Petite question - Arnaud - 12/02/2002

Bonjour a tous,
cela va faire plus d’un an que j’ai decouvert le spiritisme et j’ai lu un grand nombre de livres sur le sujet ,en particulier ceux que vous proposez sur votre site ,je n’ai encore jamais pratique ( comme vous le preconisez ) car le centre le plus proche se trouve a 2 h de route de chez moi.
Comme Kardec l’a dit lui meme si les intentions sont bonnes et si des prieres sont faites assez souvent a son esprit guide ( a qui je parle regulierement ) il y a peu de chances de rentrer en contact avec de mauvais esprits .Je ne souhaite pas pratiquer par curiosite mais uniquement pour obtenir de l’aide de mon esprit guide ou d’un autre esprit plus evolue.
Dernierement j’ai lu les ecrits du medûm Oune et lui aussi nous dit que si le but de cette pratique est l’amelioration de l’esprit alors il n’y a aucun danger . J’ai lu un autre livre qui disait que Kardec et Denis etaient assez branches "politique" et que a leur epoque la grande partie des spirites etaient des ouvriers alors peut etre que la creation de ces centres spirites vient de la ...non ?
J’aimerais bien avoir votre avis sur le sujet. Merci d’avance.Amicalement. Arnaud.

Bonjour,
Kardec et Denis branchés "politique" ? Presque tous les écrits de Kardec sont téléchargeables et consultables sur notre site, si vous parvenez à trouver un seul passage "politique", je vous tire mon chapeau !
Denis a parfois parlé de progrès social mais au plan philosophique et non au plan politique.
Au 19ème siècle, Le Spiritisme a touché toutes les classes ; Et, si à Lyon et dans le Nord, le spiritisme a davantage touché les ouvriers, ceci est dû aux conditions difficiles de vie de l’époque (canuts et mineurs) qui avaient besoin de courage moral et d’espérance.
La pratique du spiritisme en groupe n’a donc pas son origine dans la politique mais dans la nature même des manifestations spirites. Un ouvrage de Kardec, "l’obsession" permet, à travers de nombreux exemples, de comprendre les dangers que comportent la pratique du spiritisme. Si certains Esprits sont grossiers et peu dangereux, il y en a d’hypocrites qui n’hésitent pas à parler de Dieu, d’amour pour mieux endormir la vigilance de leur proie. Seul et inexpérimenté, il est difficile de les confondre. Un des traits caractéristiques de ces Esprits, c’est qu’ils demandent à être cru sur parole. ils vous disent que si vous faites du spiritisme avec "amour", vous ne pourrez communiquer qu’avec votre guide.
Ceci est bien sûr faux et n’a d’autres buts de rendre leur jouet plus dociles ; les bons Esprits, en revanche, vous mettent en garde... rappelez-vous cette parole de Saint-Paul : « Ne croyez pas tous les Esprits, mais éprouvez si les Esprits sont bien de Dieu. ».
Comme vous l’avez écrit, la prière et l’examen de conscience, vous rapprocheront de votre guide, et celui-ci pourra alors vous aider par intuition.
Amicalement,
Mickael

 

 

Comment ? - Jennifer - 04/02/2002

Bonjour,
il y a plusieurs semaines déjà, deux de mes amies et moi-même, nous avons essayé de contacter des Esprits. Mais aucun résultat n’est apparu au bout de trois séances. Pourtant, nous étions calmes, concentrées et tout à fait sérieuses. Alors, nous voudrions savoir ce qu’il faut vraiment faire et dire pour qu’un Esprit intervienne. Nous vous remercions d’avance.

Bonjour,
Nous vous conseillons tout d’abord de vous rapprocher d’un groupe spirite sérieux. La meilleure façon de débuter est avant tout d’être bien informer au travers de lectures appropriées comme le Livre des Esprits d’Allan Kardec qui est disponible en librairie, à télécharger sur notre site.
De plus, il est important de savoir ce que l’on recherche dans le spiritisme, philosophie ou simple curiosité.
Gilles.

 

 

Sixième sens - Laetitia - 04/02/2002

Bonjour à vous,
Je me pose de sérieuses questions sur moi et je ne trouve pas de réponses. Peut-être pourrez-vous m’expliquer ce qui m’arrive !... Cela fait un an maintenant que je fais des rêves assez intenses et certains me marquent particulièrement. Par exemple, je voyais un ami, né le 7 septembre, monter dans une voiture et s’éloigner. Après, je me souviens avoir vu de l’eau et j’appris sa mort dans mon rêve. Une semaine après, j’ai appris qu’un autre ami était tombé dans le coma lors d’un accident de voiture. Ce garçon est lui aussi né un 7 septembre et c’est à cause d’une chaussée glissante que l’accident s’est produit. Sa mère est morte. Etait-ce une prémonition ? Est-ce que je peux posséder un 6eme sens ?

Bonjour,
Toute personne qui ressent à un degré quelconque l’influence des Esprits, à l’état de veille comme à l’état du sommeil, est, par cela même médûm.
Cette faculté que vous appelez sixième sens est inhérente à l’homme, et par conséquent n’est point un privilège exclusif ; aussi en est-il beaucoup chez lesquels on en trouve quelques rudiments.
On peut donc dire que tout le monde a peu de choses près, est médûm. Toutefois dans l’usage, cette qualification ne s’applique qu’à ceux chez lesquels la faculté médûmnique est nettement caractérisée et se traduit par des effets patents, d’une certaine intensité ; ce qui dépend alors d’une organisation plus ou moins sensitive suivant les individus.
Vous trouverez une multitude d’informations sur tous ces phénomènes dans les livres d’Allan Kardec : Le livre des Esprits et le livre des Médiums.
Gilles.

