Une demande de confirmation - Eric - 03/02/2011

 

Bonjour,
depuis longtemps, je vois autour des personnes, des végétaux et des objets une lumière blanchâtre transparente, j'ignore ce que c'est, j'ai pratiqué le oui-ja et la table tournante, je suis en train de commencer l'écriture automatique depuis une semaine, bon, le stylo ne bouge pas mais je sens une sensation dans la main comme si elle était entourée de coton mais cela ne serait tardé.
J'avais dit à mes grands-parents avant leur décès ( mon grand père depuis le 16 septembre 2005 et ma grand mère depuis le 22 mars 2010) qu'une vie existe l'autre côté, que le mode astral et le double du monde physique, sans construction, mais depuis ce laps de temps je n'ai pas de nouvelles, chez moi, j'entends craquer le bois même dans mon salon comme si quelqu'un s'asseyait, maintenant je ne cherche pas à savoir si je suis un médium ou pas, je cherche à communiquer avec mon guide et mes grands parents comment je pourrais savoir que c'est eux ?
Merci.

Bonjour Eric,
Il y a en chez les êtres vivants trois choses ; 1° l'âme ou Esprit, principe intelligent ; 2° le corps physique, enveloppe matérielle, dont il est temporairement revêtu pour se réincarner sur terre ; 3° le périsprit, enveloppe fluidique, semi-matérielle, servant de lien entre l'âme et le corps.
Les Esprits ne sont pas des êtres immatériels. Ils sont composés d’une âme et d’un corps semi-matériel, appelé périsprit. La matière qui compose ce corps est si subtile pour nous qu’il nous semble difficile de l’appréhender comme de la matière. C’est au moyen de ce corps que les Esprits peuvent se manifester dans le monde matériel
Selon le vocabulaire choisi, le périsprit est aussi appelé, «corps astral» ou «corps fluidique» pour le différencier du corps matériel. C’est ce que la bible appelle aussi le corps spirituel. Il n’est généralement pas visible à l'œil corporel. Cependant, des personnes plus sensibles que d’autres perçoivent très bien ce rayonnement fluidique.
Le périsprit se situe a l'intérieur du corps, il relie l'âme au corps physique. Lors de la mort, ce corps astral se détache du corps physique et permet a l'esprit de quitter sa prison de chair.
La lumière blanche que vous percevez autour des êtres humains, des animaux et des végétaux est une partie de leur corps astral composé de fluides qui dépassent du corps physique. Ce rayonnement qui entoure les corps terrestres est désigné dans notre langage scientifique sous le terme d’aura. L’aura fluidique entoure le corps physique, comme un halo, l’aura possède exactement la forme du corps physique autour duquel elle rayonne.
Tout ce qui est vivant possède cette aura fluidique, car ils ont une âme, donc un corps astral. Pour les objets c'est différent, le contact d’un être vivant avec n’importe quel objet, laisse sur cet objet comme une empreinte fluidique diffusée par cet être.
Je vous déconseille fortement de pratiquer la médiumnité seul et je vous conseillerai d’arrêter l’écriture et le oui-ja dès maintenant, car une pratique non contrôler peut vous conduire à l’obsession et des esprits mal intentionnés pourraient perturbés votre vie quotidienne et les désagréments que cela implique. Cette communication pourrait très bien être le fruit d’esprits inférieurs. Dès que vous ressentez un besoin impérieux d’écrire, priez, demandez l’aide de votre Guide. Vous avez de la médiumnité mais nous sommes tous médiums mais à des degrés différents, pour certaines personnes la médiumnité restera «en sommeil» dans cette vie malgré toute la volonté du monde mais pourra se réveillée dans la prochaine incarnation bien que les prémices de celle-ci puissent apparaître dans la présente incarnation.
Peut-être existe-il un centre spirite près de chez vous, qui pourrait vous initier sans danger à la médiumnité ? Je reste à votre écoute,
Fraternellement,
Virginie

 

Remerciements - Romain - 26/01/2011

 

