Conseils - John - 14/11/2008

 

Bonjour.
Je suis, depuis quelques mois, un pratiquant du spiritisme isolé mais d’après différentes recherches par la lecture, j’ai appris que la pratique du spiritisme isolé attire beaucoup d’esprits qui ne sont pas du tout élevés et qui peuvent nous obséder.
Je vous supplie de lire avec attention comment j’en suis arrivé et me conseillé, et si possible même de présenter mon cas auprès d’un de vos Esprits élevés.
Merci. J’ai 18 ans, je suis un chrétien catholique, et tout a commencé lorsque j’étais sur internet, lorsqu’il m’est subitement l’idée de chercher comment entrer en communication avec les Esprits. Je ne connaissais rien en ce qui concerne le Spiritisme, même le mot « spiritisme » m’était inconnu.
Je suis donc tombé sur un site présentent des documents sur la communication entre le monde matériel et le monde spirituel, et je ne sais pourquoi, c’est ce document « Le livre mystérieux de l’au-delà » de Johannes Greber qui m’a frappé.
Evidemment traitant sur la communication avec le monde spirituel et donnait les lois qui régissent cette communication ; ces lois sont données par un Esprit très élevé, qui s’adressait à l’auteur même.
Je suis en Afrique précisément au Cameroun, et le livre étant introuvable, je l’ai commandé et je l’ai lu. Après la lecture du livre, je me suis catégoriquement intéressé au Spiritisme, et petit à petit, je m’instruisais. vC’est vrai que je suis très jeune et que je devrais m’intéresser à mes études. J’ai bien réfléchi à cela mais j’étais trop excité ; j’ai trouvé la manière dont est venue cette idée de communiquer avec les bons Esprits trop soudain, comme si c’est un esprit lui-même qui voulait me faire signe. Et aussi avec les rêves que je faisais parfois : j’entendais une grande voix qui pouvait rendre sourd, mais je ne percevais jamais ce que celles-ci disaient, comme pour me dire que je n’étais pas encore apte à les comprendre. Je les entendais juste prononcer mon nom. (Je continuais en même temps de m’appliquer avec mes études. J’ai d’ailleurs réussi mon baccalauréat) Donc pour moi c’était un appel.
J’ai donc continué mes recherches, et je suis tombé sur les œuvres d’Allan Kardec «le livre des Esprits » et « le livre des médiums ».
Après la lecture de ces œuvres, j’ai essayé de trouver ma médiumnité, pour aussi entrer en contact avec les bons Esprits de Dieu. C’est vrai qu’il fallait une motivation, car la motivation de la plupart de personne est d’entrer en communication avec leurs proches qu’ils ont perdus.
En ce qui me concernait, ma motivation naissait petit à petit que je m’instruisais par la lecture. En effet je compris que le but de notre incarnation était de nous élever et de nous instruire. Alors ma motivation est de m’élever, et de m’instruire grâce à ces communications.
J’ai voulu donc me rendre dans un centre spirite mais je n’en ai pas trouvé. Sûrement il doit avoir des personnes qui pratiquent le Spiritisme, mais je n’en ai pas trouvé, et même si j’en trouvais, il fallait me rassurer qu’ils soient bons, c'est-à-dire qu’ils se réunissent au nom de Dieu, et qu’ils ne pouvaient qu’avoir de bonnes personnes. Et aussi, lorsque je me renseignais de temps en temps pour savoir s’il y’en avait, on me regardait très bizarrement, car, ici, lorsque l’on parle de Spiritisme, tout le monde te prend pour une personne en relation directe avec le diable en personne.
Alors, j’ai décidé de chercher moi-même ma médiumnité. Je ne savais pas comment m’y prendre pour la trouver. Je n’ai pas tout essayé, mais j’ai essayé les médiumnités les plus souvent repandus, tels que la psychographie et autres.
Je prenais donc un papier et un crayon, et après avoir prié Dieu et ses bons Esprits, j’attends, mais rien ne se passe. Je n’ai pas voulu trop insister, car je pensais que je pouvais connaitre ma médiumnité directement par un médium expérimenté. Donc j’ai essayé de faire « le médium intuitif ».
Oui j’écris, jusqu'à maintenant, mais toujours en doutant. Le doute s’augmente parce que je le fais isolement. Même mes parents, mes sœurs, ne savent pas que je fais du Spiritisme.
Mon problème est maintenant le suivant : J’ai lu que ma pratique du spiritisme isolé attire des esprits mauvais. En plus, je suis un médium intuitif, et d’après le livre d’Allan Kardec, ce genre de médiumnité n’est pas conseillé, car le médium est voué à l’erreur. Devrais-je donc cesser de la pratiquer ?
Pour moi c’est important, car comme je l’ai expliqué plus haut, c’est comme si j’ai été appelé depuis très longtemps à la pratiquer.
Et aussi, connaissez-vous un moyen de connaitre le type de médiumnité d’une personne, car je ne sais pourquoi, je suis persuadé d’en avoir une autre encore plus palpable que l’intuition. Ou bien serait-il vraiment mieux pour moi de tout abandonner et de rester tout tranquille et de me contenter juste de la prière, qui est aussi un bon moyen de communication avec les bons Esprits ?
Voilà, j’en ai terminé. Je suis vraiment et profondément désolé pour la longueur de mes écrits, c’est que je suis vraiment perturbé, et je sais que ça vous donnera une énorme paresse de lecture.
Mais s’il vous plaît, même si vous ne lisez pas tout, j’ai besoin de votre aide. Vous êtes les seuls que j’ai trouvés. Je ne peux trouver une solution moi seul et surtout dans un endroit où peu de gens connaissent le spiritisme.

Bonjour John,
A vous lire, je ressens en vous une telle détermination, une telle volonté de parvenir à cette approche que vous apporte le spiritisme que c’est rempli d’espoir quant à votre vie qui s’annonce que je vous adresse ces quelques lignes. Vous avez effectivement saisi rapidement le but d’une incarnation, à savoir s’élever spirituellement soit en travaillant sur soi, soit en réparant les erreurs d’une vie antérieure, mais ce sera toujours à travers l’autre et pour l’autre que nous parviendrons à gravir une marche supplémentaire de cette longue échelle spirituelle.
Vous avez tout à fait raison de craindre le travail médiumnique isolé. En effet vous êtes dans l’action médiumnique, plus ou moins dégagé de votre corps physique, et donc donnez la possibilité à des entités de se communiquer par votre canal, quel que soit d’ailleurs le mode de transmission qu’elles peuvent utiliser. Il est bien évident et vous l’avez très bien compris que l’environnement spirituel de la terre est semblable à ce que nous trouvons dans le monde des incarnés. Il y a des Esprits plus ou moins évolués, plus ou moins bons, plus ou moins bien attentionnés. Alors lequel viendra près de vous ? Seul, vous pouvez facilement tomber sous l’emprise d’une entité et vous engager sans même que vous en ayez conscience dans un processus d’obsession. Ce qui n’arrive pas dans un groupe spirite puisque les autres médiums seront à même de s’en rendre compte et d’intervenir.
Alors, me direz-vous, que faire puisqu’autour de moi, il n’existe pas de groupe spirite.
Être spirite ne signifie pas forcément pratiquer tel ou tel type de médiumnité. C’est avant tout avoir un regard tourné vers les autres, savoir tendre une main ou donner un sourire. Être spirite c’est aussi vouloir le bien, le beau même si l’on ne parvient qu’à une toute petite progression, ce qui est important aux yeux du Père et de vos frères et sœurs spirituels qui vous accompagnent, ce sont les efforts que vous faites, la volonté que vous engagez et les idées et devoirs que vous avez faits votres. Comprenez que chaque fois que vous ferez un acte charitable, un acte d’amour, un acte au nom du Père vous appellerez à vous des Esprits qui seront en harmonie avec vous. Ils vous aideront, vous conseilleront, vous porteront dans vos actions, dans vos choix, dans votre développement personnel. C’est là que votre médiumnité vous sera utile. Vous pourrez, si tel est votre choix, être actif autour de vous, car soyez certains que ceux qui croiseront votre chemin ne le feront pas par hasard. C’est la loi d’évolution qui dicte les rencontres qu’elles soient d’origines affectives ou bien qu’elles relèvent d’une dette passée, d’une réparation que vous vous êtes engagé à faire avant de vous incarner.
Continuez à lire à vous instruire. De nombreux ouvrages sont disponibles sur notre site. Si vous le pouvez, je vous engage à lire la série d’ouvrages psychographiés par Chico Xavier et transmis par André Luiz, un médecin brésilien désincarné (No solar). Vous pourrez comprendre et observer le fonctionnement de ce monde spirituel qui ne se trouve pas au-dessus de nous comme le préconisent les anciennes croyances mais est interdépendant de notre monde matériel. C’est de cet échange permanent que nous pouvons nous nourrir au travers de la médiumnité qui n’est en fait qu’un moyen de communication utilisant à la fois les énergies matérielles et les énergies spirituelles. Vous êtes ce relai, ce canal à vous de l’utiliser à bon escient.
Parlez à votre Guide spirituel. Parlez avec des mots simples, ceux que votre cœur prononce. Soyez à l’écoute de votre sensibilité, soyez ferme dans vos choix et montrez dans quelle direction vous souhaitez conduire votre vie. C’est votre choix qu’en tout état de cause il respectera. Mais il attend tant de vous. Soyez à son écoute.
Ne négligez pas vos études. Elles seront un complément essentiel à votre action future dans ce domaine. La médiumnité est un long apprentissage qui se construit de vies en vies. Soyez confiant en vous, confiant en votre avenir. N’oubliez jamais que votre Guide se tient à vos côtés et aussi que vous avez quelque part en France un centre sur lequel vous pouvez vous appuyer, nous serons toujours à votre écoute comme des frères et sœurs que nous sommes, car nous aussi, nous avons fait le choix de ce chemin de lumière d’espérance et de paix que nous donne le spiritisme.
Courage John . En espérant avoir pu vous aider
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Magnétisme - Virginie - 19/09/2008

