Je refuse le progrès - Jos - 18/09/2004

 

Bonjour,
Je m'intéresse au spiritisme depuis un petit bout de temps. Je suis également dans un centre spirite. Je ne nie pas le spiritisme et encore moins son raisonnement dont le progrès et sa loi en font partie. Toutefois, je refuse même de progresser car je n'en voie nullement l'utilité sur ma personne. Moi, je rêve d'une vie simple remplie de fantastique et de merveilleux et de fantaisies, des journées à se prélasser, retirer du monde, lire, contempler la nature ou bien regarder les gens dans leurs habitudes sans pour autant faire de mal aux autres ou vouloir leur malheur. Alors à quoi bon progresser si une incarnation dans ce style de vie me suffit de la fainéantise, non , un choix de vie. Une fuite des responsabilités ? Oui, je revendique d'ailleurs le fait de les fuir, pourquoi les supporter quand on en a pas le désir et qu'elles ne conviennent pas du tout avec le style d'existence voulu. Je ne dis pas que le progrès n'existe pas mais je le refuse sans pour autant imposer mes points de vue. D'ailleurs, peut-on prier pour demander à ce que cette existence se termine et incarner dans une avec le style de vie que je désire ?
Fraternellement.

Bonjour,
Mais où est votre problème ? Vous avez cerné vos besoins, vous rêvez d’une vie de farniente et de fantaisie, alors il ne vous reste plus qu’à vous donner les moyens de réaliser votre rêve, votre envie; Ainsi, vous ne vivrez plus dans l’utopie, mais dans la réalité de vos désirs. Auparavant, il vous faudra trouver un entourage qui accepte d’assumer les contraintes matérielles et financières de vos besoins. Bonne chance, mais n’oubliez pas que selon la justice divine il vous faudra rendre, dans cette incarnation ou dans une autre, ce qui vous a été donné et ce sera à votre tour d’assumer la vie terrestre d’une personne qui goûtera le repos physique, mental et moral.
Un enfant peut refuser d’apprendre à marcher, et personne ne pourra ni l’obliger à le faire, ni le faire à sa place. Il restera dans une vie passive, à la charge de ses proches et ratera beaucoup de découvertes (des autres et de lui-même ) et le plaisir de son autonomie. Il se recroquevillera dans son petit monde, deviendra aigri. Puis viendra le moment où il éprouvera le besoin de bouger et il lui faudra quand même fournir les efforts de son apprentissage qu’il avait refusés, certainement avec plus de difficultés car il y a un temps pour tout.
Le plus progrès que vous pourriez faire actuellement est d’ accepter votre incarnation actuelle avec ce que la vie sur terre incombe. Les autres progrès seront pour plus tard car il faut commencer par le commencement. Je pense que vos connaissances spirites sont très incomplètes, c’est pourquoi je me permets de vous rappeler deux points essentiels :
1) avant de se réincarner, certains esprits (récalcitrants, fainéants, etc..) n’ont pas toujours la possibilité de choisir les conditions de leur future incarnation afin de ne pas éviter des passages obligés de leur évolution personnelle.
2) il n’est pas utile de demander à votre guide d’écourter votre existence, car il n’a pas de temps à perdre avec de telles futilités qui seraient contraires à la volonté de Dieu. Par contre, vous pouvez le solliciter le plus souvent possible pour vous aider à avoir la volonté d’accepter les conditions actuelles de votre passage sur terre, ainsi que de positiver votre sort. La prière et la foi en Dieu sont un bon stimulant.
La lecture du livre “le ciel et l’enfer” d’Allan Kardec, avec les témoignages de personnes désincarnées concernant leurs vies précédentes et leur passages dans l’au-delà, pourrait être nécessaire pour comprendre la loi de cause à effet et vous donner une nouvelle orientation. Vous avez la chance d’avoir accès aux lois divines par le biais de la doctrine spirite, alors ne la gaspillez pas.
Je vous transmets tous mes encouragements fraternels et spirites.
Joëlle.

 

Verre - F - 02/09/2004

 

Bonjour,
J'aimerais comprendre ce qu'il se passe, je prenais un verre avec mon petit ami et le verre s'est mis à bouger, il a fait la moitié de la table, comment cela est-il possible ? Merci d'avance.

Bonjour,
Je vous conseille, de procéder en premier lieu, par rechercher et analyser, sérieusement toute cause physique qui pourrait expliquer ce phénomène :
- Voir si l'origine n'est pas une blague douteuse ?
- Voir le niveau de la table (non horizontale), son équilibre, et son type de surface d'adhérence (mouillée ou glissante) ?
- Voir s'il n'y avait pas de travaux à proximité sur la chaussée ? (type marteau-piqueur, passage de camion...)
- alcoolémie au moment du phénomène ? (il ne faut rien exclure)
- Prise de médicaments pouvant altérer la vision ou la perception au moment du phénomène ? ...etc...
Enfin, si tous les phénomènes comparés sérieusement ne donnent rien de probant, alors seulement, on peut envisager, l'hypothèse qu'il y ait eu un mouvement de télékinésie (mouvement d'objets). Il se pourrait alors, que soit vous où votre ami, ait une faculté médiumnique latente inconsciente, ce qui aurait permis à un esprit de produire ce phénomène à vôtre insu. Cela doit évidemment se confirmer par d'autres faits pour en tirer une conclusion. Si cela se reproduit, tel que coups frappés chez l'une des 2 personnes, dans le mobilier ou autre mouvement d'objets, alors cela pourrait confirmer l'hypothèse ci-avant.
Veuillez alors contacter un centre spirite (voir liste dans notre site) qui pourra vous en dire plus et approfondir avec vous (ou le sujet concerné) le phénomène.
Fraternellement
Christophe

 

Besoin de consolation - S - 30/08/2004

 

Bonjour,
Je sais que le Spiritisme apprend à regarder ceux qui sont en-dessous de nous donc je sais qu'il y en a beaucoup qui souffrent et la souffrance que j'éprouve en ce moment peut paraître minable comparé à certains mais tant pis je me lance quand même. J'ai eu mon lot de malheurs comme tout le monde et ce que le Spiritisme m'a empêché de faire en premier lieu c'est de me suicider, ensuite j'ai étudié la doctrine et j'ai surtout essayé de l'appliquer à moi-même en pratiquant ce qu'on appelle la réforme intérieure ; vous devez savoir que ce travail au début est pénible et que c'est un édifice fragile qui ne se solidifie qu'au fil des années.
Cette semaine, j'étais vraiment heureuse car j'avais choisi un centre en France que je voulais intégrer et tous mes espoirs, tous mes efforts se sont effondrés quand mon compagnon s'est opposé formellement à cette décision. Je lui ai expliqué ce qu'était réellement le Spiritisme, ce qu'il apportait dans la vie, etc... il n'a rien voulu savoir, il en a une vision erronée mais ne veut pas savoir quoi que ce soit. Ce qui me fait le plus mal c'est que l'élément spirituel est un élément vital pour moi, je me suis améliorée par rapport à avant mais tout mon entourage veut me voir revenir en arrière. Je suis désolée de dire tout ça mais ceux qui m'entourent n'ont comme valeur que d'assouvir leurs passions que dans les plaisirs de la chair, le sexe à outrance, l'alcool etc... bref ils n'ont aucune moralité ; quant à mon désir de faire de l'humanitaire, on me dit tout simplement qu'il faut répondre à l'égoïsme par l'égoïsme, que je suis jeune et qu'il faut profiter au maximum de tout ce que la vie peut offrir comme passions quitte à écraser les plus faibles !
J'ai gardé ma foi malgré cela mais c'est douloureux comme situation, que dois-je faire rester au milieu d'une famille égoïste ou plaquer tout le monde et accomplir mon rêve de créer une fondation humanitaire, d'autant plus que j'ai une petite fille ? Je n'arrive pas à avoir le discernement pour voir tout ça de plus haut. Aidez-moi, réconfortez moi, j'ai le cœur brisé.
Ps : je sais que c'est un problème que j'aurais pu évoqué sur votre adresse e-mail mais c'est plus sûr pour moi que vous me répondiez sur ce forum plutôt que sur ma messagerie. fraternellement...