Bonjour,
je souhaite vous adresser ce message pour vous remercier. Pour vous remercier, avec la plus profonde sincérité, pour tout le travail que vous faîtes, pour la mise en ligne des ouvrages traitant du spiritisme (prouvant la gratuité de l'enseignement spirite, confirmant par là ses valeurs et sa grande accessibilité), je vous remercie aussi d'être les précurseurs en ce siècle du spiritisme, car j'imagine très bien à quel point cela n'est pas facile. Votre désintéressement et votre dévouement, transparaissent à travers les réponses que vous donnez sur l'Agora, et elles sont pour moi un exemple et une cause de réjouissance car je vois à quel point les enseignements spirites portent leurs fruits.
Et que bien loin de prêcher et de moraliser, vous montrez l'exemple. Vous êtes une source d'inspiration. Lorsque j'ai découvert les ouvrages d'Allan Kardec, j'ai été profondément ébranlé, parce que pour la première fois de ma vie, j'ai su que je me trouvais en face de la vérité, tout était en parfaite conformité avec les paroles du Christ. Une conformité parfaite que je n'avais pas retrouvé (sur bien des points) dans la religion dans laquelle on m'avait élevé, le catholicisme.
Cela s'est véritablement imposé à moi, lorsque j'ai lu les œuvres d'Allan Kardec. J'ai été choqué par la clarté, par la justesse, la force et la vraisemblance de ces paroles et les réponses des esprits sont remarquables par leur sagesse, leur amour, leur cohérence, et leurs vérités. Je passe du temps, chaque jour à m'instruire sur tous les ouvrages spirites que vous avez mis en ligne, et l'un d'eux a particulièrement attiré mon attention par sa relecture de la Bible. C'est ici l'ouvrage de Johannes Greber, "La communication avec le monde spirituel" que j'évoque.
La Bible a prit pour moi tout son sens, loin des interprétations catholiques que l'on m'avait apprit qui m'apparaissaient contradictoires, voir même incohérentes, s'éloignant quelques fois du message apporté par le Christ. Donc merci encore pour la mise en ligne de tous ces ouvrages.
J'insisterais à nouveau, peut-être une fois de trop sur le fait que le spiritisme m'a totalement éclairé (je vais passer pour un illuminé mais tant pis !).Le spiritisme n'a pas fait que m'éclairer, il change profondément mon comportement, je me sens depuis aidé car je me tourne vers les esprits qui m'entourent et bien souvent, je ressens comme un bien-être inexplicable ou presque, puisque je sais à présent que ce sont eux qui m'encouragent dans cette voie.
Il ne se passe pas une journée sans que je ressente leurs présences, et qu'ils m'adressent des signes patents, pas une journée où je ne perçois leurs interventions pour m'encourager à suivre les paroles du Christ. Parfois et comme tout le monde j'imagine, le doute s'insinue et mon éducation, la société, mes mauvais penchants tentent de remettre en cause cela, je me tourne par la prière vers les Esprits qui m'entourent et à chaque fois, je reçois une aide. Voilà, en vous adressant ce message qui n'a aucune prétention, je souhaitais vous dire à quel point, vous faites du bien à beaucoup de gens, et que pour moi les enseignements que vous relayés me changent jour après jour en bien, et de là il m'était difficile de ne pas vous remercier. Je suis jeune, j'ai 19 ans, j'ai donc l'impression que de là tout n'est pas perdu, malgré la société, malgré les préjugés, malgré les détracteurs.
Car si moi j'ai pu être ébranlé par ces ouvrages alors d'autres jeunes peuvent l'être (et le sont certainement, mais je n'ai pas le plaisir d'en connaître), si seulement ils prenaient le temps de les lire en se débarrassant des préjugés, le spiritisme ferait comme il me fait : des merveilles.
Donc je suis de tout cœur avec vous et je vous soutiens profondément.
Je compte rejoindre d'ailleurs un centre spirite pour participer activement à sa cause, car je vois à quel point il est important de diffuser et d'apprendre la philosophie spirite. Merci pour tout ce que vous faites.

Bonjour Romain,
Vous nous dites avoir trouvé un grand réconfort dans le spiritisme. Nous ne pouvons que vous encourager à poursuivre dans cette voie en essayant, effectivement, de vous rapprocher d'un centre spirite. Nous ne savons pas où vous habitez mais vous avez dû voir, sur notre site, les coordonnées des différents groupes spirites existants. N'hésitez pas à nous demander conseil... Mais sachez que, même si le trajet peut vous paraître un peu long, vous verrez rapidement qu'il vaut la peine d'être parcouru de temps en temps car vous en ressortirez, normalement, apaisé, ressourcé, instruit et enrichi des échanges partagés avec ceux qui vivent des préoccupations proches des vôtres... L'ouvrage de Johannes Greber est particulièrement intéressant et il apporte des informations complémentaires au message du Christ souvent transformé.
Malgré vos 19 ans, votre plume laisse transparaître une belle maturité, très prometteuse pour la suite... Il n'est pas si fréquent d'avoir trouvé une doctrine morale aussi jeune, aussi j'espère sincèrement que vous aurez toujours à cœur de cheminer sur cette voie sans vous laisser influencer par de bas Esprits. Pour vous y aider, vous pouvez méditer sur ces paroles de Léon Denis : "L'oeuvre à réaliser par chacun de nous se résume en trois mots : savoir, croire, vouloir. C'est à dire, savoir que nous avons en nous des ressources incalculables, croire à l'efficacité de notre action sur les deux mondes de la matière et de l'Esprit, vouloir le bien en dirigeant nos pensées vers ce qui est beau et grand, en confirmant nos actions aux lois éternelles du travail, de la justice et de l'amour." Avec tous nos remerciements pour vos gentilles paroles et tout notre encouragement à poursuivre votre si belle route...
Fraternellement
Hélène

 

Assassinat - Bolivarine - 10/01/2011

Bonjour,
je voudrais savoir ce qu'il arrive dans l'au-delà aux personnes qui ont été assassinées et ce que nous pouvons faire ici-bas pour leur venir en aide ? J'ajoute que je ne suis pas médium.
Merci pour votre réponse.