 

 

Concernant-les-Evangelistes - yoone - 26-01-2002

Bonjour à toutes et tous,
J’ai découvert, il y a quatre jours le livre des esprits. Ca a été pour moi un choc spirituel intense ! Je n’ai pas trouvé grand chose à contredire dans ces idées, en partant de l’hypothese d’un monde des Esprits réel.
J’ai été, pendant les longues années de mon enfance, adhérent à des idées évangélistes pentecostise.
Cette religion, déviance du protestantisme prône une communion avec l’esprit saint, dans un but de perfectionnement de l’âme.
J’ai quitté, amer, toute idée religieuse lors de l’adolescence. Je suis depuis parti du principe que la religion est une invention, une institution de l’homme. L’interprétation des textes sacrés, le plus souvent pris au pied de la lettre, entraîne des croyances fausses, des déviances notoires aux idées de base, et enclint en un traditionnalisme des plus stupide.
Bref, suite à la lecture du livre des esprits, j’en suis venu à la conclusion que les pentecotistes semblent être des médûms, de par leur communion avec l’esprit saint.
Enfin, ma question : Y a-t-il eu des études spirites sur les évangelistes. Beaucoup de personnes de mon entourage pratiquent leur culte. Je sais que peu importe le moyen pour arriver au perfectionnement de l’âme, personne n’a la pure vérité. Le problème est que si j’avoue une certaine inclinaison pour les théories spiritistes, je vais passer à leur yeux comme "sataniste" car ils ont du mal à comprendre la différence entre spiritisme et nécromancie.
Bien, Cordialement,

Bonjour,
Non, il n’y a pas d’études spirites sur les Evangélistes ou autres Pentecotistes. D’ailleurs, que signifie le terme "études spirites" ? Le spiritisme est différent des mouvements religieux que vous citez.
Chacun a l’entière liberté de ses croyances, être spirite ce n’est pas être sectaire ou intolérant. Ce n’est même pas être missionnaire. L’être humain est complexe, son stade d’évolution différent. Certains ont besoin de solides barrières, de retranchements, d’autres sont attirés vers la lumière et la liberté. De même l’interprétation des textes sacrés peut se faire à des niveaux différents.
Nous concevons qu’il y ait plusieurs chemins pour atteindre le sommet. Nous demandons simplement qu’on nous laisse parcourir le notre en toute quiétude.
Pour nous, et vous le comprendrez, si vous lisez les œuvres de Allan Kardec citées plus loin, être traités de "sataniques" est amusant, enfantin.
Etre spirite c’est croire en l’immortalité de l’Esprit qui de vie en vie, doit se perfectionner au travers d’épreuves qu’il a librement choisies, c’est croire que nous sommes tous impliqués dans ce vaste dessin, que nos frères qui ont quitté la terre sont en relation avec nous et nous aident. La médiumnité est simplement le canal qui permet cette communication.
Vous pouvez lire les ouvrages suivants d’Allan Kardec : Le livre des Esprits, le livre de Médiums, l’Evangile selon le spiritisme.
Cordialement,
Michel.

 

 

Existence ou non-existence ? - Carlos - 24/01/2002

Bonjour,
Je n’arrive pas à trouver un but à cette vie et encore moins à toute mon existence ? Je sais, le but de la vie c’est d’évoluer jusqu’à la perfection... A-t-on une idée d’une moyenne du nombre de vies pour arriver à cette perfection ? Mais une fois cette perfection atteinte, quelle est notre utilité ? En fait, mon esprit se torture sans cesse pour trouver la réponse à cette question : pourquoi l’existence ? Quelle lourde épreuve de vivre vie après vie ? Dans quel but ? Pourquoi n’a-t-on pas le choix de la non-existence ? Dieu peut-il selon notre désir nous faire disparaître ? Cordialement,

Bonjour,
Nous n’avons aucune idée du nombre de réincarnations nécessaires dans l’évolution ; ce nombre dépend bien sûr de l’Esprit et des ses efforts. Plutôt que de dire que l’Esprit évolue vers la perfection, il serait plus exacte de dire qu’il évolue vers Dieu. Or, Dieu étant infini dans toutes ses perfections, l’évolution de l’Esprit ne s’arrête pas avec sa dernière incarnation ; il continue encore d’évoluer, d’apprendre, il se rapproche sans cesse de Dieu sans jamais l’atteindre.
Le bonheur des purs Esprits est là, ils sont heureux de toujours grandir ; chaque pas qui les rapproche de Dieu est une jouissance.
Pourquoi l’existence ? Pourquoi pas la non-existence ? A notre point de vue matériel, ces questions nous semblent légitimes, d’autant plus lorsque nous traversons des épreuves ; une fois dans l’au-delà, l’Esprit voit les choses autrement : soulagé des souffrances physiques, il est heureux de retrouver et de vivre en harmonie avec ceux qu’ils aiment ; il goûte des jouissances nouvelles, propres à l’Esprit, qui nous sont inaccessibles ; il sonde les mystères de l’infini avec un regard qui nous est inconnu.
Mickael

 