Une de mes connaissances est médium magnétiseur ; il en a fait une profession. Or, Allan Kardec et les spirites disent de manière ferme que cela ne devrait pas être payant ; par contre, que les magnétiseurs qui usent eux de leur propre fluide le peuvent.
Je m'interroge. Je suis mon même magnétiseur, je soigne beaucoup de choses physiques, mais je guéris aussi les blocages psychologiques, de manière directe ou à distance, j'accède à certaines vies antérieures des gens que je soigne, j'évacue et soigne par mon propre corps pour des gens qui sont à des milliers de kilomètre, etc. Je soigne de manière bénévole, mais j'ai de plus en plus de demandes. Si je m'écoute et que j'écoute Allan Kardec, je devrais simplement baisser le nombre de soins, et refuser d'en faire trop.
Mais des proches me soutiennent que je devrais me faire payer tout simplement et en faire aussi une profession. Je suis un peu perdue. Comment faire la différence entre un médium et un magnétiseur...
que suis-je exactement ? Ai-je le droit de prétendre à me faire payer ? Je vous en prie, je suis vraiment perdue ! Je suis capable d'entendre les guides de mes patients, et pas de savoir ce que je dois faire !
Je vous remercie de me répondre, cela sera alors pour moi un soulagement. Merci, à bientôt.

Bonjour Virginie,
Je vous perçois à l’écoute de votre moi intérieur, ce que vous pensez être la bonne voie et d’autres pensées qui viennent se superposer à la votre.
Vous agissez avec amour et charité, dans le but d’aider et de soulager vos frères et sœurs. Quelle noble mission vous avez entrepris ! De ce fait, soyez assurée que votre environnement spirituel vibre sur le même diapason.
Pensez-vous que votre propre fluide puisse à lui seul interférer à distance, que vous puissiez entendre les conseils des guides ou esprits familiers sans l’aide de frères spirituels qui vous aident et soutiennent votre action. Ils ont besoin pour cela de votre fluide que l’on nomme fluide vital et qui appartient aux être incarnés. Ce fluide est en effet nécessaire pour agir sur le périsprit de ceux que vous aidés et qui est de nature semi-matérielle. Mais sans leur intervention, vous seriez très vite épuisée car vidée de votre propre énergie vitale, celle que vous auriez transmise. Comprenez que vous êtes assistée depuis le monde spirituel pour que vos actes puissent être bénéfiques. La volonté de guérir n’est pas suffisante, il faut en plus que les fluides soient appropriés à chaque cas, je veux dire adaptés en fonction du sujet à traiter. Puis il faut ensuite qu’ils soient suffisamment puissants et épurés pour parvenir à chasser les fluides négatifs qui engendrent les maux à combattre.
En somme, pour que l’action soit efficace il est nécessaire d’adjoindre des fluides spirituels. Tout ceci est justement un travail réalisé sur le plan spirituel. Il faut donc que vous ayez conscience que chaque fois que vous agissez comme vous le faite, des frères et sœurs spirituels viennent à votre rencontre pour vous seconder. De plus ils assurent votre protection car sans eux vous seriez déjà sous l’emprise d’Esprits peu évolués qui n’apprécient pas forcément que vous veniez en aide à des frères en souffrance , leur motivation étant tout autre et toujours détournée du bien, de la paix et de l’amour.
Mais vous ne pouvez pas à vous seule soulager les maux de la terre. Beaucoup d’entre nous sommes ici pour expier, apprendre et comprendre afin de réparer et de nous améliorer sans cesse. Vous ne devez pas aller au-delà de ce qui vous est possible de faire, d’ailleurs jamais un esprit élevé ne vous demandera plus que ce qui est dans vos possibilités. Pour cela écoutez votre Guide et suivez ses conseils il saura vous donner la bonne mesure.
D’autre part, si vous avez lu Kardec vous devez savoir qu’il existe une loi de cause à effet. Ainsi ce que vous vivez à présent est la conséquence de vos actes dans les vies précédentes. Votre action est louable et sans doute l’avez-vous demandée avant de vous incarner. Elle vous est profitable autant qu’à ceux que vous soignez car elle vient ennoblir votre cœur et vous incite à aller rechercher le pourquoi de cette faculté qui vous a été donnée. Pensez-vous réellement que depuis le plan spirituel on vous ait confié cette mission pour assurer votre vie matérielle. Le sens en est bien plus élevé.
Je vous laisse à ces réflexions. Vous êtes libres de demander une rémunération pour les facultés qui vous ont été données. Mais dans ce cas, pensez aux esprits qui vous accompagnent en ce moment. Ils prendront de la distance et laisseront la place à d’autres bien plus intéressés par les appâts du gain que l’amour que vous souhaitez donner. Quant à leur élévation ?
Voila Virginie, j’espère avoir pu vous aider. Je vous conseille de lire les ouvrages d’André Luiz, (éditions Philman) médecin désincarné qui a transmis par psychographie, la vie telle qui l’a perçoit depuis le monde spirituel. Ce sera pour vous une lecture qui pourra vous guider et surtout vous aider à comprendre pourquoi le spiritisme évolue dans une éthique empreinte de bénévolat. Nous sommes, en tant que médium, des outils à la disposition du monde spirituel pour aider et transmettre cette vérité qu’est la vie dans l’au-delà. C’est une mission que l’on nous a confiée. A nous de la rendre digne et belle. Priez votre Guide de vous éclairer et surtout apprenez à faire la différence entre vos pensées qui sont bonnes et celles d’esprits retors qui viennent par tous les moyens vous inciter à vous égarer du droit chemin que vous avez pris.
Avec toute mon amitié
Maxence.

 

Prières et élévation de l'esprit - Philippe - 19/07/2008

 

Bonjour,
Suite à mes recherches, j'ai compris que la meilleure façon d'élever son esprit est la prière. Alors, je ne comprends pas donc comment la prière peut le faire.
Que doit être son contenu ? Je ne sais comment m'exprimer. Je ne comprends pas comment la prière élève un esprit.
J'ai fait beaucoup de recherches sur l'élévation de l'esprit, et d'après celles-là, j'en ai retenu une, qui était le rapprochement de l'esprit avec Dieu. Je vous supplie donc de m'expliquer ce que c'est l'élévation de l'esprit afin de m’orienter...
Je vous demande PARDON pour la complexité de mon langage, mais les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens vraiment.
Je vous remercie tous d'avoir pris votre précieux temps afin de m'écouter.

Bonjour,
Pour vous répondre, il faut que je vous explique plusieurs choses :
Tout d’abord, chaque esprit à son propre niveau d’élévation. J’entends par élévation le degré de moralité, d’intelligence, de sagesse etc… Bien sûr, plus un esprit est sage, moralement élevé, intelligent etc… et plus il aura de bonne pensées : amour du prochain, charité etc…
Donc finalement, nos pensées, dépendent de notre niveau d’élévation et des efforts que l’on fait pour s’améliorer ou non. Chaque incarnation (quand notre esprit revient sur terre dans un nouveau corps) a pour but de nous améliorer et de nous élever.
La prière aide à se concentrer sur des pensées élevées (moralement parlant), c'est-à-dire, de bonnes pensées : amour, charité, patience, calme… Elle aide donc également à chasser les « mauvaises » pensées. Le fait de prier et d’essayer d’avoir de meilleures pensées nous aide à nous rapprocher des esprits qui nous guide et de Dieu. Elle aide donc également à nous protéger des esprits perturbés. Par la prière, en nous rapprochant de nos guides, nous nous mettons dans une position plus propice à l’écoute, à la réception de leurs conseils et des messages qu’ils souhaitent nous transmettre. Voilà pourquoi la prière est aussi importante. J’espère avoir pu vous aider à mieux comprendre. N’hésitez pas à reposer une question si vous en ressentez le besoin.
Bien à vous,
Claire

 

Merci - Aria - 17/03/2008

 

Bonjour,
Je n’utilise un pseudonyme, ce qui n'est pas dans mes habitudes pour communiquer sur votre forum. Je viens d'une famille de scientifiques pure souche et peine à prendre confiance en mes dons. Je voulais vous remercier pour le sérieux et la structure de votre site qui me donne une forme "institutionnalisée" de la médiumnité qui me rassure. Merci pour votre charte éthique, qui différencie outil et utilisation.
J'ai la chance de pouvoir canaliser mes dons dans un cadre très respectueux et très éthique, où le respect de soi et de l'autre est totalement au centre de la démarche. Je ressens votre site et votre équipe comme "étant du même bouillon", et donc je m'adresse à vous.
J'ai pendant très longtemps (avant d'être confrontée à ces phénomènes) considéré le monde de la médiumnité comme du pur charlatanisme et doit aujourd'hui revoir toute ma construction relative à la connaissance ce qui me demande beaucoup de travail sur moi.
Je suis très fatiguée et passe par des longues phases de déni, alors que j'acquière avec facilité les exercices qu'une dame médium, et surtout profondément humaine et respectueuse, (je l'ai vu au départ sur le conseil d'une personne de confiance à qui je me suis confiée de mes difficultés à accepter ma médiumnité) propose et ai de très belles et claires intuitions qui me procurent une profonde joie. Seulement, cela ne cadre pas avec mon éducation, mon "surmoi" et je m'épuise en tentant de rationaliser à tout prix.
Pouvez-vous m'aider à m'accepter comme je suis, avec cet accès aisé à la "quatrième dimension" qui me procure une forme de honte sociale sur laquelle je butte et qui me colle des maux de tête terribles ? Je me sens différente malgré que je ne fasse que suivre mon évolution normale.
Merci d'avance de votre réponse, et merci pour votre site et votre bénévolat.

