Sensations fortes - Valérie - 10/10/2003

 

Bonjour,
Je dormais quand tout à commencer et ensuite je suis certaine de l'avoir "vécu".
Ça s'est passé cette nuit. Tout d'abord une musique électronique très forte, comme en boîte mais style années 70 dirais-je, puis une voix de femme, lointaine d'abord, que je ne comprenais pas, il me semblait entendre une langue étrangère. Puis au fur et à mesure qu'elle se rapprochait, devenait claire et forte, je comprenais de mieux en mieux la phrase quelle disait et répétait. Et quand j'ai eu tout à fait compris, elle a continué à parler.
Je n'ai retenu que deux bribes de son dialogue : "Certes, il veut tout ce que tu aimes, mais avant tout il veut pré-communiquer". Ensuite, j'étais tellement absorbée à me défendre parce que je me sentais tirée, j'avais l'impression que l'on voulait me soulever en me tirant par la jambe gauche que je n'ai pas retenu la suite.
J'étais paralysée, j'ai juste senti mon chat qui venait sur le lit, je l'ai caressé du bout des doigts, la seule chose que j'ai pu rendre mobile. Puis j'ai entendu mon fils m'appeler de la chambre d'à côté, ce qu'il fait depuis environ trois nuits pour me demander des bisous.
A un moment donné j'ai cru que je mourrais, je me suis totalement sentie aspirée, très très fortement, et ce toujours pendant que la femme me parlait et que la musique jouait. En même temps j'entendais des pas dans un escalier en bois, il me semblait que quelqu'un descendait, assez rapidement.
J'ai appelé les bons esprits à mon aide, je craignais les esprits inférieurs, je leur ai demandé de les chasser et en même temps je demandais à ces esprits inférieurs de s'occuper de leur avancement et d'amour, plutôt que de me venir me terroriser. Ceci dit j'ai eu peur parce que c'était très inattendu et la réaction première et presque toujours la peur, me semble-t-il.
J'ai lu " le Livre des Esprits ", j'ai commencé " le Livre des Médiums " (ça fait un moment que je ne l'ai pas continué) en parallèle avec " Les morts nous parlent ". Cela n'empêche, j'ai eu peur. Quand tout s'est arrêté brusquement : je ne sais pas pourquoi véritablement parce que j'ai prié et effectivement, il s'avère que ce sont des esprits inférieurs, ou alors celle qui se "communiquait" a senti que je n'étais pas "prête" en tous les cas, j'ai mis une bonne quinzaine de minutes avant de m'extirper de mon lit, pour aller voir mes enfants et explorer la maison.
Ensuite j'ai prié pour que l'on m'aide à comprendre ce qui m'est arrivé. Je ne sais toujours pas. Et tout le reste de la nuit, j'ai eu mal sur le dessus des pieds et la paume des mains et toutes mes articulations m'ont faite souffrir aussi, mais moins longtemps.
Je sors d'une période très "trouble" et cela fait environ 1 mois que j'ai retrouvé un certain équilibre. Ceci dit je sais pertinemment que les rêves (enfin les voyages aurais-je envie de dire) ne sont pas basés sur la vie au quotidien mais plutôt qu'ils sont une continuité de la vie de notre esprit, plus libre dans le sommeil.
J'ai essayé l'écriture automatique, sans succès, je sais que l'on est tous médium, plus ou moins éveillé. Est-ce le cas ici ? Cela risque-t-il de se reproduire ? Que faire exactement dans ces cas là pour déterminer réellement à qui l'on a à faire ? Dois-je, si cela se reproduit, me laisser aller, malgré la peur, peur surtout de se laisser "entraîner" ? En tous les cas merci de m'avoir lue, d'être là. La doctrine spirite m'aide énormément au quotidien.

Bonjour,
Comme vous l'écrivez, nous sommes tous médiums mais à des degrés de sensibilité différents selon les individus. Vous semblez avoir vécu une mauvaise expérience médiumnique due à un ou plusieurs Esprits inférieurs. Ce genre de mésaventure arrive fréquemment à ceux qui pratiquent la médiumnité seul et sans expérience.
Faite votre examen de conscience et recherchez quelles affinités pourraient avoir avec vous ce genre d'Esprit. Le soir avant de vous endormir, priez Dieu avec sincérité et avec votre cœur et demandez à votre guide spirituel de vous protéger.
Ne pratiquez plus aucune médiumnité sous aucune forme que ce soit : écriture ou autre et ne vous laissez plus entraîner par des Esprits perturbateurs car cela pourrait vous conduire vers l'obsession.
Fraternellement,
Gilles.

 

Demande d'explications - Marie Greif - 06/10/2003

 

Bonjour,
Voilà, j'aimerais savoir si vous savez expliquer mon cas, j'ai 49 ans origine gitane, depuis l'âge de 19 ans, une chose me diffère des autres personnes, je suis cartemancienne, mais ce n'est pas vraiment cela qui m'étonne, j'ai le pouvoir de soigner les gens, juste avec une photo. Vous pourrez me dire que c'est le hasard, mais ce n'est pas le cas. Avec tant d'années de réussite sur des gens différents.
De plus les maladies que je soigne sont très graves en générale. Par exemple, la leucémie, le psorasys, ce que j'énonce ici, je ne peux le prouver. Les personnes sauvées pourront témoigner de ma bonne foi dans les hopitaux. Ces personnes, en quelque sorte, on les appelle le ou la miraculé(e).
Je tiens la photo en main et je le veux, c'est tout. Vous avouerez qu'une telle chose est bizarre.
Greif Marie.

Bonjour,
Le pouvoir de guérison est une forme de médiumnité et c'est l'une des plus belles. Aidez son prochain, apportez du soulagement à ses douleurs, voilà une belle mission.
Je ne mets point en doute votre témoignage et je suppose de part le monde qu'il existe des milliers de personnes capables de guérir par imposition ou par simple acte de la volonté.
Cependant, en tant que spirite, je tiens à vous mettre en garde contre la médiumnité qui est rétribuée, celle que vous pratiquez par les cartes.
Tout homme est médium car Dieu veut que la lumière arrive à tous mais les médiumnités sont différentes d'un individu à l'autre. Il a reçu ce don de Dieu, il l'a gratuitement. Ce don lui permet d'être l'interprète des Esprits en recevant soit des paroles, des images ou des fluides pour aider son prochain. Il ne peut pas vendre ces paroles car il ne les a pas pensées, ni conçues. Il doit donc les transmettre gratuitement.
Je vous conseille de vous référer à l'ouvrage d'Allan Kardec " L'évangile selon le spiritisme ", voir notre site au chapitre 26 : Donnez gratuitement ce que vous avez reçu gratuitement où vous trouverez cet article concernant la médiumnité guérissante :
" La médiumnité est une chose sainte qui doit être pratiquée saintement, religieusement. S'il est un genre de médiumnité qui requière cette condition d'une manière encore plus absolue, c'est la médiumnité guérissante. Le médecin donne le fruit de ses études, qu'il a faites au prix de sacrifices souvent pénibles ; le magnétiseur donne son propre fluide, souvent même sa santé : ils peuvent y mettre un prix ; le médium guérisseur transmet le fluide salutaire des bons Esprits : il n'a pas le droit de le vendre. Jésus et les apôtres, quoique pauvres, ne faisaient point payer les guérisons qu'ils opéraient.
Que celui donc qui n'a pas de quoi vivre cherche des ressources ailleurs que dans la médiumnité ; qu'il n'y consacre, s'il le faut, que le temps dont il peut disposer matériellement. Les Esprits lui tiendront compte de son dévouement et de ses sacrifices, tandis qu'ils se retirent de ceux qui espèrent s'en faire un marchepied. "
Fraternellement,
Catherine.

 

Guide pratique des contacts avec l'au-delà - J - 03/10/2003

 

Bonjour,
Je recherche une doc sur la maniere de conduire une séance avec un oui-ja. Posez les bonnes questions aux esprits.

Bonjour,
A l'heure actuelle, le oui-ja est depuis longtemps abandonné dans la pratique de la communication avec les Esprits dans nos centres spirites. Elle est remplacée par des médiums écrivains ou psychographes.
Nous vous déconseillons fortement de vous s'en servir car souvent des Esprits farfelus ou farceurs viennent se communiquer par ce moyen rudimentaire.
Nous vous conseillons par contre d'étudier plus profondément la doctrine spirite par l'étude du " livre des Esprits " d'Allan Kardec.
Fraternellement,
Catherine.