Bonjour,
A vous lire, je vois en vous un chemin parcouru et une compréhension de la doctrine spirite que vous avez acquise et surtout mise en pratique. Votre foi est grande et sincère. Elle s'est fortifiée dans votre lutte pour ne pas succomber. Vous vous êtes relevée, vous avez réagi car vous avez compris ce qu'est la vraie vie, celle que nous nourrissons d'incarnation en incarnation.
Vous avez devant vous un mur qui se dresse. Vous voulez avancer mais il y a barrage. Je voudrais vous dire tout d'abord que Dieu vous a confié un trésor, votre fille. C'est un engagement que vous avez pris avant de vous incarner. Vous devez en priorité la protéger et lui donner tout l'amour dont elle a besoin car, pour elle comme pour vous, c'est une nourriture indispensable qui seule peut vous donner la force nécessaire pour grandir et progresser. Votre famille et vos proches n'ont visiblement pas votre niveau d'évolution spirituelle. Vous savez très bien au fond de vous qu'ils ne sont pas sur le bon chemin et qu'il leur faudra tôt ou tard comprendre, évoluer et changer. Et justement, c'est peut-être à vous que Dieu a confié cette mission. C'est peut-être par votre comportement, par les valeurs que vous soutenez, par les exemples que vous donnez que vous allez éveiller en eux comme une petite lueur celle qui ne s'éteindra plus jamais puisque c'est l'amour de Dieu qui la fait briller.
Je ne suis pas en train de vous dire qu'il faut tout accepter. Il y a parfois des choix qui s'imposent pour pouvoir franchir l'obstacle. Mais j'essaie de vous faire comprendre qu'il vous faut prendre le temps nécessaire à votre décision. Ne " plaquez " pas sur un coup de tête. Vous avez trouvé la force de vous remettre en chemin, et vous savez aussi que vos acquis ne seront pas perdus à condition que ce soit votre volonté. Ce n'est pas à vous que je vais apprendre ce qu'est le libre arbitre. Je vous conseille dans un premier temps de demander par la prière du cœur de l'aide à votre Guide. Les frères spirituels peuvent vous aider soit en vous montrant le chemin à suivre soit en travaillant sur votre environnement. De plus, si vous êtes d'accord nous pouvons vous prendre en aide spirituelle. S'il ne vous est pas possible de venir au centre le mercredi nous pouvons vous inscrire en fiche. Ce qui est important c'est que vous adhériez à la démarche par la prière. Nous pourrons par ce biais vous retransmettre les messages que les frères nous auront communiqués. Faites-le moi savoir.
Voilà, j'espère vous avoir apporté un petit soutien. Mais sachez avant tout écouter votre cœur. Ne remettez pas en question tout ce qu'il vous a déjà dit. Lui ne triche pas, car c'est de l'amour dont il parle et justement, Dieu est amour.
Toute mon amitié
Maxence

 

Magnétisme - Lestat - 09/08/2004

Bonjour à tous,
Bien que m'intéressant au Spiritisme depuis maintenant quelque temps (lecture des écrits de Allan Kardec, Léon Denis, Delanne...), mon ignorance me pousse à vous écrire aujourd'hui pour vous poser plusieurs questions :
1)Ma mère a souvent des douleurs au dos et elle me demande souvent d'apposer mes mains sur son dos car elle dit que ça lui fait du bien et que ses douleurs s'en vont après. Est-ce possible ? Je me pose des questions car parfois j'ai les mains extrêmement chaudes, on m'a déjà fait plusieurs fois la réflexion, de plus je sens presque en permanence quelque chose émaner de mes mains, des ondes, ou bien une chaleur. Est-ce également possible ou bien c'est moi qui divague ?
2) Je m'intéresse beaucoup à l'aura, j'ai lu une fois qu'on peut la visualiser en rapprochant nos deux index sur un fond blanc. Je me suis entraîné à le faire et effectivement j'ai vu un halo sombre entourer mes doigts. Même question qu'avant. Est-ce normal tout ça ? Merci pour vos réponses.
Amicalement.

Bonjour,
Concernant votre première question vous avez tout simplement beaucoup de fluide vital, que l'on appelle le magnétisme. Celui-ci vous sert donc lorsque vous apposez vos mains et que vous soulagez les maux physiques de votre mère, vous la régénérez en fluide. Il y a des personnes qui ont plus de fluide vital que d'autre, cela dépend de chaque constitution physique.
Concernant votre deuxième question, l'aura peut être effectivement visualisée, il y a déjà eu des photos faites sur ce sujet (cf. photos Kirlian). L'aura n'est autre que la visualisation de notre fluide vital. Vous voyez bien que dans tous cela, il n'y a rien d'anormal.
Je vous souhaite une bonne continuation dans votre démarche spirituelle. Fraternellement,
Sophie

 

 

Le don - Gérard - 06/08/2004

Bonjour,
Je voudrais savoir si DIEU accepte le don d'organes et pourquoi. Merci pour votre réponse.

Bonjour,
Dieu ne nous a pas donné de réponses sur ce sujet. En toute logique : si le don d'un organe d'un être humain dont la vie est terminée, peut en sauver un autre ,il n'y a pour moi aucune raison de ne pas le faire. Parfois ces organes transplantés ne sont pas compatibles d'un individu à un autre, on dit alors qu'il y a rejet ; Il faut donc qu'il y ait accord fluidique entre les 2 organismes.
Fraternellement,
Gilles

 

 

Intelligence artificielle - Mélo - 24/07/2004

 

Bonjour,
C'est encore moi ! En passant, merci d'avoir répondu à ma question à propos de l'univers des Esprits (message intitulé "voix électronique").
Je vous écris parce que j'ai une question à propos de l'incarnation des Esprits dans un monde matériel. Lorsqu'un esprit décide de s'incarner pour expérimenter les choses de la vie, y a-t-il une limite de choix dans le corps humanoïde à incarner ? je veux dire, faut-il que ce soit nécessairement un corps à base de carbone ? Si un scientifique crée un robot au cerveau complexe, un esprit pourrait-il y résider, de là à faire émerger la conscience dans un robot ? Personnellement, je trouve que les gens qui travaillent dans le domaine de L'A.I font fausse route en croyant que l'esprit naît de la matière. En fait, l'esprit provient d'un autre plan de l'existence... L'Homme ne peut pas inventer l'esprit ! Il serait Dieu, sinon ! À mon sens, la seule façon de voir émerger la conscience dans une machine, c'est de laisser faire les Esprits !
Qu'en pensez-vous ? Ça serait une bonne question à poser à des Esprits lors d'une séance, vous ne croyez-pas ?
Mélo.

Bonjour Melo,
Je voudrais vous dire en premier lieu, que l'hypothèse de faire évoluer l'âme dans un robot serait une pure fiction, sans fondements, ni but, ni intérêt. Aussi évolué que seront les robots, ils ne seront toujours que des outils, non des êtres. Nous allons voir pourquoi :
- Il faut une affinité entre l'esprit et son périsprit, lequel influera sur son prochain corps matériel pour y développer son organisation en s'incarnant. Aucune affinité existe entre ses organes et la structure d'un robot, vous voyez que ce sont 2 systèmes distincts, dont 2 origines opposées, donc impossible.
- Les esprits aussi élevés et doués soit-ils de grandes facultés, n'agissent exclusivement que dans le cadre des lois de Dieu, et s¹incarner dans un organisme programmé, donc soumis à des lois rigides est opposées à la loi du libre arbitre qui influe sur chaque être et lui donne la possibilité d'évoluer. Aucun esprit ne peut outrepasser les lois que Dieu a instauré, aussi élevé soit-il.
- L'âme est faite pour évoluer dans un corps organique pour subir les épreuves et les vicissitudes de la vie. Un système ou une machine ne souffre pas, et ne peut donc développer la conscience de lui-même ainsi que la notion de bien et de mal (qui sont les premiers fondements pour développer la conscience).
Imaginez bien que si un scientifique crée un robot aussi perfectionné soit-il, ce ne sera jamais une conscience que le robot possèdera, mais un raisonnement artificiel car le scientifique crée un système informatique qui essaye de se rapprocher du mode de raisonnement de l'homme. Mais ce n'est qu'un équivalent, ce n'est pas le raisonnement humain, d'ailleurs c'est pour cela qu'on appelle cela de l'intelligence artificielle. Ceci est établi par des algorithmes, qui sont des formules logiques qui provoque des enchaînements de suite d'actions, tel que nos ordinateurs le font, ce n'est pas pour autant qu'un ordinateur est intelligent. Il est une machine, un outil, aussi performant, qu'il soit, il ne reste qu'un outil qui applique ce que l'homme à voulu qu'il fasse, car c'est lui qui en a fixé les possibilités.
Celles-ci sont limitées par rapport au niveau de l'intelligence de son créateur, donc du niveau d¹intelligence du scientifique ou de son équipe. La machine n'est pas programmée pour avoir des doutes, pour se remettre en question, se poser des questions sur son origine, son avenir, s'étudier elle-même pour comprendre le monde qui l'entoure, sur son devenir, et quel est le sens de sa vie et que peut-elle faire pour évoluer... Elle n'a pas conscience d'elle-même et de ce qui peut exister au-delà. L'intelligence peut se simuler, la conscience pas. Et c'est cette conscience qui prouve qu'une âme réside dans un corps matériel.
Pour finir, vous voyez qu'une machine ou un robot, n¹est le résultat que d'une programmation, qui donne l'illusion d'intelligence, mais qui est très loin de ce qu'est la conscience de l'être. Donc n'allons pas déranger les esprits pour cela, car la plupart des réponses peuvent se faire sans leur aide, par le raisonnement et la logique, car la plupart des bases de raisonnement se trouvent dans le " Livre des Esprits ". Il y a donc impossibilité d¹après les lois de Dieu, de la logique et de l'évolution de l'être qu'un esprit réside dans un robot comme corps.
Et oui ! il n'y a que le règne humain sur cette terre qui a une conscience suffisamment développé pour se poser ces questions-là, sachons donc l'utiliser à bon escient !
Fraternellement,
Christophe