Chère Aria,
Pour répondre à votre message, vous dites venir d'une famille de scientifiques pure souche et que vous avez des difficultés à prendre confiance en vos dons. Il faut savoir que la science proprement dite a pour mission spéciale l'étude des lois de la matière.
Le Spiritisme a pour objet l'étude de l'élément spirituel dans ses rapports avec l'élément matériel, et trouve dans l'union de ces deux principes la raison d'une foule de faits jusqu'alors inexpliqués.
Le Spiritisme marche de concert avec la science sur le terrain de la matière : il admet toutes les vérités qu'elle constate ; mais où s'arrêtent les investigations de celle-ci, il poursuit les siennes sur le terrain de la spiritualité ; l'élément spirituel étant un état actif de la nature, les phénomènes qui s'y rattachent sont soumis à des lois, et par cela même tout aussi naturels que ceux qui ont leur source dans la matière neutre.
Certains phénomènes n'ont été réputés surnaturels que par l'ignorance des lois qui les régissent. En conséquence de ce principe, le Spiritisme n'admet pas le caractère miraculeux attribué à certains faits, tout en constatant la réalité ou la possibilité.
Le Spiritisme n'est ni une conception personnelle, ni le résultat d'un système préconçu. Il est la résultante de milliers d'observations faites sur tous les points du globe, et qui ont convergé vers le centre qui les a colligées et coordonnées. Tous ses principes constituants, sans exception, sont déduits de l'expérience. L'expérience a toujours précédé la théorie.
Et l’expérience que vous allez dégager par le développement de votre médiumnité ne pourra altérer votre propre jugement sur l’honorabilité de votre travail.
Fraternellement,
Cyrille

 

Contradiction - Roméo - 08/03/2009

 

Bonjour,
Je suis vraiment confus... j'aperçois une contradiction avec le livre de Johannes Greber, et celui d'Allan Kardec, vu que chacun affirme que les écrits proviennent d'êtres spirituels élevés.
Dans le document de Johannes, l'Esprit qui l'instruit dit que tous les esprits qui existent sur différents mondes existaient depuis le début, et ont été puni, tandis que Kardec dit que les Esprits sont créés à chaque moment...
comment expliquer cette contradiction? En suivant les pensées de Kardec, quand donc les Esprits cesseront d'être créés ?

Bonjour,
Tout Esprit qui se communique n’a pas forcément l’entière connaissance. Dans le cas de Greber, c’est un homme fortement imprégné de culture catholique et les messages qu’il reçoit ont cette connotation. Très souvent, il travaille seul.
Dans le cas de Kardec, ce n’est pas un médium, il reçoit des messages donnés par des médiums dans divers centres et il les a classés ce qui a donné le livre des Esprits.
La création des Esprits se fait sans cesse, à l’infini comme le temps ou l’espace qui sont infinis, c’est notre conception humaine qui demande un commencement et une fin en toute chose.
Fraternellement,
Catherine

 

Demande de conseils - Kahan - 26/01/2007

 

Bonjour,
Je suis dans une période de ma vie, où je me sens véritablement perdu, je m’ennuie, je ne tire du plaisir de rien, je n'aime rien, j'ai envie de rien faire, je suis blasé...
Mais j'ai envie que les choses changent dans le monde alors je me renseigne sur les soi-disant futurs changements du monde, etc.
Mais en attendant que dois-je faire pour me sentir bien : aller voir un voyant pour m’éclairer sur mon avenir, un psychologue pour comprendre mon passé, m'adresser aux esprits…
J’ai même essayé de m’écouter mais je n’entends rien, j’ai fait attention aux synchronicités mais rien.
En somme que dois-je faire « pour trouver mon chemin » ?
Merci de votre conseil.
Amicalement.

Bonjour Kahan,
Vous ressentez une vie sans aucun sens vous apportant plus d’ennui qu’autre chose. Pourtant vous avez une mission que vous avez choisie dans l’au delà avant de vous réincarner.
Priez-vous suffisamment pour demander à votre guide de vous aider et de vous montrer le chemin qui est le votre ? Votre foi est elle présente ?
Essayez de vous tournez vers les souffrants en ne vous souciant plus de vos propres envies et plaisir personnel, aidez les autres en leur accordant l’attention et l’écoute nécessaire, alors vous découvrirez certainement enfoui en vous cette petite flamme qui vous apportera plus de sérénité.
Fraternellement.
Dominique

 

Dons d'organes - Hélène - 24/01/2007

 

Bonjour,
J’ai une question concernant les personnes ayant fait don de leur corps à la médecine : comment vivent-elles le détachement de leur périsprit au moment de leur mort ?
Comment ça se passe, puisqu'en général les prélèvements doivent être effectués très rapidement après le décès, or je me dis que le défunt n'a peut-être pas eu le temps de quitter entièrement son corps ?
Est-ce qu'on sait ce qui se passe réellement dans ce cas, surtout pour les personnes qui ont du mal à quitter leur enveloppe terrestre ?
Avons-nous des témoignages à ce sujet?
Merci d'avance pour votre réponse (s'il en existe une).

Bonjour Hélène,
Notre corps n’est qu’un habit qui nous enveloppe et nous accompagne tout au long de notre vie et nous aide à la réalisation de notre mission ici bas.
Les personnes ayant fait le choix de faire don de leur corps à la médecine ont eu des raisons qui peuvent être :
- « Tout de façon je ne suis qu’un instrument et une fois mort je vais pourrir, autant que mon corps et mes organes servent à la science ».
Démarche d’une personne bonne même si sa spiritualité n'est pas développée.
- « Savoir que mes organes peuvent sauver des vies, mon corps faire avancer la médecine, je suis heureux de pouvoir participer au bonheur même si je ne suis plus ! – Je prierai Dieu de m’aider l’heure venue pour un détachement plus rapide ». Cette pensée est plus spirituelle.
Dans les deux cas, tous deux sont des bienfaiteurs l’un avec une conscience spirituelle et l’autre sans.
Nous n'avons pas connaissance à ce jour de témoignages de ce type, mais comment douter de la bonté de Dieu ? Dieu peut il réellement ignorer les qualités des gestes accomplis ?
Les détachements seront forcément facilités. Il ne faut surtout pas en douter.
Fraternellement.
Dominique

 

Réincarnation animale - Pinson - 15/12/2006

 

Bonjour,
J'ai toujours aimé les animaux. Hélas à la maison, ma soeur souffrait d'allergies aux poils d'animaux. Mariée, j'ai enfin réalisé mon voeu le plus cher !
Mais mes petits félins n'ont guère dépassé l'âge de 10 ans. (accident, maladie, perte) sauf mon dernier chat, c'est un chat dit "de race", à l'origine, mais non mis"à le vente".. car déclaré non conforme aux règlements des chats de concours. Trop petit, souffrant d'allergie alimentaire, dents mal implantées.
Mais j'espère, non seulement le garder encore quelques années (mon "siamois"ou croisé siamois a 11 ans) mais je pense aussi qu'il sera mon dernier chat. Tant de chagrin de le perdre, à la retraite, mais seul l'avenir le dira.
Je me demande souvent, après sa mort car je crois en l'après vie et pour les animaux aussi, que va-t-il devenir. Pour lui, j'ai imaginé en fait 2 scénarios : il va m'attendre dans l'au-delà ou revenir.
Mais où ? Si je n'ai pas l'occasion de reprendre un compagnon animal, se pourrait-il qu'il revienne pour une vie malheureuse avec d'autres personnes (dits "maîtres"), moi qui l'ai tant gâté ?
Je trouve cela "stupide" mais ça me tracasse.
Merci pour votre réponse.