 

Ecriture automatique - Marie-Laurence - 15/01/2002

Bonjour,
C’est la première fois que j’écris à ce forum. Dernièrement, j’ai voulu faire une expérience d’écriture automatique pour communiquer avec mes parents décédés depuis de nombreuses années et plus particulièrement ma maman. Je dois vous préciser que c’était ma toute première expérience. Après quelques minutes, ma main a commencé à écrire et quand j’ai voulu le lire, le message était complètement illisible mis à part les mots maman et papa. Je me demande si cela vient de mes parents ou si c’est moi qui inconsciemment ai écrit ces mots car le reste - bien que formé de lettres - en plus d’être très mal écrites (lettres déformées) ne signifiait rien à mes yeux. Pouvez-vous m’aider à y voir clair ? Merci d’avance. Marie-Laurence

Bonjour,
Ne cherchez pas à rentrer en contact avec vos parents, vous risquez de les déranger dans le travail qu’ils ont à faire dans l’au-delà. Le moment venu, avec la permission de Dieu, ils viendront peut-être dans votre sommeil où vous croirez avoir rêvé.
Pour l’instant, priez pour eux, c’est la meilleure chose que vous puissiez faire. D’autre part, nous vous déconseillons de pratiquer seule l’écriture automatique, vous risquez de rencontrer des Esprits farceurs ou perturbateurs qui vous donneront l’envie d’écrire à n’importe quel moment, au gré de leur fantaisie... il y a cinq ans, nous avons eu une jeune femme au centre qui pratiquait seule l’écriture automatique. Au début, c’était des grands traits, puis peu à peu, l’écriture s’est faite plus précise... des mots agréables, jolis, des mots qui flattent... et puis, elle s’est mise à écrire souvent, très souvent, à des heures tardives, au milieu de la nuit. L’Esprit lui racontait des bêtises... elle devait quitter son mari et se consacrer à l’écriture. Elle est arrivée au centre dans un état à la limite de la subjugation.
Nous avons beaucoup prié pour elle, nous lui avons expliqué qu’il fallait absolument qu’elle arrête d’écrire, qu’elle était mal accompagnée, que cet Esprit la tourmentait... Beaucoup de patience, de volonté et de détermination ont été nécessaires... et la force d’un groupe pour arriver raisonner cet Esprit !
Fraternelles pensées.
Bernard.

 

 

Etat cataleptique - Sarah - 15/01/2002

Bonjour,
J’ai vécu des choses très étranges pendant mon sommeil enfin plutôt au moment où j’allais m’endormir. Cela m’est arrivée par deux fois. Je me retrouve aspirée dans un endroit, je suis légère, je ne sens plus mon corps et sa lourdeur. L’ambiance est néfaste dans le flash, il s’y trouve toujours une fille. Celle-ci dans le premier, apparait adolescente, comme une ombre en relief, les cheveux longs. Elle m’en veut et je le ressens mais je me sens supérieure à elle et je ne la crains pas. D’un coup, je me retrouve éjectée contre une vitre qui ne m’atteint pas et me voilà dans un grenier enflammé. Et là, stop plus rien ! Le deuxième est différent, dans le premier, je suis dans un corridor face à elle et dans celui-ci, je suis à l’extérieur. il s’y trouve un arbre mort, un orage se prépare, une petite fille au loin qui me tourne le dos, en chemise blanche. Puis, je me mets à faire des incantations, je me trouve en hauteur comme surélevée. Tout s’enchaîne, l’orage éclate. Bref un tumulte... Je me sens perdue et c’est trop long à terminer et en plus, je suis du travail car malheureusement, je n’ai pas internet chez moi. Au revoir et merci si vous répondez.

Bonjour,
Lorsque nous nous étendons avant de nous endormir, le corps se détend et prépare l’émancipation de l’âme qui a lieu toutes les nuits, chez tout le monde. Votre témoignage différe quelque peu de ce phénomène normal car pour ces deux expériences, vous semblez avoir gardé conscience alors que votre esprit n’était plus dans votre corps.
Mon sentiment est, d’après votre récit, que vous êtes retrouvée dans un souvenir d’existences précédentes, en face de vous-même. La fille, c’est vous et vous vous sentez supérieure à elle car vous avez progressé spirituellement depuis cette existence.
Le fait qu’elle vous en veuille et le but d’une telle expérience, sans doute provoquée par le monde spirituel, réside peut-être là, il montre qu’il existe en vous un conflit entre ce que vous étiez et ce que vous êtes actuellement ou alors ce que vous voulez devenir.
Dans les deux cas, il s’agit de comprendre ce conflit de telle sorte que vous puissiez continuer de vous épanouir pleinement. En ce qui concerne la deuxième scène, il semble encore que ce soit vous dans une autre existence. Les sentiments désagréables que vous avez ressentis sont dûs aux souvenirs des émotions que vous avez vécus.
Peut-être qu’en analysant tout cela et surtout en demandant l’aide de votre guide à travers la prière, vous arriverez à trouver la clé.
Amicalement,
Julien.

 

 

Frisson- Amandine - 15/01/2002

Bonjour à tous !
J’ai un problème : des fois sans que rien ne m’y force, je reçois comme des frissons. Mon frère a fait du spiritisme chez moi ; un jour, un vase est tombé par terre sans que les fenêtres soit ouvertes, aucun courant d’air et aucune personne dans cette pièce. Et des fois, il arrive que l’on mette une chose dans une pièce et l’on ne la retrouve plus. Aidez-moi, ça me fait peur !

