Les grands Esprits se rencontrent ? - Patrick - 20/07/2003

 

Bonjour à tous,
Depuis quelques années, j'étudie en amateur les différentes philosophies et religions humaines et j'ai depuis peu découvert le Spiritisme notamment par l'intermédiaire de votre excellent site.
Question 1 : Mon interprétation des différents textes (chrétiens, boudhistes ...) m'avait amené à bâtir de façon purement intellectuelle une théorie sur Dieu, l'esprit, l'homme etc... qui à mon grand étonnement s'avére être quasiment identique de celle bâtie par les spirites. Quelle interprétation feriez-vous de cette convergence de vue (coincidence or not coincidence) ?
Question 2 : Dans les textes que vous publiez, il semble que l'esprit se libère du corps pendant le sommeil pour vaquer à des occupations d'ordre spirituel dont il resterait des traces dans les rêves. Pour ma part pour 99,99% de mes nuits, je ne me souviens pas de mes rêves (j'ai même l'inpression de ne pas rêver) et les très rares fois où je me souviens de quelque chose au réveil, je ressent un fort malaise, souvent persistant, quelque soit le contenu du rêve (c'est encore pire si cela ce produit dans la journée à l'occasion d'une sieste). Au vu de votre expérience, quelle interprétation feriez-vous de cet état de fait ?
En vous remerciant par avance pour le temps que vous consacrerez à me répondre, bien cordialement à vous.

Bonjour Patrick,
Dans votre première question vous semblez surpris de constater la convergence de la doctrine spirite avec les dogmes de certaines religions. Sachez tout d'abord que le spiritisme n'est pas une religion et qu'il n'est pas incompatible avec la pratique d'un culte.
D'ailleurs, vous avez bien perçu, peut être de manière intuitive, ce qui différencie une religion du spiritisme. Vous dites " m'avait amené àbâtir de façon purement intellectuelle une théorie sur Dieu ... " et, un peu plus loin " celle bâtie par les spirites de façon semble-t-il expérimentale ". En effet toute religion repose sur des dogmes, des préceptes de base, que l'on doit accepter sans pouvoir les mettre en doute ou en vérifier le bon fondement.
Le spiritisme est aux antipodes de cette démarche. Il se base sur des faits, des expériences, des communications reçues par les médiums pour étudier, comprendre et construire une doctrine. Le spiritisme est aussi une évolution personnelle, qui permet de progresser pas à pas, ne gravissant une marche que si la précédente est un socle solide construit sur des certitudes puisque expérimentées et vérifiées.
Vous dites être sceptique. Moi je vous réponds étudiez la doctrine spirite et surtout pratiquez. Mais attention, et j'insiste, ne pratiquez jamais seul. Le monde des esprits est peuplé de bons mais aussi de mauvais esprits sous le joug desquels vous pourriez tomber sans même en avoir conscience. Ne pratiquez qu'avec des médiums confirmés qui vous conseilleront et vous protégeront, dans le cadre d'un centre spirite.
Votre deuxième question est relative au dégagement du corps physique. Nous avons tous un corps physique et un corps fluidique appelé périsprit. Ce corps fluidique est le siège de l'âme et est immortel. C'est lui qui survit à ce que nous appelons la mort. Ce périsprit peut se dégager du corps physique durant le sommeil, tout en y restant lié par un cordon fluidique. L'esprit retrouve alors une relative liberté et en profite pour voyager et travailler car l'esprit n'est jamais inactif. Au moment de la mort, le cordon fluidique est rompu et l'Esprit recouvre son entière liberté. Par cette similitude de dégagement on dit que le sommeil est une petite mort.
Je vous conseille de lire Le livre des Esprits d'Allan Kardec. C'est la base de toute la doctrine spirite.
Extraits du livre des Esprits :
401. Pendant le sommeil, l'âme se repose-t-elle comme le corps ?
" Non, l'Esprit n'est jamais inactif. Pendant le sommeil, les liens qui l'unissent au corps sont relâchés, et le corps n'ayant pas besoin de lui, il parcourt l'espace, et entre en relation plus directe avec les autres Esprits. "

402. Comment pouvons-nous juger de la liberté de l'Esprit pendant le sommeil ? " Par les rêves. Crois bien que lorsque le corps repose, l'Esprit a plus de facultés que dans la veille ; il a le souvenir du passé et quelquefois prévision de l'avenir ; il acquiert plus de puissance et peut entrer en communication avec les autres Esprits, soit dans ce monde, soit dans un autre. Souvent, tu dis : J'ai fait un rêve bizarre, un rêve affreux, mais qui n'a aucune vraisemblance ; tu te trompes ; c'est souvent un souvenir des lieux et des choses que tu as vus ou que tu verras dans une autre existence ou à un autre moment. Le corps étant engourdi, l'Esprit tâche de briser sa chaîne en cherchant dans le passé ou dans l'avenir.
"Pauvres hommes, que vous connaissez peu les phénomènes les plus ordinaires de la vie ! Vous croyez être bien savants, et les choses les plus vulgaires vous embarrassent ; à cette question de tous les enfants : qu'est-ce que nous faisons quand nous dormons ? Qu'est-ce que c'est que les rêves ? Vous restez interdits.
"Le sommeil délivre en partie l'âme du corps. Quand on dort, on est momentanément dans l'état où l'on se trouve d'une manière fixe après la mort. Les Esprits qui sont tôt dégagés de la matière à leur mort ont eu des sommeils intelligents ; ceux-là, quand ils dorment, rejoignent la société des autres êtres supérieurs à eux : ils voyagent, causent et s'instruisent avec eux ; ils travaillent même à des ouvrages qu'ils trouvent tout faits en mourant. Ceci doit vous apprendre une fois de plus à ne pas craindre la mort, puisque vous mourez tous les jours selon la parole d'un saint. v"Voilà pour les Esprits élevés ; mais pour la masse des hommes qui, à la mort, doivent rester de longues heures dans ce trouble, dans cette incertitude dont ils vous ont parlé, ceux-là vont, soit dans des mondes inférieurs à la terre, où d'anciennes affections les rappellent, soit chercher des plaisirs peut-être encore plus bas que ceux qu'ils ont ici ; ils vont puiser des doctrines encore plus viles, plus ignobles, plus nuisibles que celles qu'ils professent au milieu de vous. Et ce qui engendre la sympathie sur la terre n'est pas autre chose que ce fait qu'on se sent, au réveil, rapproché par le cœur de ceux avec qui on vient de passer huit à neuf heures de bonheur ou de plaisir. Ce qui explique aussi ces antipathies invincibles, c'est qu'on sait au fond de son cœur que ces gens-là ont une autre conscience que la nôtre, parce qu'on les connaît sans les avoir jamais vus avec les yeux. C'est encore ce qui explique l'indifférence, puisqu'on ne tient pas à faire de nouveaux amis, lorsqu'on sait qu'on en a d'autres qui nous aiment et nous chérissent. En un mot, le sommeil influe plus que vous ne pensez sur votre vie.
"Par l'effet du sommeil, les Esprits incarnés sont toujours en rapport avec le monde des Esprits, et c'est ce qui fait que les Esprits supérieurs consentent, sans trop de répulsion, à s'incarner parmi vous. Dieu a voulu que pendant leur contact avec le vice, ils pussent aller se retremper à la source du bien, pour ne pas faillir eux-mêmes, eux qui venaient instruire les autres. Le sommeil est la porte que Dieu leur a ouverte vers leurs amis du ciel ; c'est la récréation après le travail, en attendant la grande délivrance, la libération finale qui doit les rendre à leur vrai milieu.
"Le rêve est le souvenir de ce que votre Esprit a vu pendant le sommeil ; mais remarquez que vous ne rêvez pas toujours, parce que vous ne vous souvenez pas toujours de ce que vous avez vu, ou de tout ce que vous avez vu. Ce n'est pas votre âme dans tout son développement ; ce n'est souvent que le souvenir du trouble qui accompagne votre départ ou votre rentrée, auquel se joint celui de ce que vous avez fait ou de ce qui vous préoccupe dans l'état de veille ; sans cela, comment expliqueriez-vous ces rêves absurdes que font les plus savants comme les plus simples ? Les mauvais Esprits se servent aussi des rêves pour tourmenter les âmes faibles et pusillanimes.
"Au reste, vous verrez dans peu se développer une autre espèce de rêves ; elle est aussi ancienne que celle que vous connaissez, mais vous l'ignorez. Le rêve de Jeanne, le rêve de Jacob, le rêve des prophètes juifs et de quelques devins indiens : ce rêve-là est le souvenir de l'âme entièrement dégagée du corps, le souvenir de cette seconde vie dont je vous parlais tout à l'heure.
"Cherchez bien à distinguer ces deux sortes de rêves dans ceux dont vous vous souviendrez ; sans cela vous tomberiez dans des contradictions et dans des erreurs qui seraient funestes à votre foi. "
Voilà Patrick, ce ne sont que quelques éléments de réponse qui demandent à être approfondis. Sachez que nous serons toujours là pour vous aider.
Patrick, vous êtes en recherche et les routes sont nombreuses. Mais regardez bien tout au fond de votre cœur. Dieu y a déposé un trésor de lumière, c'est une parcelle de son amour et elle est pour vous. Que cette lumière guide vos pas sur le chemin du spiritisme, ce n'est pas le plus facile mais c'est celui qui vous mènera jusqu'à lui.
Avec toute mon amitié,
Maxence.

 

A la vie, à la mort - Jérome - 20/07/2003

Bonjour,
Tout d'abord, je tiens à remercier le Centre Spirite Lyonnais pour son aide et ses réponses. Voilà, j'ai quelque chose à vous demander ou plutôt à comprendre.
Quand je suis seul dans une pièce sombre le soir devant ma télé ou dans ma chambre je ressens une sensation bizarre, la sensation de ne pas être seul. Cette sensation, je la perçois si bien que je devine même l'endroit où pourrai se situer cette présence. J'ai le sentiment que cette chose étrange essaye de rentrer en contact avec moi et je ne pense pas que se soit pour le mal.
Le problème est que je suis terrifié à l'idée de communiquer avec cette personne ou esprit que je ne vois pas. Je suis mort de peur et je pense que ça bloque toute communication car je n'ai pas envie de rentrer en contact, j'ai trop peur mais au fond de moi je le voudrais bien. Je pense que c'est mon père qui est décèdé il y a quelques années. Alors que dois-je faire ?
Un conseil, une idée serait la bienvenue. Merci d'avance.

Bonjour Jérôme,
Cette présence que vous ressentez est certainement réelle : il y a un monde invisible qui nous entoure et qui est perceptible à certaines personnes réceptives.
Cet esprit, que ce soit votre père ou quelqu'un d'autre, a besoin d'être orienté : il est important de lui signalé qu'il est désincarné et qu'il doit se détourner de la vie terrestre pour se tourner vers une autre forme de vie dans l'au-delà. Parlez lui avec amour et respect, conseillez-lui de prier Dieu et de demander l'aide de son guide ou ange-gardien. N'oubliez pas de prier pour lui afin qu'il trouve son chemin vers la lumière. C'est le meilleur des services que vous lui rendrez .
Si vous continuez à ressentir des présences, vous pouvez lire les oeuvres d'Allan Kardec : le livre des esprits, le livre des médiums, le ciel et l'enfer... qui vous permettront de mieux connaître le monde des esprits. Bien fraternellement,
Joëlle.