Bonjour ,
Vous donnez tant d’amour à votre chat que vous l’assimilez à un être humain. Je m’explique. L’homme incarné, tel que nous sommes tous est un être doué d’une intelligence capable de progresser et au fil des vies successives de s’élever spirituellement. Il a conscience de ses actes et en est responsable. Un animal appartient à une espèce qui depuis l’origine continue de vivre avec les mêmes acquis que lui dicte son instinct. En aucune façon il ne peut y avoir transmigration d’une espèce vers une autre et encore moins du stade animal vers le stade humain ce qui serait une régression. L’âme de l’homme ne pouvant au cours d’une existence que progresser ou stagner.
L’âme d’un animal est bornée et limitée à ce qui caractérise son espèce. Lorsqu’un animal meurt, il se réincarne dans la même espèce presque immédiatement. Il n’a pas conscience de son état d’errance contrairement à l’âme humaine qui survit et continue de penser et d’exister dans ce que vous appelez l’au-delà.
Dieu a crée l’animal pour nourrir, vêtir ou accompagner l’homme dans ses pérégrinations terrestres.
Je vous invite à lire le chapitre XI du livre des Esprits ( téléchargeable ou en commande depuis notre site) dont voici quelques extraits :
599. L'âme des bêtes a-t-elle le choix de s'incarner dans un animal plutôt que dans un autre ?
" Non ; elle n'a pas le libre arbitre. "

600. L'âme de l'animal survivant au corps est-elle après la mort dans un état errant, comme celle de l'homme ?
" C'est une sorte d'erraticité, puisqu'elle n'est pas unie à un corps, mais ce n'est pas un Esprit errant. L'Esprit errant est un être qui pense et agit par sa libre volonté ; celui des animaux n'a pas la même faculté ; c'est la conscience de lui-même qui est l'attribut principal de l'Esprit. L'Esprit de l'animal est classé après sa mort par les Esprits que cela concerne, et presque aussitôt utilisé ; il n'a pas le loisir de se mettre en rapport avec d'autres créatures. "

601. Les animaux suivent-ils une loi progressive comme les hommes ?
" Oui, c'est pourquoi dans les mondes supérieurs où les hommes sont plus avancés, les animaux le sont aussi, ayant des moyens de communication plus développés ; mais ils sont toujours inférieurs et soumis à l'homme ; ils sont pour lui des serviteurs intelligents. "
Certes votre animal est important pour vous, c’est bien concevable, mais qu’en est-il de votre égal, je veux parler de votre prochain, celui qui croise votre chemin. Avez-vous pensé qu’il est celui avec qui un jour peut-être vous allez vous réincarner. Essayez d’élargir votre vision et de peser chaque chose avec justesse et pondération. Vous verrez alors qu’il y a des épreuves bien plus difficiles à supporter et que c’est aussi là que vous pouvez donner tout cet amour qui est en vous, en le partageant avec celui qui cherche une main secourable pour avancer. Priez et demandez à votre guide qu’il vous aide dans ce travail, il est à vos côtés et fera le nécessaire pour vous apporter cet éclairage.
J’espère avoir pu vous aider
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Les mondes habités - Kahan- 16/09/2006

Bonjour,
J'aimerais ajouter un complément de réponse à la question de Patrick sur la soi-disant absurdité dans le Livre des Esprits sur les planètes Venus, Mars, Jupiter habitées (et même le Soleil) ? Moi aussi à la première lecture, cela m’a choqué, puis j’ai lu d’autres ouvrages et réfléchi à la question.
Par ailleurs, il est aussi dit que partout dans l’Univers il a des esprits et qu’ils participent au fonctionnement de celui-ci. Ne serait-il pas donc possible qu'il y ait une vie sur ces astres dans une longueur d'onde vibratoire différente (dimension) où les populations de ces mondes étant plus avancées spirituellement possèdent des corps totalement éthérés échappant à notre perception scientifique donc matérielle ?!
Comme sur la Terre il y a des esprits bien que l’on ne les perçoive pas directement ; chose que la science n’a toujours pas reconnu. D’ailleurs, pour moi, la théorie des cordes va dans ce sens puisqu’elle tente de démontrer qu’il y a plus de dimensions que les seules 4 que nous connaissons actuellement (3 d'espace, 1 de temps).
De plus, je pense que la hiérarchie des mondes en termes d’évolution spirituelle est directement liée à l’emplacement spatial de ceux-ci dans la galaxie, mais aussi en fonction de leur nature. Les astres qui se trouvent plus près du centre de la galaxie plongés dans une lumière si intense et autres puissants rayonnements, ceux ayant une température tellement élevée (étoiles, Mercure, Venus, etc.), ceux totalement gazeux (Jupiter, etc.) ne peuvent abriter des corps physiques comme les nôtres.
Ils abritent forcement des corps adaptés et beaucoup plus subtils, voire purement fluidiques, énergétiques, lumineux… Attention, je ne veux pas ici faire de mes propos une vérité du spiritisme, car je n’y suis pas habilité, je veux simple proposer une vision qui ne soit pas contradictoire avec ce que les esprits nous ont dit, et pas encore véritablement infirmé par la science.
La science commence enfin à se rapprocher du spirituel, notamment avec une nouvelle approche de la physique quantique et de la création de l’Univers basée sur l’information (intelligente).
L’intelligence n’a nul besoin de support, elle est la manifestation de la conscience. On touche là à l’essence de l’existant, de l’Univers, du Créateur. Dieu que c’est Grand, ta Création.

Bonjour
Certainement, on peut échaffauder plein d'hypothèses, qui permettrait d'expliquer les affirmations du livre des Esprits.
Pour le scientifique, cela n'est cependant pas acceptable car ces hypothèses sont "ad hoc", c'est-à-dire qu'elles expliqueraient après coup ce qu'on n'observe pas, et surtout elles ne peuvent pas faire l'objet d'un test les validant.
On peut donc toujours supposer qu'il y a des vibrations d'autre nature, que la théorie des cordes permet de penser que... mais cela ne sera jamais accepté en tant même que simple hypothèse de nature scientifique.
Ma conviction personnelle rejoint celle d'Emmanuel, Esprit Guide de Chico qui dit qu'on ne doit pas se perdre en discussions interminables sur ce genre de thèmes. L'essence du spiritisme n'est pas là, et même le caractère scientifique du spiritisme n'est pas là non plus (voir "caractères de la révélation spirite" de Kardec).
Fraternellement,
Jérémie

 

 

Evolution stoppée - Chantal - 28/08/2006

 

Bonjour,
tout d’abord, grand merci pour avoir répondu à mon premier message. D’autres questions se posent à moi, car je n’avais pas pu tout vous dire la première fois. Que je sois un peu medium, je le conçois tout à fait au travers mes ressentis, mes rêves, l’imposition des mains qu’il m’arrive de pratiquer gratuitement autour de moi mais uniquement familial, et de tout ce que vous répondez sur le site, mais malgré tout ce que j’ai pu faire pour évoluer, j’ai vraiment l’impression maintenant de stagner totalement et d’être oublier de tous ceux qui m’ont aidé là-haut. Avant cette période de néant complet, j’ai lu à plusieurs reprises que si tel était notre destin, je parle pour faire le bien évidemment et uniquement le bien, DIEU mettait sur notre route la ou les personnes qui nous aideraient à évoluer convenablement.
J’ai eu durant de nombreuses années, une personne extraordinaire très évoluée qui a éveillé endormement ma conscience et m’a fait évoluer mais malheureusement cette personne est décédée en octobre 1999 et depuis rien, je tourne en rond avec mes doutes, mes aspirations.
Nous sommes deux amies en fait dans le même cas et depuis 1999 plus rien ; on a l’impression que notre vie s’est arrêtée avec celle de notre famille.
Nos enfants végètent et ne trouvent pas le bonheur et nous n’avançons pas dans notre évolution spirituelle.
Pourquoi DIEU éveille-t-il les consciences et nous laisse-t-il comme ça désemparées comme abandonnées ? TOUT cela n’est pas facile à vivre et nous nous demandons souvent si nous sommes dans le vrai, le doute fini par s’installer ; nous sommes obligées de nous conforter l’une et l’autre pour ne pas sombrer. Cet homme m’avait pourtant dit quand je ne serais plus là, on continuera à discuter ensemble et vous évoluerez encore mais non rien ! Nous ne le reverrons plus, nous ne ressentons plus sa présence comme avant.
Voila, je vous remercie beaucoup pour les réponses que vous m’apporterez mais c’est vrai qu’après 15 ans de lectures, de recherches, d’avancées, plus rien d’un coup, nous sommes perdues.
Merci encore ce site est extraordinaire et nous fait voir que même si l’on nous prend pour des illuminées nous ne sommes pas seules dans ce cas.
J’attends votre réponse avec impatience et merci encore.