Bonjour,
Dites à votre frère qu’il arrête d’appeler les Esprits, cela est très dangereux car les Esprits qui se manifestent dans ces appels sont toujours les moins évolués et ils s’amusent de vos frayeurs. Ces Esprits-là ne peuvent se résoudre à quitter la terre et son monde matériel et ils aiment entourer les gens qui les appellent : cela ne s’appelle pas du Spiritisme mais de la nécromancie ! il faut prier et demander à votre ange-gardien et à Dieu qu’il vous aide afin d’arrêter toutes manifestations.
Amicalement à vous,
Bernard.

 

 

 

 

 

Questions - Cédric - 03/01/2002

Bonjour,
Bien que jugeant le théorie de la réincarnation tout à fait plausible d’un point de vue philosophique, certaines considérations purement quantitatives me rendent sceptique. En effet, comment concilier cette doctrine avec le phénomène de croissance démographique universellement observé sur la longue durée? Ainsi la population mondiale s’est multipliée par 6 entre 1820 et aujourd’hui, passant de 1 à 6 milliards d’individus. Or, si on peut admettre que la plupart des personnes incarnées en 1820 le sont encore aujourd’hui, d’où viennent les 5 milliards restant ? Vous me répondrez sans doute qu’ils viennent d’autres planètes, d’autres galaxies ; mais alors, cela reviendrait à supposer que ces mondes ne connaissent pas de croissance démographique, quand bien même ce phénomène accompagne le développement de toute société. Enfin, ce problème soulève la question de l’authenticité des témoignages de vies antérieures. En effet, les souvenirs de personnes prétendant s’être réincarnées ont tous la terre pour cadre, ce qui statistiquement paraît, au vue des problèmes démographiques évoqués tout à fait miraculeux. Et quelle probabilité, pour un français du XiXeme siècle (je pense bien entendu à Kardec et Denis), d’avoir été druide en Gaule, il y a plus de 2000 ans. J’espère toutefois que vous saurez répondre à ce problème. Merci d’avance, Cédric B.

Cédric,
Comme vous l’avez pressenti, l’augmentation démographique, qui a toujours existé, s’explique par la venue d’Esprits venant d’autres planètes. Ces Esprits peuvent avoir deux origines : une planète moins avancée que la Terre où de « jeunes Esprits » s’ouvrent à la conscience et viennent ensuite épanouir leur conscience et leur intelligence sur une planète plus adaptée. Certains viennent au contraire d’une planète plus évoluée que la Terre où ils ne peuvent plus se réincarner. En effet, dès le 19ème siècle, les Esprits nous ont appris que les mondes comme la Terre sont des mondes d’épreuves et d’expiation pour les Esprits mais qu’ils deviendront un jour des mondes régénérateurs d’où le mal sera banni. Les Esprits s’obstinant dans le mal seront alors envoyés vers d’autres planètes ayant plus d’affinités avec leur niveau d’évolution. Personnellement, je pense que ce phénomène de croissance démographique qui accompagne le développement des sociétés est caractéristique des mondes d’épreuves et d’expiation comme la terre. Lorsque cette croissance sera nulle (elle est presque atteinte dans nos sociétés occidentales et elle tend à le devenir à l’échelle planétaire) alors la Terre deviendra progressivement un monde régénérateur.
Les souvenirs de vies antérieures sont le plus souvent obtenus sous hypnose et il faut être très critiques à leurs égards pour plusieurs raisons : tout d’abord, dans l’hypnose, la suggestion de l’hypnotiseur joue un grand rôle. De plus, dans l’état hypnotique, le sujet est sensible au monde spirituel. Quelle preuve pouvons-nous avoir que son récit ou que ses images ne sont pas ceux d’un Esprit perturbateur ? Celui-ci peut soit raconter sa propre vie passée ou peut tout simplement s’amuser à faire croire à sa victime qu’elle a été roi ou reine ? La majorité des souvenirs de vies antérieures ne sont pas précis (date, pays) ; ils donnent davantage des renseignements sur l’« état » de l’Esprit avant : le métier effectué, le rôle social. Rien n’indique que ces souvenirs aient bien eu lieu sur la Terre.
La probabilité est bien sûr faible qu’un Français du 19ème siècle ait été un Druide en Gaule mais elle n’est pas nulle : il faut bien que ces druides se réincarnent eux aussi ! Or, les Druides avaient une forte croyance en l’au-delà, il n’est donc pas étrange que dans une nouvelle vie ils aient conservé cette croyance et ait sacrifié leur vie pour elle, comme ce fut le cas pour Kardec et Denis.
Mickael

 

 

 

 

L’histoire du spiritisme en France - Arnaud - 03/01/2002

Bonjour,
Sur votre site, on ne trouve quasiment rien sur l’histoire du spiritisme en France et pourtant il y a un grand nombre de choses à dire sur le sujet ainsi que sur la vie de Kardec et de Denis qui, ce dernier appartenait à la franc maconnerie. Je pense qu’il serait bien de votre part de raconter réllement ce qu’a été l’évolution du Spiritisme en France.