Bonjour,
Lors de la séparation de l'âme et de l'Esprit, les sensations qui précèdent et suivent la mort sont infiniment variées et dépendent surtout du caractère, des mérites, de la hauteur morale de l'Esprit qui quitte la terre. La séparation est presque toujours lente, et le dégagement de l'âme s'opère graduellement. Il commence parfois longtemps avant la mort et n'est complet que lorsque les derniers liens fluidiques qui unissent le corps au périsprit (enveloppe fluidique servant de lien entre le corps et l'Esprit, appelé aussi «corps astral») sont rompus. Dans tous les cas, cependant, la séparation de l'âme et du corps est suivie d'un temps de trouble, En général, le dégagement de l'âme est moins pénible à la suite d'une longue maladie, celle-ci ayant pour effet de dénouer petit à petit les liens charnels. Les morts soudaines, violentes, produisent sur l'âme un trouble plus prolongé.
Ainsi lors d'un assassinat, le trouble sera plus long, le désincarné, qui n'a pas vu arriver sa dernière heure, n'a pas pu se préparer, il lui faudra prendre conscience de son état qu'une fois passé dans l'autre monde. La séparation peut alors prendre des années, le désincarné croit vivre encore, soumis aux mêmes habitudes, parfois aux mêmes sensations physiques que durant la vie. Le temps passe sans qu'il n'en prenne conscience. Mais la période de trouble variera de quelques jours à plusieurs années selon son avancement spirituel.
Etait-il matérialiste ? Plus la personne était attachée à ses biens matériels et aux plaisirs physiques, plus elle mettra de temps à se dégager, car les fluides terrestres l'imprégneront encore, elle ne voudra pas délaisser cette vie, pensant que le plus important reste sur terre, et que rien ne subsiste dans l'au-delà. Croyait-il a une vie après la mort ? Si la personne n'est pas croyante et ne s'est pas préoccupée de se poser les questions de ce qu'il pouvait se passer après la mort , alors son cheminement spirituel commencera qu'au moment de sa mort, il lui faudra se poser les questions une fois passer dans le monde invisible pour comprendre ce qu'il lui arrive et où il se trouve, ce qui retardera sa prise de conscience.
Que vous soyez médium ou non, le meilleure moyen de venir en aide à un désincarné est la prière. Vos prières ne resteront pas vaines, elles aideront le désincarné à prendre conscience de son état. Vos prières ne doivent pas être imprégnées par la douleur qu'est celle de perdre un être cher. Les larmes de tristesse et de désolation, sont comme des amants, qui ralentiront le passage de l'être aimé dans l'autre monde, votre désespoir le retiendra sur terre. Vos prières doivent être un message d'espoir, priez pour que son âme et son cœur s'ouvre au nouveau monde qui lui est offert, demandez à ce que son guide et d'autres esprits supérieurs lui viennent en aide.
Ayez toujours une bonne pensée pour lui, le poussant à pardonner, car il est probable qu' il souhaite rester pour se venger. mais sa haine ne fera qu'alimenter sa propre douleur, il se trouvera prisonnier des fluides terrestres, et ne s'élèvera jamais. Aucun crime ne reste impuni aux yeux de Dieu, il doit laisser la justice divine s'exercer et ne pas faire justice lui-même. Ce qui compte n'est pas ce que va devenir l'assassin, seul compte son propre avancement, son bonheur, Car plus vite il sortira de cette haine aveuglante, et de ce trouble prolongé et plus vite il retrouvera ses amis d'autrefois, et sa famille venu l'accueillir dans ce nouveau monde, il pourra ainsi les voir, les reconnaître et partir avec eux vers des destinées meilleures.
Je reste à votre écoute. Vous pouvez prendre aussi comme exemple le film de Peter Jackson, Lovely bones où vous avez l'exemple d'une jeune fille assassinée et qui met des années à accepter la situation.
Fraternellement,
Virginie

 

 

Effet d'un organe greffé, le coeur sur le receveur - Pierre - 07/01/2011

Mon fils m'indique qu'une émission diffusée dans la semaine du 3 janvier sur le Canal Historia rapportait que des personnes ayant reçu un nouveau coeur (greffe de coeur provenant d'une personne décédée) avait adopté par la suite des goûts ou des comportements qu'elles n'avaient pas auparavant et qui provenaient vraisemblablement des donneurs.
L'émission donne comme exemple une personne très sédentaire qui travaillait dans un restaurant et qui après avoir reçu le coeur d'un joueur professionnel, s'est mise à faire du sport, à prendre soin de son physique et à aller régulièrement au gym. Une femme qui ne buvait pas et qui évitait les fast food, après avoir reçu le coeur d'un jeune homme, s'est mise à développer un goût pour la bière et les ailes épicées.
Dans cette émission, les médecins tentaient d'expliquer la chose en émettant l'hypothèse que l'organe avait conservé une certaine mémoire de sa vie antérieure...
Pourrait-on croire que le périsprit et par le fait même l'esprit désincarné puissent demeurer attachés à l'organe greffé tant qu'il est maintenu en vie ou vivant dans le corps d'un autre ?
L'esprit désincarné établit-il un lien d'influence, de cohabitation avec l'esprit de la personne qui a reçu le greffon ?
Toute cette question concernant les dons d'organe ou les organes greffés ne se posait pas au temps d'Allan Kardec (pour qui j'ai beaucoup de respect d'ailleurs). Nos communications récentes apportent-elles des explications sur cette question.
Cette question est-elle d'un quelconque intérêt ? Un sincère Merci !

Bonjour Pierre,
Votre question est d'un grand intérêt et nous vous remercions de l'avoir posée.
Elle a le mérite de nous aider à réfléchir, au moins sur le plan des greffes, à l'adéquation entre spiritisme et vie moderne.
Selon le Livre des Esprits d'Allan Kardec, nous apprenons que l'âme se dégage graduellement du corps ; les liens qui unissent l'Esprit au corps se dénouent mais ne se brisent pas. Le dégagement du périsprit ne s'opère donc que graduellement et durant un temps très variable qui peut aller de quelques heures à plusieurs mois selon l'élévation morale de la personne décédée. "Il est rationnel de concevoir, en effet, que plus l'Esprit s'est identifié avec la matière, plus il a de peine à s'en séparer." (réponse à la question 155).
Le périsprit peut commencer le travail de dégagement avant même le décès, comme écrit en réponse à la question 156 :"Dans l'agonie, l'âme a déjà quelquefois quitté le corps : il n'y a plus que la vie organique. (...) Le corps est une machine que le cœur fait mouvoir ; il existe tant que le cœur fait circuler le sang dans les veines, et n'a pas besoin de l'âme pour cela."
Il me semble que, pour être greffé, le cœur doit être sain et viable, ce qui signifie qu'il doit plutôt provenir d'une personne décédée par accident et dont on maintient artificiellement la "pompe" en marche. Son périsprit est donc en plein effort de dégagement au moment où l'organe doit être prélevé.
Devons-nous en conclure que l'Esprit va avoir à subir la souffrance de cet acte chirurgical ? Cela ne serait pas conforme à la loi divine. En effet, donner ses organes est un acte charitable car c'est reconnaître que le corps n'est rien, qu'il va entrer en décomposition, mais qu'il peut, malgré tout, rendre la santé, améliorer la qualité de vie, voire rallonger la durée de vie d'une personne qui nous est totalement inconnue. Cet acte charitable mérite donc toute l'attention de nos guides qui vont aider au dégagement du périsprit pour que l'opération se passe sans douleur.
Une fois dégagé, l'Esprit peut-il continuer à s'identifier avec un morceau de son corps vivantle s’est retournée pour me regarder, je me suis précipitée pour anticiper, mais il était trop tard elle était déjà par terre, elle avait glissée sur une plaque de glace qui était sur le chemin et l'Esprit peut-il continuer à s'identifier avec un morceau de son corps vivant dans un autre ? Selon son avancement, son lien à la matière, cela reste possible mais ne concerne qu'une infime minorité des dons. La plupart du temps, le désir d'évoluer, qui est dans notre nature, nous pousse à sortir de l'enfer terrestre.
D'autre part, dans les rares cas où l'Esprit reste attaché à son organe, il n'aura toujours, sur le malade qui a reçu le don, qu'un pouvoir plus que limité, l'influence des Esprits se heurtant systématiquement à notre libre arbitre. Comme dans votre vie terrestre, un ami, même très proche, même très insistant, ne réussira pas à vous faire faire quelque chose qui n'est pas dans votre nature, ni conforme à vos valeurs.
Je n'ai pas vu l'émission dont vous a parlé votre fils, mais j'aurai tendance à penser qu'après une greffe de cœur (c'est le cas des 2 exemples que vous nous citez), nos valeurs, nos priorités peuvent se trouver grandement modifiées. Rien d'étonnant à ce que, réalisant la chance d'un sursis, on se tourne vers une hygiène de vie plus rigoureuse ou, inversement, que l'on s'accorde des plaisirs que l'on ne s'autorisait pas auparavant.
D'autre part, les personnes greffées ont-elles su qui étaient leurs donneurs ? Si le documentaire fait état de leur changement c'est qu'il y a eu information sur les donneurs et cela a pu aussi impressionner et donc favoriser des changements, sans que rien de "paranormal" n'intervienne. Il me semblait que les dons se devaient de rester anonymes, justement pour éviter des influences quelconques. N'oublions pas que, dans tout documentaire, les histoires racontées peuvent être vraies mais elles sont souvent exagérées de façon à impressionner le téléspectateur, surtout celui avide de surnaturel.
Continuez donc à garder un œil critique, à vous poser des questions, particulièrement dans ce domaine.
Et, si vous avez à vivre la situation de donneur ou receveur d'organe, n'oubliez pas que la prière, jointe au désintéressement et à la charité, vous aidera toujours à vivre sereinement les événements.
fraternellement,
Hélène