 

Intuitions, pressentiments - Ghyslaine - 27/09/2003

 

Bonjour,
A plusieurs occasions au cours de ma vie, j'ai ressenti et appréhendé des évènements futurs qui se sont avérés vrais, j'ai été lorsque les évènements se sont produits extrêmement choquée car je pensais que finalement ce n'était juste qu'une intuition. Par contre, c'était toujours pour me prévenir d'évènements graves et douloureux (décès, accident, etc...)
J'aimerais pouvoir rentrer dans les détails de ces perceptions car elles sont à mon avis très éloquentes et toutes se sont révélées vrai , mais ce serait trop long à partir d'un e-mail.
Je ferais par contre une petite parenthèse sur un évènement qui a eu lieu il y a 2 ans lors d'un accident de voiture que j'ai eu avec 2 de mes enfants, où à cause du mauvais temps j'ai perdu le contrôle de ma voiture, j'ai perçu quelque chose de tout à fait exceptionnel, et je ne pense pas pouvoir en parler autour de moi car la réaction des gens me semble être l'incrédulité et surtout manque d'ouverture d'esprit...
En 2 mots, lors de l'accident (alors qu'il pleuvait à averse) je me suis vue baigner dans le soleil, le déroulement de ce que je voyais était au ralenti, et j'avais l'impression qu'une personne qui je pense être moi me conseillait et me rassurait, comme si j'étais spectatrice de l'accident, il n'y avait plus de peur en moi, pendant un moment mes filles ont crié et je me suis aperçue que finalement je commençais à sortir de mon corps puisque au moment où j'ai perçu leurs cris de détresse j'ai réintégré ce corps comme quand on est réveillé brutalement au cours d'un rêve.
Je pensais sans peur, j'ai même dit à mes filles je m'en souviens très bien, n'ayez pas peur, tout va bien se passer...
J'aimerais discuter avec vous davantage sur tous ces phénomènes, tout du moins pour les plus importants, car il y en a d'autres que j'appellerais mineurs, si j'avais écouté cette petite voix cela m'aurait évité bien des déboires.
Si vous pouvez m'expliquer même brièvement l'origine et le but de ces manifestations. ,je vous en remercie, à bientôt, et salutations aux autres surfeurs...

Bonjour Ghyslaine,
Il est difficile en effet de parler de ce genre de ressenti au personnes de son entourage car peu de personnes s’intéressent au domaine de la spiritualité et encore moins à ce genre de perceptions.Vos ressentis proviennent de votre médiumnité qui se manifeste de façon aigue . Ces manifestations peuvent constituer des informations en provenance de votre guide spirituel ( ou ange gardien ) ou d’autres esprits. Comme vous le dites, la prise en compte de ces dernières ont souvent pour finalité de vous éviter des ennuis et, de façon plus générale, de vous guider dans le choix de vos actions.
Il faut savoir de plus que le périsprit des individus présentant une médiumnité marquée est moins lié à la matière que celui d’autres gens, ce qui permet d’accéder à un niveau de conscience supérieur permettant de capter plus facilement les messages des esprits ou d’avoir accès à des informations indisponibles dans un état de conscience normal. Je vous conseille de prier régulièrement votre guide et Dieu pour qu’ils vous aident à contrôler votre médiumnité et vous apportent la paix, et de lire « le livre des esprits », en téléchargement gratuit sur notre site, pour vous familiariser avec le monde des esprits et vous apporter les réponses aux diverses questions que vous pourriez vous poser.
Fraternellement.
David.

 

Mission sur Terre - Patrice - 19/09/2003

 

Bonjour,
Je n'arrive pas comprendre réellement le sens exact de ma mission sur Terre... Je sens que j'ai du mal à habiter ailleurs que chez ma mère, on dirait que je peux avoir juste l'argent nécessaire et jamais plus... strictement impossible de vaincre cette limitation et j'ai l'impression que je me sens fortement relié à un autre monde... mais le problême c'est que je n'arrive pas savoir quel est mon rôle exact ?
Merci bien.
Patrice.

Bonjour,
Comprendre qu'il existe un autre monde que le nôtre, c'est ouvrir une porte au monde spirituel, c'est bien et c'est le moment de s'instruire et sur notre site, ce ne sont pas les ouvrages qui manquent pour trouver la réponse à ce monde de l'au-delà.
Oui, nous avons tous une mission sur terre, celle d'évoluer, grande mission et difficile aussi. Elle demande la connaissance de soi que nous pouvons acquérir par son examen de conscience et la prière est pour nous aider à y parvenir.
Fraternellement,
Catherine.

 

Le baptême - Nelly - 19/09/2003

 

Bonjour,
C'est après de longues années que je reprends contact avec vous et ceci pour une question bien précise. J'aimerais faire baptiser mon fils qui a 5 ans. Mes croyances rejoignent parfaitement les vôtres, c'est pourquoi je souhaiterais qu'il soit baptiser selon vos "méthodes". Est-ce possible ? Si oui, que dois-je faire ?
J'ai très envie de revenir vous voir à BRON mais je suis de ROMANS et mon emploi ne me laisse pas beaucoup de temps libre. J'espère sincèrement une réponse de votre part et vous souhaite chers amis, le bonheur et la sérenité.
Nelly

Bonjour,
Nous n'organisons pas de baptême, la pratique spirite n'adopte pas de pratique, ni de rite. Cependant, vous trouverez à la fin de l'ouvrage " L'Evangile selon le Spiritisme " d'Allan Kardec, une prière pour les enfants à naître et une pour les parents afin de les encourager dans leur tâche qui peut vous aider.
Nous vous conseillons de pratiquer la prière est une aide importante dans cette mission de mère et nous serions ravis de vous rencontrer.
Fraternellement,
Catherine.

 

Pourvoir d'influence d'un Esprit sur notre vie - Claude - 17/09/2003

 

Bonjour,
Je viens de découvrir ce site ainsi que son forum et je dois l'admettre qu'il ne me laisse pas indifferent. Je m'intéresse depuis peu plus profondément à mon évolution spirituelle et je pense que vous pourriez m'aider à y voir plus clair.
Bien sûr, j'ai une multitude de questions qui me taraudent l'esprit et il me faudrait plusieurs jours juste pour les annoncer sur ce forum. Je vais donc vous poser celle qui pour moi a le plus d'importance en espérant que vous puissiez m'aider à l'élucider.
Il y a chez moi un terrible affrontement intérieur que je souhaiterais éradiquer définitivement. Dans tous les domaines, quels qu'ils soient, je traverse un moment d'euphorie, de motivation, de certitude suivit immédiatement par des périodes de doutes, de paresse, de manque de motivation, de laisser aller, de remettre au lendemain. Tout cela me freine énormément et m'empêche d'avancer.
Pour exemple, un jour, je vais croire au monde des Esprits, à la réincarnation, à Dieu etc..., j'ai des expériences, des témoignages d'amis sincères, des résultats positifs dans mes soins magnétiques qui me prouvent que tout cela est bien réel, je vais alors me plonger frénétiquement dans une étude plus approndie (en lisant des ouvrages spécialisés, en comparant mes expériences avec celles des autres pour les valider ), je vais tenter d'aller plus loin dans mon apprentissage, dans mon évolution. Je dis bien je vais tenter car je ne parviens pas à aller au bout de mes idées.
Les bouquins, je ne les termine pas, les certitudes d'hier ne sont plus présentes avec autant de force, ma motivation d'aller plus loin n'a plus la même vigueur que celle de la veille. Je ne parviens pas à prier plus de 7 jours consécutifs. Je me relâche je n'ai plus de volonté. Comment demander et obtenir le soutien de mon guide si je suis incapable de maintenir mes efforts dans le temps.
D'après vous, d'où provient ce manque de volonté et surtout y-a-t-il un moyen de reprendre le dessus ? Avez-vous déjà été confronté à ce genre de situation et comment l'avez-vous surmonté. Merci d'avance pour l'aide que vous pourrez m'apporter car pour moi ce problème me pèse énormément et m'empêche de m'épanouir et d'évoluer dans cette incarnation.
Amicalement,
Claude.

