Enfants - expiation - 9/10/2014

Bonjour,
Les enfants ayant atteint l'âge de raison auront-ils à expier leurs fautes tout comme les adultes ou auront-ils droit à une certaine indulgence ? Quand on est enfant par manque de maturité, on peut faire quelque chose de très mal sans vraiment s'en rendre compte de la gravité de ce que l'on fait... Je parle en connaissance de cause. Aujourd'hui, je regrette amèrement ce que j'ai fait autrefois non pas par peur de l'expiation mais parce que j'ai très mal agi.

Bonjour,
La culpabilité, les regrets et les remords sont déjà en eux-mêmes, vous en conviendrez certainement, une lourde punition. C'est une loi de cause à effet direct qui permet, lorsque l'on a du repentir, de commencer à s'améliorer de suite et parfois, aussi, de réparer sans avoir à attendre une autre vie.
Le Livre des Esprits d'Allan Kardec renferme un intéressant chapitre consacré à l'enfance que vous auriez tout intérêt à (re)lire.
Ce chapitre commence par la question 379 :
Question : L'Esprit qui anime le corps d'un enfant est-il aussi développé que celui d'un adulte ?
Réponse : Il peut l'être davantage s'il a plus progressé : ce ne sont que les organes imparfaits qui l'empêchent de se manifester. Il agit en raison de l'instrument à l'aide duquel il peut se produire."
Autrement dit, c'est le corps qui est enfant, mais l'âme qui habite le corps a déjà vécu de très nombreuses vies. Ce n'est donc pas sur le plan de l'innocence enfantine qu'il faut chercher l'indulgence mais bien, comme toujours, dans le repentir sincère qui saura toucher Dieu et son infinie miséricorde. L'expiation commence dans les remords.
Vous devriez parler à un ami ou à un professionnel pour soulager votre conscience.
Vous donnerez peut-être ainsi à des Esprits supérieurs la possibilité de vous aider en vous montrant le chemin du pardon.
La justice divine, du fait de sa vision globale sur plusieurs vies et, bien sûr, grâce à la sagesse et à la bonté de Dieu, est souvent beaucoup moins sévère que celle des hommes...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Corrélations entre la religion et le spiritisme - Yannick - 18/09/2014

Bonjour,
Voilà quelques années que je m'intéresse au spiritisme, et à chaque consultation d'un forum tel que le vôtre, Dieu revient régulièrement dans les questions ou explications sur le spiritisme.
Donc mes questions sont les suivantes :
- Est-il nécessaire de croire en Dieu ou autre religion/forces surnaturelles pour croire au spiritisme ?
- Peut-on considéré le spiritisme comme une sorte de religion, vu que le spiritisme sert à l'avancement de l'Esprit et de la connaissance de nous-mêmes et du monde, et qui nous apprend l'entraide ainsi que le respect ?
- Comment puis-je vivre une expérience sans trop de risque autant au niveau spirituel que psychologique et éviter les arnaques liés à cette culture ?
J'espère trouver auprès de vos conseils le chemin de l'élèvation spirituelle et la paix intérieure.

Bonjour Yannick,
Votre trouble provient d'une confusion, assez fréquente il faut le reconnaitre, entre Dieu et la religion. Pour schématiser, car nous ne pouvons pas rentrer dans une explication trop longue ici, nous dirons, tout simplement, que Dieu a créé les hommes et que les hommes ont créé les religions.
Les religions servent à définir, à régler les rapports de l'homme avec le divin, le sacré. En effet, dans son essence, la religion se rapporte à l'aspiration humaine de se "relier" à Dieu ("religion" vient du latin "religare"). Mais les religions étant gérées par des hommes, elles ont souvent eu tendance à s'intéresser plus à la politique et au pouvoir qu'à la spiritualité. De ce fait, non seulement elles n'apportent pas toujours une relation profonde entre le divin et l'humain mais, à l'inverse, elles sont souvent la source de haine, de rivalités, de vengeances, voire de guerres. D'où les désillusions de beaucoup d'hommes sur la religion mais ces désillusions ne devraient pas, pour autant, remettre en cause Dieu et la foi.
Le Spiritisme trouve sa source dans le Livre des Esprits d'Allan Kardec. Or ce livre démarre lui-même par tout un premier chapitre consacré à Dieu. Ce n'est qu'après cette base posée que les autres chapitres peuvent venir s'enchainer. Comment les comprendre si l'on rejette le premier fondement ? Comment concevoir la survivance de l'âme, la pluralité des existences, le but de nos destinées, la splendeur de l'Homme et de l'Univers, sans concevoir, en même temps, la bonté, la sagesse, la grandeur, la magnificence d'une Puissance supérieure ?
Oubliez les égarements de certains de vos frères dans différentes religions et laissez parler votre cœur, votre petite voie interne. Si elle n'est pas étouffée par des considérations de peu d'intérêts, elle vous aidera à vous relier à votre nature spirituelle, ce qui vous ramènera certainement bien vite à la foi et donc à Dieu...
Fraternellement,
Hélène

 

 

Pour m'éclairer - Tyf - 26/06/2014

 