 

Demande de renseignements sur l'aura - L - 07/02/2004

 

Bonjour,
Je voudrais savoir si, en ayant éprouvé beaucoup de souffrances depuis l'enfance et jusqu'à aujourd'hui car je n'ai connu sécurité affective ou matérielle, (sans vouloir la jouer "les misérables") je suis reconnue depuis 3 ans handicapée car j'ai été foudroyée d'une dépression qui m'a conduite à des addictions destructives (alcool, drogues, cachets).
Par ailleurs en ayant subi des jalousies, malveillances et autres sentiments négatifs ,mon aura serait-elle abîmée ? Dans ce cas, pourriez-vous, je vous prie m'indiquer une personne honnête, car on a souvent abusé de ma faiblesse et mon ignorance étant d'origine berbère, la consultation de "marabouts" est répandue dans nos pratiques culturelles, mais ces derniers ne m'ont pas délivrés et, tendent à infantiliser les souffrants...
Je suis sous neuroleptiques et antidépresseurs depuis 8 ans, j'aimerais retrouver ma force d'entreprendre. Je me sens brisée, serait-ce un karma difficile et inexorable ? Serais-je habitée par des esprits du bas astral ? Qu'en pensez-vous ?
Merci infiniment.

Bonjour !
Je suis chargé de te répondre, si je ne suis pas clair, n'hésites pas à me le signaler !
L'aura n'est pas toi, mais le rayonnement de ton esprit. Tu ne peux donc en aucun cas l'abîmer, elle est le reflet de ce qui se passe en toi. Plutôt que de te soucier de cette aura, songes justement à te reprendre en main.
Si tu crains d'être accompagnée d'esprits qui te desservent, n'oublies pas qu'ils viennent par affinité ! Somme toute, tu peux demander à un groupe spirite de t'aider en priant, en te magnétisant, ce qui aidera certainement à les faire partir, et donc à reprendre pied pour commencer. Mais le principal moyen te permettant de t'en sortir à long terme, ce sera ta volonté de changer et d'avoir un comportement qui ne puisse en rien les intéresser. Ce qui signifie perdre tout mauvais penchant que tu pouvais avoir. Sinon tu risquerais de te retrouver rapidement face à un autre esprit qui t'ennuie au moins autant !
Tu as manifestement souffert, je te souhaite beaucoup de courage pour te changer.
Je me tiens à disposition, pour une réponse plus rapide...
Vincent.

 

Besoin d'un conseil - Sandy - 20/04/2004

 

Bonjour,
Cela peut vous paraître étrange mais je désespère. Je connais depuis longtemps le spiritisme et j'y crois et j'applique cet enseignement en essayant de corriger tous mes défauts, j'aurais voulu également créer un centre ainsi qu'un site car il n'y en a pas dans mon département ( bien que j'aimerais avant de faire ça, "tester" ma médiumnité) car si je crée quelque chose il vaudrait mieux tout de même avoir un médium pour commencer. Le gros problème dans tout ça, c'est que mon compagnon est matérialiste à fond, j'ai essayé plusieurs fois de lui expliquer, de lui faire lire des ouvrages mais rien n'y fait. Pour lui il ne faut pas être croyant sinon on ne profite pas de la vie, pourtant je l'aime mais je n'arrive pas à faire quoi que ce soit de peur de le perdre car je voudrais vraiment m'investir dans cette noble cause.
Je ne demande pas de la voyance loin de là mais j'aurais aimé avoir une réponse de mon guide, et savoir quoi faire et comment m'y prendre pour faire accepter mes idées. S'il vous plait, aidez-moi ; merci.

Bonjour Sandy,
Puisque vous êtes acquise à la cause spirite, vous devez savoir que chacun possède son libre arbitre. C'est au travers de cette faculté que l'Ame peut se sculpter et s'épurer. Les épreuves que nous subissons nous conduisent indubitablement à faire un choix, et vous savez que le chemin à prendre n'est pas toujours le plus facile. Nos Guides sont présents à nos côtés pour nous conduire vers cette Lumière, mais rien ne se fait sans la volonté de progresser. C'est ce qui explique, en partie, que parmi nous, certains sont plus avancés que d'autres.
Votre compagnon ne semble pas avoir emprunté le même chemin que vous. Pourtant, à un moment de sa vie, il a choisi : " il ne faut pas être croyant sinon on ne profite pas de la vie". Profiter de la vie cela signifie ne pas se poser de questions et vivre le moment présent. Mais que reste-t-il le jour où justement on ne peut plus " profiter " de la vie. Vous savez que la vraie vie est toute autre et cela vous peine de voir celui que vous aimez faire fausse route. Cependant, n'oubliez pas que le spiritisme n'impose rien et respecte avant tout les idées et croyances de chacun.
Pourtant, voyez-vous Sandy cet amour que vous éprouvez est une force incommensurable. Ne pensez-vous pas que c'est justement au travers de cet amour que vous pouvez provoquer cette petite étincelle qui se cache dans le cœur de votre ami. C'est par votre comportement, par les valeurs que vous prônez, par vos réactions par votre perception et votre sensibilité que vous allez l'interpeller. Ne cherchez pas à convaincre soyez vraie soyez tout simplement vous. Votre rayonnement est imprégné de fluides, de vibrations qui vont œuvrer à votre insu. N'hésitez pas à faire appel à votre Guide, il est une lueur dans le doute, dans l'incertitude et dans le désespoir. Mais il est aussi et avant tout votre ami de toujours car vous vous êtes choisis avant votre incarnation. Alors petit à petit rapprochez-vous de lui. Apprenez encore à mieux le percevoir et sachez écouter avec votre cœur, il vous parle.
En ce qui concerne la création de votre centre, vous avez tout à fait raison en souhaitant, avant tout, développer votre médiumnité. Je vous conseille de contacter le centre le plus proche et surtout de ne jamais effectuer un travail médiumnique seule. Il faut toujours être encadré par des médiums confirmés qui assureront votre protection.
Voilà Sandy, j'espère avoir pu vous apporter un peu de soutien. N'oubliez jamais que la flamme qui est dans votre cœur peut réchauffer ceux qui ont froid. Protégez la, c'est un don de Dieu car il est Amour. Avec toute mon amitié.
Maxence.

 

Spiritisme - G - 22/02/2004

 

Bonjour,
Nous avons depuis peu essayé de faire une séance de spiritisme à trois ( nous y croyons toutes les trois ), deux d'entre nous en ont déjà fait avec succés ! Cette fois-ci, il ne s'est rien passé, nous aimerions savoir comment bien s'y prendre pour avoir un résultat !
Merci d'avance !

Bonjour,
Croire au spiritisme n'est pas une condition suffisante pour obtenir des communications de l'au-delà. Seules les personnes ayant de la médiumnité peuvent éventuellement obtenir des messages.
J'attire votre attention pour vous signaler que le spiritisme n'est pas un jeu, mais un acte sacré qui comporte des dangers. Je vous conseille vivement de lire " l'obsession " d'Allan Kardec pour prendre conscience que ce monde invisible n'est pas inoffensif.
Puisque vous croyez à la partie expérimentale du spiritisme, il serait souhaitable d'en connaître la partie philosophique en lisant " le livre des Esprits " d'Allan Kardec.
Je vous souhaite la volonté nécessaire pour approfondir vos connaissances et stopper vos séances spirites.
Joëlle.

 

Initié - Joel otabela arnanud - 17/02/2004

Bonjour,
Je vous écris depuis le Cameroun, je suis un élève au lycée en classe de Terminale et je voudrais vous demander si c'est possible que je puisse être initié pour franchir les difficultés de la vie, réussir mon bac et devenir un grand homme pour mon pays. aidez-moi vite s'il vous plait, bon à savoir, je n'ai pas de moyens financiers.
Merci et je compte sur vous.