 

 

Spiritisme et vie antérieure - Sophie - 05/12/2010

 

Bonjour,
je n'ai jamais été totalement fermé à tout ce qui se rattache au spiritisme, mais j'y ai longtemps cru sans vraiment y croire. Jusqu'à il y a deux ans, où j'ai participé à une séance de spiritisme vraiment boulversante avec le père d'une amie.
Cela a complètement transformait ma vision des choses et cet homme m'a énormément aidé à me documenter. J'en ai alors parlé à ma famille et m'a mère m'a avoué qu'elle avait déjà été sujette à plusieurs "visions" dans notre ancienne maison (la soeur de mon père y décédée enfant et elle est persuadé de l'avoir "vue" à plusieurs reprises).
J'ai ensuite parlé de cette expérience à ma grand mère et elle m'a avoué qu'elle faisait du reiki à un stade avancé. Notre relation est alors devenue beaucoup plus fusionnelle et elle m'a appris énormément de choses.
Puis au fil des discussions nous en sommes arrivées à parler de vies antérieures. Elle m'a dit qu'elle avait réussi a entrevoir deux de ses vies antérieures grâce à ses signes reiki. Les résultats obtenus dont elle m'a parlé expliquent totalement certains dons et problèmes de vie actuelle. L'envie m'est alors venu de connaitre mes vies antérieures, mais je ne pratique pas le reiki et je n'ai pas envie de m'initier.
Comment pourrais-je donc prendre connaissance de mes vies antérieures ? On m'a parlé d'hypnose mais est-ce une bonne méthode ? Et est-ce une bonne idee de vouloir connaitre ses vies antérieures ?

Bonjour,
Nous sommes ce que nous avons vécu. Ce que nous avons vécu dans cette vie, mais par dessus tout, ce que nous avons déjà vécu dans d'autres vies antérieures.
Comprendre qui nous étions et ce que nous avons fait nous a donc été partiellement voilé pour construire cette vie nouvelle.
Dieu, dans son infini miséricorde a bien voulu nous masquer nos erreurs et nos peines, et nous offrir la possibilité d'accomplir le bien. Car c'est le seul moyen de réparer, de compléter ce à quoi nous avons participé. Se comprendre, se connaître, oui, cela est utile pour appréhender la vie et garder à l'esprit que nous sommes ici sur une terre de progrès nécessaires.
Toutes les réponses ne se trouvent pas dans ce que nous avons déjà vécu, ou dans ce que nous avons été, elles s'acquièrent surtout par la pratique de la bonté, de la charité, et d'une démarche spirituelle positive.
Dans ce mouvement, notre guide nous aide inlassablement à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés dans cette courte existence terreste, tout en nous laissant le libre choix de nos actes. Il nous révèle, à mesure de notre compréhension, les éléments qui peuvent participer à notre évolution.
Fraternellement,
Céline

 

Faits étranges via la TV - Pascale - 17/11/2010

Bonjour,
pourriez-vous m'aider s'il vous plait ? En regardant la télévision hier soir le 14 novembre, un film parlait de foi. J' ai été étonnée et surprise, j'ai pris peur de voir qu'un homme en costume, mettait la caméra droite comme s'il voulait faire un discours ou me dire quelque chose.
La télévision se brouillait anormalement, les images sautaient.Une seconde foit un homme différent est venu. Juste avant ses faits, j'ai senti comme une présence, à deux reprises dans la maison.
J'ai compris trop tard, qu'on voulait me parler. Après cette aventure, j'ai sentie comme une grande paix, et la certitude de mon monde parallèle.
Est-ce possible que que les Esprits rentrent en contact avec moi via la TV ? Les visages de ces personnes étaient sereins..
Merci de m'aider. Bonne journée.