 

 

Possession - Lynn - 10/07/2003

 

Bonjour,
Depuis neuf ans, je cherche à comprendre ce que j'ai vécu pendant une année complète, suite au décès de ma mère. A son décès, alors que j'étais à son chevet, j'ai ressenti comme une fine bruine qui est descendue sur moi, et je me suis sentie très très calme et remplie d'un amour indescriptible, alors que quelques secondes avant, je pleurais toutes les larmes de mon corps.
Pendant toute l'année qui a suivie son décès, je n'avais qu'à fermer les yeux et à penser à elle pour qu'une chaleur merveilleuse m'enveloppe, un peu comme un manteau que l'on dépose sur vos épaules. Chaque fois que je lui demandais conseil, je me sentais toujours entourée de cet amour sublime et la réponse se faisait toujours entendre dans ma tête, il n'y avait de place que pour les mots qui m'étaient donnés. Comme si les mots se faisaient écho dans ma tête, comme si les mots étaient faient de couleur et emplissaient mon cerveau. Un jour, naivement,je lui ai demandé de me raconter une histoire, je me suis trouvé idiote de demander une telle chose, mais toute suite, j'ai ressenti cette chaleur merveilleuse m'envahir et j'ai entendu dans ma tête : "Que vois-tu " ? J'ai regardé derrière mes yeux et j'ai vu une lumière blanche tellement pure qu'elle en était presque bleue. Soudain, une ombre est venue me cacher cette merveilleuse lumière. Je voulais que cette ombre s'en aille, je voulais revoir la lumière, alors elle a dit :
"Si ce que tu vois est l'ombre, cherches la lumière."
Cette année qui a suivi son décès fut merveilleuse pour moi, cependant, ce ne fut pas toujours rose, je me suis mise à faire des choses qu'elle faisait, à avoir des manies qu'elle avait et j'ai eu peur, très peur de moi.
Pendant toute cette année, j'ai remis ma santé mentale en question. J'avais peur de me regarder dans le miroir de peur d'y voir son visage et non le mien.
Ma belle soeur m'a suggéré d'aller voir une femme qui pratiquait la réflexologie, j'y suis allée et alors qu'elle massait ma tête, elle m'a demandé d'aller m'assoir. Elle semblait inquiète et m'a demandé ce que j'avais ressenti quand elle massait ma tête, je lui ai répondu avoir ressenti un étau qui m'ensserrait vivement la tête. Elle m'a dit que lorsque qu'elle me massait la tête, elle a vu une vieille femme sortir de mon corps en disant : "Merci, mon Dieu !"
Elle ne savait rien de mon histoire, mais après que je lui ai racontée, elle m'a dit que probablement quand elle est décédée, alors qu'elle avait une peur bleue de la mort, elle s'est insérée en moi parce que je devais être "ouverte".
Je n'en croyais pas mes oreilles, cependant, depuis ce jour, je ne l'ai plus jamais ressentie auprès de moi. Je n'ai raconté qu'une infime partie de l'année qui a suivi son départ et je n'ai pas su décrire ces phénomènes étranges qui m'arrivaient, cependant, c'est arrivé et ce qui m'inquiète c'est que chaque fois que j'essaie de l'écrire pour en parler sur internet ou même juste l'écrire pour essayer d'y voir plus clair, il se passe toujours quelque chose pour que je n'y arrive pas.
Je n'ai jamais rien entendu ou lu à ce sujet et j'aimerais bien que quelqu'un puisse m'aider, m'aider à je ne sais pas quoi, mais je sais une chose, je ne veux pas être la seule personne à qui ce soit arrivé.
Merci de m'avoir lue et surtout de bien vouloir m'aider à comprendre ce phénomène.
Lynn.

Bonjour Lynn,
Tu racontes une histoire à cinq personnages. D'abord il y a toi. Ensuite il y a ta belle-sœur. Puis il y a la femme qui pratique la "réflexologie", mais qui est aussi médium. Enfin il y a un "ange blanc" et un "ange noir". Mais qui est ta maman ?
En fait, tu as toutes les données du problème et la réflexologue t'a même donné la solution. Mais cette solution ne te convient pas parce que tu ne veux pas admettre que ta maman sois "l'ange noir" et qu'elle a définitivement quitté la terre sur ton intervention.
Alors reprenons tout depuis le début. Ta maman meurt alors que tu es à son chevet. Elle ne veut pas mourir, peut-être pour raison personnelle, peut-être parce qu'elle ne veut pas te laisser seule. Or, tu n'en as pas conscience, mais tu es médium. Alors elle entre dans ton corps.
Par toi, elle continue de faire les choses qu'elle faisait, se regarde dans la glace, conserve ses manies... Mais ta médiumnité te permets aussi de ressentir un Esprit élevé, probablement ton guide spirituel (ange gardien). Quand il se manifeste, "tu sens une chaleur merveilleuse, tu te sens baignée d'un amour sublime, il t'apparaît sous la forme d'une lumière blanche très pure, il parle dans ta tête". Que te dit-il ? Il dit : si tu es capable de voir ma lumière, (lumière que je tiens de Dieu), débarrasse-toi de l'ombre qui voile cette lumière (ta maman). Alors par le biais de ta belle-sœur, cet "ange blanc" met sur ton chemin la "réflexologue" qui vous libère l'une de l'autre, toi et ta maman. Ta maman est enfin dégagée de le terre, elle dit : "merci mon Dieu". Toi, tu es enfin dégagée de ta maman, mais cela ta personnalité (ton petit moi, ce qui dans mon concept n'est pas péjoratif) ne peut pas l'accepter. Chaque fois que tu veux en parler, il "se passe quelque chose pour que tu n'y arrives pas". En réalité, c'est ta personnalité qui trouve toujours un alibi pour que subsiste le doute. Au fond de toi, tu refuses que ta maman ne sois plus reliée à toi, ne vive plus sur terre par ton intermédiaire du fait de ta décision de consulter la réflexologue-médium. Le jour où tu comprendras (comprendre = prendre en soi) que ce faisant, tu as fait exactement ce qui est bon pour toi et pour ta maman, alors tu ressentiras à nouveau la présence de ton guide. Ta maman vit enfin sa vrai dimension d'Esprit, dégagée des contraintes de l'incarnation. A toi de vivre maintenant "ton aventure personnelle". Pour t'aider, n'hésite pas à demander l'aide de ton guide spirituel (Esprit guide). Qui sait , peut être t'enverra-t-il aussi ponctuellement l'Esprit de ta maman pour t'aider ? (Esprit familier).
Une dernière précision. Lynn, j'ai volontairement utilisé une terminologie non spirite "d'ange blanc" et "d'ange noir". Cela n'existe que dans les mauvaises pièces de théâtre et dans nos croyances malheureusement véhiculées par quelques religions. Le spiritisme enseigne qu'en réalité ces deux anges ne constituent qu'une seule et même personne, mais à un degré différent d'évolution. En vérité, ta maman, comme toi et moi, ne sommes que des anges blancs en devenir. C'est ce que Jésus voulait dire quand il disait : " Nul n'ira au Père s'il ne passe pas par moi "- ce qui veut dire - " Nul n'aura accès à sa dimension divine s'il ne passe pas d'abord par mon par mon état Christique ", d'où la nécessité d'épurations multiples au cours des incarnations successives.
Pour ce qui te concerne, tu possèdes des dons de médiumnité. Libre à toi d'apprendre à les connaître et à les maîtriser. Mais cela, c'est une autre histoire tout aussi merveilleuse.
Bien fraternellement.
Marc.

 

Spiritisme - Anne - 17/06/2003

Bonsoir,
J'entends des voix depuis quelques mois... J'ai trouvé un site où j'ai lu là-dessus et je me suis mise à écrire ce que j'entendais. Cela fait des feuilles et des feuilles d'écrits, est-ce normal ?
Que dois-je faire de ça ?
Merci de votre aide.
Cordialement,
Anne

Bonjour Anne,
Vous entendez des voix et vous écrivez sans relâche.
oyez, Anne, nous sommes tous plus ou moins médiums, et de ce fait aptes à percevoir les messages de l’au-delà. Vous entendez, d’autres voient, d’autres encore dessinent. Il y a maintes forment de médiumnité. La votre semble s’être éveillée.
Je tiens à vous mettre en garde. Le monde des Esprits est peuplé de bons mais aussi de mauvais esprits. On ne s’aventure pas seul dans ce monde et surtout si on ignore les lois qui le régissent. Cela peut être extrêmement dangereux. Visiblement vous êtes sous l’emprise d’un esprit qui s’amuse de vous et vous fait écrire. Dans un premier temps arrêtez immédiatement d’écrire. Refuser d’accéder à son souhait. Bloquez. Ensuite je vous conseille de prier Dieu pour qu’il vous aide à vous soustraire à son influence. Enfin, si vous le pouvez, rejoignez un centre spirite où des médiums confirmés pourront vous aider. Avez-vous lu « Le livre des esprits » d’Allan Kardec. Il vous aidera à mieux percevoir ce monde qui nous entoure.
Anne soyez très ferme dans votre démarche et ne travaillez jamais seule. La médiumnité n’est pas un jeu mais un acte Divin. Si vous persistiez dans ce sens, cela pourrait vous entraîner à être sous l’emprise totale de cet esprit sans même que vous en ayez conscience.
C’est uniquement au sein d’un groupe spirite, sous contrôle de médiums confirmés que vous pourrez développer votre médiumnité sans danger. Encore une fois, Anne soyez très prudente et respectez les règles.
Cette expérience vous aura sensibilisée à l’existence du monde des Esprits. Mettez la à profit pour vous mettre en recherche et développer votre spiritualité. C’est à cette condition, c’est en grandissant spirituellement que vous pourrez entendre les bons Esprits et ainsi pouvoir aider vos frères et sœurs en souffrance.
Anne, priez Dieu avec votre cœur. La porte d’un autre monde s’est ouverte pour vous. Il y a tant d'amour et de lumière à découvrir.
Toute mon amitié,
Maxence.

 

 

Esprit où es-tu ? - Hélène - 09/06/2003

 

Bonjour,
Je crois avoir déjà posé cette question sur ce forum mais je n'en suis pas certaine... Je suis en perpétuelle recherche de réponses et ne sais plus où donner de la tête...
Ma question est simple : où est l'esprit de quelqu'un dans le coma ? Est il possible de communiquer avec lui ? Voilà trois ans que mon ex-compagnon est dans cet état. L'éléctroencéphalogramme n'est pas plat à ce que disent les médecins. Mais que dois-je croire ? Qui dois-je croire ? Il est parti sans que j'ai eu le temps de lui dire certaines choses... elles me tiennenr à coeur.
Offrez-moi des réponses, des supputations, des avis, ce que vous voulez qui pourraient me faire avancer. Ne craignez pas de me dire si c'est impossible. Je ne peux en souffrir plus à l'heure actuelle.
Merci de votre lecture. Je suis quelqu'un d'assez dure et suffisamment avertie d'un point de vue médical pour ne rien espérer, surtout pas de miracle d'ailleurs.
Merci encore.