Bonjour,
En ce qui concerne la vie d’Allan Kardec et celle de Léon Denis, nous l’avons brièvement retracée dans notre site et des ouvrages comme ceux d’André Moreil, Allan Kardec, sa vie son oeuvre aux Editions Vermet ou celui de Claire Baumard, Léon Denis, intime aux Editions Philman, le font bien mieux que nous, aussi nous vous invitons de les consulter pour combler toutes les lacunes.
L’histoire du Spiritisme en France est longue, vous pouvez en trouver des passages dans nos cours ainsi que dans certains fascicules que vous pouvez télécharger sur notre site. Retracer toute l’histoire du Spiritisme ferait sûrement l’objet d’un livre... mais nous sommes tous des personnes bénévoles, adhérents à une association où nous oeuvrons selon notre disponibilité... nous avons tous une famille et des obligations qui ne nous permettent pas toujours d’avoir du temps !
Catherine.

 

 

 

 

Expérience déconcertante - Nathalie - 01/01/2002

Bonjour à tous !
Je vous écris pour vous raconter une expérience que ma cousine et une amie ont vécu il y a quelques jours. Elle venait de se coucher et avait de la difficulté à s’endormir quand tout à coup elle entendit un son qu’elle interpréta comme celui d’une brise qui pénétrait sa chambre à coucher. Elle savait qu’il y avait une énergie mais ne savait pas de quoi il s’agissait.
Elle raconte que quand elle fermait les yeux, elle se sentait prise dans un étau, incapable de bouger, de parler, ni de réagir. Elle avait les yeux fermés et ressentait que l’énergie était négative.
Elle dit que tout se passait dans sa tête mais c’était réel. Elle voyait un nuage noir, gris avec un peu de blanc. Elle se sentait envahir par cette énergie qui essayait de l’aspirer.
C’est difficile à expliquer mais elle pense sérieusement que si elle s’était laisser aller, elle serait décédée. Elle dit qu’elle a passé plusieurs heures à se battre contre cette énergie qui voulait l’aspirer. En lui disait qu’elle ne voulait pas mourrir, qu’elle était trop jeune etc...
Elle ne pouvait pas réveiller son conjoint car elle était incapable de bouger ni de parler. Quand le plus fort de cette expérience fut terminée et qu’elle put s’asseoir dans son lit, elle entendit une voix féminine, douce, chuchoter son nom. Peu après, elle entendit trois pas et ce fut la fin de son expérience.
Son conjoint s’est réveillé et lui fit remarquer qu’il faisait très froid dans la chambre à coucher. Pourtant, la température de la maison était tempérée comme à l’habitude.
Elle a réussit à s’endormir en priant et en serrant son copain dans ses bras.
Elle ne comprend pas ce qui lui est arrivé, elle ne sait pas qui, ni pourquoi ? Si quelqu’un a une explication à nous donner, nous vous en serions très reconnaissants.

Bonjour,
Chacun de nous a des capacités médiumniques c’est-à-dire la possibilité de capter des messages des Esprits et les énergies du monde invisible, qui nous entoure en permanence. A tout moment, nous devons rester maître de notre corps et de nos pensées, de nos émotions...
De telles expériences peuvent se produire chez des personnes qui n’ont pas cette maîtrise, mais nous avons toujours près de nous notre guide, notre ange gardien, qui est là pour nous aider si nous lui demandons, si nous le prions de nous apporter la force nécessaire.
Fraternellement,
Gilles

 

 

 

 

Fil d’argent ou cable astral - Benjamin - 24/12/2001

Bonjour,
J’ai entendu que la régénération ou la résurrection était théoriquement impossible. Mais étant donné que le lien entre le périsprit et le corps met un certain temps avant de se dissoudre complétement, je me demandais si avant sa dissolution complète, la résurrection était théoriquement possible dans le cas de mort violente par exemple où le lien se dissout plus lentement encore.

Bonjour,
Effectivement, le lien qui unit le périsprit au corps, appelé « corde d'argent » se défait petit à petit. Lorsque celui-ci est rompu, c'est la mort définitive.
Il arrive parfois que le corps ait les apparences de la mort sans que celle-ci soit effective, il est alors possible d'empêcher la mort : c'est ce que fît Jésus avec Lazare. Le terme 'Résurrection' est toutefois inadapté car il implique que la mort ait été effective, ce qui n'est pas le cas.
Dans le cas d'une mort violente, il est vrai que la corde d'argent se dissout plus lentement mais dans ce cas, c'est le corps physique qui a subi des dommages irréparables.
Mickael

 

 

 

 

 

 

Jeune médium troublée - Morgane - 22/12/2001

Bonjour,
Il se trouve que depuis ma prime enfance, que je le veuille ou non je suis en contact avec les Esprits visuellement parfois, auditivement aussi et intuitivement très souvent. J’ai longtemps fui, appeurée et paniquée par ces manifestations que personne ne m’a expliqué. Je n’y voyais que la mort, le désespoir, les contacts que j’avais, étaient, il est vrai, très sombres. Puis, j’ai osé affronter mes peurs, les pensées conventionnelles, et j’ai pû progressivement comprendre un peu plus ce qu’il en était et qui je suis. Internet m’a extrêmement aidé. J’ai donc pratiqué l’écriture automatique, j’ai vécu des expériences fascinantes, et terrifiantes aussi. J’ai lu de Allan Kardec le livre des médiums, il m’a aidé aussi beaucoup. J’ai des appréhensions à rejoindre d’autres, tant de charlatans remplissent les rangs du spiritisme... Pourtant un enseignement de protection me serait vital, mes guides tentent de m’enseigner ce qu’ils peuvent, mais il y a des rencontres terribles... Je voulais vous demander aussi quelque chose de personnel... Ma mère s’est suicidée il y a peu et je refuse de parler avec elle, elle m’appelle parfois, mais je ne suis pas prête. Par ailleurs j’attends un enfant et je me demande s’il n’est pas néfaste pour mon enfant d’entretenir les liens spirites ? A chacune de mes grossesses, j’attends ma 3ème fille, j’ai comme été naturellement coupée de mes "dons". Voilà j’espère que vous saurez m’aider, et m’apporterez vos lumières... Merci infiniment.