Bonjour Joël,
Vous voulez être un grand homme pour votre pays. Il y a dans cette phrase, une volonté, un désir de servir et d'aider. Mais pour pouvoir donner, encore faut-il avoir reçu. C'est ce que vous avez bien compris puisque vous souhaitez continuer vos études. En effet toute l'instruction et la connaissance que vous aurez pu acquérir seront autant d'apports que vous pourrez offrir à vos frères et sœurs.
Cependant pour être un grand Homme, il n'est pas nécessaire d'être grand chez les hommes. Un grand Homme peut être quelqu'un dont personne ne parle mais qui tout au long de sa vie fait le bien, en silence, sans publicité et sans gloire. Celui-là est bien plus grand qu'un roi car c'est aux yeux de Dieu qu'il est reconnu.
Joël, il est en effet un monde spirituel dans lequel vivent nos frères et sœurs qui ont quitté cette terre. Certains, ceux qui nous ont aimés nous entourent et nous protègent. D'autres, moins évolués, cherchent à nous détourner du bon chemin. Pour emprunter ce chemin, il n'y a ni rites, ni initiations. Il y a une connaissance à acquérir, celle qui permet de comprendre ce monde et surtout de connaître les règles qui le régissent. La Doctrine spirite en est la pierre angulaire. C'est par l'étude et la compréhension de cette doctrine que vous allez pouvoir progresser spirituellement. Mais cette doctrine n'est pas un dogme. C'est à dire qu'elle n'impose rien mais nous demande tout au contraire d'expérimenter, de voir, d'entendre, de ressentir toutes les manifestations de nos frères spirituels. Attention, ne travaillez jamais seul, mais uniquement dans le cadre d'un groupe spirite où des médiums confirmés pourront vous aider et vous guider. Dans un premier temps, je vous conseille de lire Le livre des Esprits, d'Allan KARDEC (téléchargeable depuis notre site).
Je voudrais vous dire aussi que vous avez, comme tout un chacun un Esprit guide qui vous suit et vous protège depuis votre naissance. Il vous envoie souvent des idées et des intuitions dont vous ne soupçonnez sans doute pas l'origine. Mais il est là, tout près de vous. Sachez qu'il vous aime comme un père aime son fils et que sa mission est de vous aider à surmonter les épreuves de cette incarnation, c'est à dire cette vie terrestre que vous vivez actuellement.
Joël vous êtes tout jeune et vous avez devant vous un très long chemin à parcourir. Votre cœur est vaillant et plein d'espoir. Vous percevez au fond de vous comme un devoir comme une mission à remplir. N'en doutez pas c'est Dieu qui vous le demande. Si vous lui dites OUI, à chacun de vos pas, son amour vous enveloppera de lumière et de force. Joël, avancez, vous n'êtes pas seul, votre guide est à vos côtés et jamais il ne vous abandonnera, il déborde d'amour pour vous et sera là à chacun de vos appels.
Un homme n'est grand que s'il sait servir Dieu.
Toute mon amitié
Maxence.

 

 

Initiation au spiritisme - Clémantine - 15/02/2004

 

Bonjour à tous !
Depuis un peu plus d'un mois, je pratique le spiritisme via le Oui Ja, avec 4 personnes de confiance. Cependant, je reste un peu sceptique quant aux "propos recueillis" de l'entité. Cette entité qui reste pratiquement l'unique avec laquelle on a des échanges, elle serait en contact direct avec nos entités respectives qu'on a donc rencontré et avec qui on aurait échangé par cet intermédiaire. Si une personne pouvait me donner un peu son avis sur cette situation je lui en serais très reconnaissante.

Bonjour Clémantine,
Le spiritisme,tel que nous le pratiquons au centre, a un caractère éminemment sacré et donc n'utilise pas de support matériel. Nous utilisons seulement notre bonne volonté,notre élévation morale, l'aide de notre guide (ou ange-gardien ), l'aide de notre guide et protecteur du centre, et la prière dirigée vers Dieu.
Vous avez constaté qu'un monde invisible existe. Pour continuer à obtenir des communications d'un ordre plus élevé et sans danger pour vous, je me permets de vous donner les conseils suivants:
1) connaître les lois divines, qui régissent le monde des désincarnés et des incarnés, en lisant " le livre des Esprits " d'Allan Kardec. Pour pratiquer le spiritisme, il faut déjà connaître la valeur morale de cette doctrine et l'appliquer dans votre vie de tous les jours. C'est la meilleure protection contre les esprits inférieurs et la meilleure garantie pour obtenir la qualité des communications.
2) connaître les écueils de la médiumnité en lisant " le livre des médiums "d'Allan Kardec. Vous comprendrez que le jeu divinatoire attire des esprits de bas niveau dont les fluides sont en affinité avec la façon d'entrer en contact avec eux. Vous en déduirez que vous avez intérêt à développer une médiumnité " intérieure ".
3) rejoindre un groupe spirite, afin de vous protéger contre les inconvénients d'une pratique médiumnique isolée ou avec des amateurs, et de travailler avec des médiums confirmés qui vous aideront à développer le discernement que vous avez déjà, puisque vous mettez en doute les propos "recueillis" de l'entité. Il est nécessaire d'analyser la qualité des communications reçues afin d'éloigner les esprits de bas niveau, et il n'est pas sain qu'un esprit ait le monopole des communications.
Je vous souhaite une bonne continuation sur ce chemin que vous venez d'emprunter, et je vous adresse mes encouragements et mes cordiales pensées spirituelles.
Joëlle.

 

Onirisme et spiritisme - Thierry - 11/02/2004

 

Bonjour à toute l'équipe du centre spirite lyonnais,
C'est avec un grand intérêt que je parcours l'ensemble de votre forum depuis longtemps, et je voudrais vous poser une petite question relative au pouvoir de l'imagination ! En effet est-il possible à votre avis de rentrer en contact avec le monde des Esprits, par le biais de notre imagination ?
En effet, il m'est arrivé, il y a bien longtemps, l'anecdote suivante : j'étais à l'époque cuisinier, et pendant ma pose de l'après-midi, j'en ai profité pour faire une petite sieste, et j'ai fait le rêve suivant : ma grand-mère, ou l'esprit de celle-ci m'est apparue comme flottant dans les airs et m'a dit que je devais prévenir ma mère, que sa sœur (ma tante) devait rejoindre d'ici peu, le monde des Esprits, et qu'elle devrait aller la voir aussi vite que possible !
J' ai d'une manière plus soft, j'ai suggéré à ma mère d'aller voir sa sœur, car cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas vue, chose qu'elle a fait et trois semaines plus tard, ma tante décéda suite à une chute dans l'escalier de son domicile ! (Troublant non ?)
J'en ai conclu, peut être un peu vite qu'il est possible de communiquer avec le monde des Esprits de manière inverse, à savoir en provoquant une sorte de rêve éveillé, dans lequel l'on se visualise la personne en question, et en conversant avec elle ! Le plus étonnant, c'est que par cette ''méthode'' j'arrive à avoir des communications troublantes avec le monde des Esprits !
Qu'en pensez-vous ? Suis-je victime de mon imagination ? Ou bien devrais-je consulter un médecin au plus vite ? Merci d'avance pour votre réponse.
Thierry.

Bonjour,
Je suis chargé de te répondre. Je tâcherai d'être le plus clair possible. N'hésite pas à m'écrire à nouveau en signalant que tu désires t'adresser à moi, si ma réponse te semble brumeuse. Ce qui t'est arrivé est une des nombreuses façons de communiquer avec le monde des esprits.
Actuellement la plupart des médiums du centre Allan Kardec reçoivent des messages par inspiration, ce qui signifie qu'ils reçoivent des pensées n'étant pas les leurs (ou le moins qu'ils peuvent en tout cas, cela s'apprend) mais celles de l'esprit voulant communiquer. Ils les transmettent alors par la parole ou par écrit en essayant de rester le plus fidèle à la pensée reçue. Les médiums à effet physique permettent à l'esprit d'avoir une quelconque action sur la matière : bouger des objets, coups frappés, apports... Ces médiums ne sont pas très courants. Les communications de ces deux grandes catégories se font en général dans un état lucide.
Mais en fait un autre type de communication, beaucoup plus complet, est vécu chaque jour par le monde entier : il s'agit du sommeil ! En effet, pendant le sommeil, l'âme se dégage progressivement du corps (en y restant liée tout-de-même, ce n'est pas la mort !), ce qui lui permet de se souvenir de son parcours complet d'esprit, et, bien sûr, de communiquer facilement avec tout autre esprit désincarné, ou incarné ( en sommeil lui aussi. En général, la personne ne garde que très peu de souvenirs au réveil, ou complètement troublés. Mais dans certains cas (comme dans le tien !), où cela a une utilité, le souvenir peut être conservé.
Cet état, où la communication avec les esprits est plus simple que de discuter avec son voisin vivant, peut être reproduit en conservant une lucidité de la part du médium. C'est ce qu'on appelle le somnambulisme lucide. Pour l'instant, personne en France ne le pratique, mais il pourrait être très utile un jour futur.
Ce que tu as vécu n'est donc pas du tout un délire, seulement une communication comme une autre vécue en sommeil, mais dont tu as gardé le souvenir pour son utilité.
Fraternellement,
Vincent.