Chère Hélène,
Votre douleur se lit dans vos propos. Vous avez tant à lui dire depuis trois ans. Pourtant votre ami semble rester sourd et indifférent. N’en croyez rien !
Voyez-vous, Hélène, notre corps physique n’est qu’un aspect de notre être. C’est ce qui nous sert à évoluer sur cette terre par le biais de nos cinq sens. Mais ce corps n’est nullement le siège de notre âme ou, pour être plus clair, le siège de notre pensée. Nous possédons un autre corps fluidique ou périsprit, lié au corps physique durant toute notre vie terrestre. C’est ce corps semi-matériel, immortel, qui associé à notre âme constitue ce que nous appelons un Esprit. Ce corps n’est pas détectable par nos sens trop grossiers. Seulement certains médiums peuvent le percevoir. Vous comme moi sommes actuellement des esprits incarnés. C’est ce que nous appelons des êtres vivants en langage humain. Le jour de notre départ ou, si vous préférez, de notre mort terrestre, nous abandonnons notre corps physique puisqu’il ne nous sert plus à rien. Nous retrouvons la vraie vie, celle qui est éternelle. Ce jour là, et seulement ce jour, il y a séparation du corps physique et du corps fluidique.
Votre compagnon est dans le coma depuis trois ans. Cela veut dire que depuis trois ans, il vit à la fois très détaché au monde matériel par son corps physique mais aussi un peu dégagé par le biais de l'esprit. Cependant cette situation est difficile, il se trouve comme dans un rêve qui n'en finit pas et il n'arrive pas à se dégager d'un corps qui le gêne, son esprit ne peut pas aller dans l’au-delà avec des frères et sœurs désincarnés qui lui sont familiers.
Il a un guide spirituel ( un guide spirituel est un esprit qui nous guide et nous protège dans notre cheminement terrestre. Nous en avons tous un )qui essaye de l'aider mais est-il assez instruit de ce monde de l'au-delà pour l'entendre !
Votre compagnon vous voit, il vous entend, il lit dans votre cœur. Voyez-vous Hélène n’ayez pas peur de lui parler. Ne vous fiez pas à l’apparence inerte de son corps. Son esprit existe et il vous entend. Instruisez-le, parlez-lui du monde de l'au-delà, faites-lui la lecture du "pourquoi de la vie" de Léon Denis, voir notre site, téléchargement gratuit. Donnez-lui la compréhension sur la vie après la mort afin qu'il puisse faire le choix et que cette attente interminable entre deux mondes cesse.
Priez pour lui. Demandez à Dieu qu’il l’aide dans ce cheminement. Vos prières lui seront d’un grand secours. La prière est une force que vous lui communiquerez. Elles l’aideront dans le choix qu’il doit faire. Prolonger cette vie terrestre ou retourner dans le monde des esprits pour poursuivre son évolution spirituelle avant de se réincarner.
Ce que je voudrais vous faire comprendre, Hélène, c’est que la vraie vie, celle d’où nous venons et celle vers laquelle nous retournerons, est éternelle. La vie terrestre n’a qu’un but : nous confronter aux épreuves que nous avons choisies avant de nous incarner pour notre évolution spirituelle. La mort physique n’est qu’un passage dans l’au-delà. Quel que soit le choix que fera votre compagnon, soyez certaine d’une chose. Il est vivant, il existe et vous le retrouverez, car les esprits liés sur cette terre par un lien affectif restent liés dans l’au-delà.
Je vous conseille de lire « le livre des Esprits » d’Allan Kardec. Il vous aidera à mieux comprendre ce monde qui gravite autour de nous. Vous pouvez également contacter un centre spirite où vous pourrez rencontrer des médiums qui pourront vous aider.
Voici quelques extraits de cet ouvrage :
149. Que devient l'âme à l'instant de la mort ?
" Elle redevient Esprit, c'est-à-dire qu'elle rentre dans le monde des Esprits qu'elle avait quitté momentanément. "
150. L'âme, après la mort, conserve-t-elle son individualité ?
" Oui, elle ne la perd jamais. Que serait-elle si elle ne la conservait pas ? "
- Comment l'âme constate-t-elle son individualité, puisqu'elle n'a plus son corps matériel ?
" Elle a encore un fluide qui lui est propre, qu'elle puise dans l'atmosphère de sa planète et qui représente l'apparence de sa dernière incarnation : son périsprit. "
- L'âme n'emporte-t-elle rien avec elle d'ici-bas ?
" Rien que le souvenir, et le désir d'aller dans un monde meilleur. Ce souvenir est plein de douceur ou d'amertume, selon l'emploi qu'elle a fait de la vie ; plus elle est pure, plus elle comprend la futilité de ce qu'elle laisse sur la terre. "

152. Quelle preuve pouvons-nous avoir de l'individualité de l'âme après la mort ?
" N'avez-vous pas cette preuve par les communications que vous obtenez ? Si vous n'êtes pas aveugles vous verrez ; et si vous n'êtes pas sourds, vous entendrez, car bien souvent une voix vous parle qui vous révèle l'existence d'un être en dehors de vous. "
J’espère avoir pu vous aider à travers ces propos.
L’épreuve que vous traversez aujourd’hui, vous permettra peut-être de chercher la vérité, là où se trouve la lumière de Dieu, là où se trouve son amour, là où se trouve le chemin qui conduit vers lui.
Alors Hélène priez, priez avec votre cœur, Dieu vous attend et il ne laisse jamais personne au bord du chemin.
Avec toute mon amitié
Maxence

 

Spiritisme - Marie - 08/06/2003

 

Bonjour,
Il y a quelques jours, j'ai assisté à une séance de spiritisme (le verre à l'envers sur la table). Depuis, j'en parle autour de moi, et je ne reçois qu'avertissements et mises en garde : les esprits qui se manifestent dans ce genre de communication font partie obligatoirement du bas astral, ils peuvent s'emparer de la personnalité des personnes présentes, voir de leur maison... Bref, des histoires à vous faire dresser les cheveux sur la tête ! Lorsque j'ai décidé d'assister à cette séance, je l'ai fait dans un but dénué de curiosité et d'orgueil : je ne pense pas avoir à en tirer quelque chose sur le plan de la satisfaction personnelle. Je me suis laissée guider par mon coeur, tout naturellement. Je pense en revanche que si j'ai l'occasion d'aider quelqu'un dans l'au-delà, si besoin est, cela serait une vraie satisfaction. Il s'agit d'un véritable échange à mes yeux : ils nous livrent un enseignement et nous les aidons le cas échéant.
Au cours de cette séance, nous avons reçu le message d'une mère de famille, qui nous a écrit littéralement le mot "Adoré" pour son fils. Message transmis à l'intéressé par nos soins. Quel beau message d'amour ! Je dois dire que j'ai été émue aux larmes. Mon souhait aurait été de pouvoir entrer en contact avec mon père, décédé il y a quelques mois. Je n'en n'ai pas eu l'occasion. Par contre, un membre de ma famille, décédé il y a une soixantaine d'années, s'est adressé à moi en me disant qu'il l'avait vu "passer". J'aurais voulu être rassurée quant aux conditions de sa mort : n'avait-il pas trop souffert physiquement et psychiquement ? Cet esprit m'a dit être en paix, aussi, en ai-je déduit que mon père l'était peut-être aussi, puisqu'ils s'étaient cotoyés à un moment donné... Je précise que parmi les membres de la séance, il y avait un prêtre (bien que dans la dissidence de l'église), qui a prié, que nous avons tous prié également. Nos prières nous auront-elles suffisamment protégés ? Ce prêtre avait placé son crucifix au centre de la table. Le médium conduisant la séance vérifiait à chaque fois si nous avions à faire à un bon esprit, en lui demandant de "toucher" le crucifix pour nous le prouver. Tous l'ont fait. Etait-ce bien une preuve ? Toujours est-il que je suis partagée aujourd'hui entre le désir d'assister à nouveau à une séance et la crainte de m'exposer à un réel danger.
Accepterez- vous de me guider en me parlant de ce mode de communication, et le cas échéant d'autres moyens d'entrer en contact avec ce monde si près du nôtre : écriture automatique, transcommunication... D'avance, je remercie toute personne pouvant me parler de ses propres expériences.

Bonjour Marie,
Tu as participé à une séance de spiritisme et tu n’oses pas recommencer de peur d’être obsédée par un mauvais esprit ou de voir ta maison hantée. Pourtant tu aimerais bien communiquer avec ton père désincarné. Les réponses à toutes tes questions sont contenues dans le “livre des médiums” d’Allan Kardec, livre téléchargeable sur notre site. Je t’invite vivement à l’étudier, d’autant que ton approche du spiritisme est tout à fait saine. Oui, le spiritisme est un échange entre le monde des Esprits et le monde des Incarnés. Il est l’application même de la “Loi de Charité” puisque nous profitons de l’enseignement des Esprits plus élevés que nous et que nous aidons à progresser les Esprits moins avancés que nous. Oui, la prière doit précéder et clore toute réunion spirite. Oui, nous devons écouter notre cœur en toute circonstance et plus particulièrement au cours d’une séance spirite. Tout cela est dans ta lettre et témoigne de ta grande maturité spirituelle.
Pour ce qui concerne ton désir de communiquer avec ton Papa, lis plus particulièrement dans le “livre des médiums” la seconde partie - “des manifestations spirites” - chapitre 25 - “des évocations”. Le fait qu’un membre désincarné de ta famille l’ait “vu passer” ne permet pas de déduire qu’il soit dans “le même état”. Lorsque nous quittons la terre, nous sommes accueillis par des Esprits que nous avons connus dans cette vie ou dans d’autres. Pourtant ces esprits “familiers n’ont pas tous le même “niveau de conscience” et, par conséquent, n’habitent pas tous dans “la même maison du Père”.
Le mode de communication que tu emploies avec tes amis pour communiquer avec l’au-delà n’est pas très performant. Au Centre Spirite de Bron, nous préférons utiliser la parole, l’écriture et le dessin. Ces formes de médiumnité ont l’avantage d’être plus rapides et moins accessibles aux Esprits inférieurs. L’utilisation d’un crucifix n’est pas une “assurance tout risque” contre le “bas astral”, mais quoi que nous fassions, c’est surtout l’état d’esprit dans lequel nous sommes qui détermine le genre d’Esprits qui se communiquent.
A la question : “l’évocation faite au nom de Dieu est-elle une garantie contre l’immixtion des mauvais Esprits, les Esprits répondent : Le nom de Dieu n’est pas un frein pour tous les Esprits pervers, mais il en retient beaucoup ; par ce moyen vous en éloignez toujours quelques-uns, et vous en éloigneriez bien davantage si elle était faite du fond du cœur et non comme une formule banale”.
Marie, les Esprits bons ou mauvais sont partout. Ils y en a déjà dans ta maison, là ou tu travailles, partout où tu vas. Jusqu’à présent, ils ne t’ont jamais dérangée outre mesure. Si tu participes à des réunions spirites, tu vas sans doute développer ta médiumnité et donc percevoir davantage les effets positifs et négatifs des Esprits. C’est une Loi Divine : plus notre niveau de conscience s’élève, plus nous sommes impliqués dans la Création. C’est ta liberté de choisir le rythme de ton élévation spirituelle. Il faut le faire à ta mesure.
Je ne sais pas dans quelle région tu résides. Il y a sans doute un Centre Spirite près de chez toi. Je te conseille d’assister à une de leurs séances car ces groupes ont une solide expérience derrière eux. Alors tu pourras faire ton choix en connaissance de cause. Si tu continues de pratiquer avec tes amis, je vous demande de rester en relation les uns avec les autres en dehors des réunions pour que vous puissiez vous alerter réciproquement en cas de changement de comportement de l’un d’entre vous.
Surtout rappelle-toi : jamais de pratique isolée du spiritisme et jamais de pratique sans un minimum de connaissances ! Montaigne ne disait-il pas : “science sans conscience n'était-elle la ruine de l’âme” ?
Bien fraternellement.
Marc.