Bonjour Claude,
Je ressens chez vous une quête, un besoin de croire, mais surtout une impatience qui vous fait baisser les bras avant même d'avoir commencé.
Voyez-vous Claude, le monde des Esprits est bien plus réel que vous ne pouvez l'imaginer. Il est peuplé d'êtres qui comme vous et moi ont subi des incarnations successives et sont actuellement comme nous en voie d'évolution spirituelle.
Croyez-vous une seule seconde que ces êtres que nous appelons Esprits ne puissent communiquer avec notre monde. Ils ont, tout comme nous, un corps fluidique, éthéré que nous appelons périsprit. Ils ont quitté leur corps physique auquel, nous, êtres incarnés, sommes liés jusqu'à ce que nous appelons la mort. Pour mieux comprendre et connaître les lois qui régissent ce monde des esprits il faut lire, étudier, se poser des questions. Mais il faut aussi expérimenter et c'est ce que le spiritisme met en exergue. Il nous demande de comprendre et d'avancer pas à pas mais toujours en expérimentant. Tout ceci ne peut se faire en un jour. Il faut du temps, beaucoup de temps. Et ce temps, Claude vous ne le prenez pas.
Ne soyez pas trop dur avec vous-même.
Vous doutez de vous par le fait que vous n'avez pas la même intensité, la même conviction dans vos ressentis. Rassurez-vous, nous sommes tous passés par ces moments et c'est tant mieux. Ces moments sont en fait comme des paliers sur le chemin de notre évolution spirituelle. Ils nous obligent à réfléchir, à nous poser les bonnes questions et c'est comme cela que l'on peut progresser.
Vous devez envisager les choses avec plus de calme, de recul, de sérénité. Voyez-vous Claude, cet état de fait que vous ressentez et qui devient insupportable pour vous, est comme un appel du pied pour vous faire comprendre que la lecture n'est pas suffisante et que si vous avez le désir de vous élever spirituellement vous devez élargir le champ de vos investigations.
Le mieux pour vous serait d'intégrer un groupe spirite au sein duquel vous pourriez développer et canaliser votre médiumnité et vivre des expériences concrètes qui ôteraient une bonne fois pour toute tous vos doutes.
Croyez-moi, il est certaines expériences qu'on ne peut oublier de sa vie. J'appellerai cela des preuves irréfutables. Partant de là, votre conviction dissiperait ces effets de " yo-yo " qui vous perturbent tant. Claude, cessez dans un premier temps de douter de vous et surtout de votre guide. Il est là pour vous aider, vous soutenir et vous conduire. Il ne demande qu'à vous aider. Ayez confiance en lui. Il vous suffit de prier et lui demander de vous aider.
Priez sincèrement avec votre cœur. Il vous entendra. Faites-lui confiance c'est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire. Vous sentirez alors petit à petit sa présence grandir en vous. Lui, soyez-en certain, ne se décourage jamais, tout simplement parce qu'il vous aime. Et c'est au travers de cet amour que vous sentirez une force irrésistible, une force qui vous donnera toute l'énergie nécessaire pour vous stabiliser et affermir votre foi. Claude, Dieu vous a déjà parlé puisque vous avez fait quelques pas sur le chemin de la spiritualité. Ouvrez votre cœur et priez.
Vous n'avez pas idée de tout l'amour qu'il veut vous donner.
Avec toute mon amitié
Maxence.

 

Que se passe-t-il ? - Aurélie - 10/09/2003

 

Bonjour,
Je viens de parcourir les messages de l'Agora et me voici soulagée... Je ne suis pas seule ! Je vous demande votre avis sur les phénomènes étranges qui se passent dans notre maison familiale depuis plus de 100 ans.
Depuis toute petite je ressens des phénomènes étranges dans cette maison (courants d'airs froids alors que tout est fermé, chair de poule sans raison apparente). Mais depuis trois ans maintenant je vis dans l'incertitude. Récemment en récurant les escaliers j'ai perdu l'équilibre j'allais tomber en arrière quand j'ai senti une forte pression dans mon dos et qui m'a permis de me rattraper à la rambarde. Je suis resté choquée et j'ai dit tout haut "Merci" car j'ai senti que cela ne venait pas de mon corps. Que m'est-il arrivé ce jour là?
De même il n'y a même pas un mois de cela lors d'un diner de famille, un bac à glaçons était mis entre moi et mon ami quand tout à coup en pleine discussion des gouttes ont jailli du bac jusqu'à la hauteur de nos têtes ! Etonnée je regarde mon ami qui lui aussi les a vues et me regardait stupéfait... Nous sommes deux à avoir vu ces gouttes d'eau voler.
Je voudrais vous demander également votre avis sur des rêves étranges que je fais régulièrement. Ma marraine est décédée il y a quelques années mais je rêve souvent d'elle et nous parlons. La première fois elle ne savait pas qu'elle était décédée et s'étonnait de me voir en larmes et lui dire que je l'aimais très fort que je pensais souvent à elle, qu'elle me manquait etc...
La deuxième fois, c'est elle qui est venue en pleurs et m'a dit que son mari la trompait avec une autre femme, qu'elle était déçue par son comportement, quelque temps plus tard j'ai appris effectivement que son mari avait désormais une liaison avec une de ses collègues.
La troisième fois fut plus joyeuse puisqu'elle m'a dit " Je suis heureuse je vais être grand-mère d'une petite fille !" Trois mois plus tard nous avons reçu un coup de fil de son fils nous disant que sa femme était enceinte de deux mois. A la naissance : une petite fille.
Vous me direz peut-être qu'il y avait une chance sur deux. Je me permet également de vous demander une chose comme je vous l'ai dit je ressens beaucoup de choses surtout dans cette vieille maison de famille mais également ailleurs et bizarrement jamais dans les habitations de constructions récentes. Qu'en est-il ?
Je ne sais comment définir cette sensation sorte d'oppression dans la gorge et dans le ventre puis une grand frisson dans tout le corps. Je compte beaucoup sur votre réponse. Merci de tout coeur.

Bonjour Aurélie,
Je vous sens inquiète mais surtout intriguée par ces phénomènes qui vous dépassent. Pourtant vous percevez, de façon je dirais innée, un lien entre ces manifestations et votre maison de famille ou, plus précisément avec ceux qui vécurent dans cette maison et qui sont en somme vos ancêtres.
Voyez-vous, Aurélie après ce que nous appelons la mort, il n'y a pas le néant mais bien au contraire une vie qui commence dans le monde des Esprits. Cette vie nous la retrouvons après chacune de nos vies terrestres qui ne sont en fait que des passages dans un monde matériel pendant lesquels nous sommes confrontés à diverses épreuves. Ces épreuves sont choisies, avant notre incarnation, pour combattre certains de nos défauts ou réparer nos torts et, ainsi, nous améliorer et surtout nous rapprocher de Dieu par une évolution spirituelle.
Vous ressentez des phénomènes étranges tout simplement parce que vous avez une grande sensibilité. Vous possédez de ce fait une médiumnité que vous ne soupçonnez pas mais qui vous laisse entrevoir l'existence du monde des Esprits. Certains membres de votre famille sont encore rattachés à ce qui fut leur vie terrestre et continuent d'évoluer dans leur environnement d'antan. C'est tout à fait ce que vous a communiqué votre marraine par l'intermédiaire d'un rêve. C'est effectivement un des moyen de communication qu'utilisent les Esprits pour faire passer leur message. La force que vous avez ressentie dans votre dos pour vous empêcher de tomber n'est en fait que la résultante de la volonté de protection prodiguée par un Esprit qui vous protège. Je pense que votre marraine qui se communique à vous n'y est sans doute pas étrangère.
Nous avons tous pour nous guider dans cette vie un Esprit guide qui nous protège, nous guide, nous conseille. Mais nous sommes également entourés d'Esprits familiers qui nous ont connus dans cette vie ou dans une vie antérieure et qui veillent sur nous. Mais il y a également dans le monde des Esprits des Esprits de bas niveaux, peu élevés spirituellement et qui restent attachés à la matière. Ce sont en général ces Esprits que l'on peu ressentir dans les maisons, car ils continuent d'y vivre comme auparavant soit qu'ils ne veulent pas se séparer de leurs biens, soit qu'ils n'ont pas compris qu'ils étaient morts, soit qu'ils ne veulent pas évoluer spirituellement. En tout état de cause je vous conseille de prier pour votre marraine, pour la guider vers la lumière de l'autre monde afin qu'elle y découvre la plénitude et qu'elle puisse poursuivre son évolution spirituelle. Ce sera votre façon de lui dire que vous l'aimez, et croyez moi elle le comprendra. Si vous ne le ressentez pas dans des maisons récentes c'est tout simplement qu'elles ont été habitées depuis peu et que par conséquent il y a bien moins d'âmes susceptibles d'être rattachées à ces biens.
Aurélie, j'espère vous avoir un peu guidé sur le chemin du monde des Esprits. Vous avez sans aucun doute des facultés médiumniques. Libre à vous de les développer. Mais n'oubliez jamais que le travail médiumnique ne doit se faire que dans le cadre d'une structure solide, entouré de médiums confirmés et selon une éthique bien précise qui est l'aide de ses frères et sœurs en souffrance. Je vous conseille de lire " le livre des Esprits " d'Allan Kardec . Si vous vous engagez dans cette voie, soyez certaine que votre vie va se transformer, que la présence de Dieu va devenir pour vous comme une lumière dont vous ne pourrez plus vous passer. Cette lumière, Dieu vous a fait comprendre qu 'elle est à votre porté.
Aurélie si vous faites seulement un pas dans sa direction, un amour immense vous attend.
Avec toute mon amitié
Maxence.

