vraiment à ma droite et quand je suis passée devant lui, il n’y étais plus, il avait disparu.
Question : qu’est ce donc à votre avis ?
Deuxième chose, il y a quinze jours, j’ai parlé à quelqu’un que je connaissais à peine, il y a quinze ans, je ne l’avait plus revu, ni entendu parlé d’elle, jusqu’à que tout d’un coup en plein travail, j’ai eu une sorte de flash où j’ai pensé à elle et bien bizarrement... vous me croirez pas mais 15 jours après quand j’en ai parlé à ma copine après mon flash sur le moment, en plein travail quinze jours après cette fille est venu à mon lieu de travail comme cliente, vous imaginez quinze ans après ! ...
Ou bien je pense à quelqu’un et hop le téléphone sonne et c’est cette personne.
Au fait aussi, je ne peux pas rentrer dans une église, je me sens comme dans un gouffre, une entrée complétement lointaine, comme si je faisais de la claustrophobie. Je peux pas y aller. Autre chose, quand j’ai eu 17 ans, j’étais à un café avec une copine, je portais la croix du christ sur moi, depuis longtemps.
A ce moment, j’ai ressenti une brûlure au bas du cou et quand j’ai regardé mon cou, il n’y avait plus de croix, je l’avais perdu mais j’avais la marque de la croix sur moi, comme si on me l’avait mis au fer rouge.
Bizarre, non ! Une fois encore, j’ai eu la sensation d’une main qui prenait ma cheville ou des mains, je sais plus. J’ai l’impression que mon don se révèle de plus en plus ses derniers temps.
Est-ce que vous pouvez m’aider. En attendant de vos nouvelles, je vous en remercie. Votre site est bien et de loin je vous lis.
Merci. Eclairez mon esprit svp....... je crois avoir besoin d’aide.

Bonjour Nathalie,
Vous citez plusieurs incidents qui sont survenus et qui vous interrogent.
Certains sont des prémonitions comme penser à quelqu’un et le revoir ou l’entendre au téléphone. Ceci est fréquent et peut s’expliquer par une sorte de transmission de pensée. Certains pourraient être classés dans les illusions, comme la disparition du car orange et blanc.
Quant à vos difficultés liées à la religion, comme l’impossibilité d’entrer dans une église ou être marquée par la croix, il serait intéressant de connaître votre contexte particulier : éducation religieuse et obligations personnelles dans ce domaine. A moins que des souvenirs encore plus anciens, liés à une vie antérieure... Comme vous le constatez, nous n’avons pas de réponse standard à vous communiquer.
Votre grande sensibilité peut vous faciliter la possibilité de devenir médûm, à condition d’effectuer ce travail en accord avec vos guides et sous la conduite d’un médûm expérimenté. Le danger serait grand pour vous si vous développiez sans contrôle vos facultés. D’un autre côté, vous ne pourrez plus les ignorer et continuer à être effrayée.
Nous vous conseillons : La lecture des livres d’Allan Kardec spécialement le livre des Esprits et le livre des Médûms La participation aux travaux d’un centre spirite et une formation à la médûmnité Tout au moins, si c’est impossible géographiquement, un essai d’écriture automatique (voir les livres d’A Kardec) avec lecture à une tierce personne, amie et discrète, qui vous donnera son avis. Lorsque vous vivrez certains phénomènes bizarres, priez et demandez à votre guide ou ange gardien qu’il vous éclaire.
Nous restons à votre disposition pour connaître la suite de votre cheminement. A bientôt.
Michel

 

 

Le spiritisme et le christianisme - Eliane - 03/03/2002

Bonjour à toutes et à tous...
Je vous écris pour vous demander un avis, une réponse qui pour moi me parait très importante. Ma mère est évangeliste et j’ai donc eu l’occasion de lire La Bible, je la lis encore quelques fois...
Personnellement, je suis assez intéressée par la philosophie du spiritisme.
Sachant que le spiritisme est quelque fois mis en relation avec les Evangiles, comme on peut le voir dans quelques ouvrages : Christianisme et Spiritisme de Léon Denis ou L’Evangile selon le Spiritisme, il y a un petit quelque chose qui me chiffonne, bien entendu le spiritisme se veut être une valeur universelle, j’aurais quand même voulu savoir si vous aviez déjà communiquer avec un Esprit instructeur à propos du sujet de la religion et plus particulièrement du christiannisme et de Dieu.
Dans La Bible, il est écrit, que celle-ci est la parole de Dieu, hors à certains passages de La Bible, il est clairement écrit que le spiritisme est une mauvaise chose devant Dieu, par exemple : quand tu seras entré dans le pays que l’Eternel, ton Dieu, te donne, tu n’apprendras pas à faire selon les abominations de ces nations : il ne se trouvera au milieu de toi personne qui fasse passer par le feu son fils (...) ni personne qui consulte les esprits, ni diseur de bonne aventure, ni personne qui interroge les morts ; car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel... (Deutéronome chap. 18, v.9), je peux me tromper mais il me semble que ce passage de La Bible traite d’ une certaine façon du spiritisme ?
Or, je ne sais que penser, les uns disent comme ça, les autres autrement... Aidez-moi, à trouver une réponse à cette question, merci.