 

Pour Michel - Christelle - 07/06/2003

Bonjour,
Suite au mesage que je vous ai envoyé le 06/05/03, j'ai à nouveau ressenti le besoin de prendre une feuille et un papier... Etant allée me coucher, je me suis sentie toute bizarre, je sentais dans mes bras comme de l'électricité, comme s'il y avait plein d'énergie, qui ne demandais qu'une chose, sortir de mon coprs, j'avais aussi l'impression de ne pas être toute seule. Je me suis alors levée, et j'ai pris des feuilles et un stylo, là, ma main s'est tout de suite affolée et des phrases se sont alors mises à défilées. Tous ces mots, sont toujours illisibles.
La première fois, avec mon grand-père, il n'y avait qu'à la fin du texte ou je pouvais lire tous ces mots d'amour, mais cette fois, je n'arrive pas à lire quoique ce soit. Toutefois, je sais, que ce n'est pas avec mon grand-père que je suis entrée en communication. Tout d'abord, ce n'est pas du tout la même écriture, et puis, je ne sais pas commment l'expliquer, mais je suis persuadée que j'ai communiqué avec le fils d'une de mes cousines, décédé il y a 3 ans. Il y avait quelque chose au fond de moi qui me disait que s'était lui. Comment se fait-il que toutes ces phrases soient illisibles ? Même si j'essaie de retenir ma main pour écrire moins vite, il n'y a rien à faire.
Quand je vois tous ces documentaires à la télévision, où l'on voit des personnes qui communiquent avec des personnes décédées par l'écriture automatique, et que tous ces textes sont parfaitement lisibles, je ne comprends pas pourquoi ce n'est pas le cas pour moi. Pourtant, si j'arrivais à développer ce don, j'aimerais tellement pouvoir en faire profiter des personnes endeuillées.
Je vous remercie pour votre réponse à mon dernier message. Votre gentillesse m'apporte beaucoup de réconfort. Je sais, que tant que mon grand-père sera dans mon coeur, il sera toujours présent près de moi. Mais il est vrai, qe si je m'obstine à vouloir entrer en contact avec lui, c'est tout simplement parce que j'ai besoin de lui et il y a tellement de choses que je voudrai lui dire. Mais, ce n'est pas grave, si cela doit se reproduire, alors cela se reproduira, et si cela ne doit pas être le cas, j'ai eu le bonheur d'entré en communication avec lui une fois, au moment de la vie ou j'en avais le plus besoin et c'est très bien, cela m'a permis de progresser dans mon fort intérieur et a conforté toutes mes idées. Un jour lui et moi seront à nouveau réunis...
Merci, pour tout ce temps que vous prenez pour me répondre. Merci pour tout.
Christelle.

Bonjour Christelle,
C'est un grand plaisir de vous lire.
Il n'y a pas de doute vous êtes médium écrivain ou psychographe et je vous conseille de lire tout ce qu'a écrit A Kardec sur cette catégorie de médiums. Mais vous êtes en apprentissage, c'est à dire en formation et il vous faut développer votre don avec humilité, amour et discernement. C'est pourquoi il est certainement préférable de commencer par des pages illisibles plutôt que d'avoir immédiatement des communications de haute volée. Question d'humilité et de persévérance !
Si j'avais des petits conseils à vous donner, je dirais qu'il est nécessaire de vous préparer en demandant l'aide et la protection de votre guide et aussi, et là je suis les directives de Kardec, de poser à l'Esprit une question précise, simple si possible, car il ne s'agit au début "que d'un rapport à établir ; l'essentiel est qu'elle ne soit pas futile, qu'elle n'ait point trait à des choses d'intérêt privé, et surtout qu'elle soit l'expression d'un sentiment bienveillant et sympathique pour l'Esprit auquel on s'adresse." A Kardec
Continuez, vous êtes sur la bonne voie et vos qualités de cœur vous permettrons bien des progrès mais n'oubliez pas : la médiumnité quelle qu'elle soit demande le désintéressement absolu, matériel bien entendu mais également intellectuel, moral et spirituel. Nous sommes un canal, un lien qu'il plaît à Dieu et aux Esprits supérieurs d'utiliser comme ils le jugent nécessaire. Avec toutes mes amitiés.
Michel.

 

 

La religion - Phil - 07/06/2003

Bonjour,
Je viens de lire plusieurs livres d'Allan Kardec et de Léon Denis où tous les deux exposent leur point de vue sur le christianisme.
Cependant,ce qui m'intéresse c'est de savoir si l'islam est réellement la religion qui prolonge le Christianisme, comme l'affirme si bien le Coran. L'Islam est-il une religion fondée sur la doctrine même de Jesus Christ. L'islam est-il en accord avec les lois divines ?
Le Coran est-il une nouvelle révélation de Dieu à l'Homme ?

Bonjour Marko,
Votre question est un sujet bien long à débattre et qui dure depuis des siècles entre religions.
Le spiritisme n'est pas là pour se positionner en tant qu'arbitre, mais donner les moyens à chacun de pouvoir s'éclairer par soi-même avec les outils de la cohérence et de la raison et de pouvoir se faire ainsi une opinion raisonnée et personnelle.
La réponse est dans le code de morale universelle, sans distinction de culte, utile au développement de la pensée. Devant ce code divin, l'incrédulité elle-même s'incline, c'est le terrain où tous les cultes peuvent se rencontrer, le drapeau sous lequel tous peuvent s'abriter, quelles que soient leurs croyances, car elle n'a jamais fait le sujet de disputes religieuses, toujours et partout soulevées par les question de dogmes.
Il est vrai que chaque religion se distingue de part ses dogmes et ses rites avec souvent des préceptes datant de plusieurs siècles, inchangés et de par nature, immuables et donc non voués à l'évolution. On ne peut faire progresser l'humanité en gardant des préceptes relatifs à une période trop éloignée de l'évolution générale du monde.
La morale quant à elle est toujours intemporelle et applicable à tous sans distinction, ni de couleur de peau, ni de lieu, ni d'époque.
Il faut se rappeler que Jésus, de son temps enfreignait des « coutumes ou mours » ancrées dans la civilisation et l'on peut voir à quel point les rites prenaient aux yeux des peuples plus d'importances que le fond.
C'était l'héritage des ancêtres et des croyances, les façons de faire que l'on se transmet et qui dans le fond, portent en soi « les traditions », si lourdes et pesantes. Pour reprendre à titre d'exemple quelques passages de la Bible, on peut y lire, certaines des persécutions que Jésus était affublées. On disait alors de lui : « c'est un pêcheur, car il n'observe pas le sabbat, ne fait pas ses ablutions.etc. Et Jésus de répondre : « ...et vous vous indignez parce que j'ai rendu la pleine santé à un homme le jour du sabbat ? Cessez de juger sur l'apparence, jugez selon la justice !» . Ne voit-on pas ce genre de situation encore actuellement et de nos jours plus de 20 siècles après dans des contextes différents ? L'Amour est le seul vecteur qui rend témoignage de l'application des lois de Dieu.
Toutes les coutumes, mours et croyances sont soumises à un pays, une époque, mais la loi de Dieu est universelle de par le temps et l'espace. Puisse le fond prendre le pas sur la forme, et l'évolution morale de l'humanité ira croissante et grandissante.
Il faut savoir être le plus objectif possible pour être le plus proche de la vérité, sans voile, ni artifice. Tout ce qui dirige vers une dogmatisation des actes et des pensées, éloigne le sens premier de sa source et l'on perd peu à peu la cohérence du message initial. Il faut donc regarder et étudier les textes de chaque religion, avec un oeil critique, tout en comparant les contradictions, si riches en enseignement et en vérité. Tâche bien difficile quand le Messie ou le prophète est porté aux firmaments et ou sa fonction intouchable et inaccessible empêche aux consciences d'avoir le maximum de sens critique et constructif pour mieux l'appréhender.
Le Coran reconnaît Jésus dans ses textes, sa faculté de prophète, de thaumaturge, il est d'ailleurs appelé "l'esprit et le verbe de Dieu". Mais il est vrai qu'on lui donne un rôle et une place, différente de ce que le Catholicisme veut enseigner. Selon la tradition islamique, Dieu à envoyé 124 000 prophètes, et plus de 300 messagers divins. Selon cette tradition, Jésus n'en est qu'un de ceux-là, un des plus grand prophètes, attesté, mais ce sont les disciples de Mahomet qui déclare celui-ci, le dernier et le plus grand de tous. Mahomet en parlant de lui-même disait d'ailleurs : "Je ne suis qu'un homme, chargé d'annoncer et d'avertir. que suis-je, sinon un mortel et un apôtre".
Pour être en accord avec les lois divines, il faut se rapprocher le plus près des valeurs de Dieu, donc d'Amour, de tolérance, de pardon et d'égalité au sens absolu entre TOUS les êtres. La notion de justice doit être omniprésente pour tous sans distinction, chaque être d'égal à égal dans ses principes, dans ses lois et ses applications.
Enfin, pour terminer ce vaste sujet, le Spiritisme a pris comme exemple, Jésus, car d'après les énoncés précédents, ses faits et paroles, dirigent notre conclusion en ce sens. Mais étant donné, qu'il n'impose pas, chacun est libre de ses choix et de son raisonnement. Seul la morale guidera toujours l'humanité vers Dieu lorsqu'elle sera la plus proche de ses valeurs. Les dogmes passent, mais les valeurs morales perdurent.
Par ce développement, je suis sûr que vous pouvez Marko, désormais de vous-même, répondre à toutes vos questions en y appliquant l'analyse, la raison, et le bon sens, tout en gardant bien comme base fondamentale de jugement, que c'est l'Amour dans sa dimension la plus haute à notre entendement humain qui est révélateur de ce que Dieu veut nous faire comprendre pour notre bien, à nous tous, ses enfants.
Fraternellement,
Christophe

 

 

Spiritisme et mort - Phil - 06/06/2003

 

Bonjour,
Je m'appelle Luna et j'ai 17 ans, il y a plusieurs semaines qu'avec une amie, nous essayons d'entrer en contact avec des esprits mais cela ne marche pas.
Est-ce parce que nous avons peur ? Pourtant, j'aimerais vraiment entrer en contact avec mon grand-père qui est mort depuis 4 ans comment est-ce que je peux faire ? Sinon, j'ai une autre question : depuis que je suis toute petite, j'ai énormément peur de la mort, que fait-on quand on est devenu un esprit, est-ce que c'est possible d'y retrouver nos proches ? merci de me répondre.