Bonjour,
Je suis ravie d'avoir trouver ce site avec cette agora, qui va surement beaucoup m'aider à m'améliorer spirituellement, grâce à une meilleure compréhension. Je vous remercie donc par avance de votre démarche, qui est noble.
Le livre des Esprits m'a déjà bien éclairé. Il m'a apporté beaucoup de réconfort mais aussi une bonne dose de culpabilité, en voyant mes fautes passées... J' ai 23 ans mais il y en a déjà tellement ! J'ai donc à coeur de m'améliorer car ma balance du mal fait, me semble déjà malheureusement bien pleine.
C'est un gros travail sur soi quotidien et je suis encore loin des objectifs que je me suis fixée. Quand je vois où j'en suis, je me dit que mon voyage va s'allonger encore de milliers de vies, ce qui me rend triste et m'effraie un peu. J'ai lu le Ciel et l'Enfer qui m'a aider à comprendre ce qu'il en est et je sais que si je me retrouve dans cette situation terrible, qui sera mon "enfer", je prierai directement et demanderai le repentir ! Mais ça me fait peur... Car le poids de ma culpabilité est déjà très pesant sur terre et je sais qu'il pourrait être décupler par mille "là haut".
Seulement avoir peur, c'est manquer de confiance en Dieu et je me culpabilise. Puis je ne veux pas vouloir devenir meilleure par peur mais par amour, cette pensée me rend donc confuse.
Je crains aussi ce que j'ai pu faire dans une vie passée. Surtout que pour avancer et me faire pardonner plus vite (ce qui ne m'étonnerait pas de moi) j'ai peur d'avoir demander des épreuves trop difficiles où terribles comme j'ai pu le lire dans le Ciel et l'Enfer. Je sais que la finalité est bonne quoi qu'il en soit mais ça a aussi quelque chose d’inquiétant. Qu'en pensez vous?
Heureusement la prière est un excellent remède et un grand réconfort. Beaucoup de mes prières ce sont en plus réalisées (d'autres pas, bien sûr). De bons conseils m'ont été soufflés quand nécessaires et je remercie mille fois Dieu de m'accorder tant de soutien. Mais ça me culpabilise car mes tords sont encore nombreux malgré tout, je ne peux pas tout modifier de mes mauvaises habitudes du jour au lendemain mais avec une foie certaine je devrais avoir une plus grande volonté. Qu'en pensez-vous?
De plus, j'ai expliqué à une personne de confession Catholique (contre la doctrine du spiritisme) que beaucoup de mes prières s'étaient réalisées et elle m'a dit que c'était le démon. Mais c'est Dieu que j'ai prié... Est ce possible que ça soit vrai?
Aussi une fois j'ai prié pour une amie (sans lui dire bien sur) car elle allait vivre un moment qu'elle redoutait... Plusieurs minutes après ma prière, elle m'a envoyé un message me disant qu'elle avait eu un signe extraordinaire pour elle et que cela l'a motivée. J'ai pensé (toujours sans lui dire à elle) que c'était surement grâce à ma prière et j'en étais ravie, j'en ai même parlé à mon compagnon et à ma mère. Est ce de l'orgueil de ma part ? J' espère que ce n'est pas trop long en tout cas, si ou je vous demande pardon. Comme vous avez pu surement le lire, je suis une angoissée de nature et ma culpabilité est importante. C'est en partie car j'ai avorté en 2011, je m'en veux tellement. J'en ai beaucoup pâti, je sais que si j'avais gardé cet enfant certaines souffrances m'auraient été épargnées. Lorsque je l'ai fait, j'ai pensé à cet enfant pour qui j'ai souhaité une meilleure vie (je n'avais pas de situation et mon ami était pour l'avortement car le moment n'était pas approprié, aucun de nous deux travaillant) mais j'ai aussi beaucoup pensé à moi (continuer les sorties, mes études plus tard)... je le regrette amèrement aujourd'hui. J'aimerais savoir si cet esprit à qui j'ai retiré la possibilité de s'incarner parmi nous et que j'ai surement beaucoup fait souffrir, s'il va bien et s'il m'en veut. J'ai peur de souhaiter le savoir uniquement pour me rassurer de mon acte criminel, peut être est il préférable que je ne le sache pas. Si jamais vous vous intéressez à lui mais que vous pensez qu'il est mieux que je ne le sache pas et s'il va mal, s'il vous plait priez pour lui, je le fais moi aussi ( peut être pas assez) mais j'ai peur que mes prières sachant mon acte ne l'atteigne que peu... ou qu'il les refuse. C'est étrange je l'aime sans l'avoir connu. Est-il possible qu'il nous attende ? Je suis toujours avec la même personne. Et est-il maintenant mieux qu'on attende de se marier pour avoir un enfant ?
Soyez soulagé on arrive à la fin de mes interrogations. En ce moment à la recherche d'un emploi, je passe beaucoup de temps seule, temps durant lequel je m'interroge bien sur, j'ai parfois le sentiment que mon guide me répond en me donnant des pensées. Je me demande parfois si ce n'est pas un peu de la schizophrénie car c'est comme débattre avec soi-même. Quand je fais une mauvaise action, je tente de me trouver des excuses puis j'ai ma petite conscience qui me dit : Non ne te cherche pas d'excuses, tu as eu tort. Est-ce normal ou dois-je aller consulter rapidement ?
Hier je me suis adressée a ma grand mère lors d'une prière et j'ai sentie comme un poids rassurant sur mon front. Est-ce vraiment elle ? Ou est ce mon désir absolue d'en avoir qui me laisse croire que j'en ai ? Comment savoir si ce sont vraiment des signes ou juste notre imagination ?

Bonjour,
Il est vrai que vous posez beaucoup de questions en une seule fois et qu'il serait donc fastidieux de lire sur internet une réponse suffisamment précise et adaptée donc longue.
N'avez-vous pas la possibilité de vous rendre dans un centre spirite proche de chez vous ? Vous trouverez les coordonnées des différents centres sur notre site.
Pour vous aider dans votre louable désir d'élévation morale, nous vous conseillons de lire l’Évangile selon le Spiritisme d'Allan Kardec qui saura vous motiver à avancer dans la voie de perfectionnement que vous avez choisie.
Votre culpabilité montre que vous avez conscience de devoir vous améliorer, ce qui est déjà un excellent premier pas. Mais ne vous inquiétez pas outre mesure de votre passé : nous sommes tous en constante évolution, avec simplement des périodes de stagnation plus ou moins longues, nous avons donc tous commis des actes dans le passé que nous ne referions pas aujourd'hui et, malgré tout, notre avancement, à ce jour, n'est encore rien face à celui qui nous attend demain.
Ne vous chargez donc pas les épaules avec une culpabilité stérile mais cherchez simplement à être meilleure chaque jour que vous ne l'étiez la veille.
Suivez les conseils donnés par Saint Augustin en réponse à la question 919 du Livre des Esprits d'Allan Kardec.
La question étant : "Quel est le moyen pratique le plus efficace pour s'améliorer en cette vie et résister à l'entrainement du mal ?".
La réponse commence par : "Un sage de l'antiquité vous l'a dit : Connais-toi toi-même."
Nous vous laissons découvrir (et mettre en application) la suite de la réponse...
Fraternellement
Hélène

 