Bonjour Eliane,
A la lecture de votre courrier, je constate que votre connaissance est livresque et n’est point tirée de l’expérience. En effet, si vous aviez assisté à une réunion spirite, telle que le Spiritisme doit être pratiqué, vous auriez constaté que les médûms ne provoquent pas la communication avec les morts. Le médûm n’étant qu’un canal, il se rend disponible pour servir le plan divin : seuls les Esprits, qui ont reçu l’autorisation divine, peuvent se communiquer par l’intermédiaire du médûm.
En résumé, le Spiritisme n’est pas de la voyance, ne consiste pas à interroger les morts. Le spiritisme consiste à se mettre à la disposition des bons Esprits pour recevoir des enseignements ou pour aider des Esprits errants à se tourner vers la lumière de Dieu.
Je vous conseille la lecture du Ciel et l’enfer d’Allan Kardec : ouvrages/ciel 11.htm.
Joëlle.

 

 

Rufina Noeggerath - Sissi - 28/02/2002

Je voudrais savoir si vous déteniez un ouvrage ou des informations précises de Rufina Noeggerath âpôtre du spiritisme et de la paix universelle, merci d’avance. il paraitrait qu’elle pouvait guérir les maladies des yeux mais je ne sais pas si c’était de son vivant ou après sa mort. cordialement Sissi

Rufina Noeggerath a publié un ouvrage : La survie, sa réalité, sa manifestation, sa philosophie qui est consultable à la bibliothèque de notre association. Cet ouvrage est un recueil de communications obtenues pendant 25 années de séances spirites. Elle avait été affectueusement surnommée par les spirites de son époque : « Bonne maman » Les Esprits sont dépourvus de fluide - l’intermédiaire entre le corps et le périsprit. Ce même fluide est utilisé pour produire les phénomènes médûmniques, ainsi que les phénomènes de la médûmnité guérissante. Si Rufina était médûm guérisseuse, il est bien sûr évident qu’étant désincarnée aujourd’hui, elle ne possède plus ce fluide. Et donc, qu’elle ne peut plus produire de guérisons par elle-même.

 

 

Une chose m’est arrivée et je m’interroge - Florence - 26/02/2002

Bonjour à tous,
Je vous envoie toute ma gratitude pour la réponse donnée à ma question. Je n’osais pas vous poser cette question mais en lisant des expériences que vivent des gens et les réponses que vous leur donnez, je me suis dis qu’enfin peut-être quelqu’un m’apporterait une réponse.
Vers l’âge de treize ans, je me trouvais seule dans la chambre de ma grand-mère (car elle était en voyage) alors que d’habitude j’y dormais avec elle, mes parents dans la chambre d’à côté, c’était la nuit, je cherchais le sommeil dans mon lit lorsque tout à coup, j’ai regardé vers le lit de ma grand-mère et au niveau du seuil de son lit, j’ai vu une lueur de la forme d’un homme, qui se tenait assis, puis il s’est levé en direction de la porte avec calme.
Je me demandais s’ils y avaient des esprits qui venaient nous voir lorsque nous dormons(ou enfin nous sommes en train de s’endormir?) et que comme notre corps est reposé il nous est plus facile de voir les esprits ?...
J’espère que ce n’est pas trop farfelu, mais depuis cette histoire, j’ai très peur que cela m’arrive encore, malgré que je n’ai ressenti aucune onde négative, merci . A bientôt, Florence