 

Cherche explication à des désagréments qui perdurent - Philippe - 09/09/2003

Bonjour,
Je cherche une explication à des désagréments qui perdurent, après de longues interrogations, je m'en remet à vous, car franchement je ne souhaite pas parler de cela à mes amis car tous comme moi sont cartésiens.
J'ai été dans les 2 mois à 5 ou 6 reprises réveiller par une voix (féminine) aigüe qui crie mon prénom dans la chambre située dans la maison de mes parents. Je n'y ai pas prété attention la première fois, pensant à une lubie de mon esprit. Cependant, les autres fois ont été à mon goût de trop. Ce phénomène se produit le matin, vers 5 ou 6 heures alors que je suis dans un second sommeil.
Les choses en seraient restées là si cette nuit je n'avais été réveillé cette fois par des coups contre la porte de ma chambre comme si une personne frappait à ma porte pour entrer. Je tiens à préciser que je connais parfaitement le bruit que font des coups portés contre la porte de ma chambre pour l'avoir occupé plus de 20 ans.
Pour ma part, je suis parfaitement équilibré (enfin je le pense), j'ai un nouveau travail dans lequel je m'épanouis, et je travaille dans le milieu informatique.
De plus, je vis seul dans la maison de mes parents depuis 3 mois (ils sont en vacances dans leur résidence secondaire) en attendant que la maison ancienne que j'ai acheté ne soit plus en travaux.
Je ne pense pas être sincèrement fou ou dépressif et une plaisanterie de quelque personne que ce soit est quasi-impossible, la maison de mes parents est une forteresse (volets metalliques, etc...) et mon chien dort au rez-de chaussé. Qu'en est-il à votre avis ? Je suis ouvert à toute hypothèse, les vôtres. Je puis aussi vous préciser que ces faits bizarrements ne m'effraient aucunement ? Et j'aimerais savoir si cela est arrivé à d'autres.
Philippe.

Bonjour,
A la lecture de votre courrier, on peut constater que vous avez de la médiumnité.
Il serait bon dans un premier temps de comprendre ce qu'est la médiumnité, une lecture du " livre des médiums " d'Allan Kardec s'impose afin de mieux appréhender la suite.
Puis je vous conseille de prier, de demander avec force et intention l'aide de votre guide spirituel pour que ces phénomènes cessent. Normalement, ils devront s'arrêter sauf si vous y preniez intérêt ou que malgré vous les attendiez comme des moments de curiosité.
Amicalement,
Catherine.

 

 

Esprit - R - 06/09/2003

Bonjour,
Est-ce que les Esprits sont des personnes que nous connaissons, membres de la famille ?

Bonjour,
L'homme est un Esprit incarné dans un corps matériel.
Les Esprits sont les êtres intelligents de la Création et ils sont de différents ordres selon le degré de perfection qu'ils ont atteint. Les purs Esprits qui ont atteint le degré suprême de perfection, les bons Esprits ont le désir du bien qui prédomine, les Esprits imparfaits caractérisés par l'ignorance et l'envie de faire du mal.
Parmi les Esprits qui nous entourent, il y a bien sûr des Esprits désincarnés que nous avons connus au cours de notre vie terrestre.
Gilles.

 

 

Entrez dans le corps d'un autre - Monique - 04/09/2003

 

Bonjour,
Il y a plusieurs années, j'ai découvert que j'avais de la facilité pour l'ésotérisme mais je n'y connaissais rien et je n'étais aidée de personne, donc j'y ai pris plaisir et dans mon insousiance, j'ai essayé toutes sortes de choses. C'était pour moi un jeu, jusqu'à ce que j'ai eu tellement peur de m'éloigner de Dieu.
Voilà je m'amuse à regarder dans un bol d'eau et ça fonctionne, je vois toutes sortes de choses.
Je suis à l'extérieur d'une maison, je regarde à l'intérieur et j'y voie quatre hommes assis autour d'une table et qui jouent aux cartes. Par la pensée, je traverse la fenêtre et les rejoint et je me demande s'il serait possible d'entrer dans l'un deux. (dans leurs corps) - En même temps que j'y pense, une force m'attire vers l'un deux, puis j'ai pris peur. Je me suis dit si je ne reviens pas et j'ai utilisé la pensée pour ne pas y entrer car une force m'attirait à lui. Est-ce possible !
Pouvons nous vraiment entrer à l'intérieur d'un corps d'une autre personne ? Si j'avais laissé faire, qu'aurait-il pu arriver ?
Merci à l'avance.

Bonjour Monique,
Vous dîtes avoir de la facilité pour l'ésotérisme. Qu'entendez-vous par là ? Voulez-vous parler de médiumnité ? Si tel est le cas, le meilleur moyen de la développer est d'étudier sérieusement le spiritisme (je vous renvoies pour cela aux nombreux ouvrages téléchargeables sur ce site dont notamment le "Livre des Esprits" d'A. Kardec) et de chercher un groupe sérieux où l'on peut recevoir l'aide et les conseils de médiums plus expérimentés. En employant la médiumnité de manière frivole, on attire à soi des esprits peu évolués qui prennent plaisir à se jouer de nous et le fait d'agir seul ne nous ôte une aide précieuse en cas d'obsession (cf. "Le livre des médiums" d' A. Kardec, et notamment le chapitre XXIII, "De l'obsession").
De toutes façons, quels que soient les risques, les facultés que Dieu nous confie doivent être employées dans le but de notre évolution et de celle des autres et non gaspillées par légèreté. Aussi vous avez bien fait de cesser d'utiliser vos facultés pour vous amuser.
Cela dit, il nous faut également exercer notre discernement et nous méfier de notre imagination. Si l'on considère ce que vous avez vu dans votre bol, avez-vous vérifié ce que vous avez vu? Êtes-vous sûre de ne pas avoir été le jouet de votre imagination? Par exemple, dans le cas que vous citez avec les hommes qui jouent aux cartes, avez-vous vu ces hommes de vos yeux?
Pour répondre à votre question, il faut d'abord expliquer la manière dont l'esprit agit sur le corps. L'homme est composé (en gros) de 3 éléments, d'une part l'âme, immortelle et immatérielle, siège de notre être, le corps, matériel et temporaire, auquel l'âme est liée le temps d'une incarnation par l'intermédiaire de périsprit, corps spirituel semi-matériel. L'union de l'âme et du périsprit est ce que nous appelons esprit.
Lors de l'incarnation, l'esprit est lié à un corps dont la mort entraîne son détachement plus ou moins rapide d'avec l'esprit. L'inverse est également vrai: Le détachement de l'esprit d'avec le corps entraîne la mort de celui-ci. Ainsi, il est impossible de prendre la place d'un esprit dans son corps. Cependant, il est possible pour un esprit d'avoir un certain contrôle sur le corps d'un autre esprit en agissant sur son périsprit avec sa coopération (dans le cas d'une incorporation par exemple) ou sans (dans le cas d'une forte obsession).
J'ignore si un incarné terrestre peut provoquer une incorporation mais quoi qu'il en soit vous ne l'auriez certainement pas fait involontairement et il s'agissait probablement (si ce n'était pas votre imagination) d'un mauvais tour joué par des esprits légers voulant vous faire peur.
J'espère avoir répondu à votre question.
Fraternellement,
Olivier.