Réparer les fautes de la vie antérieure - Bich - 7/02/2014

Bonjour,
J'ai pris le temps de parcourir toutes les questions/réponses sur votre site. Et j'ai une question sur la partie suivante : Incarnation - Willy - 25/01/2009
D'après l'explication de Catherine, des siècles peuvent passer avant que l'esprit tente de réparer une faute. D'où mes questions :
- dans le cas de Catherine, comment peut-elle savoir cela ?
- pourquoi doit-on attendre dans certains cas si longtemps pour réparer une faute ? A mon point de vue personnelle, il se peut que l'esprit doit acquérir certaines compétences requises pour telle ou telle épreuve. Par exemple, se ré-incarner comme un être riche, il faut avoir la charité ... afin de ne pas tomber dans le piège de l'égoïsme ...
D'après ce que j'ai lu sur les livres de spiritisme, on se ré-incarne toute de suite pour réparer les fautes commises de la vie précédente. Cela signifie que l'on doit régler nos dettes le plus vite possible. Je reste donc confus sur ce sujet. Merci pour vos réponses.
Que les bons esprits vous protègent et vous aident à surmonter les difficultés quotidiennes de la vie terrestre.

Bonjour,
A la question 1000 du Livre des Esprits d'Allan Kardec : Pouvons-nous, dès cette vie, racheter nos fautes ? Les Esprits répondent ceci : « Oui, en les réparant ; mais ne croyez pas les racheter par quelques privations puériles, ou en donnant après votre mort quand vous n'aurez plus besoin de rien. Dieu ne tient aucun compte d'un repentir stérile, toujours facile, et qui ne coûte que la peine de se frapper la poitrine. La perte d'un petit doigt en rendant service efface plus de fautes que le supplice de la chair enduré pendant des années sans autre but que soi-même. Effectivement, on peut réparer la vie suivante mais parfois toutes les conditions ne peuvent être réunies pour le faire ce qui explique qu'il faut attendre. Certaines personnes ne peuvent se réincarner au même moment. Parfois, on peut aussi en réparer qu'une partie et n'avoir pas tous les moyens pour le faire complètement en raison de la situation familiale, économique, etc.. ou tout simplement la compréhension nous fait défaut et il faut attendre que l'entendement se fasse chez les personnes. Comme la progression est lente, il faut que les caractères se précisent et soient moins à vif. On peut le constater dans la vie présente, pour certaines situations, il faut patienter, attendre le bon moment pour discuter et mettre en place certaines actions.
Fraternellement,
Xavier

 

 

Le climat - Bazile - 11/10/2013

Bonjour,
Avec les catastrophes naturelles vécu dernièrement, et les changements climatiques constatés, est-il vrai que nous sommes (l'espèce humaine) menacés d'extermination ou en tout cas en danger pour les décennies à venir ?

Bonjour Bazile,
Il y a eu de tout temps des catastrophes naturelles, l'Homme a survécu.
L'Homme subi les conditions climatiques, mais en même temps, il en est un acteur. L'industrialisation de masse engendre des dégâts environnementaux, qui sont entrain d'être quantifiés par de nombreux chercheurs dans le but d'être limités. Ceci afin de nous assurer un avenir, avec l'appui de la législation.
Les troubles de notre société sont parfois utilisés comme levier à l'amélioration de la production, voire de la réflexion aux alternatives de production. Souhaitons que demain, toute la chaine de la consommation puisse se sentir responsable de notre avenir collectif !
Fraternellement,
Odile

 

Besoin de votre aide - Daniela - 06/09/2013

Bonjour à Toutes et à Tous,
Mon Ange m'a guidé vers vous et j'ai grand bonheur d'avoir aujourd'hui l'honneur de le faire. J'ai besoin de votre aide et de vos conseils afin de trouver des personnes proches de chez moi pouvant m'accompagner dans ma démarche Spirite.
Touchée depuis mon enfance par la lumière du Christ, j'ai retrouvé, il a plusieurs mois le chemin duquel je m'étais détournée à maintes reprises par mes peurs et autres pêchés afférents à mon âme et que j'essaye de corriger. Je suis arrivée à un niveau où je me sens "bloquée" (par moi-même) à cause de mes pêchés d'orgueil et de colère qui viennent ces derniers mois d'être mis à l'épreuve. Merci à vous de tout mon coeur car je sais déjà qu'une nouvelle étape vient de s'offrir à moi.

Bonjour Daniela,
Dieu aime chacun de ses enfants, et il sait ce que nous donnons pour répondre au bien envers nos semblables. Dans notre volonté louable de vouloir se perfectionner, soyons indulgent envers nous-même. S'il est bon de s'interroger pour remettre en question ses pensées ou ses actes afin de développer des valeurs d'amour et de charité; il serait néfaste de voir uniquement nos défauts et nos erreurs.
Chaque homme, chaque femme vivant sur terre, reste un être nécessitant le progrès par l'épreuve. La perfection accessible dans cette incarnation n'existe que par nos efforts constants pour atteindre un degré de spiritualité plus élevé.
Bien à vous,
Irène

 

Réincarnation - Dani - 07/11/2012

 

Bonjour,
faut-il obligatoirement se réincarner pour pouvoir progresser spirituellement (tant au niveau de la connaissance que de l'amour) ou pouvons nous continuer à progresser en tant qu'esprit lorsque nous sommes désincarnés, sans devoir subir l'épreuve de la réincarnation ?