Chère Florence,
Eh oui, vous êtes médûm. Mais ne vous affolez pas, nous le sommes tous, avec plus ou moins de facilités. Vers l’âge de 13 ans, chez la jeune fille devenant pubère, les transformations de son corps physique lui permettent, momentanément, d’acquérir la possibilité de percevoir plus facilement l’invisible. C’est ce qui vous est arrivée. Cet esprit que vous avez vu, était vraisemblablement un familier des lieux. Peut-être votre grand-père, s’il était décédé ou un autre désincarné proche de votre grand-mère. Une petite enquête s’impose ! interrogez votre grand-mère, si vous avez la chance qu’elle puisse encore vous choyer. Sinon, à l’aide de vos parents apprenez à mieux la connaître. Vous avez beaucoup de choses en commun.
Eh oui, nous sommes environnés d’Esprits de toute sorte. La plupart nous aime et nous aide, certains sont indifférents et curieux. Ceci tout le temps. Lors du sommeil, le dégagement partiel du corps physique nous permet une communication plus rapprochée. Le rêve est souvent le souvenir codé de ce moment.
N’ayez pas peur, ne rejetez pas vos facultés mais apprenez à les discipliner et à les utiliser. C’est tout l’intérêt d’un travail en groupe, sous la direction d’un médûm confirmé. Ne confondez pas Esprits et démons, qui d’ailleurs n’existent pas. Cet inconnu qui vous effraie, ressentez-le comme une source de richesse dont il faut apprendre les rudiments de son fonctionnement. De toutes les façons, cette patrie sera forcément un jour la notre.
Prenez plus de vent et bon cap.
Michel

 

Frayeurs nocturnes - Frédérique - 26/02/2002

Bonjour à tous,
Merci à Catherine pour sa réponse concernant la malchance et le mauvais sort. il y a quantités de livres dans les librairies ésotériques du genre : Comment se protéger du mauvais oeil ? etc...et quantités de grigris dont les gens s’entourent et je pense aussi qu’il faut avoir confiance ne s’en prendre qu’à soi-même, être équilibré et solide pour contrer ce genre de situation.
C’est intéressant ce que vous dites sur l’élévation de ses pensées et sur les Esprits perturbateurs. J’ai lu récemment dans un livre de Martine Libertino, je crois, que si l’on se met sur un certain niveau de vibrations, on a l’écho,si l’on veut, des Esprits qui se trouvent sur votre longueur d’ondes, c’est-à-dire que plus les vibrations sont basses plus on se met au niveau du bas-astral et plus le niveau de vibrations est élevé plus on se met en harmonie avec des Etres plus purs.
Je ne sais pas si c’est bien exprimé mais c’est à peu près comme ça que je l’ai compris. Elle mentionnait cela en rapport avec les cauchemars et la prédisposition de l’esprit et des pensées au moment du coucher. Je pense que c’est important, elle a raison, car si on se couche dans un mauvais état d’esprit plein de stress de haine et de colère on est plus exposé.
Et le mot exposé m’évoque certaines nuits où justement je fais des cauchemars et au moment de m’endormir, il doit y avoir une phase de fragilité car on se sent partir si on se laisse aller au sommeil et en même temps il me semble que l’on est particulièrement vulnérable.
Quand je laisse la fenêtre ouverte ou que je ne me sens pas bien à cause de ce que je viens de voir (un film violent, un reportage très dur) une pensée négative, une colère, un souci etc...je sens que mon départ dans le sommeil ne sera pas maîtrisé ; je me sens faible parfois comme paralysée, envahie par des drôles de choses, je dirais presque possédée (et le mot n’est pas trop fort!). J’ai eu parfois de ces frayeurs incroyables comme si j’étais tirée par les pieds etc...
J’en ai des sueurs froides rien que d’y penser bien qu’étant parfaitement saine d’esprit et équilibrée. Alors, je crois à la vertu des prières car au moment précis de la prière, dans mon lit en m’endormant après ou au cours d’un de ces épisodes effrayants, je me sens mieux comme si un danger s’éloignait ! C’est incroyable mais ça marche.
Qu’en pensez-vous ? Encore une chose : les enfants sont particulièrement sensibles et je me souviens que lorsque j’étais petite, entre disons quatre et dix ans, je ne m’endormais jamais sans mettre ma tête complètement sous les couvertures ne laissant qu’un espace infime pour respirer, au risque d’étouffer. Je me souviens aussi que j’avais horriblement peur de laisser mes pieds à l’air libre comme exposés à un danger.
Bon ce sont peut-être des frayeurs enfantines courantes, des terreurs nocturnes liées aux contes, aux histoires etc... mais je me pose des questions à présent ! Frédérique

Bonjour Frédérique,
Effectivement, nous ne saurions trop recommander la prière le soir avant le repos du corps, cela permet à l’esprit de s’élever davantage, d’aller vers son guide ou des Esprits familiers pour trouver de bons conseils.
Lorsque nous sommes enfants, nous sommes souvent tourmentés par des images de vies antérieures, d’anciens regrets ou tourments aussi nous conseillons souvent la prière en demandant l’aide du guide afin d’éviter cauchemars et images dérangeantes. Catherine.