 

Douleur disparue - Pierre - 07/02/2004

 

Bonjour,
J'ai une question qui me tracasse, je me plaignais souvent de maux de dos. Une nuit, j'ai rêvé que j'étais massé par 2 mains je me suis directement réveillé et mon dos était tout vibrant et la douleur avait disparue. Que s'est-il passé selon vous ?
Merci beaucoup.

Bonjour Pierre,
Vous avez ressenti une vibration. C'est pour vous à la fois une sensation physique, un état de fait (vous n'avez plus mal au dos), mais c'est surtout une grande interrogation.
Je vais, afin que vous puissiez comprendre, évoquer quelques notions. Oh ! bien entendu de façon sommaire, mais peut-être vous encourageront-elles à lire pour approfondir votre connaissance.
Chaque être humain est un Esprit incarné qui est venu habiter un corps physique pour être en contact avec ce que nous appelons le monde matériel ou visible. Il est lié à ce corps durant toute la durée de sa vie terrestre, pendant laquelle il sera confronté aux épreuves physiques ou morales que cet Esprit a choisi avant son incarnation ou, si vous préférez, sa naissance. Le but étant sa progression spirituelle qui lui permettra d'atteindre des états de bonheur relatifs à son degré d'évolution. Mais cet Esprit possède aussi un corps fluidique, ou périsprit (impalpable et invisible, sauf pour les médiums), calqué sur le corps physique (du moins pendant la durée de son incarnation). Il est relié au corps physique par une énergie ou, fluide vital. Le corps physique n'est qu'un ensemble de récepteurs permettant à nos sens de se manifester. Le corps fluidique est la propriété de l'âme, le siège de la pensée où sont gravées les différentes vies successives de l'âme ainsi que son degré d'évolution.
Un Esprit, donc une âme non incarnée, possède uniquement ce corps fluidique et peut intervenir en modulant sa fréquence vibratoire sur le périsprit d'un être " humain " (puisque de même nature que lui). Il peut donc, par le biais du fluide vital, intervenir sur la matière qui compose votre corps " physique ". C'est de cette façon que l'Esprit que vous avez ressenti à pu vous venir en aide et vous soulager. Votre rêve des deux mains est en fait une image pictographique pour vous faire comprendre que quelqu'un travaillait sur votre dos. Quant aux vibrations, ce sont celles qu'il a adoptées pour être le plus possible en phase avec les vôtres. Il faut savoir que plus un Esprit est pur ou évolué, plus ses vibrations sont rapides et moins nous les ressentons. Il leur faut souvent faire un gros effort d'adaptation pour se mettre à notre niveau. Tout ceci étant bien entendu relatif car fonction du niveau d'évolution des uns et des autres.
Sachez aussi, Pierre, que nous avons tous un guide spirituel. C'est un Esprit qui nous suit et nous guide dans notre vie terrestre et fait le maximum pour nous éviter les faux pas. Nous avons également un certain nombre d'Esprits familiers ou, amis, qui nous protègent. L'Esprit que vous avez ressenti est sans doute l'un d'eux. Mais je souhaite vous mettre en garde. N'expérimentez jamais rien en étant seul. C'est extrêmement dangereux. Je vous conseille, si vous souhaitez poursuivre votre recherche, de contacter un centre spirite où des médiums pourront vous guider et vous protéger. http://spirite.free.fr/usff.htm
Voilà Pierre, j'espère avoir pu vous aider. Vous avez ressenti ce monde impalpable qui nous entoure. Il est venu vous prouver physiquement sa réalité. Pierre, vous le pressentez tout au fond de vous. Ce n'est pas juste pour soigner votre dos. Quelque part Dieu vous attend.
Une fenêtre vient de s'ouvrir, un air nouveau est entré, à vous de le respirer.. Avec toute mon amitié.
Maxence.

 

Confirmation - Tristan - 06/01/2004

Bonjour,
Je connais depuis assez longtemps Allan Kardec : " Le Livre des Esprits " et " le Livre des médiums ". J'ai également parcouru beaucoup d'autres lectures sur le spiritisme, des channels. Je reviens actuellement sur Allan Kardec avec un grand plaisir car je trouve cet enseignement à la fois fort et dégagé des tentatives de récupérations occultistes, religieuses et charlatano-commerciales.
Sans m'en rendre compte j'ai commencé il y a deux ans à rédiger des réponses à partir de questions que je me posais sur mes relations personnelles et également sur la connaissance de l'astrologie que j'étudiais. Ma rédaction me surprenait quand je relisais mes réponses, car il y avait un esprit d'amour et de compassion très fort et des bons enseignements sur les relations humaines.
Aujourd'hui je n'ai pas osé ouvrir et dévoilé ces travaux car je reste très méfiant sur les communications que je peux recevoir. Je ferais partie, si je comprends bien la classification du Livre des Esprits, de la catégorie des médiums intuitifs. Je n'ai pas de preuves matérielles manifestes de l'inspiration et de la qualité de ce travail en dehors de mon appréciation personnelle.
Je voudrais l'aide d'un médium confirmé pour m'aider à apprécier mon travail et savoir comment le rendre utile, ou bien l'abandonner.
Merci à vous.

Bonjour Tristan,
Vous dites : " je trouve cet enseignement à la fois fort et dégagé des tentatives de récupérations occultistes, religieuses et charlatano-commerciales. ". Vous avez bien cerné ce qu'est le spiritisme Kardécien. Le spiritisme n'est effectivement pas une religion mais une science et une philosophie. Une science car le spiritisme n'impose rien mais demande, tout au contraire, d'expérimenter et d'asseoir ses convictions sur du factuel. Une philosophie, car il s'accompagne toujours d'une évolution spirituelle personnelle. Quant au charlato-commercial, il n'a pas droit de cité puisque la doctrine spirite ne peut être conduite que selon une éthique d'aide à nos frères et sœurs en souffrance et ce, bien entendu, dans le strict contexte du bénévolat. Le médium n'est rien sans le secours des Esprits. La médiumnité est un don sacré qui ne peut être en aucun cas ni d'aucune façon monnayé.
La méfiance dont vous faites preuve quant à la divulgation de vos messages dénote en vous beaucoup de sagesse, de lucidité et d'humilité. Vos craintes sont fondées, non pas en ce qui concerne le contenu de vos textes, mais sur le fait que travaillant seul, vous êtes susceptible d'être sous le joug d'un Esprit. D'ailleurs vous semblez en avoir pris conscience : " Je n'ai pas de preuves matérielles manifestes de l'inspiration et de la qualité de ce travail ". Reste à savoir quelle est la nature de cet Esprit . C'est effectivement un écueil fréquent de la médiumnité qui peut avoir des conséquences dramatiques si l'on n'est pas comme vous suffisamment vigilant. Je sens en vous quelqu'un de déterminé et d'extrêmement lucide. Vous possédez de grandes qualités.
Quant à vos travaux, ils sont peut être tout à fait intéressants. Le seul moyen de le savoir, et c'est le conseil que je souhaite vous transmettre, c'est d'intégrer un groupe spirite. C'est dans ce cadre que des médiums confirmés pourront vous conseiller et vous guider en toute sécurité dans le développement de votre médiumnité. Compte tenu de vos qualités, je ne doute pas un instant que vous ferez un excellent médium. J'espère Tristan avoir apporté un éclairage suffisant pour vous permettre de poursuivre votre recherche.
Il faut parfois s'égarer sur beaucoup de chemins avant de poser le pied sur celui qui vous conduira vers Dieu. C'est alors que l'on comprend que son amour est au bout que plus rien ne pourra jamais nous en détourner.
Avec toute mon amitié
Maxence.