Bonjour,
Pour la production d'un phénomène, l'intervention d'une ou plusieurs personnes douées d'une aptitude spéciale, et que l'on désigne sous le nom de médium est nécessaire. Les médiums jouissent d'une puissance plus ou moins grande et produisent par conséquent des effets plus ou moins prononcés. Il se peut que vous ayez pas les facultés médiumniques nécessaires.
De plus les Esprits que l'on invoque n'ont pas toujours la possibilité ou l'autorisation divine de se communiquer.
Ce que vous appelez la mort et que les spirites appellent la désincarnation n'est que le retour a un état normal celui d'Esprit. La vie sur terre dans un corps physique n'est qu'un passage. Toute personne qui vit sur terre en oeuvrant pour le bien n'a rien à craindre de ce passage et ceux que nous avons aimé et qui nous ont aimé, nous attendent pour notre retour dans la mère patrie, le monde des Esprits.
Je vous conseille la lecture du " livre des Esprits " d'Allan Kardec.
Fraternellement,
Gilles.

 

Médiumnité - Elodie - 04/06/2003

 

Bonjour,
Je souhaiterais avoir des renseignements sur les médiums guérriseurs et les manières de venir confirmer ces phénomènes sans pour autant tomber dans quelconque doctrine. Je m'intéresse particulièrement aux soins avec les mains. merci.

Bonjour Elodie,
Les médiums guérisseurs ont existé de tout temps. Je vais vous faire un petit résumé d'une façon chronologique, concernant les recherches et les guérisseurs qui ont laissés des traces dans l'histoire jusqu'à nos jours.
Déjà au temps de la Haute Egypte, il y a 3500 ans, un papyrus du règne du Pharaon Amenophis Ier indiquant : "pose ta main sur la douleur et dis très fort que la douleur s'en aille". C'est d'ailleurs toujours en Egypte que les prêtres pratiquaient dans les temples, l'imposition des mains sur les malades et qu'on peut apercevoir aujourd'hui sur les bas-reliefs.
Pour beaucoup de gens, croyants ou non, le plus grand guérisseur que le monde ait connu fut sans conteste Jésus Christ. Jésus Christ affirme à ceux qui ont la foi qu'ils pourront bénéficier des mêmes pouvoirs dont, entre autres, celui de guérir par magnétisme, au moyen de l'imposition des mains.
Bien plus tard, Mesmer, un médecin allemand, créa le célèbre baquet contenant au fond du sable, du verre pillé et de la limaille de fer magnétisé. Les gens s'y immergeaient en appliquant leurs parties malades, tout en maintenant des baguettes de fer qui faisaient office de conducteur.
Ceci fit grand bruit à l'époque...Ce procédé fut appelé "magnétisme curatif". Mesmer créa aussi en 1775, l'expression "magnétisme animal". Il n'imaginait sûrement pas que le fait d'avoir choisi volontairement le terme "magnétiser" pour caractériser le fluide dont dispose certaines personnes (alors que jusqu'à cette date ce mot recouvrait l'étude des propriétés de l'aimant naturel ou artificiel) allait être au centre d'un débat de près de 2 siècles.
Au cours du 19° siècle, le mot de magnétiser a été désigné pour définir l'ensemble des phénomènes par lesquels se manifeste chez le récepteur, l'action du fluide magnétique de l'émetteur. Et dans cet ensemble, est apparu un sommeil artificiel provoqué par celui-ci que l'on dénomme "hypnose".
En 1905, Raspoutine, le guérisseur le plus réputé de la Russie guérit le Tsar Alexis, qui souffrait d'une douloureuse crise d'hémophilie. Il arrivait à arrêter l'écoulement de sang provoqué par une blessure. Il y eu aussi le Padre Pio, ainsi que Maitre Philippe de Lyon réputés pour leurs guérisons.
Le Padre Pio, tout au long de sa vie, a soulagé ou guéri des milliers de personnes, parfois par la pensée, parfois en touchant de ses mains le malade et parfois par la prière.
C'est en 1935, un électricien Russe, Semione Kirlian, découvrit par hasard sur des appareils de haute fréquence, que des efflorescences lumineuses apparaissent autour des corps vivants.C'est ce que l'on appelle l'effet Kirlian. C'est un procédé bien connu et qui peut être photographiable.
Les soviétiques ont nommé ce phénomène lumineux autour des corps vivants, "le corps énergie" ou "corps bioplasmique".
Puis dans les dernières études récentes, le professeur yves Rocard, démontra que le corps humain contenait de la magnétite, c'est à dire des cristaux d'aimants naturels qui se retrouvent dans 7 endroits du corps. Il suffit également de voir comment les champs magnétiques influencent les organismes vivants.
Les oiseaux en stade migratoire se repèrent et suivent ces courants magnétiques de la terre pour s'orienter, les dauphins et les baleines également. Certains échouent sur nos plages du probablement à un élément qui a perturbé leur orientation.
Voilà ce qui en est très succintement des cas de recherches et des guérisseurs à travers l'histoire.
Si le magnétisme et les guérisons par magnétisation seraient un phénomène de mode, cela ferait longtemps qu'ils auraient disparus. La liste des faits et des histoires à travers les siècles est très riche, et on ne pourrait citer ici tous les cas probants.
Dans son principe et son application, le spiritisme a de longue date utilisé le magnétisme. Certains scientifiques se sont penchés sur son application lors d'expériences et ont travaillé sur ce domaine. Entre autre De Rochas, et les frères Durville.
Les guérisseurs inconsciemment ou pas se servent du fluide magnétique de leur corps (que l'on appelle fluide vital dans le spiritisme) pour agir sur le malade. Le magnétisme est le fluide qui nous appartient à notre propre corps. Par la pensée, on dirige ces fluides vers un but que ceux-ci suivront. Cela se fait souvent inconsciemment chez les magnétiseurs dont la faculté est innée.
La force de la pensée et du sentiment éprouvé lors de l'émission caractérisent la qualité des fluides. La qualité des fluides n'est jamais pareil d'un être à un autre, ni son intensité. Le fluide vital des individus créent des effluves lumineuses, colorés de teintes diverses. Certains médiums les voient, même en pleine lumière s'échapper des mains des magnétiseurs. Ces effluves forment autour de nous des couches concentriques, qui constituent une atmosphère fluidique. C'est ce que l'on nomme L'aura.
J'espère avoir put vous éclairer un peu plus vos connaissances et vous aider sur votre recherche.
Fraternellement.
Christophe.

 

Energie - Isia - 03/06/2003

Bonjour,
Il y a peu d'informations concernant l'influence des esprits sur le corps physique du médium lorsque le médium subit longtemps l'influence d'un esprit.
On me parle de déficit en OR - CUIVRE - ARGENT - FER - ZINC en dehors du magnétisme un apport en minéraux est-il suffisant ?
Avez-vous de plus amples informations sur ce thème ? D'autres sites ou des livres ? Je ne suis pas allée voir du côté du magnétisme, pas encore...
Merci à vous et à l'association pour son superbe travail.
Isia.

Bonjour,
Lorsqu'un ou plusieurs Esprits obsèdent une personne, on peut noter tout d'abord un changement dans son comportement et sa façon de penser. Le changement se fait tout d'abord sur le plan moral pour se reporter plus tard au stade de la subjugation au corps physique.
Lorsque la personne est libérée de cet Esprit un complèment d'oligo-éléments peut aider mais ne suffit pas ; des passes magnétiques bien sûr sont nécessaires mais aussi et surtout un changement dans son comportement afin d'éviter d'attirer à nouveau d'autres Esprits.
Les Esprits viennent à nous par affinité pour tel ou tel défaut ou qualité donc à nous de nous corriger.
Catherine.

 

 

Esprit où es-tu ? - Moon - 31/05/2003

Bonjour,
J'ai posé cette question dans à peu près tous les forums que j'ai pu trouver sur le paranormal. J'essaye aujourd'hui ici, me disant que peut être... Voilà, on parle des gens morts, des gens pas morts... mais et ceux qui ne sont "ni morts, ni vivants" ?
Je parle là du coma.
Question tabou pour ceux qui l'ont approché, question sans réponse la plupart du temps. Où est cette âme que le corps a délaissé partiellement ? Peut-on la joindre ? Pas forcément pour la persuader de reprendre sa place mais juste pour communiquer et essayer de savoir : pourquoi ?
Après des années de recherches "scientifiques" je me tourne vers ce que les scientifiques n'approuvent pas et réfutent pour la plupart. Donnez-moi une piste, juste une seule.
Merci de m'avoir lu.
Moon.

Bonjour,
Lors d'un coma, ce n'est pas le corps qui délaisse l'esprit mais c'est l'esprit lui-même qui s'émancipe, ce que l'on appelle " l'émancipation de l'âme " (cf. chapitre VIII du Livre des Esprits), c'est à dire que l'esprit rejoint le monde des esprits au même titre que lorsque nous dormons, rêvons et mourrons, l'esprit délaisse le corps où il se sent enfermé pour reprendre sa liberté dans le monde des esprits. Cependant, les liens du corps et de l'esprit sont liés tant que le corps reste en vie.
La meilleure façon d'aider la personne qui se trouve dans cet état c'est de prier pour elle, prier avec votre cœur, Dieu entendra votre prière et lui viendra en aide, la joindre risquerait plus de la et de vous troubler que de lui apporter une aide sérieuse.
En ce qui concerne le " pourquoi ", vous trouverez toutes vos réponses dans le Livre des Esprits. Ce livre vous permettra de comprendre pourquoi nous subissons certaines épreuves dans notre vie et pourquoi des personnes semblent être plus touchés que d'autres.
Fraternellement,
Sophie

 

 

Flash, visions, sensations incontrôlées - Phil - 21/05/2003

Bonjour,
Mon épouse subit souvent des flashs violents, relativement impressionnants pour son entourage. Elle ne contrôle pas leurs venues et départs, voit très distinctement des visages en gros plan qu'elle n'a jamais vus auparavant. Surtout, elle ressent avec une grande intensité ce que ces personnes ressentent. Certaines fois des sensations paisibles, mais d'autres sont si pénibles que mon épouse passe une bien mauvaise journée à se "purger".
Il est à noter que j'ai eu involontairement quelques moments d'écriture automatique, d'abord difficiles car j'étais non croyant, voire anti-église. Ces moments sont beaucoup plus rares maintenant, et je n'interroge pas les esprits puique je n'en ressens pas le besoin, ni le droit de les déranger pour simplement bavarder. De votre point de vue, dans quelle direction peut s'orienter mon épouse pour mieux contrôler, sinon les flashs, mais au moins les sensations ?
Meilleures salutations,
Philippe Giboulot.

Bonjour,
La direction à prendre pour votre épouse est celle de demander aide et protection à votre guide ou ange gardien car nous en avons tous un. Ensuite, il vous est recommandé de lire "Le Livre des Esprits" d'Allan Kardec, tous les deux. Nous sommes tous médiums avec des ressentis différents. D'autre part, vous avez raison de ne pas appeler les Esprits car ceux qui se précipitent, sont ceux qui sont les moins évolués, de même nous vous déconseillons de pratiquer seul l'écriture automatique pour les mêmes raisons.
Sincères salutations.
Bernard.