 

 

Les premières règles pour faire du spiritisme - Barbara - 26/02/2002

J’ai pratiqué récemment à ma première séance de spiritisme. Je l’ai fait plus par curiosité au départ. On était que deux et j’ai posé des questions à mon arrière grand-mère que ma copine ne connaissait pas. J’ai eu les bonnes réponses. Je pensais qu’elle poussait le verre mais après ça ... Elle m’a dit que si je voulais en faire, il fallait faire attention car il y avait des règles à connaître comme casser le verre à la fin de la séance. Pourrait-on me dire quelles sont les règles à connaître ? Merci d’avance ...

Bonjour,

Le monde des Esprits est composé des âmes humaines débarrassées de leurs enveloppes corporelles, il y en a donc, au même titre que les hommes, de très bons et de très mauvais. Ceux d’entre eux qui sont le plus attachés à la matière ne peuvent pas s’élever vers d’autres mondes ; ils sont par leur penchants attirés par les jouissances matérielles et ils errent au milieu du monde corporel. Ces Esprits sont bien souvent souffrants et ils se trouvent parmi eux des Esprits vicieux qui, jaloux de voir des êtres plus heureux qu’eux, se plaisent à les faire souffrir en les excitant au mal, à l’envie, à la jalousie, et à toutes les formes de passions. Ces Esprits sont un véritable danger pour les médûms et plus particulièrement pour les médûms débutants ; ils s’attachent en effet à ceux qui les écoutent et sur lesquels ils trouvent prise, ils s’immiscent dans les communications, les provoquent parce qu’ils espèrent avoir plus d’influence par ce moyen, et lorsqu’ils parviennent à prendre de l’emprise sur quelqu’un, ils s’identifient avec leur propre Esprit, le fascinent, l’obsèdent, le subjuguent et le conduisent comme un véritable enfant. Pour arriver à leurs fins, ils inspirent au médûm de la méfiance envers tous ceux qui pourraient lui ouvrir les yeux et ils le conduisent peu à peu à l’isolement afin d’avoir davantage de prise sur lui. L’enthousiasme et l’amour-propre sont les plus grands dangers de la médûmnité. L’un comme l’autre empêche de juger sainement du contenu des communications et donne une confiance aveugle en la supériorité des Esprits qui se communiquent, ceux-ci n’hésitant pas à prendre n’importe quelle identité pour mieux mystifier leur victime.
On assiste ainsi depuis une dizaine d’années à une multiplication de témoignages de personnes qui ont découvert seul leur médûmnité et qui l’ont développée ; ces personnes, sans aucune connaissance du monde des Esprits et de leurs rapports avec le monde corporel, et ayant bien souvent un jugement altéré par l’attente d’un message d’un proche disparu, sont alors la cible idéale des Esprits perturbateurs qui s’amusent à leurs dépens. Certains d’entre eux ont alors l’impression d’avoir découvert un monde nouveau et se donnent pour mission d’en être les porte-paroles ; ils professent alors souvent une doctrine incohérente, dictée par un Esprit farceur, mélangeant dans le même panier la pratique de la médûmnité avec les pratiques occultes les plus diverses : ils jettent ainsi le discrédit sur les valeurs morales et philosophiques du Spiritisme, lui faisant ainsi plus de mal que de bien. Alors la meilleure règle comme en toute chose, c’est l’instruction. Cette instruction, vous la trouverez dans les ouvrages d’Allan Kardec tel que le livre des Esprits et elle vous permettra d’acquérir déjà un peu de discernement.
Laissez tomber ce verre qui ne peut que vous apporter des désagréments.
Fraternellement,
Gilles

 

 