Chère Chantal,
Vous exprimez un sentiment de doute authentique.
Dans un tel cas, pour celui qui aime la certitude, le doute est une source de malaise. Nos perceptions sont à la base de nos conclusions : telle ou telle chose existe ou n'existe pas.
Parfois on ne perçoit pas certains insectes sur la surface de la terre, mais on ne peut pas conclure pour autant à leur inexistence, car ils se trouvent sous terre.
C'est une sorte de doute bénéfique, qui déclenche l'intérêt pour la vie spirituelle.
Les Esprits qui ont quitté la terre depuis peu, dans de bonnes conditions peuvent protéger ceux qu'ils aiment et qui leur survivent, mais leur pouvoir est plus ou moins restreint ; la position où ils se trouvent ne leur laisse pas toujours toute liberté d'agir.
Souvent les esprits mettent notre patience à l'épreuve, afin de juger de notre persévérance. C'est souvent aussi pour nous laisser le temps de méditer les enseignements que nous connaissons.
Il faut continuer la prière et à s'entretenir par la pensée avec ses Esprits familiers, et être persuadé qu'on est entendu.
Espérant avoir répondu a vos attentes.
Cordialement.
Cyrille

 

Est-ce un hasard ? - Laura - 08/08/2006

 

Bonjour à tous,
Tout d'abord je tiens à vous dire que j'apprécie votre site et votre travail. J'ai un problème, mais je ne sais pas si c'est un simple hasard ou si cela a à voir avec le paranormal. Cela fais au moins depuis 2 mois que cela me le fait. Quand je regarde l'heure, la plupart du temps je tombe sur des heures identiques (17h17, 20h20...)
Au début je n'y prêtais pas attention mais tous les jours et depuis maintenant un ou 2 mois à chaque fois que je regarde l'heure, j'obtiens le même résultat : 14h14, 11h11... Je me demande si ce n'est qu'un hasard ou s'il s'agit d'autre chose...
Peut-être que ce n'est rien du tout, je me fais peut-être des films... Mais j'aimerai savoir s'il ne s'agit que d'un hasard ou d'autre chose...
Merci d'avance pour cette réponse en espérant que ma question ne soit pas trop sans intérêt.

Bonjour Laura,
Les gens prennent souvent le hasard comme quelque chose hors de leur contrôle et que hasard veut souvent dire coïncidence. Il semble que le hasard est une série de coïncidence, mélangé de hasard. Une coïncidence est un synchronisme, c’est à dire quelque chose qui arrive en même temps ou par association. C’est la loi du pareil. Comme pour vous les heures à chiffres identiques.
Cela nous ramène à la loi de l’attraction ou simplement nous attirons ce que nous sommes, ce qui inclut nos pensées et émotions.
Nous n’attirons pas seulement ce que l’on veut, mais aussi ce que l’on ne veut pas.
L’idée générale, c’est que vous crée cette coïncidence par vos pensées, et la raison pour laquelle on a l’impression que cela ne vient pas de nous c’est que le on ne crée pas les détails de cette coïncidence.
On crée l’intention mais non ‘le comment’ cela va se faire.
Cette manifestation vient d’une autre dimension de nous, elle défie toute logique car nous n’avons pas encore tout les détails de son fonctionnement.
Comme "le hasard fait bien les choses" il nous démontre que l’univers ou dieu peu importe comme vous dites les mots, voit plus grand que notre conscience objective et peu par des moyens forts surprenants nous délivrer, ce que l’on veut et on appellera cela une coïncidence ou pur hasard.
En espérant avoir répondu à votre question
Cordialement
Cyrille

 

Question - Pascal - 03/08/2006

Bonjour,
Je suis surpris et heureux de voir le nombre de questions et de réponses présentes sur votre site. Il y a quelques années, je me suis rendu sur votre site et j’y ai puisé l’ensemble des ouvrages d’A. Kardec et de L. Denis. A la recherche de réponses, je les ai lus jusqu’au dernier. J’ai sûrement dû lire les réponses que je cherchais sans les voir.
D’où mon intervention sur votre site. Si vous me le permettez, j’en aurais une : Je ne comprends pas pourquoi, les images, les nuages, les visages, les chinés des sols, etc. me laissent entrevoir, la plupart du temps, des gargouilles et rarement autres choses. Comme si cet environnement était peuplé de... Cela fait près de 25 ans que cela persiste et j’en ai presque 40...
Je suis de l’école où il n’y a pas de question sans en connaître la réponse.
Mais j’avoue que je suis perdu. Et pourquoi cette envie frénétique de tout lire pour tout comprendre et de cette manière ? Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ces quelques lignes et je vous félicite encore pour la réalisation de votre site.
Bien à vous.
Pascal.

Bonjour Pascal,
Je pense que dans votre cas, il y a une explication en raison d’une vie antérieure. Analysez-vous, cherchez à savoir si vos centres d’intérêt se trouvent vers des abbayes, des couvents, peut-être y trouverez-vous ce goût pour l’étude, les livres, l’architecture remplie de gargouilles…
Je ne vois pas d’autres explications. Priez pour demander à votre guide, dans le sommeil, un complément d’informations, il ne peut vous le refuser, et peut-être dans un rêve, vous aurez alors une intuition pour comprendre ces images.
Fraternellement,
Catherine.

 

 

Livre des Esprits - Patrick - 27/07/2006

 

Bonjour,
Je viens de commencer la lecture du « Livre des Esprits » d'Allan Kardec. Dans la mesure où l'on accepte les aspects d'une manifestation autonome de la conscience, les réponses aux questions posées font preuve d'une cohérence certaine.
Et, surprise...
Dans la note 1 de la page 96 -Livre II, Chapitre 4 (Edition téléchargée) - il est fait mention des êtres vivant sur Vénus, Mars, Jupiter pour signifier qu'ils représentent des mondes plus évolués que celui de la Terre, réputé pour les épreuves qu'il permet de vivre pour progresser.
On conçoit facilement que la connaissance scientifique et surtout cosmologique à l'époque de la rédaction de ce livre ne permettait pas de faire toute la lumière sur la description des planètes du système solaire et de leur environnement, hostile ou favorable à la vie, mais si l'on considère que la réponse des esprits, d'ailleurs pertinente sur d'autres sujets se rapportant aux sciences physique et chimique, transcende les limitations spatio-temporelles, que penser de "ces absurdités" ?
En vous remerciant pour votre réponse. Salutations spirituelles. Patrick

Bonjour,
Le spiritisme n'a rien de dogmatique, Kardec disait que si une nouvelle vérité se présentait et qu'il infirmait sa codification sur un point, alors le spiritisme se réformait sur ce point. Ainsi, le spiritisme n'est ni dogmatique, ni figé, il progresse et s'affine avec l'avancement des sciences. Effectivement, comme vous le dites, Kardec était influencé par les découvertes de son temps. Toutes les spéculations extra-terrestres étaient à la mode.
A l'époque, on découvrait les canaux sur Mars, on ne savait pas qu'ils étaient naturels, dus à une érosion par un fluide. Il a donc logiquement été conduit à sélectionner ces réponses parce qu'il en a eu plusieurs similaires et cohérentes, ce qui était un assez bon indice de concordance et de vérité.
Pour l'ensemble de la doctrine, Kardec a recueilli au départ une très grande quantité de messages d'Esprits (voir "les oeuvres posthumes"). Leur valeur était inégale car les Esprits ne sont pas tous du même niveau d'évolution et que les médiums ne sont pas des machines parfaites de transcription.
Ceci dit, pour le passage que vous évoquez, Kardec emploie beaucoup le conditionnel et place ses remarques dans une note. Il ne donne pas à cette réponse la même importance que celles qui sont données dans le coeur du livre. Si ce point est un des rares à ne pas avoir résisté aux avancées scientifiques modernes, on peut cependant remarquer que le paradigme spirite possède une remarquable stabilité sur la période de 150 ans qui nous sépare de sa création.
Par exemple, les Esprits prennent parti sur la conception atomiste de manière très profonde et précise et qui reste en plein accord avec les théories les plus modernes de la physique.
Fraternellement,
Jérémie

 

Dieu, réalité ou fiction - Claude - 03/03/2006

Bonjour à toute l'équipe de l'Agora spirite,
Je suis content de vous retrouver à nouveau car ce forum avec vos réponses et vos témoignages m'ont permis de bien avancer sur mon chemin.
Aujourd'hui encore, j'ai une petite question à vous soumettre si vous le voulez bien. En fait, j'en ai même deux. La première va peut-être en choquer quelques-uns mais tant pis, je me lance.
Je suis conscient du fait de la part importante de Dieu dans la doctrine spirite. Mon gros problème est que par moment je doute de son existence, je me pose beaucoup de questions à ce sujet. A d'autres je le prie et je lui parle comme si je l'avais devant moi. Je ne parviens pas à rester sur une même ligne de pensée en ce qui le concerne. Peut-être cela est-t-il du au fait que je suis un peu comme St Thomas qui a besoin de voir pour croire. Alors, je cherche à me convaincre et à être enfin fixé sur la question. Je sens bien qu'il y a quelque chose mais comment le définir, le cerner d'un peu plus près.
Pouvez-vous me conseiller certaines lectures qui pourraient me guider (exception faite de la Bible que je respecte pour le message qu'elle nous apporte, mais que je rejette pour certaines incohérences qu'elle tente de nous faire avaler).
Quels types de démarches personnelles puis-je entreprendre pour valider définitivement en moi la croyance en Dieu.
Voilà ma première demande.
La seconde est la suivante. Dans un précédent post vous m'aviez conseillé de me rapprocher d'un centre spirite pour mettre en pratique et côtoyer de plus près votre doctrine. Je suis tout à fait favorable à cette suggestion et même impatient de faire ce premier pas. Hélas dans ma région je ne trouve pas de centre assez proche pour concrétiser cette rencontre.
J'habite en Moselle dans le 57 et je souhaiterai savoir s’il existe un site internet où sont répertoriées les adresses des groupes spirites un peu moins connus que ceux que vous présentés sur ce site, mais qui seraient plus proche de mon domicile. Les seules adresses que j'ai pu collecter sont toutes à minimum entre 100 et 200 km de chez moi. Cela ne favorise pas un contact régulier et constructif vous en conviendrez.
Je recherche donc des groupes dans la région de Sarregumines, Forbach, Bitche, voir dans le 67 Saverne.
Merci d'avance pour vos réponses et pour tout le travail effectué pour aider les habitués de ce forum.
Amicalement,
Claude.