 

 

Mondialisation et Ovni - Gilles Levesque - 17/05/2003

Bonjour,
J'ai deux questions à vous proposez :
1 - J'aimerais savoir ce que disent les esprits au sujet de la mondialisation, et des différentes épreuves sur le plan socio-économiques et politiques qui lui seront éventuellement associés. Le progrès et l'évolution de l'homme nous conduit inévitablement vers des structures administratives et de gestion, et ceci ne seraisse que pour exercer un certain contrôle économique au niveau planétaire. Cela n'est plus un mystère, et de plus en plus de gens en ont présentement conscience. Il y aura un jour sur notre planète une véritable mondialisation, et l'un des principals objectifs pourraient être celui d'accepter les cultures et la différence entre les peuples, afin de vivre en paix et en harmonie. Mais voilà avec tous les faits divers de notre époque, avec entre autre la guerre en Irak, le terroriste International, la diminution constante de nos différentes ressources planétaires, et le désir qu'ont certains de vouloir garder leur pouvoir, leur prestige et leur richesse aux dépend de la planète toute entière. Vers quelle forme la mondialisation se dirige t'elle en réalité, qui la contrôle véritablement et ceci pour nous assister dans nos différentes démarches de responsabilisations individuelle et collectives, afin de batir en paix un avenir meilleur pour tous nos frères et soeurs de la terre.
2 - Au sujet des OVNIs, le phénomène sur terre existe t'il réellement. Dans l'affirmative s'agit-il d'extraterrestre bienvaillant ? Il y a t'il une liaison ou une association quelconque sur le plan vibratoire entre l'évolution spirituelle et le phénomène OVNI. Sont-ils reliés à tout les sphéres de l'évolution spirituelle ou simplement associés à notre plan matériels. Que dire du nouveau phénomène de cannalind et des contacts avec des ET.
Merci !

Bonjour,
Dieu a fait l'homme pour vivre en société. L'homme doit progresser, seul, il ne le peut pas parce qu'il n'a pas toutes les facultés.
L'humanité progresse par les individus qui s'améliorent peu à peu et s'éclairent ; alors quand ceux-ci l'emportent en nombre, ils prennent le dessus et entraînent les autres. De temps en temps surgissent parmi eux des hommes de génie qui donnent un élan, puis des hommes ayant l'autorité, instrument de Dieu, qui en quelques années la font avancer de plusieurs décennies. Les nations progressent à des degrés différents. Quand tous les peuples seront au même niveau pour le sentiment de bien, la terre ne sera le rendez-vous que des bons Esprits qui vivront entre eux dans une union fraternelle ;
Quand aux Ovnis… Ce que nous savons, c'est que l'univers est constitué d'une multitude de mondes peuplés d'Esprits moins évolués que nous et d'autres qui nous dépassent largement par leurs évolutions morales et intellectuelles. Certains mondes ont peut être la capacité de rentrer en contact avec les terriens mais à ce jour aucune preuve scientifique ne vient apporter la preuve de la présence d'hommes sur notre planète, provenant d'une civilisation extra-terrestre.
Cordialement,
Gilles.

 

 

Avenir - Nicolas.marc-andre -17/05/2003

 

Bonjour,
Moi et mon ami avons fait quelques expériences sur les esprits. Nous aimerions savoir si vous pourriez nous renseigner sur notre futur. On a vraiment besoin de cette information qui nous gêne depuis des années. Année : 2010 - date : ? - Sujet : explosion, météorite, moi et mon ami mort... Pouvez-vous nous expliquez ces signes paranormaux le plus rapidement possible.
Merci de votre collaboration P.S. ce message n'est aucunement une blague ou fausse déclaration.
Nicolas.Marc-andré

Bonjour Nicolas, bonjour Marc-André,
Vous dites, dans la première phrase de votre Mail, avoir fait des expériences sur les Esprits. En êtes-vous bien certains. Ne pensez-vous pas que ce sont des esprits qui ont fait des expériences sur vous ou, plus exactement, qui se sont joués de votre manque d’expérience et de connaissances. Quand je dis "des Esprits", je pèse mes mots. Il y a dans le monde des Esprits une multitude d’âmes, ayant chacune des degrés d’élévation différents ou si vous préférez ayant chacune des valeurs spirituelles plus ou moins épurées. C’est pourquoi il est très dangereux de contacter « les esprits », comme vous dites, car parmi eux il y en a qui peuvent avoir une emprise pouvant aller jusqu’à l’obsession, voire la folie.
Voyez-vous, le monde des Esprits est régit par des règles bien précises qu’il faut connaître. La médiumnité n’est pas un jeu. C’est une faculté, plus ou moins développée selon les personnes et qui va de paire avec une évolution personnelle. Ne travaillez jamais seul. Si vous souhaitez développer votre médiumnité rejoignez un centre spirite où vous serez entourés de médiums confirmés qui vous protègeront et dans lequel vous travaillerez selon une éthique bien précise : aider bénévolement vos frères et sœurs en souffrance. C’est uniquement dans ce cas que de bons Esprits se communiqueront..
Quant à votre soit disant météorite, faites en fi ! Tout d’abord aucun Esprit digne de confiance ne vous communiquera la date de votre départ. Le temps est une notion exclusivement terrestre et surtout Dieu ne le permettrait pas. Je vous conseille de lire « Le livre des esprits » d’Allan Kardec. Il vous aidera à mieux comprendre.
Vivez donc votre vie pleinement. Mais vivez la en partageant, en donnant. Il suffit parfois d’un sourire ou d’un regard pour qu’un soleil s’illumine dans le cœur de celui qui souffre. Mais surtout vivez la en écoutant votre cœur. Il ne vous mentira jamais et, si un jour, tout au fond de vous, brille une petite lueur, si faible soit sa lumière, n’ayez pas peur de la suivre. Dieu vous appelle pour vous conduire vers la vraie vie. C'est là qu'est votre futur.
Avec toute mon amitié.
Maxence.

 

Message pour Michel - Christelle - 06/05/2003

Bonjour,
J'ai contacté le Centre Spirite Lyonnais, il y a un peu plus d'an, le 28 avril 2002, suite à la mort de mon grand-père. J'ai eu une réponse par Michel et je tiens à le remercier pour toute sa gentillesse, c'est pourquoi j'aimerais que ce soit lui qui réponde à nouveau à ce message, si cela est possible. Voilà donc mon problème :
Depuis que j'ai pu entré en communication avec mon grand-père, j'ai laissé passer pas mal de temps avant de faire une nouvelle tentative. Entre temps, j'ai beaucoup lu, notamment "Qu'est-ce que le spiritisme" ; "le livre des esprits" ; "le livre des médiums". Tout ce que j'ai pu y lire m'a beaucoup réconforté et aidé à mieux comprendre tout ce que représente cette doctrine, et cela a bien sûr conforté toutes mes idées en les enrichissants, même si certains points restent tout de même encore un peu flous. Cependant, j'ai à nouveau essayer à plusieurs reprises d'entrer en contact avec mon grand-père sans aucun succcès. J'ai donc une question à vous poser :
Lorsque l'Esprit se réincarne puisque c'est possible tant que l'Esprit n'a pas assez progressé, il nous est alors impossible de pouvoir entrer en communications avec lui ?
Est-ce que vous pensez que c'est pour cela que je n'y arrive plus ? Ou alors qu'elles pourraient en être les autres causes ?
Je vous remercie de répondre à mes questions, et je tiens à vous remercier également de mettre à la disposition de personnes comme moi, qui ont envie d'apprendre tous les ouvrages que nous pouvons télécharger. Merci encore pour ce site qui je le sais, n'est composé que de personnes bénévoles. Recevez toute ma gratitude et encore mille merci.
Christelle.

Bonjour Cristelle,
C'est un plaisir de pouvoir échanger à nouveau avec vous. Avant de répondre à votre question, je voudrais, si vous me le permettez, vous en poser une : Pourquoi voulez-vous à tout prix communiquer avec votre grand- père ? Je connais les sentiments qui vous unissaient mais je pense que c'est au fond de votre cœur qu'il est présent, vous le portez en vous, grâce à lui vous êtes là et grâce à vous, la vie passe et continue. Vous faites partie de la même lignée. Soyez en fière. Vous pouvez le rencontrer par une sorte de présence, de vibration intérieure et non seulement par une attente extérieure qui aura de plus en plus de mal à se concrétiser. Ne croyez-vous pas qu'à présent il a fort à faire là où il est et qu'il est rassuré sur votre sort ? Tous les mots d'amour qu'il a envie de vous murmurer, il le fera dans le silence de votre cœur.
Pour vous répondre précisément, je dirai qu'il est possible de communiquer avec tous les Esprits incarnés ou désincarnés sous certaines conditions. Il faut d'abord qu'ils soient disponibles ce qui se produit plus difficilement pour les incarnés, par exemple lors du sommeil quand l'esprit se dégage partiellement du corps. Il faut également qu'il y ait permission divine avec l'aide des Esprits guides pour que cela serve soit à celui qui se communique soit à celui qui reçoit la communication. Je crois que tous les actes du Ciel ne sont pas gratuits mais sont nécessaires à notre évolution collective ou individuelle. Enfin, il est indispensable qu'il y ait accord "fluidique" entre celui qui se communique et le récepteur. Le médium connaît rarement l'esprit qui se manifeste donc doit être un minimum en harmonie avec lui. Votre cas est différent bien entendu.
J'ai le sentiment que votre chemin futur doit dépasser le cadre familial, vous devez être un canal pour tous ceux qui sont autour de vous, soyez la lumière qui les éclaire.
Bien à vous
Michel

 

 

Nous avons procédé à un avortement - Uxlud - 06/05/2003

 