Je cherche un lieu - Florence - 22/02/2002

Bonjour à tous,
Je comprends pourquoi les Esprits ont besoin de vous pour faire le lien sur Terre...
Avec toutes les questions que demande chaque personne, je trouve que nous sommes loin de l’amour et de la confiance que nous demandent les Esprits...
En tout cas, vous avez une patience d’ange ! Cela fait maintenant quelques années que je m’intéresse au Spiritisme ; je n’ai que 20 ans mais j’ai commencé à m’y intéresser vers l’âge de 15 ans. Plus jeune, j’ai pratiqué le oui-ja mais j’ai arrêté car inconsciemment je savais que ce n’était pas bien et puis j’étais comme obsédée par le fait de communiquer avec l’au-delà car comme vous le dites lorsque nous faisons du spiritisme, nous communiquons avec des Esprits peu évolués mais la seule chose que je recherchais, n’était pas de parler avec l’au-delà dans le sens fantastique du terme, mais plutot de faire évoluer mon âme en aidant les autres et en allant sur le bon chemin.
Je ne désire plus à présent faire de spiritisme seule ou dans des groupes obscures mais parmi des personnes de confiance et d’expériences tel que vous, c’est pour cela que je vous demande l’adresse d’un centre que je pourrais rejoindre afin de m’initier avec eux réellement. Je suis proche de Paris. Je vous remercie pour tous ce que vous faites.
à bientôt, Florence.

Bonjour,
Vous avez tout compris, malgré votre jeune âge. Le spiritisme n’est pas un spectacle, une attraction de foire. C’est un chemin spirituel permettant à chaque être de comprendre et de progresser Ce chemin est plein d’embûches, c’est pourquoi il est préférable de le parcourir à plusieurs, sous la conduite d’un guide expérimenté. La médûmnité que vous allez développer est un exigence, non un amusement. Elle est faite pour servir. En démarrant maintenant à 20 ans, vous aurez certainement l’occasion d’explorer une longue route.
Il existe plusieurs centres spirites dans la région parisienne membres de l’union spirite française et francophone.
Bien à vous.
Michel

 

 

Communiquer avec les Esprits - F - 20/02/2002

J’aimerai avoir des renseignements sur les façons simples de communiquer avec les Esprits.

Nous vous conseillons tout d’abord de vous rapprocher d’un groupe spirite sérieux.
La meilleure façon de débuter est avant tout d’être bien informer au travers de lectures appropriées comme le Livre des Esprits d’Allan Kardec qui est disponible et à télécharger sur notre site.
De plus, il est important de savoir ce que l’on recherche dans le spiritisme, philosophie ou simple curiosité. Tout le monde est médûm, nous possédons TOUS en nous à l’état latent les germes de la médûmnité et nous pouvons tous plus ou moins les développer. il faut néanmoins procéder avec prudence : le développement des facultés médûmniques ne doit pas s’effectuer isolèment mais dans un groupe sérieux.
Nous avons tous un guide spirituel ou ange gardien qui veille sur nous et qui nous assiste dans ce travail de développement. Pour avoir sa protection il faut se recueillir, savoir pourquoi l’on veut développer cette faculté et surtout avoir recours à la prière. Non pas celle récitée du bout des lèvres, mais celle du coeur.
Catherine.

 

 

Chiffre 11 - Jean-François - 18/02/2002

Bonjour,
Je vois continuellement le chiffre 11 partout où je vais. Dans ma voiture, involontairement, une force m’attire à regarder l’heure alors que c’est 9 heures et 11, 11 heures et 11 ; lorsque je suis chez moi, c’est le même phénomène qui se produit, je finis toujours par regarder l’heure sans que ce soit un geste volontaire de ma part. Mon réflexe est fait inconsciemment. Savez-vous ce que cela signifie ? Dans un autre ordre d’idée, est-ce qu’il existe un centre spirite au Québec,Canada ? Merci d’exister et de m’aider dans ma démarche spirituelle.

Bonjour,
Vous avez certainement un Esprit errant qui vous accompagne et qui s’amuse à vos dépens. il vous faut faire cessse cette compagnie et c’est à vous d’en prendre l’initiative. Vous lui rendrez service en lui demandant de vous laisser tranquille : il ne doit plus rester dans l’erraticité et qu’il devra forcément quitter un jour cet environnement terrestre pour se tourner vers la lumière et Dieu. il n’est pas utile qu’il perde plus son temps en vous importunant.
Vous vous rendrez service car cela vous permettra de vivre votre chemin de vie en n’étant plus sous la dépendance d’un Esprit farceur qui pour avoir sur vous, un impact plus qu’inconfortable.
Pour cela, il vous faut quotidiennement élever vos pensées vers Dieu, prier avec ferveur pour que l’un et l’autre soyez libérés de cette relation malsaine.
Demandez l’aide de votre guide spirituel ou ange gardien chaque fois que cet Esprit s’impose à vous. Lisez dans le livre des Esprits d’Allan Kardec les prières pour les Esprits obsesseurs, cela vous aidera. Lisez aussi cet ouvrage, il vous permettra de comprendre à quel point l’erraticité n’est pas une période glorieuse dans la vie d’un Esprit et qu’il est nuisible et parfois dangereux qu’un être humain se laisse parasiter par un Esprit errant.
Joëlle.