Bonjour Danièle,
Dans le Livre des Esprits, Allan Kardec pose une question similaire à la vôtre.
"Question 230 : l'Esprit progresse-t-il à l'état errant ?
Réponse : Il peut s'améliorer beaucoup, toujours selon sa volonté et son désir ; mais c'est dans l'existence corporelle qu'il met en pratique les nouvelles idées qu'il a acquises."
Autrement dit, nous pouvons toujours apprendre et progresser , quel que soit le monde où nous vivons mais certaines leçons pratiques impliquent que l'on soit immergé dans le milieu terrestre. C'est, par exemple, lorsque l'on est entouré de matière que l'on peut réellement apprendre à s'en détacher. Nous avons encore beaucoup à apprendre lors de nos vies sur Terre avant que d'envisager d'aller nous incarner dans des mondes plus évolués.
Si vous voulez aller plus loin sur cette question, je vous invite à lire (ou relire) Le problème de l'être et de la destinée où, dans le chapitre 9, intitulé Évolution et finalité de l'âme, Léon Denis nous explique l'intérêt de l'incarnation sur Terre :
"Le but de l'évolution, la raison d'être de la vie n'est pas le bonheur terrestre - comme beaucoup le croient par erreur - mais bien le perfectionnement de chacun de nous, et ce perfectionnement, nous devons le réaliser par le travail, par l'effort, par toutes les alternatives de la joie et de la douleur, jusqu'à ce que nous soyons entièrement développés et élevés à l'état céleste. S'il y a sur la terre moins de joie que de souffrance, c'est que celle-ci est l'instrument par excellence de l'éducation et du progrès, un stimulant pour l'être qui, sans elle, s'attarderait sur les voies de la sensualité. La douleur, physique et morale, forme notre expérience. La sagesse en est le prix."
Fraternellement,
Hélène

 

Cancer - Kenny - 14/08/2012

 

Bonjour
chers amis, existe-t-il une médecine capable de guérir les cancers ?
Quelle aide le magnétisme peut-il apporter ?

Bonjour Kenny,
La médecine officielle, comme les médecines douces ou alternatives,guérissent certains cancers, mais pas tous... La guérison dépend de nombreux facteurs physiques comme la localisation du cancer, son état d'avancement au moment où il est découvert, etc. Mais elle dépend aussi (surtout?) de l'état d'esprit du malade et de ce qu'il est capable de mettre en œuvre pour se soigner. Une hygiène de vie beaucoup plus saine s'impose. D'une part, pour, éventuellement, ne pas continuer à renforcer la cause qui a engendré la maladie, d'autre part, pour permettre au corps de monopoliser ses propres forces pour aider à la guérison.
Le problème est trop complexe et dépend de trop de critères différents pour pouvoir répondre d'une manière générale. Souvenons-nous simplement qu'il est dit : "Aide-toi, le ciel t'aidera".
Si le malade ne travaille pas à sa régénération personnelle, aucune médecine ou technique ne pourra le soutenir jusqu'à la guérison. C'est le cas aussi pour le magnétisme.
Il apportera une aide appréciable à celui qui se prend en main, mais ne pourra rien faire pour celui qui n’œuvre pas à sa propre guérison et qui attend tout d'une aide extérieure sans se remettre en cause.
Pour plus d'informations sur le magnétisme tel qu'il se pratique dans notre centre spirite, je vous invite à aller lire, sur notre site, les dépliants "La séance d'aide spirituelle, ou quelques conseils avant d'être magnétisé" (pour les personnes présentes aux séances) et "L'envoi de fluides à distance, ou quelques conseils pour être magnétisé" (pour ceux qui ne peuvent se déplacer).
Fraternellement,
Audrey

 

Epuisement après la prière - Qat - 13/07/2012

 

Bonjour,
il m'arrive une chose embêtante. Depuis que j'ai renoué avec la prière au quotidien, je me sens épuisée, mais vraiment épuisée et endolorie. Je tombe de sommeil avant 21h et ne me réveille pas avant 7h ; Ca devrait suffir largement mais non. Je me lève fatiguée comme après une longue marche, et cela me demande de gros efforts pour ne pas passer ma journée dans un état second.
Pour vérifier, j'ai réduit la 'dose' de prières sur une journée et j'allais tout de suite mieux, je pétais la forme. Seulement il n'est pas question que je revienne à mon ancienne vie, je veux continuer ce que j'ai commencé.
Avez-vous déjà rencontré un tel cas ?

Bonjour,
Ce qu'il faudrait, ce serait orienter votre prière avant de vous coucher. C'est-à-dire vous endormir avec l'idée claire de ce que vous voulez faire durant la nuit, et le mieux bien sûr pour notre évolution est de prier avec ferveur de rejoindre notre guide et d'être aidé pour comprendre comment mener à bien nos épreuves.
Les activités de notre esprit la nuit peut nous épuiser, c'est pour cela que vous sentez ces effets au réveil. Cela ne vient pas du fait de prier, mais plutôt de comment faire pour aller au bon endroit lors du sommeil, et donc, de bien prier en quelque sorte. Mais cela n'est pas toujours facile, car la nuit, inconsciemment nous continuons nos occupations quotidiennes.
Courage ! Prier avant de s'endormir peut aussi nous permettre d'avoir une grande force pour la journée!
Fraternellement,
Sandra

 

Fin du monde - Audrey - 19/04/2012

 

Bonjour,
Cela fait peu de temps que j'ai decouvert votre site et je le trouve très interessant et très complet, étant novice en la matière il m'apprend beaucoup et j'ai le sentiment que cela m'aide dans ma vie et je vous en remercie ! Ma question peut vous paraitre idiote mais c'est un sujet qui me tracasse depuis quelques temps et je ressent le besoin de vous en parler.
Voilà, on nous parle de Fin du Monde pour la fin de l'année 2012 qu'en pensez-vous ?
Si cela est possible Dieu nous enverrait-il pas des signes pour nous prevenir et nous y preparer ?
Il y aurait dans ce cas des milliards d'esprits qui se retrouveraient sans corps à habiter ?
Merci de m'eclairer un peu.