Bonjour,
1 ère partie : notre histoire, notre réflexion
Suite à un accident de préservatifs, ma femme est tombée enceinte. Nous sommes déjà les heureux parents d'un enfant de 1 an, désiré et chéri (et déjà né d'un "accident"). Ma femme est en pleine dépression nerveuse et voit un psychologue régulièrement. Je vis dans le sud de la France et travaille sur Paris. En clair, je ne vois ma famille que le week end et ce depuis maintenant 2 ans et pour une durée encore indéterminé. La 1ère grossesse, je l'ai vécu à 1000 kms.
Spirite, je ne suis pas pour l'avortement et il est hors de question pour moi de pousser ma femme à le faire. Mais cette dernière ne se sent pas la force vu la situation (éloignement, finance difficile, enfant encore en bas-âge et stabilité psychologique incertaine). Pour ma part, je rejoins le point de vue de ma femme car clairement nous ne nous sentons pas en mesure d'apporter à cet enfant le climat nécessairement stable, matériellement et psychologiquement.
J'ai peur, je suis triste et mon coeur saigne. Je ne sais que faire.
Ma femme est décidée et ne veut pas le garder. Moi, je suis d'accord avec elle pour des raisons purement matérialistes dans le sens où nous ne pensons pas pouvoir assumer cet enfant que ce soit financièrement et moralement. A vrai dire, notre éloignement géographique nous a fait vivre la première grossesse comme un douloureux bonheur. Ma femme s'est épuisée physiquement et moralement a tout géré toute seule. Aujourd'hui, elle est en pleine dépression nerveuse et mène de front l'éducation de notre fils, sa vie professionnelle et personnelle. J'ai peur pour elle, car elle est vraiment "mal en point". Je reste persuadé qu'une deuxième grossesse lui ferait plus de mal que de bien et que notre fils en pâtirait. Pour ma part, je suis partagé entre ma foi spirite et l'envie de ne pas revivre encore une fois l'épreuve qu'a été pour moi de vivre tout gela à 1000 kms de distance. Je ne veux pas encore vivre loin de cet enfant tout en voyant ma femme dépérir comme elle a déjà dépéri avec le premier ; ceci ne veut pas dire qu'elle n'accepte pas son rôle actuel de mère et la situation géographique de notre couple, elle s'y résigne et l'accepte mais il en résulte trop de "négativité" qui l'anéantit de fatigue morale et physique. Notre fils a bientôt un an et ne fait ses nuit que depuis 1 mois. En fait depuis presque un an, ma femme n'a pu faire de nuit complète, étant réveillée presque toutes les heures après un endormissement difficile du petit.
Nous nous disons qu'il vaut mieux pour l'enfant qu'il naisse plus tard, quand je serai auprès de ma famille, quand ma femme sera remise et quand notre premier enfant aura grandit un peu. Cette année qui vient de s'écouler nous a déchirés, parfois éloignés, divisés à cause de fatigue, de douleur, de manque de sérénité. Notre amour l'a emporté mais je n'ai pas envie de revivre ça, que mon fils le vive et que notre famille entière en patisse.
J'ai le sentiment de nous chercher de fausses excuses, que mes anges gardiens s'éloignent du fait de notre décision, j'ai peur pour ma femme d'un point de vue purement spirite et je sais que moi, ayant cette "connaissance" j'ai à en pâtir tout au long de ma vie. Je me sens tellement mal, affligé.
Je suis un spirite convaincu, médium sensitif et guérisseur débutant et en même temps je ne veux courir à notre perte. Ma femme est décidée et je crains que l'avortement n'ai lieu. Je me perds en l'autorisant comme nous perdrons en y renonçant.
L'esprit en cours d'incarnation ne pourrait -il pas s'incarner plus tard en notre sein ? Nous ne le refusons pas, nous le différons.
Que se passerait-il pour lui, pour ma femme et pour moi en cas d'interruption de grossesse ?
Nous avons ma femme et moi le même point de vue quant à notre situation et à ce que cette grossesse impliquera pour nous, pour elle et pour notre fils. Ma femme étant bouddiste, nous n'avons donc au sujet de l'avortement un avis différent quand aux conséquences sur nos vies et sur celle de l'âme en préparation mais nous sommes en parfait accord sur la décision à prendre.
Je sais qu'il faut privilégier la vie du "vivant" si elle est en danger. Il n'y a là aucun danger de mort en ce qui la concerne mais de danger physique et psychologique et c'est aussi important à mes yeux. Je ne veux voir ma femme souffrir, vomir (désolé) pendant 8 mois comme pour le 1er (qui lui aussi est l'heureuse conséquence d'un accident de préservatif alors que nous avions décidé de ne l'avoir que l'année d'après pour cause d'éloignement géographique), elle est encore tellement affaiblie moralement et physiquement. Quant à moi je ne me sens pas prêt pour un 2ème enfant surtout à 1000 kms. Mon but est bien évidemment de me rapprocher de ma famille mais pour l'instant les opportunités de travail sont nulles (je cherche depuis janvier 2001 !!!). Il est clair que nous préfèrerions d'abord stabilisés notre cocon avant de donner un frère ou une soeur à notre fils.
En ce qui me concerne plus particulièrement, je me sens fautif effectivement mais comment pourrais-je ne pas le ressentir ? Nous avons accepté ma femme et moi la venue de notre 1er enfant dans un contexte déjà difficle, ce fût un bonheur mais aussi une grande épreuve, je ne souhaite à personne de vivre une grossesse en tant que "spectateur", par téléphone ou par mail et en "visuel" 2 jours par semaine. J'ai souvant pleuré de ce fait, pleurer d'entendre ma femme craquer petit à petit, physiquement d'abord puis moralement. Tout en, cela dit, acceptant ce passage douloureux comme une épreuve me renforçant. Là, j'avoue ne pas avoir envie de la subir une 2ème fois.
J'essaye de me rapprocher de mes guides (je ne suis pas que sensitif à ce sujet et les messages que je reçois sont difficiles à interpréter encore) mais j'avoue ne pas réussir à faire le vide pour les entendre, tellement pris de remords, de culpabilité voire même de trahison. Le temps m'aidera, les prières aussi. Je n'ai pas encore trouvé le courage de prier moi-même Dieu et l'esprit concerné. Je ne m'en sentais pas le droit. Enfin tout ceci est bizarre pour ne pas dire machiavélique. Je pense agir en toute bonne conscicence quant à la situation et en même temps en pleine contradiction lourde de sens et de conséquence quant à ma foi spirite. Mes intentions comme celles de ma femme sont saines et ne sont pas seulement liée à l'envie de ne pas avoir d'enfant. Comme je le disais nous le refusons pas, nous le différons. Mais qui sommes nous pour décider de la vie ou de la mort ? Là est mon dilemne.
2ème partie : l'avortement a eu lieu
Le titre de cette 2ème partie parle de lui-même et implique mon désarroi mélé au sentiment d'avoir pris la bonne décision. Aidez-moi à y voir clair, je n'y arrive plus seul.

Bonjour mes frère et sœur en humanité,
Vous venez de vivre une grossesse non désirée qui se termine par une interruption volontaire de grossesse "à contre-cœur", comme souvent en pareil cas. Et toi, le papa éveillé au spiritisme, tu nous fais part de ton désarroi et des interrogations qui sont les tiennes.
Nous sommes bien évidemment plein de compassion pour votre expérience douloureuse, mais avant de répondre précisément à tes questions, je souhaite intervenir en amont, car ces deux grossesses par "accident de préservatif" ne doivent pas être "un pur hasard".
S'il n'y a pas d'erreur dans la gestion de votre pratique de contraception, quel peut être le but de ces deux "expériences" de grossesse non désirée ? Ta femme a-t-elle déjà eu recours à l'IVG avant de te rencontrer ? Sa naissance et la tienne étaient-elles désirées ? Sans chercher dans les vies antérieures, il est possible que certains éléments de réponses se trouvent dans ces questions toutes simples.
Autre chose encore. Votre petit garçon était perturbé et donc perturbant. C'est toujours le cas quand les parents sont "mal" moralement car les enfants perçoivent les états d'âmes de leurs parents. Dès que vous aurez résolu vos problèmes, votre enfant ira mieux. Avez-vous songé à vivre ensemble vers Paris où les emplois sont plus faciles à trouver plutôt que d'attendre une mutation dans le midi où les places sont "chères" ?
Telles sont les questions que je me pose à la lecture de ton témoignage.
Qu'enseigne le spiritisme à propos de l'avortement ? L'essentiel des réponses se trouve dans le "Livre des Esprits" d'Allan Kardec, livre 2, chapitre 7, paragraphe "union de l'âme et du corps, avortement". Ce livre est téléchargeable sur notre site. En résumé les Esprits disent que l'avortement "est toujours un crime, du moment que nous transgressons la Loi de Dieu car c'est empêcher l'âme de l'enfant à naître de supporter les épreuves dont le corps devait être l'instrument". Mais dans le cas où la vie de la mère est en danger du fait de la naissance de l'enfant, "il vaut mieux sacrifier l'être qui n'existe pas à l'être qui existe". Les conséquences de l'avortement pour l'Esprit qui était lié au fœtus détruit sont "que cette existence est nulle et devra être recommencée". "L'incarnation manquée ne sera pas toujours suppléée immédiatement car il faut à l'Esprit le temps de choisir de nouveau, à moins que la réincarnation instantanée ne provienne d'une détermination antérieure".
D'une façon générale, le Spiritisme enseigne que nous sommes toujours responsables de nos actes conscients. A contrario, nous ne sommes pas responsables des actes réalisés dans l'ignorance.
Les spirites ne disposent pas de l'éponge magique de la confession. Tout acte contraire aux Lois Divines devra être repassé tout comme le sauteur en hauteur ne peut rehausser la barre temps qu'il n'a pas franchi la hauteur qu'il a lui-même fixée. Si l'Esprit s'entête à répondre faux aux épreuves qui lui sont proposées pour son avancement, alors ces épreuves seront de plus en plus douloureuses jusqu'à ce qu'il les accepte avec humilité. La prière est le "joug", c'est à dire l'instrument que le Christ nous propose pour nous aider à supporter nos épreuves.
Votre épreuve a été soumise à l'aide spirituelle du mercredi organisé par notre Centre Spirite de Bron. Des prières seront dites pour vous et pour l'Esprit qui devait s'incarner par vous. Les Esprits ont demandé "de s'en remettre à Dieu". Une neuvaine a été faite, prières collectives pendant 9 jours.
Mais Lud, si les spirites ne disposent pas de l'éponge magique de la confession, ils disposent d'une certitude absolue : nous arriverons un jour à l'État Christique, c'est à dire à notre Divinité. Chaque incarnation nous rapproche de cet état car nous progressons sans cesse. Les épreuves sont les tests qui nous permettent de changer de niveau de conscience.
Cependant il ne faut pas croire que le progrès spirituel est un chemin de facilité car plus il nous est donné et plus il nous est demandé.
La culpabilité est toujours un frein à notre avancement car elle mange notre énergie. Ton épouse et toi ne devez pas rester sur cet échec, mais vous devez le transmuter, c'est à dire en faire un facteur de progrès. Jésus n'a-t-il pas dit ? : "la pierre que tous les bâtisseurs rejetaient, j'en ai fait la pierre angulaire de tout mon édifice".
Pour cela, il ne faut pas que cette interruption volontaire de grossesse soit un sujet tabou, ni un sujet de discorde entre vous. Faites vous aider si nécessaire par des thérapeutes compétents, mais commencez par régler sans passion, mais avec amour, vos autres problèmes et notamment votre séparation du fait du travail. A deux vous serez plus forts.
N'oubliez pas non-plus l'aide de vos guides spirituels (vos anges-gardiens) qui sont plus avancés que vous, car si vous êtes plus forts à deux, alors à quatre !
Bien fraternellement.
Marc.