Bonjour Pascale,
Les Esprits peuvent se communiquer par le biais des moyens technologiques comme le téléphone, la télévision, etc.
Ils peuvent utiliser ce canal comme dans les cas de transcommunication.
Mais dans la quasi-totalité des cas, ces manifestations sont réalisables uniquement grâce aux fluides des personnes incarnées qui sont présentes, car pour pouvoir agir sur la matière, les esprits ont besoin d' un peu de matière, que de part leur nature ils ne gardent que substanciellement.
Ces manifestations peuvent être ponctuelles, montrant l'envie d'un ou plusieurs esprits inconnus de se communiquer à vous.
Je vous conseille dans vos prières d'adresser une pensée pour eux, et de demander à votre guide d'être proche de vous, de vous aider à comprendre au mieux s'il y a un message qui vous est adressé.
Votre guide est le référent de votre bien-être, il sera toujours auprès de vous pour vous conseiller et laisser faire ce genre de manifestations si cela est nécessaire à votre compréhension de l'au delà.
Fraternelles pensées,
Céline

 

 

Vie antérieure et impression de poids - Aurélie - 03/11/2010

 

Bonjour,
lorsque nous vivons cette vie terrestre avec un poids dont nous ne pouvons définir ni l'origine, ni la raison, une sensation de passé flou et que nous portons comme une valise ?
Comment ranger cette valise pour pouvoir vivre cette vie pleinement ?

Bonjour,
C'est justement l'enjeu de chacune de nos vies, arriver à surmonter les dettes que nous avons accumulées dans nos incarnations passées et faire de notre mieux dans cette vie pour ne pas en accumuler de nouvelles.
Ce qui vous aidera le mieux, c'est la prière, demander l'aide et les conseils de votre guide, le soutien de vos Esprits familiers et faites selon vos connaissances pour chaque circonstance dans votre vie.
Parfois, il faut se résigner et arriver à être heureux des possibilités qui nous sont offertes même si cette vie nous semble lourde à assumer.
Nous ne sommes jamais seuls et même dans les périodes les plus sombres, nous sommes entourés par des Esprits aimants et notre guide. Il faut toujours vous raccrocher à cette pensée et garder la foi ; avoir confiance que vous œuvrez pour votre amélioration.
Fraternellement,
Noémie

 

Voyageur vers le pacifique - Jim - 16/10/2010

 

Bonjour,
cela m'a demandé beaucoup d'années pour rechercher et avoir la certitude de la réincarnation. Beaucoup de voyages dans ma vie...
Je suis actuellement au Canada dans l'ouest, mais je suis également allé au Japon et dans les Iles, je parle le japonais, le tahitien et je suis fasciné par le pacifique ainsi que l'Amerique du sud, je parle espagnol et mes notions de portuguais sont faciles, je vais probablement me mettre au Mandarin. Je n'ai aucun problems avec toutes ces langues bien au contraire, je me plais à etre parmi les étrangers. C'est ainsi que je vis. Actuellement je parle anglais.
Pourquoi ? Mon associé est écossais ; pour le reste de cette vie, où vais-je finir ? Hawaii ? Canada ? Japon ?
Merci pour cette étude qui est probablement intéressante.

Bonjour,
Il est évident que vous avez un goût prononcé pour les voyages et qu'il est fort à parier que cela est inscrit en vous et vous vient de projets établis dans d'autres vies. Je vous engage à lire le livre : Le problème de l'être et de la destinée de Léon Denis qui pourra vous éclairer sur vos choix et votre destinée.
Bonne continuation.
Claire

 

Prélèvements d'organes post mortem - Michov - 23/07/2010

 

Bonjour,
sachant que les prélèvements d'organes ne peuvent se faire sur une personne décédée qu'au moment de la mort clinique, phase cruciale exclusivement appréciée par le corps médical, donc opération devant s'effectuer dans un temps très bref, soit quelques heures à peine après le dernier souffle, qu'en est-il de cet organe faisant encore partie du périsprit ? Qu'en adviendra-t-il de ce périsprit, en quelque sorte amputé d'un membre vital (coeur, rein ou autre organe...) dans ses incorporations futures ? Pourrait-on en expliquer partiellement les raisons de certaines anomalies physiques à la naissance ?
En conclusion, si je pense la même chose qu'une amie médium, disparue aujourd'hui, soit le fait d'accepter le prélèvement, de mon vivant, le plus petit organe sur mon corps au moment du décès, je risque fort d'en subir les conséquences lors d'une prochaine réincarnation.
Cet aspect de la question très anodin, voire absurde pour le cops médical matérialiste, me paraît peut- être encore plus important que l'acharnement thérapeutique débridé qui a cours de nos jours...

Bonjour,
Le périsprit ne sera pas amputé, c'est la volonté d’aider qui compte.
Dans le cas d'un don d'organe post mortem, le but est de permettre à une autre personne de vivre grâce à qui ne nous servira plus. C'est cela qui donne de la valeur de nos actions.
Durant cette opération, l'Esprit sera aidé par des Esprits supérieurs afin de dégager le fluide vital dans de meilleures conditions.
Voici un extrait d'une réponse déjà donnée sur l'agora, elle est juste et claire : la majorité des spirites approuvent le don d'organe. Humainement d'abord : entre une désincarnation probable et le prélèvement d'un organe vital qui peut prolonger une vie, la priorité doit aller vers la vie. Spirituellement enfin : le devoir de charité doit toujours conduire à faire pour son prochain tout ce qui est possible dans l'état où nous sommes. Jésus n'a-t-il pas dit ? : Ma vie, çe n'est pas vous qui la prenez, c'est moi qui la donne ; et n'est-il pas écrit dans l'évangile ? : Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime. Nul doute cependant que si le prélèvement est fait sur une personne à l'esprit "retord", elle mettra beaucoup de temps à accepter cela. Mais nous croyons que rien de ce qui se fait sur terre n'est perdu dans le ciel, et tôt ou tard, cet Esprit recueillera le fruit de son acte lorsque l'acceptation transmutera cet acte involontaire a priori en consentement volontaire à posteriori.
Fraternellement,
Claire

 

Le périsprit - Jonathan - 04/04/2010

 

Bonjour,
à quoi sert le périsprit ?