 

 

Mes rêves - Thierry - 18/02/2002

Bonjour,
J’ai 26 ans et je suis atteint d’une maladie grave depuis près de 3 ans. J’ai emménagé dans un appartement depuis 5 ans. Un jour, j’ai fais un rêve d’un garçon blond aux yeux bleus qui se tenait devant ma fenêtre avec derrière une maison en feu. Ce garçon d’une douzaine d’année m’a parlé et j’ai appris qu’il existait une maison qui a explosé à cause d’une fuite de gaz. Peu de temps après, je discute avec une femme qui connaissait bien cette famille et effectivement, il y a eu un mort, un enfant de 2 ans, elle m’a fait la même description que celui que j’avais vu dans mon rêve mais plus âgé. D’autre part, j’ai revu mon grand-père qui est mort il y a 5 ans, et il ma dit qu’il n’avait pas souffert lors du passage dans l’au-delà ; comme s’il me disait que je n’allais pas souffrir, son visage était merveilleux et rajeuni. J’ai l’impression qu’il y a du monde qui vient me rendre visite dans mes rêves et parfois j’entends frapper à ma porte ; je sens une présence chez moi, des bruits... Merci de me dire ce que je dois faire pour aider ces personnes.

Bonjour,
Le sommeil délivre en partie l’âme du corps. Les rêves sont le produit de l’émancipation de l’âme rendue plus indépendante par la suspension de la vie active. De là, une sorte de clairvoyance indéfinie qui s’étend aux lieux les plus éloignés ou que l’on a jamais vu et qui quelquefois mème à d’autres mondes. De même par l’effet du sommeil, les Esprits incarnés sont toujours en rapport avec le monde des Esprits désincarnés.
Dans le rêve du petit garçon, en fonction de la date de sa mort, il peut s’agir de vous dans une autre vie ou d’un Esprit un peu perdu et qui se manifeste afin que vous priez pour lui.
Par la prière, nous les aidons à s’élever et ils restent moins attachés à la vie terrestre qu’ils ont laissé. La prière reste le meilleur moyen pour aider les Esprits souffrants, on pense à eux, ils sentent moins délaissés et ils sont moins malheureux. Elle relève leur courage et augmente le désir de se repentir et de réparer leurs erreurs. Analysez l’intensité de votre rêve ou demandez à votre guide par la prière, vous aurez la réponse.
Gilles.

 

 

Peut-on parler d’une "révélation spirite"? - Cédric B. - 18/02/2002

Mickael,
Je tiens d’abord à te remercier pour tes réponses concernant le problème complexe de la nature du spiritisme. Et si je t’écris à nouveau, c’est pour te dire qu’elles ont fait évoluer mon point de vue à ce sujet.
Tout d’abord, il est exact que ma définition d’une révélation était un peu restrictive, et que, d’un point de vue plus large, il semble que l’on puisse appliquer ce terme au spiritisme.
Toutefois, je maintiens qu’il y a une énorme différence de nature entre ce qu’il convient d’appeler la "révélation spirite" et les autres.
D’une part, parce que, étant une loi naturelle, il a toujours existé, et existera toujours. Et, d’autre part, parce qu’il se veut avant tout explicatif par rapport aux grandes religions, qui correspondaient à une humanité devant être fermement guidée, et ce malgré toutes les dérives que cela a pu engendrer.
Je vous écris pour évoquer à nouveau le problème de la nature, et du statut, du spiritisme. En fait, il me semble que le problème vienne du fait que les insuffisances de notre vocabulaire font que l’on regroupe sous le même vocable de "révélation" les grandes religions, et le spiritisme.
En effet, le spiritisme est bien une forme de révélation, dans le sens qu’il apporte de nouvelles informations. Mais il me semble que le facteur fondamental qui le rend, à mes yeux, distinct des religions est le fait qu’il soit une révélation sans prophète: Mahomet avait raison quand il disait être le dernier prophète.
Ainsi, le spiritisme correspond sans doute à un autre âge de l’humanité, où la raison vient prendre le relais des prophéties d’origine divine. Le spiritisme est donc essentiellement différent, car il s’inscrit hors du cadre de ces prophéties. Merci. Cédric B.