Bonjour Audrey,
De tous temps, les hommes ont redouté d'avoir à vivre une fin du monde, sentiment qui se trouvait amplifié, à certaines époques, pour des raisons astrologiques, numérologiques, culturelles, superstitieuses ou autres.
Vous vous souvenez certainement du passage de l'an 2000 et de tous ces prophètes qui nous annonçaient, "preuves" à l'appui, qu'il était absolument impossible de passer ce cap...
Gageons que, dès 2013, une nouvelle date de fin du monde émergera pour continuer à nourrir cette crainte qui semble nécessaire à quelques-uns.
Il est vrai que, si elle nous permet d'entreprendre ce qu'il faut pour hâter notre avancement individuel ou collectif, de réfléchir et travailler sur la Terre et les lois de la nature, sur les besoins de l'homme et leurs dérives, cette crainte peut devenir un moteur et, par là même, être salutaire à certains.
Nous pouvons tous, quels que soient notre âge, notre état de santé ou notre condition, avoir à nous désincarner subitement, même avant une potentielle fin du monde, mais cette idée, bien qu'elle soit absolument légitime et concrète, tout à fait plausible, ne suffit peut-être pas à nous pousser à nous améliorer rapidement.
La différence n'est que dans le très grand nombre d'âmes qui se désincarneraient en même temps mais, pour reprendre votre expression, "les milliards d'Esprits qui se retrouveraient sans corps à habiter" pourraient toujours poursuivre leur évolution ailleurs car la Terre est loin d'être l'unique foyer d'amélioration spirituelle.
Fraternellement,
André

 

Affaire du tueur de toulouse - Isa - 25/03/2012

 

Bonjour,
je suis spirite (débutante) et j'ai besoin d'être éclairée concernant l'exécution de ses 7 personnes dont 3 enfants. Est-ce que ces esprits réincarnés dans le corps de ces 7 victimes avaient choisis cette fin terrestre ? Leur assassin n'avait sans doute pas pardonner à ses victimes ? Il y a je pense une relation avec leur vie antérieure ?
Je vous remercie pour votre dévouement à éclairer notre conscience.

Bonjour Isa,
Votre question soulève le problème essentiel de ce qui est déterminé par avance ou non, autrement dit, il nous interroge sur ce que nous pouvons comprendre de l'interaction entre fatalité et libre-arbitre.
Dans un premier temps, voyons si l'acte du tueur est écrit par avance, irrévocablement déterminé, ou s'il a succombé à l'épreuve d'une tentation, un risque majeur choisi par lui en s'incarnant.
Prenons le Livre des Esprits d'Allan Kardec.
Question 861 : "L'homme qui commet un meurtre sait-il , en choisissant son existence, qu'il deviendra assassin ?"
Réponse : "Non ; il sait que, choisissant une vie de lutte, il y a chance pour lui de tuer un de ses semblables, mais il ignore s'il le fera, car il y a presque toujours en lui délibération avant de commettre le crime ; or celui qui délibère sur une chose est toujours libre de la faire ou de ne pas la faire. Si l'Esprit savait d'avance que, comme homme, il doit commettre un meurtre, c'est qu'il y serait prédestiné. Sachez donc qu'il n'y a personne de prédestiné au crime et que tout crime ou tout acte quelconque est toujours le fait de la volonté et du libre-arbitre.
Au reste, vous confondez toujours deux choses bien distinctes : les évènements matériels de la vie et les actes de la vie morale. S'il y a fatalité quelquefois, c'est dans les évènements matériels dont la cause est en dehors de vous et qui sont indépendants de votre volonté. Quant aux actes de la vie morale, ils émanent toujours de l'homme même, qui a toujours par conséquent la liberté du choix : pour ces actes il n'y a donc jamais fatalité."
Nous vous invitons à vous reporter aussi à la question 872, relative au mobile des actions de l'homme, trop longue pour être reportée dans son intégralité ici, mais dont nous extrayons le passage suivant :
" La question du libre arbitre peut se résumer ainsi : l'homme n'est point fatalement conduit au mal, les actes qu'il accomplit ne sont point écrits d'avance, les crimes qu'il commet ne sont point le fait d'un arrêt du destin. Il peut, comme épreuve et comme expiation, choisir une existence où il aura les entraînements du crime, soit par le milieu où il se trouve placé, soit par des circonstances qui surviennent, mais il est toujours libre d'agir ou de ne pas agir. Ainsi, le libre arbitre existe à l'état d'Esprit dans le choix de l'existence et des épreuves et, à l'état corporel, dans la faculté de céder ou de résister aux entraînements auxquels rre et doivent faire face au chagrin d'une mort brutale et violente, qui peut paraitre très injuste, particulièrement si l'on n'a pas la foi.
Que dire aussi des enfants qui ont assisté à ces scènes, qui ont eu une peur panique justifiée, en voyant leurs petits camarades s'écrouler, mais qui sont restés et doivent, à présent, vivre avec le souvenir de ces images terrifiantes ?
C'est pour toutes ces personnes que nous devons prier aujourd'hui, pour les aider à surmonter leur épreuve avec courage et résignation et retrouver, aussi vite que possible, la paix de l'esprit, l'espérance en des temps meilleurs et la foi en la justice divine.
Fraternellement,
Hélène

 

Nosso Lar - Kenny - 25/02/2012

 

Bonjour,
j'ai d'abord vu le film Nosso Lar avant de lire le livre. J'ai trouvé qu'il était bien fait (le film)tant il doit être difficile de représenter le monde des Esprits ; j'ai donc pensé qu'il était acceptable d'y trouver des symboles matériels (maisons, moyens de déplacement, personnages physiques...)
Mais je dois dire que je suis très étonné (et même déçu) de retrouver la même chose dans le livre, ces mêmes représentations matérielles dans un monde spirituel (ravitaillement en nourriture, en vêtements, quasi révolution concernant l'organisation de la société... et surtout des personnages en chair et en os ?)
La vie y est comparable à celle que nous connaissons sur Terre, en beaucoup mieux, bien entendu, mais comment peut-on imaginer avoir un corps comme le nôtre, sans passer par la naissance ?
On meurt, le corps disparaît, et on retrouve le même directement ? Le périsprit a certes la forme de notre corps terrestre mais l'auteur n'en dit mot.
Je me demande si Chico Xavier n'y a pas mis beaucoup de lui-même.
Merci de m'éclairer. Pensées fraternelles.