Bonjour Claude,
L'existence de Dieu constitue un des points essentiel de la doctrine spirite. Dans « le livre des Esprits », à la question n°1 "qu'est ce que Dieu?" - les Esprits répondent : "il est l'intelligence suprême, cause première de toute chose."
La compréhension humaine est impuissante à exprimer l'idée de Dieu. De la même façon que notre vision se perd dans l'infini, notre intelligence, ramenant tout au niveau de la matière, est incapable de concevoir l'image Divine. La nature intime de Dieu échappe à notre entendement et l'orgueil de l'homme le pousse à refuser ce qu'il ne comprend pas. L'idée de Dieu est gravée au fond de la conscience humaine.
Toujours dans le livre des Esprits question n°4 : "Où peut-on trouver la preuve de l'existence de Dieu?" - " Dans un axiome que vous appliquez à vos sciences : il n'y a pas d'effet sans cause. Cherchez la cause de tout ce qui n'est pas l'œuvre de l'homme, et votre raison vous répondra."
Vous trouverez dans les ouvrages suivants matière à réflexion sur la grandeur Divine et la place de l'être humain dans l'univers :
- Le Livre des Esprits d'Allan Kardec (1ère partie, ch. I, Dieu) - Œuvres Posthumes d'Allan Kardec (3e partie, Dieu, L'Ame, Création)
- La Grande Enigme de Léon Denis (1ère partie, ch. V, Nécessité de l'idée de Dieu)
- La Grande Enigme de Léon Denis (1ère partie, ch. VIII, Action de Dieu dans le monde et dans l'histoire)
- La Grande Enigme de Léon Denis (1ère partie, ch. IX, Objections et contradictions)
- Après la mort de Léon Denis (2ème partie, ch. IX, L'Univers et Dieu)
- Synthèse pratique du Spiritisme de Léon Denis (ch. V, Les Esprits. Dieu)
D'autre part, vous trouverez sur notre site les liens et adresses des différents centres spirites en France.
Fraternellement,
Gilles

 

Libre arbitre - Kahan - 30/11/2005

 

Bonjour
J'attendais avec impatience la réponse au sujet soulevé par Josselin. Je n'ai pas été surpris de votre réponse, toujours une à toute question !
Comme un couple qui par égoïsme, par volonté de transmission de savoir ou de richesse, de besoin biologique, d'affection ou d'amour... décide d'avoir des enfants sans se soucier des difficultés et des tourments que ceux-ci pourront avoir plus tard ; Dieu ne fait, de mon point de vue forcement borné, qu'exactement la même chose, dans un dessein qu'il nous est interdit ou impossible de comprendre. Eh oui ! Notre libre arbitre s'arrête là où commencent les lois divines. Cela me révolte autant puisqu'un jour mes propres enfants pourront aussi me le reprocher. Si le monde est parfait puisque crée par Dieu, c'est aussi la perfection d'avoir des enfants sachant qu'ils vont forcement souffrir dans ce monde de début d'évolution spirituelle, mais dit-on pour leur propre bien dans une éternité infinie.
Par ailleurs, je reste conscient que votre réponse apportée à Josselin représente un idéal qu'il est vrai n'est pas acceptable tous les jours.
Bien à vous

Bonjour Kahan,
Comment penser que Dieu ne se soucie pas de ces enfants qu’il a lui-même créés. Nous avons tous en nous cette parcelle divine qui nous relie à lui, Dieu n’est qu’amour et ne souhaite que notre bien. Dieu ne nous créé pas pour faire ce qu’il veut de nous, il nous créé par amour, tous égaux à notre création, et lorsque notre conscience s’éveille, laisse le libre arbitre à chacun de notre choix et volonté d’évolution.
C’est le travail qui permet de progresser plus ou moins vite et de franchir ainsi plus ou moins rapidement les degrés d’évolution. Nous vivons effectivement sur une terre en cours d’évolution, chaque être mène son parcours comme il l’entend, mais la perfection se s’acquiert qu’avec le travail, la volonté, et le temps nécessaire de nos incarnations.
Retrouvez la confiance, chassez cette méfiance dans l’avenir, épanchez-vous vers Dieu à l’aide de la prière, il sera vous guider.
Fraternellement,
Sophie

 

Spiritisme et uniformisation - Josselin - 13/11/2005

 

Bonjour
Je pense que les esprits imparfaits n'en seraient pas là, s’ils n'avaient pas été créés et toutes ces réincarnations n'auraient pas lieu. Avouez tout de même le fondement de mon raisonnement. J'exècre Dieu sans nier son existence toutefois. Comment laisser en vie spirituellement des esprits qui ont librement choisi de ne plus vouloir exister en tant que tel. Certes, nous sommes en dette mais ne plus exister au sens propre du terme ne serait-il pas un remboursement suffisant à toutes nos fautes passées ?
Fuite des responsabilités, certainement pas, libre décision oui. J’ai officiellement demandé ma désincarnation et mon anéantissement spirituel qui apparemment n'ont pas été acceptés puisque je suis en train de vous écrire. Je n'ai donc pour ma part plus rien à dire à Dieu tant que ma requête n'aura pas aboutie. Je considère ce choix comme issu d'une réflexion prenant pour base mon libre arbitre.
Encore une question qui me vient à l'esprit. Que pensez de ceux qui souhaitent vivre selon un idéal et qui une fois rentrer dans le plan spirituel vont s'apercevoir qu'il n'en est rien ?
Je m'explique, prenons un bouddhiste ; l'homme va vivre selon les préceptes de sa foi mais une fois de retour, force est de constater que tout l'univers dans lequel il a vécu n'en est rien. S’il plaît mieux à cette personne de vivre selon l'idéal bouddhiste et dans cet idéal avec tout ce que cela implique et donc des croyances différentes de ce qu'enseigne le spiritisme, ce dernier va donc un jour ou l'autre devoir croire en ce que le spiritisme enseigne ; Mais encore une fois, s'il lui convient mieux de vivre comme cela, pourquoi devra-t-il se conformer à une réalité qui peut-être ne lui convient pas - si on admet que le spiritisme donne l'image de la réalité spirituelle - lui se plaît dans les enseignements de Bouddha et pas dans ceux de Jésus, pourquoi devra-t-il suivre un jour ou l'autre les enseignements de Jésus et croire en Dieu.
Je trouve qu'il y a une forte atteinte à la liberté de futur de chaque personne qui un jour ou l'autre devra comprendre et accepter ce qu'enseigne le Spiritisme. La preuve en est dans des paroles comme "Ils ne sont pas encore prêt à accepter la réalité". Est-ce peut-être vous qui n'êtes pas prêt à accepter le bouddhisme ? Jusqu’où irez-vous dans l'égocentrisme religieux ?
Pourquoi les gens ne peuvent-il pas vivre dans leur réalité ?

Bonjour,
Pour répondre à votre question : « Que pensez de ceux qui souhaitent vivre selon un idéal et qui une fois rentrer dans le plan spirituel vont s'apercevoir qu'il n'en est rien ? » je vais m’appuyer sur un exemple que j’ai tiré de l’excellent ouvrage du médium Chico Xavier : « Dans le monde supérieur »
Un esprit supérieur donne l’enseignement suivant : « Il importe de comprendre que la Protection Divine ne connaît pas les privilèges. La grâce céleste est comme le fruit qui surgit dans la frondaison des efforts terrestres : où il y a collaboration digne de l'homme, il se trouve la protection de Dieu. Ce n'est pas la confession religieuse qui nous intéresse mais la révélation de la foi vive, l'attitude positive de l'âme dans le voyage de l'élévation. Il est clair que les écoles de croyance varient, chacune se situant dans un cercle différent. Plus le cours de la compréhension religieuse est rudimentaire, plus grande est la combativité inférieure qui trace les malheureuses frontières de l'opinion et provoque de déplorables hostilités, comme si Dieu n'était rien d'autre qu'un dictateur en difficulté dans le maintien de son pouvoir. Le Spiritisme évangélique constituant un prodigieux centre de compréhension sublime, il est normal qu'il soit considéré comme une école chrétienne plus élevée et plus riche. Possédant d'importantes bénédictions de connaissance et d'amour, il lui revient de les étendre à tous les compagnons, même quand ces derniers se montrent rebelles et ingrats en raison de l'ignorance dont ils ne sont pas encore parvenus à s'écarter. La compassion de Jésus pourrait être mesurée par l'état d'évolution de ceux qui le suivirent de près. Face à l'esprit de nombreuses personnalités importantes de son époque, incarcéré dans l'intellectualisme vaniteux, nous le voyons enflammés d'énergie divine ; au contraire, le dernier jour, à Jérusalem, en face de la populace exaltée et ignorante — bien qu'attachée aux principes de la croyance — nous le trouvons silencieux et humble, sollicitant le pardon pour ceux qui le blessèrent. Par-dessus tout, n'oublions pas que nous nous engageons dans une oeuvre éducative. Sauver quelqu'un ou le secourir ne signifie pas soustraire l'intéressé à l'opportunité de la lutte, de l'élévation ou de l'édification. Cela signifie soutenir fraternellement afin que celui que nous aidons se réveille et se lève, entrant en possession d'équilibre qui caractérise celui qui l'a aidé. Le Seigneur Suprême ne se complait pas dans le fait de posséder des fils misérables et malheureux dans la Création ; Il répand des bénédictions et des dons, des richesses et des facilités éternelles par poignées, espérant seulement que chacun de nous se dispose à régir avec sagesse son propre patrimoine spirituel. Comme nous le voyons, tous les secteurs du service spirituel réclament la divine assistance…. »
Je crois que vous ne comprenez pas le sens de l’évolution, il n’y a pas création d’esprits imparfaits, il y a création d’esprits simples et il y a progression aux travers des diverses vies ; chacun ayant un comportement différent face au milieu où il se trouve.
Le sens de libre arbitre vous échappe aussi mais rassurez-vous, c’est une notion difficile à comprendre en tant qu’incarné car nous avons toujours en nous imprimé cette notion de liberté que possède à un plus grand degré l’esprit sans son corps physique qui est une lourde charge sur terre.
Fraternellement,
Catherine.