 

Aidez-moi à communiquer avec les Esprits - A - 20/08/2003

 

Cher monsieur,
Je cherche depuis lontemps à savoir comment faire pour communiquer avec les Esprits pour savoir tout sur mon avenir et ne plus avoir des problèmes avec ma famille. Aidez-moi, s'il vous plait.

Bonjour,
Pour avoir des réponses sur votre avenir et sur vos problèmes avec votre famille, posez-vous les bonnes questions sur vous et votre façon d'être. Les réponses sont dans votre façon de vivre et d'affronter la vie pour votre évolution personnelle. La lecture du " pourquoi de la vie " de Léon Denis peut vous aider dans ce sens en comprenant la loi des réincarnations et ce que nous venons faire sur terre en nous incarnant. Vous trouverez ce fascicule sur notre site à télécharger gratuitement.
Communiquez par la prière avec votre guide spirituel et demandez-lui de vous apporter de l'aide et du discernement dans vos choix. Cette demande se fait avec l'aide de votre foi et de vos mots personnels.
Fraternellement,
Monique.

 

Conflits intérieurs - B - 20/08/2003

 

Bonjour,
Si la méditation et la reflexion m'aident la plupart du temps à trouver des réponses, il est des questions plus hardues, où j'ai besoin d'un avis extérieur.
Il me semble que je suis un être sensible et ampathique, aucun de mes actes ne tend à faire souffrir les autres, au contraire...
Néanmoins, est ce que avoir une sexualité débordante avec son compagnon de vie et prendre plaisir à fumer du cannabis sont une entrâve à l' évolution spirituelle ? Je sens que oui, cependant ma raison me pousse à penser que je ne fais de mal à personne...
Aidez-moi. Merci.

Bonjour,
Bien sûr que vous ne faites de mal à personne mais vous ressentez cela comme une entrave à votre évolution spirituelle, vous en avez l'intuition et vous êtes dans le vrai ; mais l'attrait du plaisir prend souvent le dessus muselant cette voix intérieure qui vous guide vers le bien.
Le but des incarnations est l'évolution de l'être humain.
L'usage des biens de la Terre est un droit pour les hommes mais ce droit est la conséquence de la nécessité de vivre. Dieu ne peut avoir imposé un devoir sans avoir donné le moyen de le remplir et il a attaché un attrait aux jouissances terrestres pour exciter l'homme à l'accomplissement de sa mission et aussi pour l'éprouver par la tentation.
Si l'homme n'eut été excité à l'usage des biens de la Terre qu'en vue de l'utilité ; son indifférence eut pu compromettre l'harmonie de l'univers. Dieu lui a donné l'attrait du plaisir qui le sollicite à l'accomplissement des vues de la Providence. Mais par cet attrait même Dieu a voulu, en outre, l'éprouver par la tentation qui l'entraîne vers l'abus dont sa raison doit le défendre.
Cordialement,
Gilles.

 

Dons d'organes Euthanasie - Patricia - 18/08/2003

 

Bonjour,
Première chose : merci d'exister. Grâce à votre site j'ai pu trouver pas mal de réponses aux questions qui me tourmentaient. Toutefois, permettez-moi de vous en soumettre quelques-unes : je suis infirmière âgée de 41 ans et je suis inquiète de voir le vote de cette loi légalisant l'euthanasie (ici en Belgique), et bien que n'ayant jamais été confrontée à cette "pratique" je me pose des questions :
- Il existe des moyens pharmacologiques qui calment la douleur... mais raccourcissent la durée de la vie : n'est ce pas là aussi un acte d'euthanasie puisqu'on diminue la durée de vie ? Que faire alors ? A t-on le droit de laisser souffrir les gens ?
- Que pensent les spirites du don d'organes : car là aussi les organes sont prélévés sur quelqu'un de vivant... même si "cliniquement mort", où se situe pour vous la frontière entre vivant, cliniquement mort et mort ?
- Que pensez-vous également des différentes pratiques d'inhumation ? La crémation semble avoir de plus en plus d'adeptesque l'inhumation en terre.Quelle solution choisir selon vous ?
Merci d'avoir pris le temps de me lire et bonne continuation.