Bonjour Kenny,
Le film Nosso Lar a été fait à partir du livre du même nom et il a su lui rester assez fidèle.
On est effectivement assez souvent surpris d'y retrouver une vie très proche de la notre sur Terre, mais il ne faut pas oublier que Nosso Lar est un lieu encore peu élevé sur l'échelle des mondes célestes.
Il est donc normal d'y retrouver toutes nos habitudes avec juste un peu plus de "spiritualité" (télépathie, envoi de fluides, actions de la prière, etc.).
Lorsque l'on meurt, on n'acquiert pas d'un coup la science, la sagesse ou la moralité qui nous ont fait défaut jusqu'alors.
L'évolution se fait pas à pas, en passant d'un monde à un autre, mais il faut respecter chaque étape.
Notre périsprit reste une enveloppe semi-matérielle et il garde la forme de sa dernière incarnation même si cette enveloppe n'a plus la même importance car elle est moins matérielle.
Cette apparence vous permettra au moins de reconnaître ceux qui viendront vous accueillir, quand votre heure de partir sera venue, et de vous faire reconnaître à votre tour, plus tard, par ceux qui vous rejoindront. Notez que Chico Xavier a écrit ce livre en 1944.
Un tel ouvrage était donc très avant-gardiste pour l'époque.
Si ce récit vous a gêné, par son aspect trop proche de vous, n'en retenez que l'essentiel, c'est à dire l'importance de la loi de cause à effet et ses répercussions possibles à long terme sur nos vies.
Fraternellement,
Edwige

 

Religion - Magali - 20/01/2012

 

Bonjour,
je suis mère de trois enfants, et je m’intéresse fortement à la doctrine spirite depuis quelques temps. La lecture de certains ouvrages dont le livre des Esprits d'Allan Kardec m'ont ébloui, et m'ont progressivement ramené vers les écritures et Jésus Christ, moi qui était athée, il y a encore un an. J'éprouve aujourd'hui le désir de partager en famille mes croyances, et de me rendre dans un lieu ou il serait possible de prier et d'étudier avec mes enfants.
Oui... mais seulement, je n'ai trouvé aucun lieu qui correspondà cela. Le centre spirite est interdit au mineur (ce qui est logique et compréhensible), et pourtant, c'est bien cette philosophie dont je me sens la plus proche, et je n'ai trouvé aucun mouvement qui réunisse une croyance en Dieu et au message de Jésus, ainsi qu'une croyance aux Esprits et à la réincarnation.
Il y a bien certains mouvements new-age comme le channeling, mais, je me sens plus proche de la doctrine spirite, car moins éparpillée. Ne voyant pas de solution, j'ai pris contact avec le pasteur protestant proche de mon lieu de vie, car c'est l'église protestante qui m'a semblé la plus ouverte parmi les églises chrétiennes, et je lui ai expliqué ma recherche. Il m'a répondu que même si pour l'église protestante l'idée de la réincarnation n'était pas acceptée, la conception de Dieu était personnelle à chaque personne, et que donc, cela pouvait être possible d'avoir une conception personnelle.
Pensez-vous que se rendre au temple avec mes enfants, pour prier et étudier les écritures, et trouver des personnes avec qui partager cela, mais tout en sachant que certaines de mes croyances comme la réincarnation ne sont pas partagée est un bon compromis ?
Et sinon, quelle solution trouver ?
Merci d'avance pour votre réponse, et merci pour ce travail que vous effectuez

Bonjour
La prière est une invocation ; par elle on se met en rapport de pensée avec l'être auquel on s'adresse. La prière représente l'effort de l'homme pour communier avec l’invisible.
Loin de consister en une simple récitation de formules, la vraie prière représente un état mystique où la conscience s'absorbe en Dieu. Cet état n'est pas de nature intellectuelle. Aussi reste-t-il inaccessible autant qu'incompréhensible aux savants. De même que le sens du beau et de l'amour, il ne demande aucune connaissance livresque. Les simples sentent Dieu aussi naturellement que la chaleur du soleil ou le parfum d'une fleur.
On peut prier partout. Dans la rue, au boulot, à l'école, chez soi.... Peu importe le lieu, c'est l'appel fervant du coeur qui porte votre message d'amour. Mais on prie mieux quand on a établi le calme en nous-mêmes. Le calme intérieur dépend à la fois de notre état organique et mental et du milieu dans lequel nous sommes plongés. La paix du corps et de l'Esprit est difficile à obtenir dans la confusion, le fracas et la dispersion.
L’essentiel n’est pas de beaucoup prier mais de bien prier. La puissance de la prière est dans la pensée ; elle ne tient ni aux paroles, ni au lieu, ni au moment où on la fait. La prière du cœur se fait avec foi, ferveur et sincérité. L’intention est tout.
Par la prière on peut louer, demander ou remercier. On prie pour demander de l’aide pour soi, pour attirer de bons Esprits. On prie pour faire du bien à autrui. On prie pour aimer Dieu, pour se rapprocher de Lui, pour communier avec Lui.
Prier en famille, par exemple une fois par semaine après le repas est un moment de partage et de communion, ensemble. Cela favorise l'union familiale.
Je vous conseille la lecture du dernier bulletin, numéro 47 de notre association concernant l'Evangile au foyer.
En souhaitant vous avoir aidé,
Fraternellement,
Céline

 

Les âmes de plus en plus nombreuses sur Terre nom - Jean-Luc - 13/01/2012

Bonjour,
l'âme évolue au fur et à mesure des vies successibles, pour atteindre différents degrés d'évolution. Si on parcourt le chemin de l'évolution du nombre d’humains sur la planète, nous étions 1 milliard en 1800, pour atteindre 7 milliards aujourd'hui, l'âme ne peut pas se multiplier.
N'est-elle pas unique et éternelle. Ma question est d'où viennent toutes ces âmes nouvelles qui doubleront certainement d'ici 60 ans ?

Bonjour Jean Luc,
Ces âmes nouvelles, comme vous dites, sont en fait issues, comme vous et moi, d'une longue évolution qui voit le principe vital prendre forme dans le monde minéral, suivi du monde végétal puis animal et enfin humain.
Il nous a donc fallu des milliers et des milliers d'années avant d'être ce que nous sommes aujourd'hui et, la Terre n'étant pas encore un monde très évolué, il nous en faudra peut-être encore autant avant d'approcher la perfection...
Aussi, vous comprendrez que les 7 milliards d'hommes peuplant la Terre ne sont qu'une part infime de toutes les âmes existantes, à différents degrés d'évolution, dans les différents mondes. Il y a énormément d'Esprits qui attendent, pour poursuivre leur évolution, un corps prêt à les accueillir.
Le "réservoir" d'âmes disponibles pour venir s'incarner sur terre est loin d'être vide...
Fraternellement,
Hélène

 

La prière - Louet - 10/01/2012

Bonjour,
meilleurs voeux à tous et merci pour votre bénévolat.
Question : Que disent les Esprits de la manière dont la prière doit être dite de préférence ? A haute voix ? A voix basse ? Ou en pensée ?