Bonjour,
Le mot périsprit a été crée par Allan Kardec, le codificateur de la doctrine spirite. Il parle de la constitution ternaire de l'Homme, avec l'existence du médiateur plastique entre le corps et l'âme : comme le germe d'un fruit est entouré du périsperme, de même l'Esprit proprement dit est environné d'une enveloppe, que, par comparaison, on peut appeler périsprit. (Le Livre des Esprits, livre II, chapitre premier, question 93).
Le périsprit ou corps fluidique est un des produits les plus importants du fluide cosmique ; c'est la condensation de ce fluide autour d'un foyer d'intelligence ou âme.
Le corps charnel a également son principe dans ce même fluide transformé et condensé en matière tangible ; dans le périsprit, la transformation moléculaire s'opère différemment, car le fluide conserve son impondérabilité et ses qualités éthérées. (La Genèse, chapitre XIV, item 7)
Fraternellement,
Catherine

 

Dons d'organes - Gabriel - 04/03/2010

 

Bonjour,
une personne de ma famille a reçu un organe de quelqu’un qui s’est suicidé. Pendant un certain temps, il s’est senti mal et a même nourri quelques idées suicidaires.
Peut-il être imprégné par les vibrations du donneur qui l’influencent ?

Bonjour,
Dans le principe, peut-être mais cette influence peut être rapidement surmontée au fur et à mesure que l'imprégnation se dissout, car l’organe n’est plus sous l’influence de son donneur.
Fraternellement,
René

 

Quelques pistes pour assumer - David - 14/02/2010

 

Bonjour,
tout d'abord merci pour votre site et pour vos éclairages sur divers sujets. Depuis quelques années, sans trop comprendre pourquoi au début, j'ai lu les différents ouvrages d’Allan Kardec. Ces derniers m'ont apporté un regard complètement différent sur la vie.
Toutefois, une question me préocupait, que faire de cette connaissance ? Aujourd'hui, je pense avoir compris le sens de cette somme de connaissances car depuis quelques temps, je peux soigner par magnétisme. Cependant, j'ai du mal à parler ouvertement de mes ressentis et je ressens souvent les douleurs de certaines personnes mais je n'ose pas proposer mes services par peur de choquer ou par peur du regard et du jugement des autres.
Seule une petite partie de mon entourage étant au courant de cette situation. Je me permets donc de vous solliciter pour avoir un avis sur la façon la plus pertinente d'assumer cette situation et de permettre de la mettre au service des autres. Dans certains cas, les ressentis peuvent parfois être relativement lourds physiquement comme par exemple hier, durant environ 1h de temps, je ressentais un souffle glacé dans mes mains et une sorte d'oppression.
Cela était-il lié aux personnes présentes dans la même pièce que moi ? Je ne le sais pas, mais ce fut un moment plutôt difficile pour moi car je sentais que j'avais quelque chose à faire pour évacuer ce ressenti mais je ne savais pas quoi.

Bonjour,
Si vous êtes au fait des lectures d'Allan Kardec, vous n'êtes pas sans savoir que Dieu nous dote à la naissance de capacités voire de "dons" à exploiter durant notre incarnation.
Il apparait que vous avez la possibilité de magnétiser soit de canaliser du fluide pour le redistribuer et aussi de percevoir les Esprits. En somme, vous disposez de capacités médiumnités acquises lors de vies antérieures dont vous avez repris conscience au fur et à mesure de vos lectures. Néanmoins, comme beaucoup de médiums cette médiumnité peut-être envahissante et prendre le pas sur le quotidien. Vous pouvez ressentir les Esprits environnants et avec eux leurs lots de souffrance. D'où des désagréments qui peuvent s'accentuer si vous ne canalisez pas cette médiumnité et si vous ne l'utilisez pas à bon escient.
Vous êtes maître de votre vie et le choix vous appartient de savoir quoi faire de cette médiumnité. Une partie de votre entourage vous soutient et cela est un atout indéniable pour vous épauler dans votre démarche.
A notre niveau,nous pouvons simplement vous conseillez de vous rapprocher du centre spirite le plus proche de chez vous pour que vous puissiez rencontrer et échanger avec d'autres médiums et aussi pour que vous vous formiez à davantage maitriser cette médiuminité si vous souhaitez la mettre au service de votre prochain. Nous pouvons aussi aisément vous accueillir au centre de Bron par exemple lors d'une séance du samedi après-midi.
Fraternellement,
Marie Laure

 

Les maladies mentales - Marie - 12/12/2009

Bonjour,
j'aimerais être éclairée sur quelques points. Pour une personne atteinte de folie dès la naissance, je peux concevoir qu'il s'agit d'une épreuve pour elle dans la vie, comme ceux atteints de trisomie, d'autisme... Mais que dire sur les personnes qui, sans problème jusque là, (sans consommer de substances illicites, sans être alcoolique) développent tout à coup des maladies psychotiques, telles que les psychoses, la schizophrénie, les troubles bipolaires ...
Cela a-t-il un rapport avec une épreuve que cette personne doit subir, ou avec une obsession, ou serait-ce la personne qui se provoque ces maladies, ou autres raisons ?
J'aimerais tout simplement savoir s'il y a un rapport avec l'au-delà.