 

Et vous parler de libre-arbitre... - Josselin - 09/11/2005

 

Bonjour,
Et vous parler de libre-arbitre... Tel est le titre de cette opinion que je vous présente et auquel aucun spirite n'a pu apporter une réponse claire.
L'homme a effectivement un libre-arbitre quand au fait de choisir entre faire le bien ou le mal, répandre la joie ou semer le malheur autour de lui. En revanche, peut-on parler de libre-arbitre en ce qui concerne notre création spirituelle, en tant qu'esprit et non en tant qu'être humain, puisque l'homme n'existant pas quand il est crée, il ne peut donner son avis ou décider librement de son existence en tant qu'esprit. Dieu ne nous crée-t-il pas de manière arbitraire ? Donner la vie (spirituelle) à quelqu'un qui n'est même pas en mesure de pouvoir la refuser n'est-elle pas une création arbitraire ? La notion de libre-arbitre s'effondre d'elle même au regard de cet argumen t; et puis ne peut-on décider de notre destruction spirituelle, notre anéantissement en tant qu'esprit, après tout notre vie nous appartient ; si ce n'est pas le cas, où se trouve la notion de libre-arbitre si ce n'est de pouvoir de décider de notre propre existence.
De plus, à la lecture des livres d'André Luiz, on tremble... Certes, on peut choisir de ne pas suivre les enseignements spirites mais quelles sanctions ne nous attendent pas à l'arrivée... Je parle de ceux ayant eu vent des enseignements bien sur. Quelle vision terrifiante que celle du spiritisme qui prétends défendre la liberté de penser mais qui semble vouloir dire ; "On te propose d'entrer dans cette maison chauffée mais sache que si tu restes dehors, tu mourras de froid"
Pourquoi doit-on suivre une voie plutôt qu'une autre alors que la voie que l'on choisi n'est pas forcément celle du mal et que nous en subirons les conséquences dans le plan spirituel ? Répondez donc aux deux questions que contient cet exposé que j'intitulerais "Requiem pour la liberté".

Bonjour Josselin,
Vous vous demandez pourquoi l’homme ne peut choisir de retourner au néant. Que savez-vous du néant? Comment l’imaginez-vous? Où le situez-vous ? Josselin, je vous mets au défit de ma répondre tout simplement parce que le néant n’existe pas. Dieu a crée de tout temps et l’univers est empli de ses créations. Il y a deux notions que l’être humain ne peut appréhender ; celle d’éternité et celle d’infini. Oui, un jour Dieu a permis que vous ayez conscience de vous, de ce que vous êtes, et c’est seulement à ce moment là que votre libre arbitre a pu déterminer les choix que vous avez progressivement fait dans votre vie. Mais il y avait déjà fort longtemps que votre lente évolution vous avait fait traverser le monde minéral, puis le monde végétal et enfin le monde animal où vos instincts ont commencé à se transformer en balbutiements de votre conscience naissante. Je crois que votre réflexion philosophique vous aveugle et vous fait oublier l’essentiel. Dieu vous a crée par amour. Comprenez-vous ce que cela signifie. N’avez-vous jamais ressenti en vous cette vibration du cœur qui vous transporte bien au-delà de vous. C’est une force que rien ne peut arrêter, pas même ce que nous appelons la mort. Vous avez en vous cette étincelle d’amour, car Dieu la dépose en chacun de nous. Libre à nous de la faire grandir et c’est justement par les choix que nous faisons dans notre vie d’incarnation, au travers de notre libre arbitre, que nous nous rapprochons de lui ou que nous retardons notre évolution.
Vous parlez de punition. Mais Josselin qui peut vous punir sinon vous-même au regard de vos actes et de vos choix qui vous ont conduit à ce que vous êtes aujourd’hui. Josselin, le jour où vous vous désincarnerez, vous n’allez pas passer devant un tribunal. Le seul juge apte à délibérer ce sera vous, ou plus exactement votre esprit dégagé de cette enveloppe physique, qui pourra alors recouvrer sa liberté et regarder au travers de ses incarnations successives, la lente progression de son évolution spirituelle. IlA? n’y a ni punition, ni châtiment, simplement une volonté de recommencer les engagements que nous avions pris avant de nous incarner et que nous n’avons pas tenu. C’est au travers d’épreuves que notre âme pourra se façonner, s’assouplir se modeler et, petit à petit, s ‘épurer pour grandir et s’approcher un peu plus de notre Père à tous.
Josselin il n’est point de créature qui n’ait été conçue par amour. Dieu vous a crée et il vous aime d’un amour incommensurable. Josselin faites le silence en vous, chassez ce vent de révolte qui vous habite et écoutez. Il est une harmonie qui est lumière en vous. Soyez à son écoute et suivez-la. Vous comprendrez alors qu’aucun autre chemin ne peut vous conduire vers cet amour divin qui vous est réservé. Sachez la découvrir c’est là que Dieu vous attend, il a tant à vous donner.
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Qu'est-ce qui survit ? Katie King - Alain - 26/09/2005

 

Bonjour,
Je vais vous poser des questions sur ces thèmes.
1) Comme tous les spirites le savent, le phénomène Katie King a prouvé la survie de l'esprit après la mort. Il a été étudié par le célèbre scientifique William Crookes et à la fin, il dit : "Je ne dis pas que c'est possible, je dis que cela est". Donc on peut dire que c'est vrai. Mais il y a un problème : comme vous le savez, on a accusé le scientifique de fraude, on lui a dit qu'il était l'amant de la médium Florence Cook. Comme vous le savez, cela n'a pas été prouvé, et si dans une expérience, si il y a une critique, elle peut être discréditée. Tel est le cas là. J'ai envie de vous croire, mais j'ai des doutes. Mes questions sont les suivantes :
- Pourquoi dans les séances de matérialisation, le médium est il séparé du reste du groupe par un rideau ?
- A la fin de ce phénomène, quand Katie King dit adieu aux gens, quelqu'un de sceptique l'attrape, elle se débat avant de revenir au médium. Oui, mais pourquoi elle ne s'est pas dématérialisée comme on l'a attrapée ?
- J'aimerais savoir avec précision, comment s'est terminé le phénomène "Katie King", en incluant qu'elle s'est fait attrapée. Car je trouve qu'il y a une contradiction entre qu'on l'attrape et qu'elle parle à Florence Cook pour dire adieu.
- Et dernière chose sur la première partie du sujet dont je parles : pourquoi une femme médium matérialise-t-elle une femme esprit, et un homme médium, un homme ?

2) Deuxième partie du sujet : qu'est ce qui survit après la mort ? L'esprit et le périsprit, vous allez me dire d'emblée. Mais je trouve que cela ne répond pas correctement à la question. C'est trop simple. Dans les enseignements ésotériques, occultistes, on nous parle de sept ou de vingt et un principes, alors que vous parlez de 3 principes. On nous parle de "seconde mort".
J'aimerais savoir qu'est ce qui survit et revient se manifester vers nous.
Merci d'avance de me répondre à mes questions.