Bonjour Patricia,
Tu es infirmière et donc très souvent confrontée aux problèmes liés à la souffrance et à la mort.
Tu demandes quel est le point de vue spirite sur la souffrance, le traitement médical de la douleur, la mort, l'euthanasie, les dons d'organes et ce qu'il faut faire du corps physique après la désincarnation. Vaste programme !
Tu trouveras des éléments de réponse dans " L'évangile selon le spiritisme d'Allan Kardec, chap. 5, bienheureux les affligés, question 28 " - " Le problème de l'être et de la destinée de Léon Denis, troisième partie, chap. 26 et 27 " - " La revue spirite n° 45, pages 36-37-38, et la revue spirite n° 46, pages 8-9-10-11 ".
Mais il n'est pas facile de résumer d'une façon simple quelque chose de compliqué. Je vais cependant essayer de te donner quelques éléments de réflexion.
La souffrance. Généralement provoquée par nos déviations du droit chemin, elle est une nécessité d'ordre général puisque permise par Dieu et doit être comprise comme une opportunité de progrès de l'âme. La douleur est une sonnette d'alarme par laquelle la nature nous averti des dysfonctionnements de notre corps ou de notre âme afin que nous gommions en nous ce qu'il y a d'inutile ou de néfaste. Elle nous permet aussi de prendre conscience que notre corps est périssable alors que notre esprit est éternel, et, à ce titre, ne doit pas passer au second plan, mais au premier. Cela ne veut pas dire qu'il faut négliger son corps, bien au contraire puisqu'il est le "véhicule" de l'âme. Enfin éprouver soi-même la souffrance permet de comprendre celle des autres et, ce-faisant, d'exercer notre compassion envers ceux qui souffrent car on ne peut bien comprendre que les situations que l'on a déjà vécues soi-même.
La frontière entre la vie et la mort. Le mot de frontière convient parfaitement car il y a continuité entre la vie du corps et la vie de l'esprit. La désincarnation n'est finalement qu'un changement d'état. Lors de la désincarnation le corps physique meurt, mais le périsprit et l'âme continuent de vivre. Cependant le lien entre l'esprit ( esprit = périsprit + âme ) peut durer plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois, plusieurs années après la désincarnation, et ce d'autant plus longtemps que l'âme est imparfaite (premières incarnations). Pour un spirite, la mort véritable n'intervient que lorsque l'esprit est dégagé du corps physique.
Dons d'organes. Compte-tenu de cette définition, il n'est pas exclu que lors d'un prélèvement d'organe, l'esprit du donneur soit affecté par le geste chirurgical. En effet la mort clinique déterminée par l'électroencéphalogramme plat ne mesure que l'arrêt de l'activité électrique du cerveau, lequel, il est vrai, est considéré comme prioritaire par les autres organes. Cependant, la majorité des spirites approuvent le don d'organe. Humainement d'abord : entre une désincarnation probable et le prélèvement d'un organe vital qui peut prolonger une vie, la priorité doit aller vers la vie. Spirituellement enfin : le devoir de charité doit toujours conduire à faire pour son prochain tout ce qui est possible dans l'état où nous sommes. Jésus n'a-t-il pas dit ? : Ma vie, çe n'est pas vous qui la prenez, c'est moi qui la donne ; et n'est-il pas écrit dans l'évangile ? : Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime. Nul doute cependant que si le prélèvement est fait sur une personne à l'esprit "retord", elle mettra beaucoup de temps à accepter cela. Mais nous croyons que rien de ce qui se fait sur terre n'est perdu dans le ciel, et tôt ou tard, cet Esprit recueillera le fruit de son acte lorsque l'acceptation transmutera cet acte involontaire a priori en consentement volontaire à posteriori. Sur le plan pratique, il serait bon que nous indiquions tous clairement notre volonté sur un document, annexé par exemple à notre carte de groupe sanguin, pour que la liberté de conscience de chacun puisse être respectée.
L'atténuation de la douleur par des moyens pharmacologiques. A la question : Est-il possible d'adoucir ses propres épreuves, un Esprit à répondu : " Cette question revient à celle-ci : est-il permis à celui qui se noie de chercher à se sauver ? à celui qui s'est enfoncé une épine de la retirer ? à celui qui est malade d'appeler le médecin ? ". Ce qui est valable pour soi l'est à fortiori pour les autres. Un autre Esprit a dit : "Ne dites donc pas, quand vous voyez un de vos frères frappé (par la souffrance) : C'est la justice de Dieu, il faut qu'elle ait son cours ; mais dites-vous, au contraire : Voyons quels moyens notre Père miséricordieux a mis en mon pouvoir pour adoucir la souffrance de mon frère... Voyons même si Dieu n'a pas mis en mes mains le moyen de faire cesser cette souffrance ; s'il ne m'a pas été donné, à moi comme épreuve aussi, comme expiation peut-être, d'arrêter le mal et de le remplacer par la paix...Le spirite peut donc sans crainte faire tous ses efforts pour adoucir l'amertume de l'expiation, mais c'est Dieu seul qui peut l'arrêter ou la prolonger selon qu'il le juge à propos".
Et si le médicament a pour effet secondaire de raccourcir la vie, il n'est pas donné dans ce but ; seule la pureté d'intention compte.
L'euthanasie. A la question : Un homme est à l'agonie, en proie à de cruelles souffrances ; on sait que son état est sans espoir ; est-il permis de lui épargner quelques instants d'angoisse en hâtant sa fin ?, un autre Esprit a répondu : " Qui donc vous donnerait le droit de préjuger les desseins de Dieu? Ne peut-il conduire un homme au bord de la fosse pour l'en retirer, afin de lui faire faire un retour sur lui-même et de l'amener à d'autres pensées ? A quelque extrémité que soit un moribond, nul ne peut dire avec certitude que sa dernière heure est venue... N'a-t-on pas vu d'innombrables exemples qu'au moment de rendre le dernier soupir, le malade se ranime et recouvre ses facultés pour quelques instants ! Eh bien ! cette heure de grâce qui lui est accordée peut être pour lui de la plus grande importance ; car vous ignorez les réflexions qu'à pu faire son esprit dans les convulsions de l'agonie, et quels tourments peut lui épargner un éclair de repentir... Adoucissez les dernières souffrances autant qu'il est en vous ; mais gardez-vous d'abréger la vie, ne fût-ce que d'une minute, car cette minute peut épargner bien des larmes dans l'avenir ".
Cet enseignement peut paraître en contradiction avec ce qui a été dit plus haut à propos des dons d'organes. C'est pourquoi certains spirites, notamment au Brésil, s'opposent aux prélèvements d'organes. Dans l'électroencéphalogramme plat cependant, la mort du corps physique est déjà pratiquement effective, dans l'euthanasie elle est seulement programmée à court terme. Mais surtout, c'est le sens donné à cette "précipitation" de la désincarnation qui est différent : dans le premier cas, c'est prendre la vie pour la donner ; dans le deuxième, c'est prendre la vie prématurément pour éviter au malade de la vivre, et donc de souffrir jusqu'au bout. Il y aurait évidemment beaucoup d'autres choses à dire sur ce sujet difficile, pardon de faire court.
Inhumation ou incinération ? Le spiritisme préconise l'inhumation. Gabriel Delanne, l'un des pères du spiritisme déclara lors d'une séance spirite : " Je n'étais pas suffisamment au courant des inconvénients d'un tel procédé (l'incinération) sur la libération du corps spirituel et j'en ai souffert pendant un temps toujours trop long. Je suis tout à fait opposé à ce véritable sacrifice humain. Ceux qui le réalisent sont des ignorants et ne savent pas le mal qu'ils provoquent ". Au cours d'une incarnation, notre corps physique aurait pour mission de faire évoluer des cellules organiques par l'expérience du mode vibratoire humain de la vie. La destruction et la dispersion de ces particules déjà spiritualisée priverait le sol de l'évolution programmée. Cependant l'incinération n'empêche pas l'esprit de s'élever vers les sphères célestes qu'il a conquises par son mérite, mais il devra au préalable faire un séjour dans "les hôpitaux de l'espace" pour faire réparer son périsprit.
Conclusion. Les Lois de Dieu sont éternelles. Mais la compréhension que nous en avons est imparfaite parce que notre niveau de conscience sur la terre est encore très bas. Nul doute que le niveau d'exigence de ces Lois nous paraîtra de plus en plus "pointu" au fur et à mesure que notre niveau d'évolution progressera et que nous vivrons dans des mondes plus épurés. Mais ne gaspillons pas notre énergie à tenter de résoudre des problèmes compliqués. Essayons déjà de franchir avec succès les épreuves " de notre niveau "; car dire que les choses sont difficiles est souvent un bon prétexte ... pour ne rien faire du tout !
Patricia, par ta profession, tu as l'opportunité d'apprendre, de comprendre et de faire beaucoup. Profites-en bien et remercie Dieu de cette possibilité d'évolution qu'il ta donnée. Tu sais comme est gratifiante la reconnaissance des malades à qui l'on fait du bien, combien plus grande encore sera celle de notre Père céleste !
Bien fraternellement,
Marc.

 

Crise de foi... - Rose - 18/08/2003

 

Bonjour,
Je vous ai déjà écrit l'an dernier et, entre autre, je vous avais dit combien la lecture du "livre des Esprits" m'avait enthousiasmée, qu'il concrétisait des années de croyance à laquelle je ne mettais pas de nom.
Mais voilà, sans aucune raison, il y a environ un mois, je me suis réveillée un matin, et j'avais perdu la foi... Dans ma tête, tout ce en quoi j'avais cru jusque là m'est apparu totalement faux et que ce que nous étions, notre corps comme notre "esprit", n'était que la transmission génétique de nos ancêtres.
Je me sens terriblement vide, je regarde mon fils et je me dis que non, son "âme" ne nous a pas choisi pour être ses parents et le guider dans "cette vie", que non, si je tente de vivre en faisant preuve de bonté et en cherchant sans cesse à m'améliorer, mon "âme" ne progressera pas dans ma "prochaine vie".
Je ne sais pas si vous imaginez ce que je peux ressentir, mais c'est terrible...
Je ne sais plus où j'en suis et je déprime... Je ne trouve plus aucun sens à ma vie, je n'ai plus envie d'affronter les difficultés car je me dis que tout est vain. Je ne viens pas là pour être critiquée ou qu'on me dise que je manquais certainement de foi pour en arriver là, mais pour trouver du réconfort, avoir votre avis et peut-être que vous m'éclairiez...
Amicalement, Rose.

Bonjour,
Non, on ne peut pas se réveiller un matin et n'avoir plus de foi tout d'un coup !
La foi, elle s'acquiert par l'expérience après avoir passé par les épreuves du doute au fil des diverses existences. Elle le rend capable de surmonter les plus grands obstacles.
Dans " l'Evangile selon le spiritisme ", Allan Kardec dit ceci :
" Chez certaines personnes, la foi semble en quelque sorte innée ; une étincelle suffit pour la développer. Cette facilité à s'assimiler les vérités spirituelles est un signe évident de progrès antérieur ; chez d'autres, au contraire, elles ne pénètrent qu'avec difficulté, signe non moins évident d'une nature en retard. Les premières ont déjà cru et compris ; elles apportent en renaissant l'intuition de ce qu'elles ont su : leur éducation est faite ; les secondes ont tout à apprendre : leur éducation est à faire ; elle se fera, et si elle n'est pas terminée dans cette existence, elle le sera dans une autre… mais il faut se garder de confondre la foi avec la présomption. La vraie foi s'allie à l'humilité ; celui qui la possède met sa confiance en Dieu plus qu'en lui-même, parce qu'il sait que, simple instrument de la volonté de Dieu, il ne peut rien sans lui ; c'est pourquoi les bons Esprits lui viennent en aide. La présomption est moins la foi que l'orgueil, et l'orgueil est toujours châtié tôt ou tard par la déception et les échecs qui lui sont infligés. "
Je vous conseille donc la relecture de cet ouvrage et se prendre le temps d'établir un contact avec votre guide spirituel par le biais de la prière. Posément et calmement, avec réflexion, vos idées se mettront en ordre.
Fraternellement,
Catherine.