Bonjour,
Le corps physique est un prêt, il sert de véhicule à notre esprit dans cette vie. De la même façon, la santé morale s'acquière par un travail constant vers la sagesse. Les bonnes pensées amènent de bonnes actions et attire à vous, par syntonie, les Esprits en accord avec vos préoccupations. Consacré à l'inverse, les effets sur le corps physique ou spirituel peuvent être destructeurs.
Tout ne dépend pas de nous et nous sommes également sensibles à nos semblables désincarnés ; lorsqu'ils s'approchent et qu'ils restent auprès de nous, ils nous influencent indirectement, la seule manière de se prévenir et de lutter contre cela est la prière.
Fraternellement,
Brigitte

 

 

Les morts collectives - Phineas - 10/10/2009

 

Bonjour,
je voudrais bien, s'il vous plait que vous me donnez certaines explications sur les morts collectives qui se produisent souvent autour de nous, comme les crashs d'avions, des naufrages. Je sais bien que personne ne meurt pour rien, mais je ne comprends pas le phénomène ou plusieurs personnes sont regroupées pour retourner dans le monde spirituel.

Bonjour Alexandra,
Les morts collectives peuvent correspondre à un regroupement de personnes qui ont accompli tout ce qu'elles devaient accomplir dans cette vie et donc retournent à l'état spirituel par ce moyen. Cela peut aussi être un moyen choisi par les Esprits instructeurs pour éprouver leur entourage et les aider à évoluer.
On peut également faire une analogie avec l'enseignement des Esprits sur les catastrophes naturelles et autres fléaux : même si de notre point de vue, nous ne voyons que les préjudices des fléaux que Dieu nous envoie, il faut comprendre que ces destructions permettent d'aboutir à une régénération morale plus rapide et provoquent un réveil des consciences souvent nécessaire, même s'il nous semble brutal.
V oici un des messages reçu par Allan Kardec, retransmis dans le livre des Esprits : " Les victimes trouveront dans une autre existence une large compensation à leurs souffrances si elles savent les supporter sans murmure. Que la mort arrive par un fléau ou par une cause ordinaire, il n'en faut pas moins mourir quand l'heure du départ a sonné : la seule différence est qu'il part un plus grand nombre à la fois."
En espérant avoir pu apporter quelques éclaircissements à vos questionnements
Fraternellement,
Alain

 

Les livres d'Allan Kardec - Philippe - 03/05/2010

 

Bonjour,
Je m'intéresse au spiritisme et aux ouvrages d'Allan Kardec. Je trouve qu'ils ne sont pas toujours d'une lecture facile.
Ne peut-on pas en modifier certains passages afin de les rendre plus accessibles à notre monde actuelle ?

Bonjour,
Le livre des Esprits, le livre des médiums ou l'Evangile selon le spiritisme sont des ouvrages mis en forme par Allan Kardec mais dont le contenu et notamment les réponses aux questions posées proviennent des Esprits.
Si les dix commandements de Moïse sont la première révélation, les paroles du Christ sont la deuxième révélation, le contenu de la doctrine spirite font partie de la troisième révélation.
Avec l'évolution des idées, il y aura peut-être d'autres révélations, une quatrième, puis une cinquième mais chaque révélation ne peut être modifiée. Elles sont étudiées, commentées et observées.
Chacune apporte la part de vérité du moment.
Fraternellement,
Alain

 

Qu'est-ce que cela veut dire ? - Brigitte - 10/04/2010

 

Bonjour,
je m'intéresse au spiritisme et je viens de découvrir votre site, j'ai une question à vous poser : que veut dire le terme animisme ?

Bonjour,
Le terme "Animisme" vient du latin "Anima" qui signifie "Ame''
Il nous rappelle que la dénomination de "phénomènes médiumniques'' proprement dits désigne un ensemble de manifestations supranormales, d'ordre physique et psychique, qui se produisent au moyen d’un "sensitif", à qui est donné le nom de médium et se comporte comme instrument d'une volonté qui n'est pas la sienne. Maintenant, cette volonté peut être celle d'un défunt comme celle d'un vivant. Quand un vivant agit, à distance, il peut le faire seulement en vertu des mêmes facultés spirituelles qu'un défunt peut disposer. Il s'ensuit que les deux classes de manifestations résultent de natures identiques, avec la différence, purement formelle, que lorsqu'elles sont le résultat de l'œuvre d'un vivant, elles entrent dans l'orbite des "phénomènes animiques" proprement dits et quand elles sont le résultat de l'œuvre d'un défunt, elles entrent dans la catégorie des "phénomènes spirites". Il est évident, cependant que les deux classes de manifestations se complètent l’une et l'autre.
François

 

Nature d'un Esprit élevé incarné - Gabriel - 08/03/2009

 

Bonjour...
Je pose des questions sur la nature d'un Esprit élevé qui s'incarne dans un monde moins élevé que lui. Je voudrai comment savoir comment il est... Car la loi de la réincarnation exige que la mémoire de celui qui s'incarne soit voilée momentanément. Alors il ne se souviendra plus des choses qu'il connaît ! Est-ce que, si j'ai raison, il sera obligé d'apprendre pour, disons, réveiller une partie de sa mémoire...
Par exemple, s'il s'agit d'un Esprit missionnaire qui vient de Dieu. Il sera amené à communiquer avec les Esprits qui pourront l'aider, et l'enseigner quelques trucs qui lui serviront lors de son incarnation ou est-ce que la communication avec eux se fera instantanément, c'est à dire, sans introduction, brusquement ? En fait, je me dis tout simplement que lorsqu'un de ce type d'esprit se réincarne, il devient comme un homme, il a les faiblesses d'un homme. Je voudrai, pour mieux vous faire comprendre ma préoccupation, prendre l'exemple de Jésus. La plupart de documents qui lui sont destinés parle plus de sa vie spirituelle que de sa vie en tant que homme.
J'ai lu dans un livre, toujours parlant de jésus, "L'homme qui devint DIEU" de Gérald Messadier, dans lequel celui-ci parlait plus de Jésus en tant que homme. (Ce livre n'a pas de caractère spirite, mais la connaissance du spiritisme nous fait comprendre certaines choses expliquées). Il dit en gros que Jésus ne connaissait pas en tant que homme, les choses spirites, il l’a juste appris lors de son existence terrestre.
Ce Johannes Greber dans « Le livre mystérieux de l'au-delà » affirme : Jésus connu sa réelle personnalité non seulement par Dieu qui se communiquait, mais aussi par d'autres Esprits avec qui il s'entretenait. Sans cela il n'aurait jamais su qu'il était un missionnaire. Donc je me dis que si cela est vrai, les Esprits élevés incarnés sont aidées et suivis par d'autres Esprits, qui les font connaitre les lois de communications avec le monde matériel et spirituel premièrement, et, dès que cela est accompli, s'entretiennent entre eux, et rappellent certains choses à l'incarné. C’est avec le temps que les facultés de celui-ci se réveillent encore plus. Tout cela, car j'ai lu un autre livre contredisant mes pensées.
Il disait qu'un Esprit qui s'incarne à la connaissance de toutes les lois de communication avec les êtres spirituels, et à toute conscience de sa mission. Ce que je ne crois pas, car cela défit les lois que DIEU a établi, et que lui-même ne transgresse pas, pour que les mondes soient en équilibre. Qu’en pensez-vous ? Je ne sais pas ce qu'il faut vraiment en penser. C'est pour cette raison, que je me confie à vous.
La paix soit avec vous.