Bonjour,
Pour votre première question, concernant le médium à matérialisation : il est séparé des autres personnes par un rideau ou un cabinet afin que les fluides se condensent mieux. En effet, dans une vaste pièce, ils se disperseraient. Dans les premiers temps des matérialisations, le médium était installé dans le cabinet, puis plus tard, les expérimentateurs se sont aperçus qu’ils avaient seulement besoin d’un recoin fermé afin que les fluides puissent permettrent la matérialisation et ils installaient le médium à l’extérieur, c’est le cas des matérialisations avec Madame d’Espérance, voir sur notre site les deux ouvrages « Au pays de l’ombre » et « un cas de dématérialisation partielle » d’Asakow.
Pour votre deuxième question : « quelqu'un de sceptique l'attrape, elle se débat avant de revenir au médium. Oui, mais pourquoi elle ne s'est pas dématérialisée comme on l'a attrapée ? », je suppose qu’elle voulait éviter que le médium ne souffre trop, l’action était trop rapide pour permettre une dématérialisation là aussi pour comprendre cela, je vous renvoie au livre d’Asakow, où lors d’une séance avec Mme d’Espérance, une personne a saisi l’ectoplasme matérialisée. Mme d’Espérance a tellement été commotionné, qu’elle n’a pas quitté le lit pendant 6 mois et ses cheveux sont devenus blancs. A cette époque, beaucoup de personnes ignorantes des phénomènes agissaient sans mesurer les conséquences de leurs actes.
Pour votre troisième question, je ne comprends pas ce que vous voulez savoir, Florence Cook s’était attachée à Katie King et de la voir partir provoquait chez elle un « déchirement ». Chez beaucoup de médiums, ce phénomène se produit, c’est comme une séparation avec une famille spirituelle.
En ce qui concerne votre quatrième question concernant des matérialisations en rapport avec le sexe du médium, cela est faux car il y a des exemples qui prouvent le contraire. Chez Mme d’Espérance, Walter se manifeste et c’est un homme.
Je vous conseille de lire le sujet du mois de novembre, qui relate un autre cas de matérialisation celui d’Estelle, la femme d’un banquier américain.
Après la mort du corps physique, c’est l’esprit avec son enveloppe : le périsprit qui survit.
Kardec parle de trois principes pour faire au plus simple mais depuis, on s’est aperçu et notamment par le travail que les Brésiliens ont fait sur ce sujet que le périsprit est formé de plusieurs couches comme un oignon par exemple, voir pour des explications plus approfondies, les conférences de Marlène Nobre sur le périsprit dans son ouvrage : « L’âme de la matière ».
En ce qui concerne la seconde mort, c’est un phénomène constaté par plusieurs esprits et mentionné par l’Esprit Emmanuel où au fil de leurs évolutions, l’esprit perd son périprist et on a l’impression d’une seconde mort.
Fraternellement,
Catherine.

 

Fatalité - Elisabeth - 08/09/2005

 

Bonjour,
Merci Gilles pour votre réponse car après ces longs mois d’été ça m’a apporté beaucoup de soutien... Oui, je vais suivre votre conseil et refréquenter le centre et surtout Teresinha la medium spirite brésilienne plus assidûment…
Par ailleurs, j’aide pas mal de personnes en dehors des associations et je reçois souvent en réponse soit de l’abus du profit et rarement des remerciements ce n’est pas pour ça mais quand même suis-je dans le faux ? Dois-je m’arrêter et ne penser qu’à moi ? Merci

Bonjour,
Le spiritisme n’enseigne ni l’égoïsme ni le repli sur soi même. L’aide à son prochain est un des devoirs de l’homme sans pour cela en attendre des remerciements, même si nous en avons parfois besoin. Toutefois il faut se méfier du vampirisme de certains de ceux qui reçoivent. Le plus nécessiteux n’est pas toujours celui qui demande.
La connaissance et la diffusion du spiritisme sont aussi une forme de charité. Vous pouvez apporter beaucoup d’aide et de réconfort au sein d’un centre spirite, parler avec les autres trouver un soutien et des solutions. Le travail de groupe pour faire le bien autour de soi permet de trouver le bon équilibre.
Gilles

 

Le magnétisme - Erik - 18/07/2005

 

Bonjour,
Tout d'abord, je tiens à vous remercier pour la réponse très complète que vous m'avez faite concernant mon dernier message "hypnose et spiritisme". Ma question aujourd'hui, porte sur le magnétisme. S'il peut être risqué de vouloir invoquer les esprits sans la supervision d'un spirite expérimenté, en est-il de même pour le magnétisme ? Allan Kardec, comme ses successeurs nous disent que cette faculté peut se développer par l'exercice. Cette façon de s'exercer est-elle similaire aux pratiques que l'on retrouve au japon pour le "ki", en Chine pour le "Chi" ou en Inde pour le "Prana"? Je veux dire, en utilisant des techniques respiratoires et de méditation? Ou bien procède t-on en spiritisme de façon plus "empirique" en ayant recours exclusivement à la prière, au désir de faire le bien (condition sine qua non, bien entendu) le tout appuyé par la prière ?
Je vous remercie par avance pour votre réponse et félicitations pour le travail que vous faites, notamment en mettant à notre disposition autant d'ouvrages que l'on peut télécharger gratuitement.

Bonjour Erik,
On ne peut véritablement aborder le magnétisme sans passer par la compréhension de ce que sont les fluides. Le fluide est somme toute un état quintessencié de la matière, une émanation du fluide universel, source de toute création. En fait, sur notre plan terrestre nous devons parler des fluides au pluriel, car chacun d’eux possède ses propriétés et c’est d’ailleurs par leurs effets que l'on peut les identifier, un peu comme le sont les odeurs. Certains vont agir sur les qualités morales et accentuer les effets liés à la haine, l’envie, la jalousie, l’orgueil, l’égoïsme, la violence ou alors, la bonté, la bienveillance, l’amour, la charité, la douceur. D’autres vont influer sur les qualités physiques. Ils seront excitants, calmants, pénétrants, irritants, toxiques, réparateurs, force de propulsion ou de répulsion.
Ce qu’il faut bien comprendre c’est que, pour un Esprit, le fluide est ce qui correspond à la matière pour un incarné. La volonté est pour lui ce que sont les outils aux hommes pour accomplir un travail. Étant nous-mêmes un Esprit incarné, nous pouvons aussi moduler, façonner, assembler, modifier, diriger cette matière spirituelle que sont les fluides. Notre périsprit est chargé avec les fluides environnants notre monde et plus précisément les lieux et ambiances que nous fréquentons. Il procède un peu comme une éponge. Mais le périsprit rayonne aussi en fonction de notre pensée, bonne ou mauvaise, une atmosphère fluidique qui lui correspond et qui, par la loi des affinités, va attirer à nous des Esprits du même ordre.
Tous les incarnés, comme les plantes et les végétaux, possèdent un fluide spécifique appelé fluide vital, qui est lié au corps physique tant que dure l’incarnation. Ce fluide peut être transmis d’une personne à une autre. C’est ce que font les magnétiseurs que l’on nomme également guérisseurs. Ils rechargent en fluide le périsprit de la personne souffrante, périsprit lié au corps physique. Mais ce fluide reste un fluide lourd et d’une pureté et donc puissance toute relative puisque c’est celui d’un incarné.
Le véritable magnétisme est celui que l’on pratique avec l’aide des Esprits bienveillants. Ce sont eux qui fournissent au médium le fluide approprié. Le médium n’est alors qu’un simple canal, canal nécessaire puisque lors de ce passage, le fluide spirituel ( celui que transmet l’Esprit) se charge en fluide vital ( celui du médium) pour pouvoir s’accommoder avec le périsprit de la personne souffrante. En effet, un Esprit qui n’a pas de corps physique, ne possède pas de fluide vital. Or pour interférer sur le périsprit qui est de nature semi-matérielle et semi-spirituelle, il est nécessaire d’introduire ce fluide vital, composant lié à la matière et pouvant interférer sur la matière. Tel est le principe même du magnétisme spirituel.
Bien entendu, le processus sera d’autant plus efficace que d’une part, la personne souffrante sera en position de demande fervente auprès de Dieu ou de son Guide et que d’autre part le médium saura aller chercher ces fluides auprès de son Guide ou d’un Esprit bienfaisant et reste le plus neutre possible pour ne pas interférer dans cette transmission fluidique.
Voyez-vous, Erik, comme vous le dit la Doctrine spirite, point n’est besoin de technique ni de rituel. Tout n’est qu’élévation de pensée, connaissance, compréhension des phénomènes, foi, volonté et prière. C’est ainsi que nos frères spirituels viennent à notre appel nous prêter main forte. La pratique et l’habitude nous aident à être de plus en plus sensibles à la quantité et la nature des fluides présents. Reste ensuite à comprendre et savoir les diriger à bon escient. C’est en ce sens qu’Allan KARDEC dit que cette pratique peut se développer par l’expérience. Quant à la pratique sans être expérimenté, il faut avoir du discernement et rester très prudent car magnétiser une personne ne peut parfois qu’aggraver son cas. Par exemple lorsqu’une personne est obsédée par un Esprit, magnétiser cette personne revient en fait à dynamiser l’Esprit perturbateur et l’on est alors bien loin du but que l’on s’était fixé.
Voilà Erik, j’espère avoir pu vous aider. Votre quête d’information vous fait avancer pas à pas sur ce chemin de Vérité. La compréhension est la clé de tout progrès. Mais cette clé n’a pas de serrure puisque Dieu accorde à chacun de nous la possibilité de se construire d’incarnations en incarnations. N’oubliez pas que votre Guide est à vos côtés. Tournez-vous vers lui chaque fois que vous avez besoin de son aide vous y verrez un sourire, celui d’un être qui vous aime par-dessus tout.
Avec toute mon amitié.
Maxence