Bonjour,
Lorsque l’on attend un enfant, il faut des fluides et de l’énergie pour le futur bébé alors il est difficile d’en avoir aussi pour un travail médiumnique et puis chaque chose en son temps. Pour l’instant, vous allez avoir un enfant, vous allez être occuper ; prenez soin de vous et du bébé, cela reste une priorité.
Vous vous intéressez au monde spirituel, instruisez-vous, lisez le livre des Esprits ou l’Evangile selon le Spiritisme, cette période de grossesse est une très bonne période pour la lecture.
Spiritualisez-vous, élevez vos pensées, demandez à votre guide pour être aider dans l’accomplissement de votre travail de mère. Demandez de l’aide pour votre bébé, entourez-le de bonnes pensées !
Bonne poursuite.
Catherine.

 

 

 

 

 

 

Le Spiritisme seul - Francis - 21/12/2001

Bonjour,
Je lis très régulièrement qu’il ne faut pas pratiquer le spiritisme tout seul. Que fait-on alors lorsque nous sommes isolés ??? Notre choix est simple : ou bien il faut ne rien faire, ou bien il faut pratiquer seul. J’ai choisis cette dernière solution et j’en suis très heureux. J’ai bien rendu visite à un groupe de l’USFF prêt de chez moi, mais il s’agit seulement d’un groupe qui lit les livres d’Allan Kardec et qui en discute. Comme il existe très peu de groupes spirites, la seule solution pour développer le spiritisme en France c’est de pratiquer tout seul sinon rien n’avancera. Fraternellement.

Bonjour,
Nous venons de répondre à un précédent message sur la pratique isolée de la médiumnité sur notre Agora en date du 29 novembre 2001, vous pourrez déjà y trouver un élément de réponse.
Comme vous le remarquez, il existe peu de groupes spirites en France. L’Union Spirite Française a été reformé il y a une quinzaine d’années, et depuis des nouveaux groupes sont venus la renforcer chaque année mais il reste encore beaucoup de travail en France... Le Spiritisme est en pleine reconstruction, et certains groupes se contentent, pour l’heure, de diffuser les valeurs philosophiques du spiritisme sans avoir d’activités médiumniques.
Nous ne pensons pas comme vous l’écrivez que "la seule solution pour développer le Spiritisme... c’est de pratiquer tout seul"... ce n’est pas en restant dans son coin et renfermé que nous ferons avancer les choses. Nous vous conseillons, au contraire, de ne pas rester isolé. Si le groupe que vous avez rencontré ne vous convient pas, pourquoi ne pas en créer un ?
Fraternellement,
Mickael

 

 

Rentrer en communication avec un défunt - Marc - 16/12/2001

J’aimerais connaître la manière la plus simple d’entrée en communication avec un défunt proche. Comment fait-on pour découvrir si on est médium. As-t-on besoin de cette faculté ? Pour entrer en communication avec l’au-delà, faut-il être plusieurs ? Est-ce que le fait d’appeler un esprit le jour de sa mort.

Bonjour,
La manière la plus simple et la plus sûre pour adresser de bonnes pensées à une personne défunte reste la prière. Demander à son guide d’apporter du réconfort à cette personne qui s’est désincarnée, paroles simples mais douces et apaisantes lorsque le départ est difficile.
Avoir une communication avec lui est une autre affaire, avez-vous la permission divine ? Etes-vous sûr de ne pas le déranger ? Etes-vous sûr qu’il sera là pour vous répondre ? Etes-vous sûr qu’il est capable de vous répondre ? Pour votre deuxième question, la réponse est simple : nous sommes tous médiums ! Tous mais à des degrés différents et l’on a besoin de cette faculté pour entrer en communication avec les Esprits. Pouvons-nous appeler quelqu’un le jour de sa mort ? Bien sûr que l’on peut le faire mais je doute qu’il répondra bien trop occupé à comprendre ce qui se passe. Il est souvent encore à cîté de son corps et au lieu de l’appeler, il faut plutôt lui faire des passes magnétiques pour l’aider à se dégager.
Catherine.

 

 

Contact - Lorraine - 12/12/2001

Bonjour à tous,
Il y a un an, mon oncle s’est suicidé dans une foret en se coupant les veines. Il a laissé derrière lui un enfant et une femme enceinte. J’aimerais savoir si je peux rentrer en contact avec lui car il me manque... Bisous. Lorraine

Bonjour,
Le suicide est un acte grave, résultant du refus de vivre notre vie choisie avant notre incarnation aussi la situation d’un suicidé est une situation très difficile après la mort. Très souvent, il se trouve confronté à leur acte jusqu’à ce qu’il demande pardon à Dieu et cela, suivant l’évolution des individus peut durer longtemps.
Nous vous conseillons donc de ne pas l’appeler, cela rendrait la situation plus difficile ; cependant soyez certain que s’il arrive à trouver la paix un jour, il se manifeste lors d’un rêve pour vous dire qu’il est enfin bien mais soyez patiente cela peut durer des années ! Priez pour lui par l’intermédiaire de Dieu ou de votre guide, cela l’aidera davantage.
Bernard.