Bonjour,
La prière est une invocation ; par elle on se met en rapport de pensée avec l'être auquel on s'adresse. La prière représente l'effort de l'homme pour communier avec l’invisible, c'es un appel du coeur qui doit être fervent, qu'il soit fait à l'oral ou par la pensée.
Loin de consister en une simple récitation de formules, la vraie prière représente un état mystique où la conscience s'absorbe en Dieu. Cet état n'est pas de nature intellectuelle. Aussi reste-t-il inaccessible autant qu'incompréhensible aux savants. De même que le sens du beau et de l'amour, il ne demande aucune connaissance livresque. Les simples sentent Dieu aussi naturellement que la chaleur du soleil ou le parfum d'une fleur.
Fraternellement,
Audrey

 

Réincarnation - Kenny - 03/01/2012

 

Bonjour,
une question me taraude. Des Esprits nous communiquent leur identité, nous donnent quelques détails sur leur vie... Le spiritisme se définissant comme une science, faut-il vérifier leurs dires en faisant systématiquement des recherches aux archives municipales ou autres ?
Je sais que cette démarche n'est pas très spirituelle mais y ayant tout de même déjà recouru, nous nous sommes aperçus que certaines infos reçues ne correspondaient pas à la réalité. Pour vous donner un exemple, Edwige Angarain nous a dit être décédée à Nanterre en 1847, les archives de la ville n'en trouvent aucune trace. Esprit farceur... ?
Nous sommes perplexes. En ce qui vous concerne, avez-vous des exemples de témoignages d'Esprits dont vous ne connaissiez absolument rien et qui ont été confirméss par des vérifications ?
Merci d'avance pour votre aide

Bonjour Kenny,
Les Esprits peuvent effectivement se jouer de vous en vous donnant des informations fausses, afin de s'amuser ponctuellement. D'autres sont plus tenaces et peuvent vous amener à l'obsession.
Vous l'avez compris, la communication avec les Esprits n'est pas à prendre à la légère, en fait, le spiritisme nous explique que c'est tout le contraire d'un simple dialogue. Le spiritisme est une science, car elle se base sur des faits réels mais c'est aussi une philosophie. On dit du spiritisme qu'il a une nature triple car il comprend aussi une dimension "religieuse" dans le sens de la croyance en Dieu et en l’immortalité de l’âme.
Pour répondre à votre question, il n’est pas utile de vérifier à chaque fois ce que vous dira un Esprit ou un autre, ce qui le serait plutôt c’est de vous demander quelle est l’utilité pour vous d’avoir ces informations ? Le spiritisme donne des réponses pour se comprendre et comprendre les autres avec qui nous vivons, notre famille, nos amis ; il nous éclaire aussi sur les épreuves que nous aurons dans cette incarnation, et il nous donne le soutien de notre guide et de nos Esprits familiers en nous expliquant les bienfaits de la prière qui les appelle. Lors des réunions spirites que nous organisons bénévolement au sein de notre association, les Esprits apportent de nombreuses informations permettant de justifier leur identité auprès des personnes qui viennent demander de leurs nouvelles. Elles décrivent parfois une pièce de leur maison, un objet qu’elles aimaient ou non… Mais le but est de soutenir ceux qui souffrent d’un départ terrestre, et d’aider mutuellement l’Esprit et l’incarné, avec charité.
Fraternellement,
Céline

 

Prière - Brigitte - 01/01/2012

 

Bonjour,
je voudrais savoir à quoi sert la prière. Je prie mais je ne constate pas d'effets, peut-être que je ne comprends très bien son sens.
Merci de m'éclairer.

Bonjour,
La prière véhicule une ou plusieurs pensées : le spiritisme fait comprendre l'action de la prière en expliquant le mode de transmission de la pensée, soit que l'être prié vienne à notre appel, soit que notre pensée lui parvienne.
Pour se rendre compte de ce qui se passe en cette circonstance, il faut se représenter tous les êtres incarnés et désincarnés plongés dans le fluide universel qui occupe l'espace, comme ici-bas nous le sommes dans l'atmosphère. Ce fluide reçoit une impulsion de la volonté ; c'est le véhicule de la pensée, comme l'air est le véhicule du son, avec cette différence que les vibrations de l'air sont circonscrites, tandis que celles du fluide universel s'étendent à l'infini. Lors donc que la pensée est dirigée vers un être quelconque, sur la terre ou dans l'espace, d'incarné à désincarné, ou de désincarné à incarné, un courant fluidique s'établit de l'un à l'autre, transmettant la pensée, comme l'air transmet le son.
Elle rend l’homme meilleur. La prière agit sur l'esprit et sur le corps. Elle donne de la force. Il est facile de connaître dans une certaine mesure, son intensité : la manière dont vit celui qui prie peut nous éclairer sur la qualité des invocations qu'il envoie à Dieu.
La prière nous permet d’être assistée par de bons Esprits et de compter sur eux pour nous épauler dans nos épreuves. Ils viennent nous soutenir dans nos bonnes résolutions, et nous inspirer de bonnes pensées ; on acquiert ainsi la force morale nécessaire pour vaincre les difficultés et rentrer dans le droit chemin dont on s’est écarté.
La prière nous éclaire sur nos fautes par son dialogue intérieur et cette recherche du perfectionnement.
Elle lie les hommes entre eux par cette chaîne de solidarité qu’est la pensée.
Elle fortifie notre confiance en Dieu et nous rend plus humbles.
Fraternellement,
Claire

 

Oui-jà - Kenny - 18/11/2011

 

Bonjour,
le oui-ja n'a pas très bonne presse chez vous, ça n'est pas le cas dans d'autres groupes spirites. Il n'attire selon vous que des Esprits du bas astral.
Puis-je en savoir plus ? merci bien.