 

Pourquoi des êtres imparfaits ? - Emilie - 08/12/2003

 

Bonjour tout le monde,
Chapeau pour votre site et votre dévouement. Quelqu'un vous avait écrit au sujet de sa démotivation parce qu'il ne comprend pas pourquoi Dieu a créé des êtres imparfaits. Pouvez-vous spécifiquement répondre à cette question ? Je suis plus que persuadée que le spiritisme est la voie.
J'ai commence à lire Allan Kardec depuis l'age de 10 ans et je trouve que "L'évangile selon le Spiritisme" est sublime. Toutefois, je n'ai pas encore trouve la réponse à cette question : pourquoi Dieu dans sa grande bonté a-t-il créé des êtres imparfaits ?
S'il a le pouvoir de tout faire alors il peut aussi créer des êtres parfaits et tout le monde aura été heureux depuis le début. Alors pourquoi ne l'a-t-il pas fait ? Nous échouons dans nos épreuves parce que nous sommes imparfaits et non parce que nous avons le libre arbitre et nous en avons fait mauvais usage. Le libre arbitre n'est pas le problème, c'est notre imperfection qui est le problème.
Si Adam et Eve étaient parfaits, ils auraient fait le bon choix, ils auraient fait bon usage de leur libre arbitre, mais ils ont été crée imparfaits depuis le début, c'est pour cela qu'ils ont pêchés. Vous est-il possible de donner une explication a cette question : pourquoi Dieu n'a-t-il point crée des êtres parfaits depuis le début ? Je suis impatiente de lire votre réponse, j'ai besoin d'éclaircissement.
Et merci pour votre temps et effort !

Chère Emilie,
Il est vrai que c'est une question qui revient souvent, preuve que certains n'ont pas bien compris la loi de la réincarnation dans sa totalité.
Elle est pourtant la clef de voûte de toute la philosophie spirite, donc essentielle. Cependant, il est vrai que toutes les bases nécessaires à la compréhension sont dans le "Livre des Esprits", il suffit de bien comprendre le sens de chaque question et du raisonnement qui en découle. Je vais donc tâcher d'éclairer votre lanterne... Il faut tout d'abord bien comprendre que le parcours de l'esprit est incommensurable depuis sa création.
Dieu nous a donné la vie en tant qu' esprit simple et ignorant, c'est à dire sans science (Question N°115), d'égal à égal entre esprits, enfants de Dieu partant tous du même point. Nous existions à notre origine d'esprit, vierge de tout, donc sans imperfection étant donné que l'imperfection, c'est déjà posséder quelque chose en comparaison de la perfection.
Avant d'avoir simplement développé la conscience de lui-même, l'esprit a mis un temps "infini", rien que pour arriver au stade humain, traversant tous les règnes que la nature possède (minéral, végétal, animal puis humain).
La destinée de l'Esprit est d'aller de l'avant, car l'esprit vient de Dieu (à la création) et va vers Dieu (il le rejoint par ses évolutions successives à travers tous les règnes). Tel est la destinée de chaque esprit. C'est l'application de la loi de progrès inhérente à toute la création.
Cette longue progression lui a permis de se construire par des acquis nécessaires une personnalité, des connaissances et une moralité. Dieu a voulu ainsi lui laisser tout le temps pour qu'il se développe, qu'il soit le résultat du travail qu'il aura façonné sur lui-même.
L'esprit a le libre arbitre d'avancer plus ou moins vite, de stagner mais jamais il ne rétrogradera car les connaissances sont acquises pour toujours. L'esprit devient à la fois le sculpteur et l'œuvre en travaillant sur lui les défauts et les imperfections par l'outil de la souffrance, de la réflexion et des épreuves. Nous pouvons alors, à chaque fin d'existence terrestre, contempler le travail effectué sur notre personnalité, toujours en constante évolution, les imperfection s'estompant peu à peu en laissant place à la connaissance, au discernement. Sans cela les valeurs ne seraient rien à nos yeux si on ne subissait pas d'épreuves pour les comprendre. L'imperfection donc, n'est simplement que la preuve du chemin à parcourir encore.
Mais comme un père qui aime et qui n'abandonne jamais son enfant, Dieu nous assiste à nos côtés, par nos esprits familiers de cette vie et des précédentes, ainsi que par nôtre Esprit Guide. Nos prières maintiennent ce lien, et nous donne cette force nécessaire à affronter ces épreuves si utiles et nécessaires à notre évolution. Dieu a voulu qu'il en soit ainsi, car il porte la plus grande sagesse et le plus grand respect envers les êtres qu'il a créé. Sans cela, nous ne serions que des êtres sans identité, sans mérite, sans vécu, ni passé ......
En somme, nous ne serions que des clones qui n'auraient même pas mérité les attributs de perfection, ce serait une injustice abominable !! SI ce Dieu aurait fait cela, ce serait alors un tyran qui aurait infligé à ses enfants d'être comme il le veut, parfaits sans la moindre once de mérite, et tout cela sans leur laisser le libre arbitre de devenir ce qu'ils veulent être ! ... Et puis, quelle serait la personnalité de cet esprit si il n'avait rien enduré ? .... Quel serait les qualités qu'il posséderait, s'il n'avait rien fait pour les acquérir ? .... Ou aurait-il acquis tout ce qui fait un être à part entière, dans son psychisme, puisqu'il n'aurait rien vécu, ni été confronté à quelconque acte de réflexion pour que se crée en lui un raisonnement et une conscience ?
Dieu ne peut faire cela, il ne serait pas alors d'un amour infini, si ce scénario existait, donc il ne serait pas Dieu, donc ce ne peut être ainsi ! N'y a-t'il pas pas dans notre société des exemples, ou notre raison n'accepte pas quand l'on voit des gens ayant tout, sans rien faire ou de façon malhonnête ? Et nous, malgré cela nous voudrions avoir tous les mérites de la perfection d'esprit, en procédant de la même manière ?
On voudrait une personnalité parfaite en moralité, en intellect, en connaissance ... et sans que les bases du développement de la personne se construisent ?
Avez-vous souvenir d'avoir dans vôtre vie, énormément progressée dans un domaine quelconque, en ne faisant rien et sans difficulté ? Tout ce que nous observons dans l'univers autour de nous procède d'un principe et d'une loi d'évolution et de progrés.
Il suffit d'observer à toutes les échelles et dans tous les domaines, tout ce qui a une caractéristique de complexité ou d' aboutissement à nos yeux, est issue d'un long développement, de travail et de temps. L'esprit appartenant à la création, et donc faisant partie de l'univers, il n'échappe pas à la règle !
Cette loi nous rappelle l'humilité que chacun doit avoir envers les autres de cette longue course où chacun se motive et aide son frère dans la difficulté des épreuves que nous subissons tous. Puissions-nous comprendre que si nous jugeons quelqu'un comme "plus imparfait", c'est qu'il doit avoir toute notre attention pour lui tendre la main et que si certains avancent plus vite de par leur volonté, cela ne donne aucune supériorité par rapport à ceux qui se débattent dans le joug de la matière et de ses tentations ..... N'oublions pas que nous passons tous par ce même chemin .... La fraternité et la tolérance sont nos outils pour les y aider et non les blâmer.
Vous voyez que selon l'angle de vue et de grandeur de l'homme, ou de Dieu, l'imperfection n'est pas une erreur mais bien un élément conséquent à sa grande justice et nécessaire pour notre bien et notre évolution. Cela est sa plus grande preuve d'amour qu'il nous porte.
Bonne route dans votre vie de spirite.
Fraternellement.
Christophe
P.S : Je vous conseille de lire sur notre site, prochainement dans le bulletin de Décembre, la fiche du mois "La réincarnation" ainsi que les "Cours de Spiritisme", N°7 "La réincarnation", et N°8 "Dieu et la création". Concernant Adam et Eve, cela concerne un autre domaine, celui de la symbolique et de la mythologie. Etant donné la longueur du sujet précédent, je vous conseille plutôt de lire sur notre site que vous pourrez télécharger, le magnifique livre de Léon Denis "Christianisme et Spiritisme" qui vous expliquera de façon plus développée ce sujet.

 

La démotivation - Josselin - 28/10/2003

 

Bonjour,
Juste une petite question pour vous demander ce que les Esprits pensent des gens qui connaissent la doctrine spirite et ne la réfutent pas mais qui n'ont la volonté de l'appliquer ? Qu'en sera t-il d'eux après leur désincarnation ? Et puis que pensez des gens qui connaissent la doctrine mais la réfutent.
Par exemple, me concernant je connais la doctrine mais j'avoue y être un peu rebelle ; surtout pour ce qui est question des épreuves à subir. Je prends pour raisonnement que si Dieu ne nous avait pas créé, nous n'aurions pas d'épreuves à subir puisque nous n'existerions pas.
De surcroît, Dieu doit forcement savoir qu'un nombre forcé d'esprits ne vont pas directement suivre la voie du bien et auront indubitablement des épreuves à subir. On pourrait penser qu'un certain nombre d'esprits sont voués à subir des épreuves.
Merci d'avance pour vos réponses.