 

 

 

 

 

 

 

Souffrance - C - 11/12/2001

Bonjour,
Peut-on demander aux Esprits proches de nous et éclairés par notre Père le sens d’une souffrance importante et personnelle ? Comment exprimer cette question simplement et obtenir une réponse par un moyen simple sans être médium ?

Bonjour,
Nous pouvons toujours poser cette question par le biais de la prière à notre Père ou à notre guide, peut-être que vous aurez une réponse lors d’un rêve mais parfois il n’y en a pas alors il faut faire preuve de réflexion. Peut-être avons-nous un caractère difficile et des difficultés à se rendre sociable dans la société ? Peut-être que nous n’avons pas toujours le bon discernement et donc il nous arrive souvent de nous mettre dans des positions difficiles ? Peut-être avons-nous une vie loin des lois de la nature, des lois de Dieu ? Peut-être s’agit-il d’une épreuve choisie en raison de nos vies antérieures ?
Autant de questions dont il faut trouver les réponses !
Aussi nous conseillons toujours de faire son examen de conscience avec l’aide de son guide, cela aide à mieux se comprendre et à mieux s’accepter.
Cependant, il faut considérer la souffrance comme un moyen d’évolution car elle nous permet de réfléchir à notre situation, de voir les difficultés que nous rencontrons, de mieux les comprendre ; elle nous permet d’être plus patient, plus tolérent, elle nous apprend à être moins vindicatif et à se soumettre à la volonté de Dieu, de grandir notre foi en lui.
La souffrance a ses raisons mais parfois il nous appartient pas toujours de les connaître.
Fraternelles pensées.
Bernard.

 

 

 

 

 

Pouvez-vous me donner des noms de livres ? - Christiane - 10/12/2001

Bonjour,
Voilà, depuis l’âge de 40 ans, je fais le pendule car un jour, au lever une voix très sage m’a demandé de prendre le pendule. Donc, je le fais et il s’avère que depuis tous mes dires sont exacts avec des dates, des mois donnés ; cela s’avère vrai. Depuis quelques temps, j’arrive à voir et communiquer avec des gens décédés, donner des exactitudes sur des gens qui sont partis, la facon dont ils sont habillés. Par les messages qu’ils font passer, je sais pratiquement tout sur leur vie. De parler avec les défunts ne m’effrait pas bien au contraire, j’ai souvent un bien-être en moi et je sens leur presence. Je ne suis jamais seule, il y a des défunts qui me parlent et d’autres non. Je sais que cela vient par curiosité mais le problème c’est que je vis aux Etats-Unis et que je ne connais aucune personne qui puisse m’aider et qui parle bien le francais car je vis ici depuis 3 mois. Donc auriez-vous un nom de livre qui puisse améliorer mon savoir
Merci. Christiane.

Bonjour,
Nous n’avons pas d’ouvrages vous expliquant la manière de développer la médiumnité, ni de méthode, ni de façon particulière. Les ouvrages présents sur le site d’Allan Kardec ou de Léon Denis vous apporte une connaissance du monde spirituel et vous montre le besoin indispensable de s’améliorer personnellement pour pouvoir progresser.
Une bonne médiumnité ne peut progresser si nous cherchons à nous améliorer, à corriger nos défauts et à devenir charitable envers son prochain.
Dans notre centre, la manière dont nous développons la médiumnité est dû à l’expérience transmise par des médiums plus confirmés et adaptée aux difficultés que nous rencontrons mais toujours aidés par les conseils éclairés de nos guides.
Il est certain que votre travail médiumnique est très largement orientée par un besoin de curiosité ! Que nous importe qu’ils soient habillés de telle ou telle façon !
La médiumnité permet en effet de communiquer avec les morts mais elle n’est intéressante que si elle apporte un réconfort et une aide pour ceux qui restent sur terre.
Voici l’adresse du concile spirite des Etats-Unis, en vous adressant à eux, ils pourront vous donner le nom d’un centre spirite proche de chez vous :

United States Spiritist Council
P. O. Box 14026
20044-4026 Washington D.C.
tél : 02-47-46-27-90

Bonne poursuite.
Catherine.

 

 

 

 

 

 

Transcommunication - Olivier - 30/11/2001

Bonjour,
Je voudrais simplement savoir s’il est possible de communiquer avec un ordinateur et si oui, comment ? merci.

Bonjour,
Votre question aborde le sujet de la Transcommunication instrumentale (TCI), qui consiste à communiquer avec un Esprit par le biais des moyens technologiques comme le téléphone, le magnétophone, la vidéo, etc... Certains vont jusqu’à prétendre qu’on pourrait ainsi communiquer avec les Esprits sans l’aide de médiums.
Or, il n’a jamais été prouvé que l’Esprit pouvait se passer de médiums pour impressionner les bandes magnétiques ou autres. Au contraire, ces phénomènes, plutît rares d’ailleurs, ont toujours lieu en présence d’une personne qui jouerait le rîle de médium inconscient (voir le chapitre Médiums spéciaux du livre des Médiums, n°161)
L’Esprit puise en cette personne les fluides nécessaires pour pouvoir impressionner le matériel technologique de la même façon qu’il procède pour les manifestations à effets physiques.
Mickael.