Bonjour,
Je vais juste vous donner quelques éléments qui je l'espère vous permettront d'alimenter votre réflexion : les Esprits nous enseignent que la perte de nos expériences antérieures est nécessaire lorsque l'on se réincarne. Pourquoi ? Parce que chaque existence doit nous permettre d'améliorer quelques points de notre personnalité ainsi que de résoudre des conflits, des dettes que nous pourrions avoir avec d'autres Esprits ; lorsque c'est le cas, nous recroisons ces Esprits dans nos incarnations, au moins jusqu'à ce que le conflit qui nous opposait ait été résolu.
Seulement, un esprit qui serait suffisamment épuré pour ne plus avoir à s'incarner sur Terre pour évoluer devrait-il aussi passer par ses étapes ? Je pense que la réponse dépend de la mission qui lui a été confiée. Un Esprit supérieur se réincarne uniquement pour accomplir des missions afin d'aider les autres à évoluer et surtout pour montrer l’exemple devant l’adversité. Ainsi, on peut noter sa patience face à ceux qui ne le comprennent pas, sa volonté face aux choix engagés et surtout sa simplicité dans toutes situations. Selon le contexte où il se réincarne et les personnes qu'il doit aider, il apportera ce dont il a besoin pour aboutir et en cours de chemin, il sera guidé comme tout un chacun par des Esprits supérieurs puisque guidé par la prière, l’Esprit évolué sait mieux que nous écouter ces voix intimes qui l’oriente.
Fraternellement,
Claire

 

But de l'incarnation - Joy - 28/01/2009

 

Bonjour,
j'ai lu le livre des Esprits et celui de Greber. J'ai vu que le but de l'incarnation des Esprits est différent chez les deux. Greber dit que tous les esprits fut des êtres célestes et qu'ils ont été punis pour avoir suivi Lucifer, ce qui n'est pas pareil chez Kardec.
Merci bien de m'éclairer.

Bonjour Joy,
Entre Kardec et Greber, il y a une grande différence. Greber était un homme d’Eglise, influencé par ses convictions et son culte. Kardec était un professeur, habitué à analyser et à étudier avec recul les messages que des médiums ont reçus dans divers centres. Dans l’ouvrage de Greber, tout n’est pas à prendre en compte, il y a de nombreuses erreurs dus à sa formation religieuse. Lisez, étudiez, réfléchissez, le bon sens prime toujours.
A cette culture, rajoutez les ouvrages de Chico Xavier et vous aurez une plus ample idée de ce monde de l’au-delà qui sont comme nous avec des défauts et parfois des caractères bien trempés.
Fraternellement,
Catherine

 

Souvenirs du passé - Silvie - 25/01/2009

 

Bonsoir.
Je voudrais savoir s’il existe une manière pour un homme de savoir ce qu’il était dans sa vie antérieure et ce qu’il a fait lors de son incarnation. Un peu, comme le Christ a su qu’il était le fils de Dieu, et ce qu’il avait à faire.
J’ai lu cette partie dans le livre d’Allan Kardec mais ils ont été vraiment trop brefs à cet endroit.
Pourriez-vous me l’expliquer ? Merci encore.

Bonjour,
Ce problème là, Léon Denis l’a particulièrement étudié dans son ouvrage « le problème de l’être et de la destinée » ainsi que dans le livret « l’au-delà et la survivance de l’être », je vous conseille donc de les lire afin d’approfondir vos connaissances sur ce sujet.
Jusqu’à présent, personne n’a vraiment la possibilité comme le Christ de connaître l’étendue de ses vies successives pour des raisons d’évolution et de compréhension ainsi que d’abnégation. Travaillons donc à notre évolution afin de mieux comprendre pour mieux savoir.
Fraternellement,
Catherine

 

Incarnation - Willy - 25/01/2009

 

Bonjour.
L’esprit s’incarnant, revient pour réparer le plus souvent une erreur commise dans le passé. Alors, je me demande bien comment l’esprit fera pour réparer l’erreur qu’il a commise, sans savoir, exactement ce qu’il a fait.
Cette question a été posée dans le livre des Esprits, mais je n’est pas en fait bien compris la réponse. Si cela doit lui être caché, de quelle façon réparerait-il sa faute ?
Car il est bien possible, qu’il retombe dans le même trou, et cela sera toute une vie à recommencer !
Je voudrais, s’il vous plaît, quelques éclaircicements. Merci

Bonjour,
L’Esprit en s’incarnant doit surtout chercher à s’améliorer. Les erreurs commises des vies passées ne peuvent être réparables qu’avec certaines qualités acquises comme la patience, la volonté, la compassion, le courage. Pour tout cela, il faut des vies, du temps et de l’instruction. Je peux vous donner un exemple personnel : nous sommes en 2009 et je viens juste de réparer une erreur que j’avais commise au IIème siècle avant J-C. Nous avons donc tout notre temps.
Fraternellement,
Catherine