Bonjour,
L'enseignement des esprits qui explique les maximes du Christ, les développe et les commente pour les mettre à la portée de tous, a cela de particulier que chacun peut le recevoir. Nul de ceux qui le reçoivent, directement ou par entremise, ne peut prétexter son ignorance; il ne peut s'excuser ni sur son défaut d'instruction, ni sur l'obscurité du sens allégorique. Celui qui ne les met pas à profit pour son amélioration , qui les admire comme des choses intéressantes et curieuses sans que le coeur en soit touché, qui n'en est ni moins vain, ni moins orgueilleux, ni moins égoïste, ni moins attaché aux biens matériels, ni meilleur pour son prochain, est d'autant plus coupable qu'il a plus de moyens de connaître la vérité. Il sera amené à choisir des épreuves futures pour réaliser ce qu'il n'a pas fait dans cette incarnation.
Concernant la deuxième partie de votre message, sachez que le spiritisme enseigne mais n'impose rien ! Chacun est libre de ses croyances.
Dieu crée les esprits simples et ignorants; aucun n'est favorisé ou lésé par rapport aux autres. Les esprits progressent en passant par les épreuves que Dieu leur impose. Les uns acceptent ces épreuves avec soumission et arrivent plus promptement au but de leur destinée; d'autres ne les subissent qu'avec murmure et restent ainsi, par leur faute, éloignés de la perfection et de la félicité promise. Bien sûr Dieu sait si un esprit va réussir ou échouer dans les épreuves qu'il aura choisies, mais Dieu laisse à chaque esprit la possibilité de s'incarner et passer ses épreuves. Sachez aussi que tous les esprits subissent des épreuves, c'est comme cela qu'ils progressent, mais en fonction de leur libre arbitre et de leur volonté, ils parviennent plus ou moins rapidement au stade de purs esprits.
Je vous conseille vivement de lire "le livre des esprits" en téléchargement gratuit sur notre site.
Fraternellement.
David.

 

Expiations et épreuves - Djamel - 28/10/2003

 

Bonjour,
Les souffraces que nous subissons sont-elles le résultat de nos fautes commises dans des existences antérieures ? Autrement dit doit-on toujours payer les dettes de nos erreurs ?
Est-ce que les maladies et les handicaps résulteraioent alors de nos mauvaises actions antérieures ?

Bonjour,
La douleur suit chacun de nos pas, elle nous guette à tous les détours du chemin. Mais pourquoi la douleur existe-t-elle ? Peut-on la considérer comme une punition, une expiation ou comme la réparation du passé, le rachat de fautes commises ?
Au fond, la douleur n'est qu'une loi d'équilibre et d'éducation. Sans doute, les fautes du passé retombent sur nous de tout leur poids et déterminent les conditions de notre destinée. La souffrance n'est souvent que le contre coup des violations commises envers l'ordre éternel. Mais comme elle est partagée par tous, elle doit être considérée comme une nécessité d'ordre général, un agent de développement, une condition du progrès. Tous les êtres doivent la subir à leur tour. Son action est bienfaisante pour qui sait la comprendre.
Fraternellement,
Gilles.

 

Les vies antérieures - Sonia - 15/10/2003

 

Bonjour,
Merci avant tout de consacrer du temps à ma demande. je souhaiterais consulter un spécialiste de l'hypnose régressive afin de connaitre mes vies antérieures, car je crois sincèrement du plus profond de moi même avoir déja vécu mais où, quand et comment ?
J'ai l'impression d'avoir un long passé que je ne connais pas et j'ai l'impression d'être comme une amnésique depuis ma plus jeune enfance. C'est une impression cruelle avec qui je n'ai jamais parlé de peur de n'être pas comprise ou prise pour une folle. Pourtant je vis, je pense j'existe, je suis là encore... pourquoi ?
Qui dois je consulter pour avoir les réponses à ces questions ? Je suis sur manosque, auriez vous une liste de spécialistes de l'hypnose régressive que je pourrais consulter dans les environs d'Aix, Marseille ?
Merci par avance de votre réponse et à bientôt.

Bonjour Sonia,
Nous avons tous plusieurs (nombreuses) existences ; l'évolution de l'être indique un plan et un but : ce but, qui est la perfection, ne saurait se réaliser dans une existence unique, si longue, si fructueuse fût-elle. Nous devons voir dans la pluralité des vies de l'âme la condition nécessaire de son éducation et de ses progrès. C'est par ses propres efforts, ses luttes, ses souffrances qu'elle se rachète de son état d'ignorance et d'infériorité et s'élève, degré à degré, sur la terre d'abord, puis à travers les demeures innombrables du ciel étoilé. La réincarnation, est la seule forme rationnelle sous laquelle on puisse admettre la réparation des fautes commises et l'évolution graduelle des êtres. Sans elle, on ne voit guère de sanction morale satisfaisante et complète ; pas de conception possible d'un Etre qui gouverne l'univers avec justice.
Vous désirez avoir des informations sur vos vies antérieures et consulter un spécialiste de l'hypnose régressive, nous n'avons pas les coordonnées de telles personnes, et vous déconseillons ce genre de pratiques ; en effet, l'homme ne conserve pas le souvenir de ses vies antérieures car c'est mieux ainsi ; si l'homme avait gardé le souvenir de ses actes, il en aurait aussi conservé celui des actes d'autrui. Les conséquences dans les rapports sociaux seraient considérables : imaginez la situation d'une mère qui aurait pour enfant un être avec lequel elle se serait autrefois entredéchirée ! Les êtres qui se réincarnent ensemble pour se pardonner leurs fautes passées et pour apprendre à s'aimer seraient continuellement entravés par le souvenir des actes commis. Le pardon serait beaucoup plus difficile et la haine se perpétuerait entre les êtres.
De plus, même si vous trouviez un "spécialiste des vies antérieures", rien ne vous garantit que les réponses qui vous seront apportées soient vraies.
Vous pourriez avoir à faire soit à un charlatan, soit à un esprit farceur accompagnant l'hypnotiseur.
Si vous souhaitez vous familiariser avec le spiritisme, je vous conseille de lire "le livre des esprits" conçu sous forme de questions/réponses, que vous pouvez télécharger gratuitement sur notre site.
Fraternellement.
David.

 

Le baptême - Nelly - 19/09/2003

 

Bonjour,
C'est après de longues années que je reprends contact avec vous et ceci pour une question bien précise. J'aimerais faire baptiser mon fils qui a 5 ans. Mes croyances rejoignent parfaitement les vôtres, c'est pourquoi je souhaiterais qu'il soit baptiser selon vos "méthodes". Est-ce possible ? Si oui, que dois-je faire ?
J'ai très envie de revenir vous voir à BRON mais je suis de ROMANS et mon emploi ne me laisse pas beaucoup de temps libre. J'espère sincèrement une réponse de votre part et vous souhaite chers amis, le bonheur et la sérenité.
Nelly

Bonjour,
Nous n'organisons pas de baptême, la pratique spirite n'adopte pas de pratique, ni de rite. Cependant, vous trouverez à la fin de l'ouvrage " L'Evangile selon le Spiritisme " d'Allan Kardec, une prière pour les enfants à naître et une pour les parents afin de les encourager dans leur tâche qui peut vous aider.
Nous vous conseillons de pratiquer la prière est une aide importante dans cette mission de mère et nous serions ravis de vous rencontrer.
Fraternellement,
Catherine.

 

Dons d'organes Euthanasie - Patricia - 18/08/2003

 

Bonjour,
Première chose : merci d'exister. Grâce à votre site j'ai pu trouver pas mal de réponses aux questions qui me tourmentaient. Toutefois, permettez-moi de vous en soumettre quelques-unes : je suis infirmière âgée de 41 ans et je suis inquiète de voir le vote de cette loi légalisant l'euthanasie (ici en Belgique), et bien que n'ayant jamais été confrontée à cette "pratique" je me pose des questions :
- Il existe des moyens pharmacologiques qui calment la douleur... mais raccourcissent la durée de la vie : n'est ce pas là aussi un acte d'euthanasie puisqu'on diminue la durée de vie ? Que faire alors ? A t-on le droit de laisser souffrir les gens ?
- Que pensent les spirites du don d'organes : car là aussi les organes sont prélévés sur quelqu'un de vivant... même si "cliniquement mort", où se situe pour vous la frontière entre vivant, cliniquement mort et mort ?
- Que pensez-vous également des différentes pratiques d'inhumation ? La crémation semble avoir de plus en plus d'adeptesque l'inhumation en terre.Quelle solution choisir selon vous ?
Merci d'avoir pris le temps de me lire et bonne continuation.