 

 

Le Spiritisme : pratique seule ou isolée - Hélène - 29/11/2001

Bonjour,
J’ai lu les différents sujets où il est mentionné de pratiquer la communication spirite en groupe. Pour ma part, je ne pratiquer aucune communication, cependant j’y ai réfléchi et je pense que je comprends la démarche des personnes qui préfèrent essayer toutes seules : je ne pense pas que le problème se situe uniquement au niveau de la peur d’avouer ses croyances.
Je vois deux autres raisons à ce phénomène : tout d’abord, en France, il y a une peur du regroupement religieux : depuis la mise en place de la laïcité, on nous apprend dès l’école que la religion et la foi sont des questions privées, que seul l’individu peut décider en son âme et conscience de ses croyances.
Et d’après moi, c’est cette éducation qui apprend aux gens qu’ils ne doivent pas aller embêter les autres avec ce en quoi ils croient. La deuxième raison est celle du contenu de la communication spirite : la plupart des personnes qui veulent communiquer désirent connaître des choses concernant leur vie, comme par exemple "est-ce que je suis sur la bonne voie", " comment aider mes proches qui ont un problème", etc... et il est assez délicat d’imposer aux autres ses questions personnelles, sans compter aussi la gêne que l’on peut avoir sur des problèmes intimes ou qui peuvent paraître dérisoires face à d’autres tellement plus graves.
Je ne suis donc pas sûre, même si la pratique isolée semble déconseillée, qu’on doive absolument la proscrire.
Et s’il n’était pas possible de pratiquer ainsi, beaucoup de personnes s’éloigneraient du spiritisme, car cette communication isolée, même imparfaite, est peut-être une source de réconfort ? Qu’en pensez-vous ?
Avec mon amitié, Hélène

Bonjour,
Notre intention n’est bien sûr ni de proscrire ni de porter un jugement sur la médiumnité isolée. Comme vous, nous comprenons la démarche des personnes qui, sans aucune connaissance du monde spirituel, se livrent à cette pratique. Notre démarche est avant tout de prévenir au mieux les risques rattachés à une telle pratique et de limiter les deséquilibres psychiques qu’elle peut entraîner.
Aujourd’hui, Une abondante littérature commerciale sur les phénomènes occultes et paranormaux voudraient faire passer le message, très racoleur, que le Spiritisme est un phénomène entièrement nouveau et mystérieux et qu’il permettrait d’obtenir des réponses "magiques" et sans efforts à toutes nos demandes.
L’assimilation du Spiritisme avec la voyance, dans l’esprit des masses, ne favorise pas la remise en cause de ce message : on croit pouvoir consulter les Esprits comme l’on consulte un cabinet de voyance !
Le Spiritisme n’est pas une découverte nouvelle ; il a été observé depuis plus de 150 ans en France et dans le monde entier.
Si celui-ci a connu un déclin dans les pays dits industrialisés, il a connu une expansion énorme dans les pays d’Amérique latine et notamment au Brésil où le nombre de spirites est estimé à 16 millions de personnes.
Ces années d’expériences et d’observation on permit de tirer des conséquences et de juger des effets du Spiritisme.
Eh bien, n’en déplaise à ceux qui voudraient faire du spiritisme un divertissement religieux, il s’est avéré que, dans une grande majorité de cas, les personnes ayant pratiqué seules, sans connaissances préalables et régulièrement ont été l’objet de ce que les spirites appellent l’ « obsession ».
On peut comparer cette pratique à celle d’un homme s’amusant à expérimenter dans un laboratoire de chimie sans aucune connaissance des principes chimiques et sans aide extérieure. Il est presque certain que cette personne finirait par provoquer un accident.
Il en est de même dans la pratique spirite : celle-ci nécessite des connaissances préalables. Nous avons pu constater que l’obsession avait souvent pour origine deux causes : La première est le manque de discernement sur le contenu des messages et donc sur leur auteur. On imagine pouvoir reconnaître les Esprits mauvais par leur langage grossier mais tous les Esprits mauvais ne sont pas grossiers. Il y a, comme sur la terre, de nombreux hypocrites qui prêchent l’amour afin de mieux gagner la confiance de leurs victimes. On peut reconnaître ces Esprits par des signes caractéristiques : ils flattent l’amour-propre du médium (ils vont même jusqu’à le persuader qu’il a une mission de prophète) et ils veulent être crus sur parole.
Il existe aussi des Esprits récemment désincarnés qui ne connaissent pas leur situation et qui croivent être encore en vie.
La deuxième cause majeure de l’obsession est l’objet même de la demande que l’on adresse aux Esprits, le but que l’on recherche.
Il n’est pas conseillé de poser des questions personnelles telles que "Est-ce que je suis sur la bonne voie ?"
Nous avons choisi de nous incarner et de vivre cette vie dans le but de réfléchir à nos actes et à leurs conséquences, pour évoluer. Le but des bons Esprits est de nous encourager mais pas de nous dire "fait telle chose ou telle autre" ; Ils ne veulent pas diriger nos vies et entraver notre libre arbitre, ils veulent que nous réfléchissions.
A contrario, les Esprits frivoles se font un plaisir de répondre à ce genre de questions...