Tout à ton écoute

 

 

Chance - Frédérique - 18/02/2002

Bonjour,
Mon fils me parle souvent de malchance et au cours de nos discussions, il me dit que l’endroit où il habite actuellement, une maison d’étudiants, est chargé de mauvaises énergies.
Est-ce possible ? il me dit également qu’avec un ou deux copains ensemble ils se sentent poursuivis par la malchance et cela se caractérise à mon avis par des détails : par exemple, une accumulation de ratages dans une journée, un rendez-vous manqué, un train manqué, une situation bizarre et insatisfaisante etc...
Mais pour eux, c’est flagrant ils ont la poisse comme ils disent ou bien il y en a un qui porte la poisse ou c’est le lieu où ils habitent !
Qu’en penser ? Je lui dit que ça n’existe pas que personne, ni rien, ne porte la poisse, que je n’y crois pas mais qu’à force de le dire, d’y croire, d’en parler ou de s’y soumettre leurs comportements feront qu’ils susciteront ou attireront des situations qui feront qu’ils se croieront malchanceux !
Qu’en pensez-vous ? D’autre part ce qui m’a fait vous écrire c’est qu’il m’a dit qu’ils allaient pratiquer la magie blanche pour s’en défaire tellement ils se sentent poursuivis. Et j’ajoute que d’ordinaire mon fils ne croit pas au surnaturel, il est informaticien, il a les pieds sur terre, très rationnel, scientifique etc... et pas parano pour un sou !
Par ailleurs, il est vrai et je dois l’admettre que lorsqu’il est venu la dernière fois nous avons eu droit à une suite de coincidences étranges : plusieurs ratages dans une même journée, train manqué et retard du train suivant impossibilité de maintenir l’heure du rendez-vous à cause de cela etc... ce qui a fait que lorsqu’il était là et suite à ces évènements je me suis sentie extrêment nerveuse et frustrée et me demandant ce qui se passait ? Comme si nous n’avions plus prise sur le temps, l’emploi du temps et les évènements.
Qu’en pensez-vous ? Je suis croyante, je vais à l’église, je prie beaucoup habituellement.
Les copains de mon fils sont étudiants, bien élevés pas malsains du tout, ils font du sport et ont des activité culturelles etc... Alors ? Frédérique.

Bonjour,
Tout d’abord, le mauvais sort, la malédiction... cela n’existe pas !
Dieu est infiniment bon mais l’individu a malheureusement un mauvais discernement et il accuse facilement tous les saints de la terre et Dieu de ses infortunes ! Facile, très facile et combien plus difficile de s’interroger et de comprendre là où il commet l’erreur !
Examen de conscience nécessaire avec l’aide de son guide surtout lorsque les situations se multiplient. Rendez-vous manqué, train manqué... dites-vous, il n’a qu’à partir à l’heure ou en avance... Votre fils peut être brillant dans sa matière mais manquer d’un total sens pratique dans la vie de tous les jours !
Dans la situation actuelle qu’il évite de pratiquer la magie blanche, cela ne sert à rien, qu’il prie, qu’il demande l’aide de Dieu afin de retrouver confiance en lui !
Qu’il élève ses pensées, qu’il se spiritualise et tous ces Esprits perturbateurs qui l’environnent et s’amusent de lui le laisseront tranquille.
Pensées fraternelles.
Catherine.

 

 

Peut-on parler d’une "révélation spirite"? - Cédric B. - 14/02/2002

Mickael,
Je t’écris pour commenter ta réponse concernant la nature du spiritisme. En effet, je suis d’accord avec toi pour dire que le titre de "3e" révélation n’est pas important, car cela n’est en sorte qu’une adaptation à un contexte religieux et surtout culturel bien précis. Cependant, je ne suis toujours pas d’accord avec le terme même de révélation appliqué au spiritisme. Une révélation à proprement parler est une voie à suivre, qui n’implique pas un rôle réellement actif de ceux qui la suivent. Par contre, les adeptes du spiritisme sont amenés à effectuer un "tri sélectif" parmi les enseignements qui leur sont apportés, jouant par là-même un rôle actif sur le contenu de leur doctrine, en usant de leur raison. N’est-ce pas là le contraire d’une révélation? J’attends ta réponse avec impatience. Fraternellement, Cédric B.