Bonjour,
Le moyen de communication par la planche de oui-ja est un outil grossier pour les Esprits avancés, qui trouvent bien d'autres moyens de se communiquer à nous, au quotidien. De plus, ils demandent une grande quantité de fluides. Je pense notamment à votre guide ou à des proches décédés qui peuvent répondre à vos appels par la prière fervente. Il n'est pas question de diaboliser cet outil mais plutôt de prendre conscience de ce qu'est la médiumnité et qu'elle a pour but de comprendre ces relations entre nos deux mondes.
Les invocations relatives à des questions futiles ou d'intéret personnel ne sollicitent pas les Esprits des sphéres supérieures. La communication avec les Esprits n'est pas un jeu ou un passe temps et demande à l'inverse une étude sérieuse.
Fraternellement,
Céline

 

La création - Claude - 11/09/2011

 

Bonjour à tous.
Je reviens une nouvelle fois vers vous pour trouver des réponses à ma recherche de vérité. Nous allons ensemble si vous le voulez bien nous placer dans un contexte bien précis. Imaginons que nous sommes réunis, tous ensemble, au milieu de rien, le néant, pas la moindre énergie autour de nous, pas la moindre particule, pas la moindre force vitale, pas la moindre trace d'une intelligence quelconque, pas la moindre lumière, etc.
Nous sommes au milieu du néant, en simple observateur, dans un temps passé indéfini et infini, avant la création ça c'est très important. Nous pouvons tout voir, entendre, ressentir mais il n' y a absolument rien. Puis soudain devant nos yeux ébahis il y a le créateur qui commence son oeuvre.
La matière premiere apparait, le fluide vitale nait, une énergie intelligente pointe le bout de son nez. La création débute grâce au pouvoir du créateur. Tout prend forme, tout s'anime, tout prend vie.
Nous sommes les spectateurs heureux d'être aux premières loges et de découvrir le miracle de la création. J'espère que jusque là vous me suivez. Maintenant il y a un petit détail qui me chiffonne et que j'aimerai bien élucider. Je vous rapelle qu'au début de cette aventure nous étions tous au milieu du néant. La création n'avait pas débuté. Le vide total.
Puis le créateur à débuté son oeuvre...
Alors je pose ma question : il sort d'ou ce créateur ? Alors les puristes de toutes les confessions de toutes les doctrines me diront il est infini. Ok mais cela ne colle pas et ce n'est pas logique. Avant la création il n'y avait rien et c'était aussi l'infini. Puis il y a eu un commencement.
Il y a un truc qui nous échappe. Nous sommes au milieu de rien, tout autour de nous n'est que vide et néant puis soudain un créateur apparait. A ce niveau là je bloque.
D'autres me diront que nous ne sommes pas aptes à comprendre ou pas prét à savoir. Belle manière de botter en touche quand on ne peut, ou ne veut pas répondre à une question. Qu'il y ait un créateur ok. Qu'il y ait une création ok.
Mais ce créateur pour moi et pour l'instant avec le peu que je puisse savoir ou comprendre, il a forcément un commencement.
Et si c'est le cas beaucoup de philosophies, de doctrines, de religions, de spiritualités, nous présenteraient alors une image faussée du commencement. Ne vous méprennez pas sur ce message. Je ne souhaite nuire à personne.
J'ai une question sans réponse et personne ne m'a encore éclairé et convaincu de par ses explications.
Je cherche tout simplement à savoir. Merci de m'avoir lu jusqu'au bout.

Bonjour Claude,
Vous le dites vous-même : "il y a un truc qui nous échappe".
La notion d'éternité est difficile à concevoir car nous avons pour habitude de tout voir avec un début et une fin.
D'autres notions, comme l'infiniment petit ou l'infiniment grand, sont aussi difficiles à concevoir.
Pourtant, les avancées de la science nous permettent de repousser toujours plus loin les limites que nous avions mis à nos pensées, donnant à notre Terre la taille d'un grain de poussière dans l'Univers et, à notre corps, la taille d'un univers pour les atomes qui le constituent.
Et lorsque l'on songe, même et surtout en prenant en compte ces deux extrêmes, comme tout est bien conçu, pensé, élaboré pour que tout s'harmonise et s'équilibre, cela ne peut que générer un grand respect.
Pensez simplement au corps humain et à tous ses différents systèmes de nutrition, de reproduction, de défense ou autre.
Pensez à la nature qui nos environne avec le monde minéral, végétal, animal et leurs interactions et cela vous aidera à vous sentir un peu plus humble face à la grandeur de notre Créateur.
Ne dit-on pas que l'on reconnait l'ouvrier à ses œuvres ?
Alors, même s'il vous est difficile de l'admettre, il faut savoir reconnaître, comme Allan Kardec le dit dans le 1er chapitre du Livre des Esprits, que nous ne pouvons pas tout comprendre de la nature intime de Dieu, qu'il nous manque les sens nécessaires pour cela, car nous sommes encore beaucoup trop empêtrés dans la matière d'une planète qui n'est pas très élevée.
Contentons nous d'admettre humblement que l'on ne peut pas tout comprendre aujourd'hui et, en attendant, admirons tout ce qui nous est donné d'analyser autour de nous qui nous permet d'entrevoir la grandeur d'une intelligence qui nous est très nettement supérieure et qui est celle de Dieu...
Fraternellement,
Hélène

 

Réincarnation d'Adolph Hitler - Evrard - 19/03/2011

Bonjour,
lorsqu'on se réincarne, on "paye" ou subit la conséquence du mal qu'on a fait dans une vie précédente. Hitler a fait tuer plusieurs millions de personnes,
en quoi pourrait-il se réincarner pour expier le mal qu'il a fait ?

Bonjour,
Comme tout le monde, Hitler paiera le prix de ses actes. Toutefois, Dieu est bon et charitable et saura lui proposer des épreuves pour expier ses fautes.
Néanmoins, malgrès l'immensité des crimes commis par Hitler, seul Dieu est maître des épreuves qu'il endurera. Et comme Dieu est généreux, il ne lui proposera pas une vie insurmontable qu'il risque d'écourter (par le suicide).
Au fil de ses vies futures, il devra avant tout apprendre à aider et aimer son prochain. Ainsi, le simple fait de se réincarner dans une famille en un enfant avec un léger handicap physique peut constituer déjà une épreuve difficile pour lui. Aventurez vous dans le problème de l'être et de sa destinée de Léon Denis pour en savoir plus.
Fraternellement,
Sylvie