Bonjour Patricia,
Tu es infirmière et donc très souvent confrontée aux problèmes liés à la souffrance et à la mort.
Tu demandes quel est le point de vue spirite sur la souffrance, le traitement médical de la douleur, la mort, l'euthanasie, les dons d'organes et ce qu'il faut faire du corps physique après la désincarnation. Vaste programme !
Tu trouveras des éléments de réponse dans " L'évangile selon le spiritisme d'Allan Kardec, chap. 5, bienheureux les affligés, question 28 " - " Le problème de l'être et de la destinée de Léon Denis, troisième partie, chap. 26 et 27 " - " La revue spirite n° 45, pages 36-37-38, et la revue spirite n° 46, pages 8-9-10-11 ".
Mais il n'est pas facile de résumer d'une façon simple quelque chose de compliqué. Je vais cependant essayer de te donner quelques éléments de réflexion.
La souffrance. Généralement provoquée par nos déviations du droit chemin, elle est une nécessité d'ordre général puisque permise par Dieu et doit être comprise comme une opportunité de progrès de l'âme. La douleur est une sonnette d'alarme par laquelle la nature nous averti des dysfonctionnements de notre corps ou de notre âme afin que nous gommions en nous ce qu'il y a d'inutile ou de néfaste. Elle nous permet aussi de prendre conscience que notre corps est périssable alors que notre esprit est éternel, et, à ce titre, ne doit pas passer au second plan, mais au premier. Cela ne veut pas dire qu'il faut négliger son corps, bien au contraire puisqu'il est le "véhicule" de l'âme. Enfin éprouver soi-même la souffrance permet de comprendre celle des autres et, ce-faisant, d'exercer notre compassion envers ceux qui souffrent car on ne peut bien comprendre que les situations que l'on a déjà vécues soi-même.
La frontière entre la vie et la mort. Le mot de frontière convient parfaitement car il y a continuité entre la vie du corps et la vie de l'esprit. La désincarnation n'est finalement qu'un changement d'état. Lors de la désincarnation le corps physique meurt, mais le périsprit et l'âme continuent de vivre. Cependant le lien entre l'esprit ( esprit = périsprit + âme ) peut durer plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années après la désincarnation, et ce d'autant plus longtemps que l'âme est imparfaite (premières incarnations). Pour un spirite, la mort véritable n'intervient que lorsque l'esprit est dégagé du corps physique.
Dons d'organes. Compte-tenu de cette définition, il n'est pas exclu que lors d'un prélèvement d'organe, l'esprit du donneur soit affecté par le geste chirurgical. En effet la mort clinique déterminée par l'électroencéphalogramme plat ne mesure que l'arrêt de l'activité électrique du cerveau, lequel, il est vrai, est considéré comme prioritaire par les autres organes. Cependant, la majorité des spirites approuvent le don d'organe. Humainement d'abord : entre une désincarnation probable et le prélèvement d'un organe vital qui peut prolonger une vie, la priorité doit aller vers la vie. Spirituellement enfin : le devoir de charité doit toujours conduire à faire pour son prochain tout ce qui est possible dans l'état où nous sommes. Jésus n'a-t-il pas dit ? : Ma vie, çe n'est pas vous qui la prenez, c'est moi qui la donne ; et n'est-il pas écrit dans l'évangile ? : Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime. Nul doute cependant que si le prélèvement est fait sur une personne à l'esprit "retord", elle mettra beaucoup de temps à accepter cela. Mais nous croyons que rien de ce qui se fait sur terre n'est perdu dans le ciel, et tôt ou tard, cet Esprit recueillera le fruit de son acte lorsque l'acceptation transmutera cet acte involontaire a priori en consentement volontaire à posteriori. Sur le plan pratique, il serait bon que nous indiquions tous clairement notre volonté sur un document, annexé par exemple à notre carte de groupe sanguin, pour que la liberté de conscience de chacun puisse être respectée.
L'atténuation de la douleur par des moyens pharmacologiques. A la question : Est-il possible d'adoucir ses propres épreuves, un Esprit à répondu : " Cette question revient à celle-ci : est-il permis à celui qui se noie de chercher à se sauver ? à celui qui s'est enfoncé une épine de la retirer ? à celui qui est malade d'appeler le médecin ? ". Ce qui est valable pour soi l'est à fortiori pour les autres. Un autre Esprit a dit : "Ne dites donc pas, quand vous voyez un de vos frères frappé (par la souffrance) : C'est la justice de Dieu, il faut qu'elle ait son cours ; mais dites-vous, au contraire : Voyons quels moyens notre Père miséricordieux a mis en mon pouvoir pour adoucir la souffrance de mon frère... Voyons même si Dieu n'a pas mis en mes mains le moyen de faire cesser cette souffrance ; s'il ne m'a pas été donné, à moi comme épreuve aussi, comme expiation peut-être, d'arrêter le mal et de le remplacer par la paix...Le spirite peut donc sans crainte faire tous ses efforts pour adoucir l'amertume de l'expiation, mais c'est Dieu seul qui peut l'arrêter ou la prolonger selon qu'il le juge à propos".
Et si le médicament a pour effet secondaire de raccourcir la vie, il n'est pas donné dans ce but ; seule la pureté d'intention compte.
L'euthanasie. A la question : Un homme est à l'agonie, en proie à de cruelles souffrances ; on sait que son état est sans espoir ; est-il permis de lui épargner quelques instants d'angoisse en hâtant sa fin ?, un autre Esprit a répondu : " Qui donc vous donnerait le droit de préjuger les desseins de Dieu? Ne peut-il conduire un homme au bord de la fosse pour l'en retirer, afin de lui faire faire un retour sur lui-même et de l'amener à d'autres pensées ? A quelque extrémité que soit un moribond, nul ne peut dire avec certitude que sa dernière heure est venue... N'a-t-on pas vu d'innombrables exemples qu'au moment de rendre le dernier soupir, le malade se ranime et recouvre ses facultés pour quelques instants ! Eh bien ! cette heure de grâce qui lui est accordée peut être pour lui de la plus grande importance ; car vous ignorez les réflexions qu'à pu faire son esprit dans les convulsions de l'agonie, et quels tourments peut lui épargner un éclair de repentir... Adoucissez les dernières souffrances autant qu'il est en vous ; mais gardez-vous d'abréger la vie, ne fût-ce que d'une minute, car cette minute peut épargner bien des larmes dans l'avenir ".
Cet enseignement peut paraître en contradiction avec ce qui a été dit plus haut à propos des dons d'organes. C'est pourquoi certains spirites, notamment au Brésil, s'opposent aux prélèvements d'organes. Dans l'électroencéphalogramme plat cependant, la mort du corps physique est déjà pratiquement effective, dans l'euthanasie elle est seulement programmée à court terme. Mais surtout, c'est le sens donné à cette "précipitation" de la désincarnation qui est différent : dans le premier cas, c'est prendre la vie pour la donner ; dans le deuxième, c'est prendre la vie prématurément pour éviter au malade de la vivre, et donc de souffrir jusqu'au bout. Il y aurait évidemment beaucoup d'autres choses à dire sur ce sujet difficile, pardon de faire court.
Inhumation ou incinération ? Le spiritisme préconise l'inhumation. Gabriel Delanne, l'un des pères du spiritisme déclara lors d'une séance spirite : " Je n'étais pas suffisamment au courant des inconvénients d'un tel procédé (l'incinération) sur la libération du corps spirituel et j'en ai souffert pendant un temps toujours trop long. Je suis tout à fait opposé à ce véritable sacrifice humain. Ceux qui le réalisent sont des ignorants et ne savent pas le mal qu'ils provoquent ". Au cours d'une incarnation, notre corps physique aurait pour mission de faire évoluer des cellules organiques par l'expérience du mode vibratoire humain de la vie. La destruction et la dispersion de ces particules déjà spiritualisée priverait le sol de l'évolution programmée. Cependant l'incinération n'empêche pas l'esprit de s'élever vers les sphères célestes qu'il a conquises par son mérite, mais il devra au préalable faire un séjour dans "les hôpitaux de l'espace" pour faire réparer son périsprit.
Conclusion. Les Lois de Dieu sont éternelles. Mais la compréhension que nous en avons est imparfaite parce que notre niveau de conscience sur la terre est encore très bas. Nul doute que le niveau d'exigence de ces Lois nous paraîtra de plus en plus "pointu" au fur et à mesure que notre niveau d'évolution progressera et que nous vivrons dans des mondes plus épurés. Mais ne gaspillons pas notre énergie à tenter de résoudre des problèmes compliqués. Essayons déjà de franchir avec succès les épreuves " de notre niveau "; car dire que les choses sont difficiles est souvent un bon prétexte ... pour ne rien faire du tout !
Patricia, par ta profession, tu as l'opportunité d'apprendre, de comprendre et de faire beaucoup. Profites-en bien et remercie Dieu de cette possibilité d'évolution qu'il ta donnée. Tu sais comme est gratifiante la reconnaissance des malades à qui l'on fait du bien, combien plus grande encore sera celle de notre Père céleste !
Bien fraternellement,
Marc.