 

Cercle de Nancy - Paul - 02/05/2003

Bonjour,
Si Bob a été déçu par le CAK de Nancy, c'est parce que les messages délivrés et les incorporations étaient apportées par des personnes auxquelles ils étaient demandés de faire confiance de facto.
Tous les adhérents de ce cercle rêvent de pouvoir poser une question très intime à un parent ou un ami défunt qui leur permettraient d'avoir une preuve irréfutable de la réalité de la vie après la mort, mais ils n'osent pas, pourtant rien ne serait plus facile car les 2 mediums du cercle de Nancy se disent parfaitement opérationnels câd que leur canal mediumnique est ouvert à tel point qu'ils peuvent assurer des séances d'incorporations, d'écritures, de oui-ja et peuvent du même coup en valider l'authenticité.
S'ils refusent de faire de véritables expérimentations scientifiques c'est parce que disent-ils : "Des preuves irréfutables ont été apportées par les précurseurs du spiritisme grâceà des expériences de types ectoplasmie, apparitions, matérialisation d'objets, etc... ces experiences étant très dangereuses pour la santé voir la vie du médium et n'ayant finalement eu aucune utilité pour la pérenisation du spiritisme (le spiritisme, c'est étiolé pour laisser place à la métapsychie et à la parapsychologie malgré la validation des preuves par des personnes comme W.Crookes, C.Richet, T.Edison, C.Flammarion, Sir O.Lodges, etc...) ils ne serviraient donc à rien de les reprendre (très bonne excuse!)."
Ils disent en outre que les esprits évolués qui gravitent autour du cercle ne s'abaisseraient certainement pas à satisfaire la soif de preuves des adhérents en faisant des révélations d'anecdotes très intimes sur la vie de chacun ou du défunt lui-même.
Il faut savoir que le simple fait de demander une preuve d'authenticité de l'esprit serait consideré comme un manque de confiance envers les médiums qui en conséquence ne pourraient plus assurer la ou les séances à venir et le malheureux adhérent se verrait accusé de suspicion ce qui entrainerait un écartement temporaire du cercle pour lui apprendre à douter des médiums.
Voilà donc de bonnes excuses que la plupart des adhérénts se résolvent ou sont contraints d'accepter. Bob n'a pas accepté cet état de fait et moi non plus car je pense que : fort des écrits et des procès verbaux des précurseurs spirites sur les centaines d'expériences vécues, qu'est-ce qui nous empêche, connaissant les dangers et les moyens de les éviter, de reprendre les expériences collectives de création d'ectoplasmie, de matérialisation, de déplacement ou de lévitation d'objets, d'apparition du périsprit (tout cela avec du materiel de mesures et photographiques pour éviter toutes objections d'hallucinations collectives) et de laisser momentanement de côté tout ce qui procède de l'expérience individuelle tel que écriture automatique, incorporation, oui-ja, qui, bien que quelque fois impressionnant et satisfaisant pour la raison, n'en restent pas moins des preuves invérifiables scientifiquement.
J'ai fait parti de ce cercle et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Est-ce une secte? Peut-être mais une secte "soft" qu'il n'est pas facile de caractériser par rapport au gros des sectes ils n'essaient pas de s'accaparer un maximum d'argent, c'est une petite structure (100 membres), il n'est pas question d'abus sexuels sur des enfants, la fréquence des réunions est de 2 heures tout les 15 jours, le président ne touche aucun bénéfice, le comité est réelu tout les 3 ans, les messages sont empreint d'un ideal communiste chrétien dépourvu de tout appel à la violence ou discrimination.
En même temps on peut remarquer une certaine dépendance psychique, un repli social des membres entre eux, la présence du véritable Graal, la reincarnation de Jésus de Moïse au sein du cerle, le caractère "unique" de cette association et des médiums, le coût et la fréquence de séjours à l'étranger pour faciliter les manifestations dans des lieux dits telluriques, l'emprise des médiums sur certains membres.
Il n'y a pas de preuves formelles qui permettraient à l'ADPI par exemple de classer cette association en tant que secte.

Bonjour,
Nous avons déjà de nombreux témoignages de personnes se posant des questions sur les activités du centre Allan Kardec de Nancy. Les propos que vous avancez vont dans le même sens :
" Le manque de confiance envers les médiums entre la suspicion et l'écartement temporaire comme punition, dépendances psychologiques, repli social, coût et fréquence de séjours à l'étranger, l'emprise des médiums sur certains membres… "
Tous ces éléments sont les ingrédients visibles d'une secte en formation.
D'autres personnes ont rapporté que des réunions réservées aux initiés se tiennent quotidiennement et que beaucoup d'argent circule en dehors des comptes officiels de l'association.
Ces agissements portent un tort considérable au Spiritisme et à la doctrine spirite codifiée par Allan Kardec.
Le mouvement spirite tel que nous le pratiquons doit toujours préserver, chez les participants, le droit naturel de penser, de créer et d'agir librement.
Si vous souhaitez savoir de quelle manière est organisé le mouvement spirite français et international, nous pouvons rester en contact et vous transmettre des documents.
Nous organisons à Lyon des séances médiumniques publiques et gratuites, ainsi que des études sur le Spiritisme. Nous sommes tous des bénévoles et nous consacrons une partie de notre temps à faire connaître
la doctrine spirite et ses bienfaits sur l'humanité.
Nous pouvons vous aider, si vous le souhaitez, à former un groupe de spirites sérieux et motivés à Nancy.
Gilles.

 

 

Odeurs - Clotilde - 01/05/2003

 

Bonjour,
Si vous pouvez m'expliquer ce qu'il m'ait arrivé il y a 8 ans.
Quand mon père est décédé le matin à l'hôpital, j'étais chez moi et j'ai senti une odeur d'encens très forte quand je montais les escaliers, cela a duré quelques jours.
Un an, après mon beau-père décède et le jour de son enterrement à l'église un fait très bizzare c'est produit : normalement à la fin de la messe d'enterrement le prêtre enscence le cercueil du défunt en tournant autour et bien rien de tout cela ne s'est fait. Dans l'église, je sentais une odeur forte d'encens dans les narines alors que personne ne sentait rien et surtout que la cérémonie avait été baclé. Après ma petite enquête, effectivent, il y avait eu un oubli. Je me suis renseignée pour savoir si quelqu'un avait senti cette odeur mais bien sûr j'étais la seule.
J'ai d'ailleurs eu un autre fait toujours pour un décès d'une personne qui m'était très chére, des fait étranges se sont produits.... Expliquez-moi svp ce qu'il m'ait arrivé.
En vous remerciant.

Bonjour,
Beaucoup d'êtres humains ont de la médiumnité, comme vous et cette faculté ne se révèle pas chez tous de la même manière. Les êtres invisibles qui nous entourent, peuvent révéler leurs présences de différentes manières dont celle de vous faire ressentir une odeur.
Gilles.

 

Médium auditive - O - 28/04/2003

Bonjour,
Depuis quelques courtes années, j'ai développé des facultés médiumniques auditives (voix perceptibles dans l'oreille droite, craquements, chants ...) et intuitives (pensées qui arrivent plus vite que votre propre cheminement de pensée, comme des flashs très rapides et forts qu'on ne peut chasser), ainsi que d'autres formes de perceptions extra sensorielles (magnétisme, rêves de personnes décédées me délivrant des messages...) enfin je ressens de plus en plus de choses. Le plus révélateur a été un rêve que j'ai fait une nuit, je me trouvais dans ce rêve dans une chambre de clinique et je voyais une amie d'une amie (enceinte à l'époque mais je ne savaic pas de combien de mois) et elle avait son bébé dans les bras, puis je le prenais dans mes bras émue, et une voix extérieure (ça se passe souvent comme ça dans mes rêves à "messages") me dit "cette enfant va mourir" 2 fois, et je me sentis immensémment triste, vraiment déchirée, alors je la serrai dans mes bras très fort, et ... fin du rêve !
Le lendemain, ma copine m'appelle (donc amie de la mère du bébé) et je lui demande au hasard, comment se passe la grossesse de son amie (à 1000 lieues de penser qu'elle a déjà accouché !) et elle me répond qu'elle a accouché cette nuit et que son bébé a fait un arrêt cardiaque de 3 minutes ! mais finalement elle a pu être réanimé et n'a aucune séquelle (ce qui est incroyable pour un arrêt cardiaque à la naissance et de 3 minutes!!) je suis restée un peu interloquée. Je me demande si ça ne serait pas une intervention de mon guide spirituel par hasard ? Par ailleurs, j'aimerais vraiment avancer dans mon "don" car ce que j'entend de l'au-delà n'est pas très clair, je comprend qu'on me demande de prier...
On me crie des prénoms parfois, même en plein sommeil, et je peux vous dire que ça fait un drôle d'effet d'être réveillée par un esprit en souffrance qui vous appelle au secours, je pense qu'ils veulent de la lumière pour évoluer, mais je sens aussi parfois des présences négatives et j'ai parfois du mal à m'en dégager, comme si je n'arrivais plus à prier !
Selon ce qui m'arrive dans la vie, je peux avoir des baisses de tonus et de volonté, j'aimerais donc rencontrer un groupe de spirites sérieux dans la région de Nice, si vous en connaissez merci de me répondre. Bon courage à tous et n'oubliez pas votre Ange Gardien, parlez lui le plus souvent possible, il paraît qu'ils s'ennuient (les anges) quand on ne les sollicite pas, ils sont là pour nous...

Bonjour,
Vos ressentis sont, sans conteste, les signes d'une médiumnité. Comme vous le savez, le monde des esprits est comme le nôtre, peuplé d'esprits de toute nature, bons ou mauvais, ayant chacun leur niveau d'évolution spirituelle. En tant que médium, vous captez les messages et plus particulièrement de manière auditive. Des esprits souhaitent se communiquer à vous pour vous guider, vous perturber, vous demander de l'aide ou vous transmettre des messages. Vous vous sentez envahie par ce monde invisible et votre vie en est perturbée.
Vous souhaitez rejoindre un centre spirite et c'est la meilleure démarche que vous puissiez faire. En effet, en étant seule, sans connaissances des enseignements spirites vous subissez l'influence du monde invisible qui vous entoure. Vous devez dans un premier temps vous protéger. Ne travaillez jamais seule, vous pourriez vous retrouver sous l'emprise d'esprits malveillants. Vous devez ensuite maîtriser votre médiumnité. Pour cela vous devez acquérir les enseignements et connaître les règles qui régissent ce monde invisible. Des médiums confirmés pourront vous aider. Le développement de votre spiritualité ira de paire avec celui de vos facultés médiumniques.Vous pourrez ainsi les mettre au service de vos frères et sœurs en souffrance.
Quant à votre ange gardien, qui est en fait votre Guide, ne croyez pas qu'il s'ennuie, c'est un Esprit évolué qui vous aime, vous suit, vous conseille, vous protège tout au long de votre vie. Vous êtes également entourée d'esprits familiers qui vous aident et sont des êtres que vous avez connus dans cette vie ou dans des vies antérieures. De plus votre guide ne s'occupe pas exclusivement de vous. Il a également en charge d'autres êtres incarnés ainsi que des missions qui lui ont été confiées.Bien entendu vous pouvez lui demander conseil dans les moments de doute, lorsque votre chemin vous semble sans issue ou que votre fardeau vous semble bien lourd. Ce sera toujours à vous de faire la démarche. Si votre demande est sincère et faite avec le cœur, soyez certaine qu'il vous répondra. Mais sachez qu'il vous laissera toujours libre de votre décision car c'est vous-même qui construisez votre vie future. Vous conservez toujours l'entière responsabilité de vos actes. Votre guide vous indiquera le bon chemin, libre à vous de le suivre.
Voila j'espère avoir répondu à votre attente.
La médiumnité au service des autres est un engagement qui peut demander de laisser une route large et bien pavée pour suivre un petit chemin caillouteux et tortueux. Mais qu'importe, puisque la lumière de Dieu nous y attend.
Avec toute mon amitié.
Maxence