 

Mes anges gardiens - Patrice - 16/08/2003

 

Bonjour,
Je sens que j'ai des aides invisibles... mais je ne sais pas de qui exactement, quelqu'un pourrait-til se présenter à travers vos médiums pour me donner un message précis et clair...
Quelqu'un que j'ai connu sur terre et qui est décédé ou un ange gardien ou plus haut ?
Merci bien.

Bonjour,
Nous sommes tous entourés d'Esprits, de bons Esprits mais aussi de mauvais Esprits qui restent près de nous à cause de nos défauts.
Parmi les bons Esprits, il y a notre guide et aussi des Esprits familiers que nous avons connu dans cette vie ou dans d'autres vies. Ces Esprits-là nous aident dans notre tâche quotidienne ; notre guide nous apporte les bons conseils et sa confiance.
Il est difficile de donner un nom à son guide car il a eut une multitude de vies : l'essentiel étant la confiance qu'on lui apporte.
Si vous constatez de l'aide, remerciez et soyez-en heureux mais ne cherchez pas à tout prix une identité qui dans l'immédiat n'est pas nécessaire à votre évolution.
Cordialement,
Catherine.

 

Suicides - Jérome - 13/08/2003

 

Bonjour,
J'habite une ferme depuis 1 an et demi, dans cette ferme il y a eu trois suicides, tous pendus ! Sur les 1 an et demi, je n'ai jamais pu y dormir, .
Le soir, quand j'essaye d'aller me coucher l'atmosphère de ma chambre devient pesante, quelque chose m'empêche de dormir, il y a deux phénomènes qui ont attiré mon attention, le premier c'est quand je prend la douche, je règle mon eau (tiède) et tout à coup elle est brûlante ou glaciale, le deuxième c'est une bougie, car on m'a dit qu'il fallait que je dorme avec une bougie allumée or celle-ci est restée allumer qu'une minute, elle s'est éteinte toute seule .
J'ai fait venir un curé pour qu'il fasse des prières, mais en vain, il m'a dit qu'il y avait 3 esprits dans ma maison et qu'ils étaient pas prêts à partir.
Ma question que je vous pose est : "est-ce qu'il y aurait un moyen de les faire partir ?" Merci.

Bonjour,
Chaque situation délicate a sa solution mais avant tout il faut comprendre que ces Esprits désincarnés brutalement par leurs suicides ne savent certainement pas où ils en sont et comment s'en sortir. Ils se rattachent au lieu qu'ils ont connu en l'occurence votre ferme. Ils se manifestent par des actes physiques pour attirer votre attention ou pour vous éloigner d'un lieu qu'ils considérent comme leur appartenant.
Je vous conseille de lire l'article dans notre bulletion 5 concernant la maison hantée pour comprendre comment nous avons procédé pour faire partir ces Esprits.
Notre devoir est de les aider seule la prière, la compréhension du phénomène et la confiance en notre guide et les bons Esprits peuvent permettre un résultat. Cependant, je doute que seul, vous puissiez arriver à les dégager, essayez de vous adresser à un centre spirite.
Fraternellement,
Alain.

 

Médiumnité - Laurence - 12/08/2003

Bonsoir,
Je viens de découvrir votre site que je trouve très intéressant. J'ai 42 ans. Je suis née un 25 février 1961, grand prématuré, à 5 mois et 20 jours. J'ai eu beaucoup de chance car je n'ai eu aucun problème de santé. Par contre, je suis hyper-sensible et je ne le gère pas toujours très bien. Je ressens trop les gens et les atmosphères et cela me bloque parfois. Je fais également des rêves prémonitoires.
Quelques médiums m'ont confirmé que j'étais comme eux. Je ne le vis pas toujours très bien et cela me déstabilise beaucoup. J'ai du mal à l'accepter, parce que j'ai peur de ce que je peux ressentir, voir et entendre. Je n'en peux plus et j'ai l'impression parfois que mon coeur et ma tête vont exploser.
J'aimerais mieux et bien vivre cet état ; le développer afin d'atteindre une paix intérieure pour pouvoir aider les autres. J'aimerais fréquenter des groupes de travail sur Paris et sa région, également, échanger sur internet. Je me sens très seule et incomprise.
Depuis 5 ans, je retrouve le réconfort dans la prière ; je suis devenue orthodoxe pratiquante. Je vous remercie de l'aide que vous pourrez m'apporter.

Bonjour,
En effet, à l'époque, une naissance 5 mois et demi demi après la conception constituait une grande prématurité, et votre médiumnité peut être liée à elle.
Je vous conseille dans un premier temps de vous familiariser avec le monde des esprits en lisant : "le livre des esprit" et "le livre des médiums", en téléchargement gratuit sur notre site, et de lire les informations figurant sur les pages de notre site.
Ensuite, priez Dieu et votre guide pour qu'ils vous apporte l'aide nécessaire pour trouver la paix intérieure. Enfin, vous pouvez vous rendre dans un centre spirite proche de chez vous si cela est possible ; cela vous permettra de dialoguer avec les membres de ce centre de manière ainsi à éclaircir certains éléments que vous ne comprenez pas bien. Et si vous le souhaitez vous déveloperez votre médiumnité au sein de ce groupe de façon à aider les autres à votre tour, en particulier lors de séances d'aide spirituelle.
Fraternellement,
David.

 

 

Photo - JP - 10/08/2003

 

Bonjour,
Je souhaite tout d'abord vous remercier pour ce site et son contenu notamment les ouvrages.
Il n'y a pas longtemps, j'ai transféré de vieille photo qui était dans ma webcam et je suis tombé sur une photo de ma soeur et ma nièce devant la télé et dans la télé on peut voir le visage d'une femme, je me suis d'abord dit que la tv était allumée mais non car je peux voir en partie le reflet de ma soeur dedans et le reflet d'un cadre situé sur le mur en face ; tout ceci m'intrigue et j'aimerais savoir s'il s'agit d'un esprit et si oui dans quel but les esprits se manifestent de cette manière surtout que le visage de cette femme m'est inconnu.
D'avance merci.
JP

Bonjour,
Il faut toujours être prudent par rapport à certaines manifestations ou apparitions ; cela peut venir de notre désir, de notre imagination à voir un Esprit sur un écran de télévision ou une photo. Pour savoir si un Esprit vraiment se manifeste, le phénomène doit se reproduire plusieurs fois ou avoir la confirmation par un médium confirmé ou ayant une connaissance approfondie de ce genre de manifestations.
Vous trouverez des explications complémentaires dans le " livre des Médiums " d'Allan Kardec que vous pouvez télécharger sur notre site.
Fraternellement,
Monique.

 

Les grands Esprits se rencontrent ? - Patrick - 20/07/2003

 

Bonjour à tous,
Depuis quelques années, j'étudie en amateur les différentes philosophies et religions humaines et j'ai depuis peu découvert le Spiritisme notamment par l'intermédiaire de votre excellent site.
Question 1 : Mon interprétation des différents textes (chrétiens, boudhistes ...) m'avait amené à bâtir de façon purement intellectuelle une théorie sur Dieu, l'esprit, l'homme etc... qui à mon grand étonnement s'avére être quasiment identique de celle bâtie par les spirites. Quelle interprétation feriez-vous de cette convergence de vue (coincidence or not coincidence) ?
Question 2 : Dans les textes que vous publiez, il semble que l'esprit se libère du corps pendant le sommeil pour vaquer à des occupations d'ordre spirituel dont il resterait des traces dans les rêves. Pour ma part pour 99,99% de mes nuits, je ne me souviens pas de mes rêves (j'ai même l'inpression de ne pas rêver) et les très rares fois où je me souviens de quelque chose au réveil, je ressent un fort malaise, souvent persistant, quelque soit le contenu du rêve (c'est encore pire si cela ce produit dans la journée à l'occasion d'une sieste). Au vu de votre expérience, quelle interprétation feriez-vous de cet état de fait ?
En vous remerciant par avance pour le temps que vous consacrerez à me répondre, bien cordialement à vous.