Cédric,
Tout d’abord il n’est pas exact de dire que les spirites font un ’tri sélectif’ de leurs communications. il est vrai qu’il faut bien discerner les communications des Esprits farfelus ou des Esprits n’ayant pas encore compris qu’ils sont morts et ayant conservé leurs idées terrestres. Lorsque nous avons à faire à de tels Esprits, nous savons qu’il ne faut pas croire aveuglèment ce qu’ils disent mais le témoignage de ces Esprits est un enseignement précieux : Nous pouvons comparer la situation de ces Esprits par rapport à leur vie terrestre, à leur comportement. La définition d’une ’révélation’ est un phénomène par lequel des vérités cachées sont révélées aux hommes d’une manière surnaturelle. Voilà qui semble s’adapter parfaitement au spiritisme ! Bien sûr, nous ne considérons pas les phénomènes spirites comme surnaturels, ils font partie des lois de la nature, mais quelle autre révélation n’a pas pour base des phénomènes médûmniques ?
Le sens que tu donnes au mot ’révélation’ laisse penser que tu assimiles celui-ci aux grandes religions, à leur dogme et à leurs articles de foi. il ne faut toutefois pas oublier que cette ’voie à suivre sans rôle actif’ a été bien souvent déterminé par des institutions religieuses des années après la dite révélation. Prenons le cas de Jésus par exemple, celui-ci n’a fait que dire et mettre en pratique : ’Aimez-vous les uns les autres’ et c’est l’Eglise qui a obscurci ce message au moyen d’une ’voie à suivre’ mêlant confessions, prières payées, intolérance envers les autres croyances, etc...
Mickael

 

 

Peut-on parler d’une "révélation spirite"? - Cédric B. - 12/02/2002

Amis spirites,
Je vous écris pour évoquer la nature du spiritisme. En effet, les spirites, et Kardec le premier, n’hésitent pas à qualifier le spiritisme de "3e révélation". Et c’est ce point qui me pose problème, si bien que j’estime que cette idée mérite d’être reconsidérée.
Tout d’abord, qualifier le spiritisme de "3e révélation" revient à occulter l’islam, ce qui est pour le moins contradictoire avec votre aspiration à l’universalité. Mais là n’est pas le plus grave.
Le vrai problème est le terme même de révélation. Cette notion évoque un apport brut d’informations, du divin à l’humain par le biais d’un prophète. Elle sous-entend aussi une instantanéité, une rupture, qui définit un avant, et un après. Or, cette définition, que vous accepterez certainement, ne correspond à mes yeux nullement au spiritisme.
Le spiritisme n’est pas une émanation de Dieu ou d’un Absolu divin, mais un simple mode de communication; il se définit ainsi par sa forme, et non son contenu. Et c’est comme tel qu’il a été pratiqué par l’homme, depuis des millénaires, pour des résultats très différents.
Quant au spiritisme moderne, il n’est qu’une codification de cette pratique ancestrale. Et c’est là sa force, et sa limite. Sa force, car le spiritisme permet d’introduire la raison dans le champ du religieux, en constituant une "grille de lecture" des différentes religions ou traditions. Sa limite, enfin, car le spiritisme ne peut, et ne doit pas, prétendre détenir la vérité absolue, du fait même qu’il est un véhiculant, et non un véhiculé.
Ainsi, j’irai jusqu’à parler du spiritisme comme d’une "antirévélation", car il repose avant tout sur une démarche rationnelle et personnelle.
Qu’en pensez-vous? Y a-t’il un débat chez les spirites à ce sujet? Je vous remercie d’avance pour votre réponse. Cédric

Cédric,
Si Kardec a parlé de "3ème révélation", cela s’inscrivait bien sûr dans le cadre de notre civilisation judéo-chrétienne. Toutes les cultures, selon les époques, ont eu leur propre révélation. il est bien évident que pour la majorité de l’humanité, ni l’enseignement de Moïse, ni celui de Jésus n’ont été des révélations !
Le Spiritisme est-il une nouvelle révélation ? il faut bien sûr, pour répondre à cette question, s’entendre sur la définition que vous donnez du spiritisme. Si vous entendez, comme cela semble être le cas, que le spiritisme est un mode de communication alors il ne s’agit pas d’une révélation, car, comme vous l’écrivez, cette communication a toujours existé. Par spiritisme, nous n’entendons pas exclusivement la communication mais, avant tout, la philosophie spiritualiste et ses conséquences morales. On peut alors parler, dans notre culture judéo-chrétienne, de troisième révélation : Moïse a révélé l’existence d’un Dieu unique et ses dix commandements Jésus a révélé que ce Dieu n’était pas vengeur, qu’il était Amour et que le commandement le plus important était : Aimez-vous les uns les autres.
Le Spiritisme, consolateur annoncé par Jésus, est venu révéler les lois qui régissent les deux mondes ; il est venu apporter la preuve de l’immortalité et réconciler science et religion. De plus, n’ayant pas été révélé par un homme, mais par les Esprits, il transcende notre culture judéo-chrétienne pour s’adresser à l’humanité entière. Bien Amicalement,
Mickael