Bonjour Patrick,
Dans votre première question vous semblez surpris de constater la convergence de la doctrine spirite avec les dogmes de certaines religions. Sachez tout d'abord que le spiritisme n'est pas une religion et qu'il n'est pas incompatible avec la pratique d'un culte.
D'ailleurs, vous avez bien perçu, peut être de manière intuitive, ce qui différencie une religion du spiritisme. Vous dites " m'avait amené àbâtir de façon purement intellectuelle une théorie sur Dieu ... " et, un peu plus loin " celle bâtie par les spirites de façon semble-t-il expérimentale ". En effet toute religion repose sur des dogmes, des préceptes de base, que l'on doit accepter sans pouvoir les mettre en doute ou en vérifier le bon fondement.
Le spiritisme est aux antipodes de cette démarche. Il se base sur des faits, des expériences, des communications reçues par les médiums pour étudier, comprendre et construire une doctrine. Le spiritisme est aussi une évolution personnelle, qui permet de progresser pas à pas, ne gravissant une marche que si la précédente est un socle solide construit sur des certitudes puisque expérimentées et vérifiées.
Vous dites être sceptique. Moi je vous réponds étudiez la doctrine spirite et surtout pratiquez. Mais attention, et j'insiste, ne pratiquez jamais seul. Le monde des esprits est peuplé de bons mais aussi de mauvais esprits sous le joug desquels vous pourriez tomber sans même en avoir conscience. Ne pratiquez qu'avec des médiums confirmés qui vous conseilleront et vous protégeront, dans le cadre d'un centre spirite.
Votre deuxième question est relative au dégagement du corps physique. Nous avons tous un corps physique et un corps fluidique appelé périsprit. Ce corps fluidique est le siège de l'âme et est immortel. C'est lui qui survit à ce que nous appelons la mort. Ce périsprit peut se dégager du corps physique durant le sommeil, tout en y restant lié par un cordon fluidique. L'esprit retrouve alors une relative liberté et en profite pour voyager et travailler car l'esprit n'est jamais inactif. Au moment de la mort, le cordon fluidique est rompu et l'Esprit recouvre son entière liberté. Par cette similitude de dégagement on dit que le sommeil est une petite mort.
Je vous conseille de lire Le livre des Esprits d'Allan Kardec. C'est la base de toute la doctrine spirite.
Extraits du livre des Esprits :
401. Pendant le sommeil, l'âme se repose-t-elle comme le corps ?
" Non, l'Esprit n'est jamais inactif. Pendant le sommeil, les liens qui l'unissent au corps sont relâchés, et le corps n'ayant pas besoin de lui, il parcourt l'espace, et entre en relation plus directe avec les autres Esprits. "

402. Comment pouvons-nous juger de la liberté de l'Esprit pendant le sommeil ? " Par les rêves. Crois bien que lorsque le corps repose, l'Esprit a plus de facultés que dans la veille ; il a le souvenir du passé et quelquefois prévision de l'avenir ; il acquiert plus de puissance et peut entrer en communication avec les autres Esprits, soit dans ce monde, soit dans un autre. Souvent, tu dis : J'ai fait un rêve bizarre, un rêve affreux, mais qui n'a aucune vraisemblance ; tu te trompes ; c'est souvent un souvenir des lieux et des choses que tu as vus ou que tu verras dans une autre existence ou à un autre moment. Le corps étant engourdi, l'Esprit tâche de briser sa chaîne en cherchant dans le passé ou dans l'avenir.
"Pauvres hommes, que vous connaissez peu les phénomènes les plus ordinaires de la vie ! Vous croyez être bien savants, et les choses les plus vulgaires vous embarrassent ; à cette question de tous les enfants : qu'est-ce que nous faisons quand nous dormons ? Qu'est-ce que c'est que les rêves ? Vous restez interdits.
"Le sommeil délivre en partie l'âme du corps. Quand on dort, on est momentanément dans l'état où l'on se trouve d'une manière fixe après la mort. Les Esprits qui sont tôt dégagés de la matière à leur mort ont eu des sommeils intelligents ; ceux-là, quand ils dorment, rejoignent la société des autres êtres supérieurs à eux : ils voyagent, causent et s'instruisent avec eux ; ils travaillent même à des ouvrages qu'ils trouvent tout faits en mourant. Ceci doit vous apprendre une fois de plus à ne pas craindre la mort, puisque vous mourez tous les jours selon la parole d'un saint. v"Voilà pour les Esprits élevés ; mais pour la masse des hommes qui, à la mort, doivent rester de longues heures dans ce trouble, dans cette incertitude dont ils vous ont parlé, ceux-là vont, soit dans des mondes inférieurs à la terre, où d'anciennes affections les rappellent, soit chercher des plaisirs peut-être encore plus bas que ceux qu'ils ont ici ; ils vont puiser des doctrines encore plus viles, plus ignobles, plus nuisibles que celles qu'ils professent au milieu de vous. Et ce qui engendre la sympathie sur la terre n'est pas autre chose que ce fait qu'on se sent, au réveil, rapproché par le cœur de ceux avec qui on vient de passer huit à neuf heures de bonheur ou de plaisir. Ce qui explique aussi ces antipathies invincibles, c'est qu'on sait au fond de son cœur que ces gens-là ont une autre conscience que la nôtre, parce qu'on les connaît sans les avoir jamais vus avec les yeux. C'est encore ce qui explique l'indifférence, puisqu'on ne tient pas à faire de nouveaux amis, lorsqu'on sait qu'on en a d'autres qui nous aiment et nous chérissent. En un mot, le sommeil influe plus que vous ne pensez sur votre vie.
"Par l'effet du sommeil, les Esprits incarnés sont toujours en rapport avec le monde des Esprits, et c'est ce qui fait que les Esprits supérieurs consentent, sans trop de répulsion, à s'incarner parmi vous. Dieu a voulu que pendant leur contact avec le vice, ils pussent aller se retremper à la source du bien, pour ne pas faillir eux-mêmes, eux qui venaient instruire les autres. Le sommeil est la porte que Dieu leur a ouverte vers leurs amis du ciel ; c'est la récréation après le travail, en attendant la grande délivrance, la libération finale qui doit les rendre à leur vrai milieu.
"Le rêve est le souvenir de ce que votre Esprit a vu pendant le sommeil ; mais remarquez que vous ne rêvez pas toujours, parce que vous ne vous souvenez pas toujours de ce que vous avez vu, ou de tout ce que vous avez vu. Ce n'est pas votre âme dans tout son développement ; ce n'est souvent que le souvenir du trouble qui accompagne votre départ ou votre rentrée, auquel se joint celui de ce que vous avez fait ou de ce qui vous préoccupe dans l'état de veille ; sans cela, comment expliqueriez-vous ces rêves absurdes que font les plus savants comme les plus simples ? Les mauvais Esprits se servent aussi des rêves pour tourmenter les âmes faibles et pusillanimes.
"Au reste, vous verrez dans peu se développer une autre espèce de rêves ; elle est aussi ancienne que celle que vous connaissez, mais vous l'ignorez. Le rêve de Jeanne, le rêve de Jacob, le rêve des prophètes juifs et de quelques devins indiens : ce rêve-là est le souvenir de l'âme entièrement dégagée du corps, le souvenir de cette seconde vie dont je vous parlais tout à l'heure.
"Cherchez bien à distinguer ces deux sortes de rêves dans ceux dont vous vous souviendrez ; sans cela vous tomberiez dans des contradictions et dans des erreurs qui seraient funestes à votre foi. "
Voilà Patrick, ce ne sont que quelques éléments de réponse qui demandent à être approfondis. Sachez que nous serons toujours là pour vous aider.
Patrick, vous êtes en recherche et les routes sont nombreuses. Mais regardez bien tout au fond de votre cœur. Dieu y a déposé un trésor de lumière, c'est une parcelle de son amour et elle est pour vous. Que cette lumière guide vos pas sur le chemin du spiritisme, ce n'est pas le plus facile mais c'est celui qui vous mènera jusqu'à lui.
Avec toute mon amitié,
Maxence.